Espace evasion

Au coeur de Santo Antao

Séjour trekking - Cap vert - Accompagné

Code voyage : VOYSAAN
En bref
Randonnée itinérante accompagnée d’un guide au cœur de Santo Antao (Cap Vert). Partez 8 jours et découvrez ces randonnées de niveau accessible aux paysages spectaculaires et aux rencontres touchantes. Traversées de hameaux, transferts en "aluger" le taxi collectif local et des nuits chez l'habitant. Le charme opère à coup sûr, nul doute que vous serez conquis ... Pour votre confort, le transport des bagages est assuré d’étapes en étapes.

Trekking

Itinérant
Prix (à partir de) :
11945 €
Durée :
8 jours
Mode :
Accompagné
Prochain départ :
27/01/2019
NIVEAU PHYSIQUE
CONFORT

Séjour réalisable en :

janv fev mar avr mai juin juil aout sept oct nov dec

Découvrez Santo Antao au rythme nonchalant des capverdiens ! Au programme, rencontres et partage grâce à des randonnées à travers les hameaux, quelques transferts en "aluger" le taxi collectif local et des nuits chez l'habitant. Le charme opère à coup sûr, nul doute que vous serez conquis ...

Après avoir flâné dans les petites rues colorées de Mindelo propices au vagabondage, nos pas nous rapprocheront du coeur de Santo Antao.

De paysages spectaculaires en rencontres touchantes, d'un pique-nique près d'un champs de canne à sucre à la table de nos hôtes le soir, de la visite d'une distillerie de rhum à une soirée en musique, du bateau à l'aluger ... ce sont autant d'occasions d'aller à la rencontre de personnages authentiques, chaleureux et très émouvants.

Une question sur ce séjour ?

Programme

Jour 01 : PARIS / MINDELO

Tôt le matin, vol au départ de Paris. Arrivée à Sao Vicente et transfert à votre hébergement dans le centre de Mindelo.
Découverte de Mindelo avec un guide francophone, ses rues animées, ses maisons colorées et / ou farniente sur la plage.
Repas et nuit à Mindelo en residencial (pension).

Jour 02 : MINDELO - RIBEIRAO - CAIBROS

Bateau (1h) pour Sao Antao. Rencontre avec votre guide. Transfert en aluguer (transport collectif) pour Coculi et randonnée de Coculi à Caibros. Le sentier s'étire entre champs de canne à sucre, bananeraies et terrasses cultivées ; en chemin nous pourrons nous arrêter dans une distillerie pour découvrir les secrets de fabrication du « grogue » local.
Nuit chez l'habitant à Caibros.
Temps de marche : 4h. Dénivelé : + 450 0m / - 400m.

Jour 03 : CAIBROS - CHA DE INGREJA

Descente jusqu'à Boca das Ambas Ribeiras puis par un chemin à flan, nous franchissons le col de Cabo do Mocho. Nous profiterons de vues magnifiques sur les cultures en terrasse, les habitations éparses, les crêtes volcaniques déchiquetées, les vallées profondes et l'océan avant de redescendre par un chemin pavé au col suivant et atteindre la vallée de Garça et le village de Cha di Igreja.
Portage des affaires pour une nuit.
Nuit en résidencial (pension) ou chez l'habitant
Temps de marche : 4h. Dénivelé : + 500m / - 600m.

Jour 04 : CHA DE INGREJA - FONTAINHAS - PONTO DO SOL

Un chemin en balcon extraordinaire au-dessus de l'océan, taillé dans la paroi qui se jette dans l'océan déchaîné, nous permet de découvrir Fontainhas, certainement le village le plus pittoresque du Cap Vert ; les maisons colorées entourées de cultures en terrasse, sont suspendues sur une montagne impressionnante.
Arrivée à Ponto do sol, transfert et nuit chez l'habitant à Ribeira grande.
Temps de marche : 6h. Dénivelé : + 500m / - 500m.

Jour 05 : RIBEIRA GRANDE - PAUL - ALTRO MIRA

Transfert et découverte de la vallée réputée la plus belle et luxuriante de l'archipel : Paul. En empruntant les petits sentiers qui vont de hameau en hameau, vous découvrez l'intimité de cette vallée très cultivée où les jardins maraîchers côtoient les plantations de café, de goyave et de canne.
Transfert pour l'ouest de l'île et la vallée de Ribeira das Patas jusqu'à Alto Mira.
Temps de marche : 4 à 5h. Dénivelé : + 400 à 500m / - 400 à 500m.

Jour 06 : ALTO MIRA - RIBERA DA CRUZ - ALTO MIRA

Départ à pied de l'hébergement ; à travers les nombreux villages d'Alto Mira, nous descendons entièrement la vallée cultivée jusqu'à la mer avant de remonter au village de Ribeira da Cruz.
Nuit chez l'habitant.
Temps de marche : 5h30. Dénivelé : + 400m / - 600m.

Jour 07 : CHA DE MORE - ALTOMIRO - PORTO NOVO - MINDELO

Montée au col de Forquinha dans un univers de roches acérées et de gorges pour Redescendre dans la vallée De Cha de Morte. Nous rejoignons ensuite le port pour prendre le bateau qui nous ramène sur Sao Vicente ; notre guide nous dit au revoir sur le quai et reste sur Santo Antao. Dîner libre. Nuit à Mindelo en résidencial.
Dénivelée : + 500 m ; - 500 m           Horaire : 3h00
 
 
Temps de marche : 3h. Dénivelé : + 500m / - 500m.

Jour 08 : Vol pour la France

Transfert à l'aéroport et vol retour pour la France. Arrivée en fin de soirée à CDG.
 
 

Nous nous réservons le droit de modifier l'itinéraire ou le programme en cas de force majeure ou d'impératifs d'ordre pratiques ou sécuritaires. Les journées libres pourront être modulées en fonction des vols.

 

 

 

 
FORMALITÉS
Passeport
Passeport valide de plus de 6 mois après la date de retour.
Les mineurs doivent posséder leur propre passeport.
 
VISA PAYS
Le visa peut être obtenu à l'arrivée sans présenter de photo (30 €), le temps d'attente au
guichet peut varié.
 
FORMALITES
le visa est obligatoire et nous pouvons en faire la demande pour vous par le biais de notre
prestataire. Cette facilité vous sera facturée 30 euros. Pour cela, merci de nous fournir dès votre inscription vos noms, prénom, lieu de naissance, lieu de résidence, votre n°de passeport, dates de validité et nationalité. La demande de visa est automatiquement transférée aux autorités capverdiennes qui viseront votre passeport à l'aéroport d'arrivée ; vous ne recevrez aucun document.
 
 
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
De manière générale, les informations transmises ne s'appliquent que pour les ressortissants français (pour les autres nationalités, se renseigner auprès des autorités consulaires). Nous vous invitons à les contrôler avant votre départ sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.
 
SANTÉ
VACCINS OBLIGATOIRES
Aucun vaccin n'est obligatoire pour se rendre au Cap-Vert, sauf celui de la fièvre jaune si vous voyagez via Dakar.
 
AUTRES POINTS DE SANTÉ
Vaccination conseillée : hépatite A, fièvre typhoïde, méningites sont recommandées. les
vaccins habituels doivent être à jour : DTP, rougeole, coqueluche, hépatite B.
Paludisme : quelques cas de paludisme ont été signalés sur l'île de Santiagao, en saison des pluies. Le traitement anti-paludisme ne paraît pas encore nécessaire car la prolifération des moustiques reste limitée, mais si vous voyagez l'été, prévoir une bonne protection antimoustiques.
Sur place : il convient d'appliquer les précautions d'usage : ne pas boire l'eau du robinet, éviter les glaçons, peler les fruits...
On trouve des pharmacies dans toutes les villes. Chaque île possède un hôpital ou un poste de santé.
 
VIE COURANTE
DÉCALAGE HORAIRE
3 heures de retard par rapport à la France en été, et 2 heures en hiver.
 
CHANGE
L'unité monétaire est l'escudo capverdien (CVE).
Le taux de change au 25/09/2014 est : soit 1€ = 107,841 CVE, ou 100CVE = 0,926 EUR
Il ne peut être changé que sur place.
Bureau de change ouvert 24h/24 à l'aéroport international de Sal.
 
MOYENS DE PAIEMENT
Pour vos achats, mieux vaut se munir de suffisamment de liquidité.
Tous les distributeurs automatiques n'acceptent pas les cartes internationales, et il faut parfois retirer de l'argent aux guichets des banques.
On trouve des banques sur chaque île (mais presque exclusivement dans les villes principales) ouvertes du lundi au vendredi de 9H à 15H et quelques guichets automatiques acceptant la carte Visa internationales à Praia et Mindelo.
 
INDICATIF TÉLÉPHONIQUE
De la France vers le Cap-Vert : 00- 238 puis le numéro de votre correspondant à 6 chiffres.
Du Cap-Vert vers la France : 00-33 puis le numéro de votre correspondant à 9 chiffres.
 
COUVERTURE GSM
Le réseau mobile couvre en théorie toutes les îles de l'archipel.
 
INTERNET
Le réseau internet est bien développé. On trouve au moins un cybercafé sur chaque île.
Les connections sont moins bonnes en zone rurale.
 
ÉLECTRICITÉ
Les prises de courants sont les mêmes que les prises françaises (220volts).
 
L' électricité est fournie par le Portugal.
 
SÉCURITÉ
Le Cap-Vert est un pays sûr ; quelques problèmes de vols à la tire et de petits cambriolages
dont il faut se méfier.
Vous pouvez vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.gouv.fr, « Conseils aux
voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
 
REPÈRES GÉOGRAPHIQUES
LE PAYS
Le Cap-Vert, est un archipel composé de dix îles situé au large du continent africain, dans
l'océan Atlantique, au large des côtes du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie.
L'archipel se divise en deux séries d'îles : au sud les îles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et au nord les îles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, Santa Luzia, São Vicente et Santo Antão). Sal est la plus fréquentée ; Praia, la capitale administrative se trouve sur l'île de Santiago, la plus vaste de l'archipel.
Avec une superficie de 4 033 km² et une population de 499 474 habitants, sa densité est de 101 hab/km². Ces îles volcaniques, espacées de façon régulière, forment une sorte de croissant de lune.
Les îles du Cap-Vert offrent un paysage de plateaux arides et désertiques, avec quelques rares zones de végétation.
Santo Antão, la plus occidentale, est la seule à offrir des paysages à la fois montagneux et
verdoyants, avec, au nord, des ribeiras, cayons aménagés en terrasses pour la culture agricole.
Le seul volcan de l'archipel encore en activité, le Pico do Fogo, sur l'île de Fogo.
L'île de San Nicolas ou Sao Nicolao, se trouve dans une position centrale par rapport aux îles de l'archipel du Cap Vert ; on peut y observer les autres îles en haut des 1312 mètres du Monte Gordo, les jours de bonne visibilité. C'est d'ailleurs à ce point culminant que se croisent les deux massifs montagneux donnant à l'île sa forme particulière, résultant d'un passé de forte activité volcanique.
Ce relief très accidenté creusant d'étroites et profondes vallées, contraste avec le littoral
découpé et escarpé. Située au nord de l'archipel du Cap Vert, avec une superficie de 346 km2, son point le plus large dans la direction du nord/sud est de 25 km.
Le passé volcanique très actif et majestueux de l'île se manifeste au Monte Gordo dont la crête domine les vallées à 1312 m d'altitude. Les vallées sont généralement étroites et profondes, excepté la Vale de Fajà, qui est large et assez fertile pour que l'agriculture s'épanouisse.
San Nicolas est rurale et plus verte que Sao Vicente, et moins spectaculaire que Santo Antao dans ses paysages. Elle est aussi une île tranquille et religieuse.
Découverte le 6 décembre 1461, le jour de la Saint Nicolas, l'île n'a pas été habité avant le
milieu du 17ème siècle où le village côtier de Porto da Lapa a été construit au nord-est. Elle
prospéra grâce aux exportations des cultures de café et de canne à sucre. Cependant, en raison des attaques constantes des pirates, les habitants se sont déplacés vers l'intérieur de l'île, à Ribeira Brava. L'accès à la mer a été obtenu en construisant le port de Preguiça où la forteresse de Sao Jorge a été édifiée en 1818 afin de défendre la population locale.
Vous découvrirez la petite ville de Ribeira Brava (Stancha), qui doit son nom au cours
impétueux de son ruisseau, pendant la saison des pluies. Malgré des brouillards constants, la région de Cachaço, offre une vue magnifique sur la petite ville, avec ses rues étroites, ses
impasses et ses différentes places.
L'influence coloniale a nettement marqué son architecture. Parmi ses monuments se
distinguent notamment l'église paroissiale, l'ancienne cathédrale, et le lycée-séminaire,
première école secondaire de l'archipel et de la côte occidentale de l'Afrique, par où sont
passées d'illustres figures de la culture capverdienne.
A Fajã, outre quelques champs cultivés, on trouve aussi la maison natale de Baltazar Lopes da Silva, l'une des plus grandes personnalités intellectuelles capverdiennes de tous les temps. Les inscriptions de la Rotcha Scribida étaient autrefois la principale attraction touristique de l'île.
Située à Ribeira da Prata, il faut un certain temps pour y accéder ; en fait, il ne s'agit de
quelques phrases taillées dans la roche, dans un langage iconographique encore indéchiffrable et qui s'estompent de plus en plus à cause de l'érosion.
A Tarrafal, petite ville de pêcheurs, se trouvent les célèbres plages de sable médicinal, riche en titane et en iode, qui sont fréquentées par un grand nombre de gens cherchant à soulager leurs douleurs. Grâce à sa mer extrêmement riche, São Nicolao est aussi très connue des amateurs de pêche du monde entier, qui s'extasient devant les marlins bleus et les espadons qui abondent dans ces eaux, notamment entre les mois de mai et d'octobre.
Sao Nicolao, est l'île qui a su conserver toutes les traditions et coutumes du Cap Vert.
L'agriculture est présente sur tous les versant de l'île, les danses et les chants traditionnels cap verdiens ne se jouent quasiment plus que là, sa végétation et plus particulièrement son arbre dit fossile, le dragonnier n'a plus d'autres représentant sur terre que sur Sao Nicolao. C'est aussi une île paisible ou la ballade pédestre est agréable ou les plages sont belles et il fait bon de rencontrer de gens qui savent vivre et vous accueillent les bras et l'esprit ouvert.
Sao Vicente D'origine volcanique, l'île de São Vicente a une forme rectangulaire et elle est plutôt plane. Sa superficie est de 227 Km2. Malgré la forte érosion de cette île, les traces d'un passé volcanique subsistent. Il existe plusieurs cratères maintenant habité comme la baie de Mindelo, 90% de la population vivent à Mindelo. Et comme le dit le musicien Manuel d'Novas "celui qui ne connaît pas Mindelo ne connaît pas le Cap-Vert".
L'île a été découverte le 22 janvier 1462, le jour de la Saint Vincent. Elle a été inhabitée jusqu'à la moitié du XIXème siècle. Plusieurs tentatives pour le peuplement ont échouée et c'est seulement après la construction du PORTO GRANDE : port de dépôt construit en 1838 pour approvisionner les navires dans les voies maritimes de l'océan Atlantique, que l'île s'est
rapidement développée.
Il faut aussi absolument visiter le célèbre Centre national d'Artisanat, musée très vivant qui
retrace toute la culture artisanale du Cap-Vert, depuis les temps les plus lointains. Il s'agit là,
du seul endroit dans tout l'archipel qui constitue une sorte de gardien des riches vestiges de
l'art capverdien, allant de la poterie à la tapisserie, la peinture...
Ville de poètes et d'artistes, Mindelo est toutefois célèbre pour quelque chose qui s'ancre à
jamais dans la mémoire de celui qui visite cette ville. Le rythme de ses nuits chaudes est tout à fait unique dans tout l'archipel. Le clair de lune se transforme en soleil et les rues se
remplissent de monde, comme si la fête y régnait constamment. Les dîners au son des mornas, jouées sur de fabuleux violões, sorte de grandes guitares, et chantées par des voix pénétrantes, donnent un avant-goût du plaisir des rythmes afro-cubains-brésiliens, qui animent les nombreuses discothèques. Dans la journée, n'oubliez pas de faire un tour à Langinha, petite plage de sable fin située à proximité de Mindelo.
Monte Verde est le point culminant de l'île avec 774 m de hauteur, il contraste avec la planéité de l'île et offre par beaux temps une vue imprenable sur Santa Luzia et São Nicolau.
 
CLIMAT
De type tropical sec, le climat est très fortement influencé par les vents : l'alizé du Nord-Est et l'harmattan venu du Sahara sont responsables de l'aridité extrême et des grandes périodes de sécheresse, tandis que la mousson atlantique apporte des pluies qui restent très irrégulières d'une année à l'autre, concentrées habituellement sur les zones de relief (Santo Antao, Fogo, Santiago).
Ces pluies parfois très violentes peuvent occasionner de gros dégâts, à Praia notamment. Mais, comme en Europe, les données climatiques tendent à se bouleverser puisque même Sal et Boavista, îles les plus soumises à la sécheresse, viennent de connaître des jours entiers de pluies.
On distingue donc deux saisons principales : la saison sèche, de novembre à juin, et la saison des pluies, de juillet à octobre. La température de l'air varie de 20 à 30°C, quant à celle de la mer, la température annuelle est de 23° à 26°C. La nuit, les variations sont assez faibles, sauf en altitude.
L'hiver, les vents peuvent être très violents pendant plusieurs jours, ce qui fait le bonheur des surfeurs et autres véliplanchistes. D'une façon générale, le climat du Cap-Vert est
particulièrement agréable pour les voyageurs, mais sécheresse et absence de pluie ne facilitent pas la vie des Capverdiens, ni même le développement touristique de masse.
 
PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX
L'eau :
Le Cap Vert souffre de sécheresse tout au long de l'année. L'aide alimentaire et la mise en
fonctionnement de désalinisateurs ont éloigné les terribles famines qui ont emporté, par le
passé, jusqu'à la moitié de la population. Cependant, l'eau reste un bien précieux à économiser par tous les moyens.
Limiter le nombre et le temps passé sous la douche, utiliser l'eau de vaisselle avec parcimonie
sont des comportement à adopter pour ménager les îles et leurs habitants. Ne pas boire l'eau des ruisseaux et des sources, L'eau est a traiter dans tous les cas, même celle du robinet car très souvent l'eau potable est stockée dans des réservoirs, nous vous conseillons si vous acheter de l'eau minérale de prendre des bidons de 5 litres (achat groupé) afin de limiter les déchets de bouteilles en plastique ; il faut savoir que les bidons de 5 litres sont réutilisés par la population locale.
Le bois, hormis quelques secteurs limités de montagne, est une denrée rare. Nous ne l'utilisons quasiment jamais pour la cuisine, ni pour le chauffage. La cuisine se fait donc généralement au gaz.
 
AUTRES
Ses ressources naturelles principales sont le sel, la pouzzolane (utilisée dans la fabrication du ciment), la pêche (langouste etthon) et la production de bananes.
 
REPÈRES ÉCONOMIQUES
SALAIRES COMPARATIFS
Le salaire moyen est de 11.000 ESC (soit environ 100 euros).
 
PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS
Agroalimentaire, spiritueux, pêche et industrie de la pêche, chaussures et confection, mines de sel, réparation navale, bananes, maïs, haricots, patates douces, sucre de canne, café,
cacahuètes.
 
REPÈRES CULTURELS
POINTS D'HISTOIRE
1456 : Arrivée des premiers marins portugais sur des îles inhabitées, mais à la végétation
luxuriante.
1462 : Les Portugais reviennent pour fonder Ribeira Grande (l'actuelle Cidade Velha) sur São Tiago. Ils amènent avec eux des esclaves des côtes de l'Afrique de l'Ouest. L'archipel devient une escale commode pour les navires participant au commerce triangulaire.
1747 : Première sécheresse, un fléau qui ne cessera de frapper le Cap-Vert. Le phénomène est aggravé par la déforestation et l'élevage intensif, qui ont détruit la plus grande partie des
pâturages. XVIIIe-XIXe siècles : Alors que les principales périodes de sécheresse déciment plus de 100 000 personnes, le gouvernement portugais reste indifférent au sort de sa colonie. Le déclin du commerce lucratif des esclaves porte un coup supplémentaire à l'archipel, mettant un terme à la prospérité du Cap-Vert.
1832 : Charles Darwin se rend au Cap-Vert et découvre le paysage lunaire et desséché des îles.
Les Capverdiens commencent à émigrer en Nouvelle-Angleterre, mouvement favorisé par la
présence abondante de baleines dans les eaux de l'archipel. En effet, dès 1810, des baleiniers du Massachusetts et de Rhode Island (États-Unis) recrutent leurs équipages dans les îles de Brava et de Fogo.
Fin du XIXe siècle : Les paquebots viennent se ravitailler en charbon, en eau et en vivres,
profitant de la situation géographique du Cap-Vert. Mais les sécheresses continuent de sévir.
Pendant la première moitié du XXe siècle, la famine fait encore plusieurs milliers de victimes.
XXe siècle : Les Capverdiens sont traités moins durement par le pays colonisateur que les autres colonies portugaises africaines en raison de leur peau plus claire. Une minorité d'entre eux reçoit une éducation et le Cap-Vert est la première colonie à bénéficier d'un enseignement supérieur. Au moment de l'indépendance, un quart de la population sait lire, contre 5% en Guine portugaise (actuelle Guinée-Bissau). Encouragés par le mouvement indépendantiste du continent, les Capverdiens forment un mouvement pour la libération avec les natifs de Guinée-Bissau.
Années 1960 : Les peuples capverdien et guinéen mènent une des plus longues guerres
d'indépendance d'Afrique, le dictateur portugais Salazar n'étant pas enclin à abandonner ses
colonies.
1975 : Indépendance du Cap-Vert. Les sécheresses se succèdent.
Années 1990 : Malgré un climat plus clément et un rendement doublé des récoltes, une
sécheresse sévère et longue frappe le Cap Vert, l'obligeant à faire appel à l'aide alimentaire
internationale.
1991 : Premières élections multiparties. Le tout jeune Movimiento para a Democracia (MPD)
remporte 70% des suffrages et forme un nouveau gouvernement avec pour Premier ministre le Dr Carlos Veiga et pour président António Monteiro.
1992 : Le gouvernement et le président sortants sont réélus à leur propre succession, lors des premières élections organisées sous la nouvelle Constitution du pays.
1995 : Victoire du MPD aux élections parlementaires.
1997 : Une nouvelle très forte sécheresse détruit 80% des récoltes. Les élections présidentielles et parlementaires ont marqué le retour de la gauche au pouvoir. C'est désormais l'ancien Parti africain de l'Indépendance du Cap-Vert, le PAICV, qui gouverne.
2001 : Très courte victoire du socialiste Pedro Pires aux élections présidentielles.
2004 : Le parti au pouvoir a subi un demi-échec aux élections municipales de mars :
l'opposition gère désormais 11 des 17 municipalités de l'archipel. Après ce résultat, José Neves a opéré un remaniement ministériel. Les bonnes performances économiques du pays ont incité l'ONU, fin 2004, à ne plus classer le pays parmi les moins avancés (PMA). 2005 : Une pétition demande au Portugal de soutenir l'éventuelle candidature capverdienne d'adhésion à l'UE.
L'archipel fête le 30e anniversaire de son indépendance le 5 juillet.
2006 : Lors des élections législatives du 22 janvier 2006, le Parti africain pour l'indépendance du Cap-Vert (PAICV) obtient 52,32 % des voix et 41 sièges et donc la majorité absolue. Le 12 février, Pedro Pires remporte à nouveau l'élection présidentielle avec 51,1% des voix. Les États- Unis montrent un intérêt croissant pour la place stratégique de l'archipel qui a accueilli un exercice de l'OTAN en juin 2006 destiné à tester la Force de réaction rapide de l'OTAN (NRF).
 
PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES
Peuples et ethnies:
La population est composée à 71% de Créoles, 28% d'Africains et 1% d'Européens.
La langue :
Le Portugais est la langue officielle, puis le crioulo (créole portugais, qui est parlé presque
partout).
 
RELIGIONS
Fortement influencé par la culture occidentale, la population est dans son ensemble de
confession chrétienne, avec une majorité de catholique (90%) et de protestants.
Toutefois depuis quelques années d'autres confessions comme les témoins de Jéhovah, des
musulmans et dans une moindre mesure des religions moins connues comme la foi Bahaï ont fait leur apparition.
 
ART
La richesse de la culture capverdienne est la musique. La musique capverdienne offre une
grande variété de styles musicaux.
La morna est le genre musical le plus connu; popularisée à l'étranger par Bana dans un premier temps puis par Césaria Evora. La coladeira est une version plus enjouée de la morna, et c'est encore la diva, Césaria Evora qui en a assuré la promotion hors de l'archipel. D'autres styles font profondément partie de la culture capverdienne et ne sont pas encore très connus : le funaná et le batuque sont caractéristiques de l'île de Santiago, tandis que la kola / sanjon vient de l'île de Santo Antão. Longtemps confinés au milieu rural, il n'y a que deux décennies que ces rythmes ont réussi à conquérir les centres urbains.
 
CUISINE / NOURRITURE
La cachupa est le plat national. C'est une sorte de ragoût à base de maïs et de haricots noirs, qui est décliné selon les ingrédients à disposition : viandes, thon ou légumes. Elle est très appréciée le matin, revenue avec des oignons et des oeufs au plat (cachupa guisado).
La gastronomie s'apparente à la cuisine portugaise, mais enrichie de plats typiques.
Le pastel con diablo dentro (gâteau avec le diable en lui) est un délicieux mélange de thon
frais, d'oignons, de tomates, enroulé dans une pâte à base de pommes de terre bouillies et de farine de maïs, le tout étant frit et servi chaud.
Les soupes sont très répandues. L'une des plus courantes est le caldo de peixe (ragoût de
poisson), agrémenté de légumes et d'épices et épaissi avec de la farine de manioc.
Les autres spécialités sont les bananas enroladas (beignets de bananes) et la manga de
conserva (un genre de chutney non sucré).
Les boissons : l'eau minérale en bouteilles est importée du Portugal ou du Brésil. On trouve
toutes sortes de sodas, mais hélas peu de jus de fruits pressés. Du côté des alcools, Santo Antao et Santiago se disputent le titre de producteur du meilleur grogue, rhum local, qui, mélangé avec du citron, de la mélasse et éventuellement d'autres parfums devient le pontche, sirupeux.
On boit essentiellement de la bière portugaise (Super Bock, Sagres et sa pression Imperial).
On peut également déguster un excellent café, le café de Fogo qui se vend vert au marché ou dans les boutiques et que les femmes font griller au four avant de le moudre. De façon
générale, le café est excellent partout car la majorité des établissements possèdent une
machine expresso.
 
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE
US ET COUTUMES
Jours fériés : Nouvel An (1er janvier), Jour de la démocratie (13 janvier), Fête des héros (20
janvier), Journée de la femme (8 mars), Pâques, Jour de l'indépendance (5 juillet), Assomption (15 août), Toussaint (1er novembre), Noël (25 décembre).
En février, le carnaval du Cap-Vert compte parmi les plus fastueux d'Afrique. C'est le plus
important du pays, avec ses parades défilant dans les rues de Praia et de Mindelo. Aux mois de mai et juin, São Tiago et Fogo célèbrent la Tabanka, pendant laquelle on pratique le jeûne et l'on joue de la musique. Chaque île a son propre festival qui se déroule pendant environ une semaine.
La musique : la musique est un élément essentiel de la culture capverdienne. Chaque île
revendique ses styles et ses compositeurs propres et la diaspora produit un son caractéristique dans chacun des pays d'accueil. L'édition discographique est abondante et d'importants festivals marquent le calendrier culturel de l'archipel. Beaucoup de restaurants de la capitale et de Mindelo proposent des animations musicales nocturnes.
 
SAVOIR VIVRE (DONT PRISE PHOTOS)
Photographier (ou filmer), oui mais ...
Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens,
faîtes-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre leur place : de quelle manière
accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ?
Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
POURBOIRES
Ils dépendent de votre appréciation en fonction de la prestation reçue. Ils ne sont ni plus ni
moins obligatoires qu'en France.
 
SOUVENIRS
L'artisanat capverdien n'est pas un artisanat riche. Il y a de la vannerie, de la poterie, des
sculptures de pierre ou noix de coco, des bijoux en coquillage, mais le plus typique est
essentiellement le batik (teinture artisanale).
 
DÉCHETS
Les déchets sont à déposer dans les poubelles prévues à cet effet, que l'on trouve dans les villes et villages, ainsi que dans les hôtels. Les infrastructures de traitement manquent ; autant que possible, essayez d'anticiper les déchets plastiques ou papiers que vous pourriez amener de la France (défaites vos emballages avant votre départ).
 
CHARITÉ ET MAIN TENDUE
À vous de juger sur place de l'attitude que vous souhaitez adopter par rapport « aux mains
tendues » ; gardez simplement à l'esprit que l'un des effets pervers en cédant à cette demande, c'est parfois de pérenniser cette pratique.
Si vous donnez, donnez parcimonieusement.
 
TOURISME SEXUEL
Le tourisme sexuel est un crime grave, quelque soit le lieu de destination. De nouvelles lois
permettent désormais de poursuivre et juger dans leurs pays d'origine ceux qui se rendent
coupables d'abus sexuels même si ceux-ci ont eu lieu à l'étranger. Dans notre démarche de
tourisme responsable, nous vous demandons de dénoncer tout comportement douteux auprès de votre guide ou des autorités compétentes.
 
AUTRES
Il n'y a pas de prescription vestimentaire particulière à respecter. De manière générale, les
africains sont soucieux de leur apparence et s'habillent rarement de manière négligée.
Ils ont parfois du mal à comprendre les tenues débraillées des touristes, censés être
suffisamment riches pour s'habiller correctement...
Il est interdit de se promener torse nu dans les villes et d'entrer dans les administrations
autrement qu'en pantalon-robe-chemise : pas de short, pas de bustier.
 
CHARTE ETHIQUE ET B.A.BA
Vous trouverez également dans votre carnet de voyage, des documents « la charte éthique du voyageur » et le « document ATR», qui vous donneront des pistes pour ne laisser (et encore !) que l'empreinte de vos pas, avoir une attitude « responsable et solidaire ».
 
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
Le gouvernement du Cap-Vert a conclu avec la Commission européenne des accords
permettant le versement de fonds de développement à l'archipel. Ces fonds substantiels ont
pour objectif la réduction de la pauvreté dans l'archipel et le développement des
infrastructures insulaires. L'accord réserve également une aide d'urgence en cas de catastrophe humanitaire.
 
LEXIQUE
Lexique français / portugais
• Bonjour (le matin) / bom dia - Bonjour (l'après midi) / boa tarde
• Bonsoir, bonne nuit / boa noite - Au revoir / adeus
• Monsieur / senhor - Madame / senhora
• S'il vous plait / faz favor
• Merci (par un homme) / obrigado - Merci (par une femme) / obrigada
• Oui, non / sim, não
• Pardon / desculpe, com licença
• Comment allez-vous ? / como esta ?
• Parlez-vous français ? / o senhor fala francês ?
• Où est... ? / Onde é... ? - La route pour... ? / La estrada para... ?
• Je ne comprends pas / Não compreendo
• Quelle heure est-il ? Qué horas são ?
• Combien coûte ? quanto custa ?
• Il n'y a pas de quoi / Não ha de que.
• J'ai réservé une chambre / Tenho um quarto reservado.
• Hier / Ontem - Aujourd'hui / Hoje - Demain / amanhâ
• Ouvert / aberto - Fermé / fechado
• Cher / caro - Bon marché / barato
• Petit déjeuner / pequeno almoço - Déjeuner / almoço - Dîner / jantar
• Plat du jour / prato do dia - Dessert / sobremesa
• Vin blanc / vinho branco - Café expresso / bica
 
 
EN SAVOIR PLUS...
BIBLIOGRAPHIE
• Baltasar LOPES, Chiquino.
• Andrade Silva Elsa, Les îles du Cap Vert, de la découverte à l'Indépendance nationale
(1460-1975). L'Harmattan, 1996.
• Le petit futé, Cap vert. Les Nouvelles éditions de l'Université.
• Guides Olizane, Cap Vert, loin des yeux du monde. Editions Olizane.
 
 
CARTOGRAPHIE
Carte Cape Verde au 1/500 000ème . International Travel Maps.
 
ADRESSES UTILES
Ambassade du Cap Vert à :
Paris 3 rue de Rigny - 75008 PARIS
Tél : 01.42.12.73 Mail : ambassade-cap-verty2@wanadoo.fr / site web : http://
www.ambassadecapvert.fr
Ambassade à l'étranger :
Prainha da Praia - Île de Santiago, CP192 Praia - tél. +(238) 260 45 35 ; www.ambafrancecv.org
 
SOURCES
wikipédia, guide du routard.
 
 

 

Une question sur ce séjour ?
Jour 01 : PARIS / MINDELO

Tôt le matin, vol au départ de Paris. Arrivée à Sao Vicente et transfert à votre hébergement dans le centre de Mindelo.
Découverte de Mindelo avec un guide francophone, ses rues animées, ses maisons colorées et / ou farniente sur la plage.
Repas et nuit à Mindelo en residencial (pension).

Jour 02 : MINDELO - RIBEIRAO - CAIBROS

Bateau (1h) pour Sao Antao. Rencontre avec votre guide. Transfert en aluguer (transport collectif) pour Coculi et randonnée de Coculi à Caibros. Le sentier s'étire entre champs de canne à sucre, bananeraies et terrasses cultivées ; en chemin nous pourrons nous arrêter dans une distillerie pour découvrir les secrets de fabrication du « grogue » local.
Nuit chez l'habitant à Caibros.
Temps de marche : 4h. Dénivelé : + 450 0m / - 400m.

Jour 03 : CAIBROS - CHA DE INGREJA

Descente jusqu'à Boca das Ambas Ribeiras puis par un chemin à flan, nous franchissons le col de Cabo do Mocho. Nous profiterons de vues magnifiques sur les cultures en terrasse, les habitations éparses, les crêtes volcaniques déchiquetées, les vallées profondes et l'océan avant de redescendre par un chemin pavé au col suivant et atteindre la vallée de Garça et le village de Cha di Igreja.
Portage des affaires pour une nuit.
Nuit en résidencial (pension) ou chez l'habitant
Temps de marche : 4h. Dénivelé : + 500m / - 600m.

Jour 04 : CHA DE INGREJA - FONTAINHAS - PONTO DO SOL

Un chemin en balcon extraordinaire au-dessus de l'océan, taillé dans la paroi qui se jette dans l'océan déchaîné, nous permet de découvrir Fontainhas, certainement le village le plus pittoresque du Cap Vert ; les maisons colorées entourées de cultures en terrasse, sont suspendues sur une montagne impressionnante.
Arrivée à Ponto do sol, transfert et nuit chez l'habitant à Ribeira grande.
Temps de marche : 6h. Dénivelé : + 500m / - 500m.

Jour 05 : RIBEIRA GRANDE - PAUL - ALTRO MIRA

Transfert et découverte de la vallée réputée la plus belle et luxuriante de l'archipel : Paul. En empruntant les petits sentiers qui vont de hameau en hameau, vous découvrez l'intimité de cette vallée très cultivée où les jardins maraîchers côtoient les plantations de café, de goyave et de canne.
Transfert pour l'ouest de l'île et la vallée de Ribeira das Patas jusqu'à Alto Mira.
Temps de marche : 4 à 5h. Dénivelé : + 400 à 500m / - 400 à 500m.

Jour 06 : ALTO MIRA - RIBERA DA CRUZ - ALTO MIRA

Départ à pied de l'hébergement ; à travers les nombreux villages d'Alto Mira, nous descendons entièrement la vallée cultivée jusqu'à la mer avant de remonter au village de Ribeira da Cruz.
Nuit chez l'habitant.
Temps de marche : 5h30. Dénivelé : + 400m / - 600m.

Jour 07 : CHA DE MORE - ALTOMIRO - PORTO NOVO - MINDELO

Montée au col de Forquinha dans un univers de roches acérées et de gorges pour Redescendre dans la vallée De Cha de Morte. Nous rejoignons ensuite le port pour prendre le bateau qui nous ramène sur Sao Vicente ; notre guide nous dit au revoir sur le quai et reste sur Santo Antao. Dîner libre. Nuit à Mindelo en résidencial.
Dénivelée : + 500 m ; - 500 m           Horaire : 3h00
 
 
Temps de marche : 3h. Dénivelé : + 500m / - 500m.

Jour 08 : Vol pour la France

Transfert à l'aéroport et vol retour pour la France. Arrivée en fin de soirée à CDG.
 
 

Nous nous réservons le droit de modifier l'itinéraire ou le programme en cas de force majeure ou d'impératifs d'ordre pratiques ou sécuritaires. Les journées libres pourront être modulées en fonction des vols.

 

 

 

 
FORMALITÉS
Passeport
Passeport valide de plus de 6 mois après la date de retour.
Les mineurs doivent posséder leur propre passeport.
 
VISA PAYS
Le visa peut être obtenu à l'arrivée sans présenter de photo (30 €), le temps d'attente au
guichet peut varié.
 
FORMALITES
le visa est obligatoire et nous pouvons en faire la demande pour vous par le biais de notre
prestataire. Cette facilité vous sera facturée 30 euros. Pour cela, merci de nous fournir dès votre inscription vos noms, prénom, lieu de naissance, lieu de résidence, votre n°de passeport, dates de validité et nationalité. La demande de visa est automatiquement transférée aux autorités capverdiennes qui viseront votre passeport à l'aéroport d'arrivée ; vous ne recevrez aucun document.
 
 
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
De manière générale, les informations transmises ne s'appliquent que pour les ressortissants français (pour les autres nationalités, se renseigner auprès des autorités consulaires). Nous vous invitons à les contrôler avant votre départ sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.
 
SANTÉ
VACCINS OBLIGATOIRES
Aucun vaccin n'est obligatoire pour se rendre au Cap-Vert, sauf celui de la fièvre jaune si vous voyagez via Dakar.
 
AUTRES POINTS DE SANTÉ
Vaccination conseillée : hépatite A, fièvre typhoïde, méningites sont recommandées. les
vaccins habituels doivent être à jour : DTP, rougeole, coqueluche, hépatite B.
Paludisme : quelques cas de paludisme ont été signalés sur l'île de Santiagao, en saison des pluies. Le traitement anti-paludisme ne paraît pas encore nécessaire car la prolifération des moustiques reste limitée, mais si vous voyagez l'été, prévoir une bonne protection antimoustiques.
Sur place : il convient d'appliquer les précautions d'usage : ne pas boire l'eau du robinet, éviter les glaçons, peler les fruits...
On trouve des pharmacies dans toutes les villes. Chaque île possède un hôpital ou un poste de santé.
 
VIE COURANTE
DÉCALAGE HORAIRE
3 heures de retard par rapport à la France en été, et 2 heures en hiver.
 
CHANGE
L'unité monétaire est l'escudo capverdien (CVE).
Le taux de change au 25/09/2014 est : soit 1€ = 107,841 CVE, ou 100CVE = 0,926 EUR
Il ne peut être changé que sur place.
Bureau de change ouvert 24h/24 à l'aéroport international de Sal.
 
MOYENS DE PAIEMENT
Pour vos achats, mieux vaut se munir de suffisamment de liquidité.
Tous les distributeurs automatiques n'acceptent pas les cartes internationales, et il faut parfois retirer de l'argent aux guichets des banques.
On trouve des banques sur chaque île (mais presque exclusivement dans les villes principales) ouvertes du lundi au vendredi de 9H à 15H et quelques guichets automatiques acceptant la carte Visa internationales à Praia et Mindelo.
 
INDICATIF TÉLÉPHONIQUE
De la France vers le Cap-Vert : 00- 238 puis le numéro de votre correspondant à 6 chiffres.
Du Cap-Vert vers la France : 00-33 puis le numéro de votre correspondant à 9 chiffres.
 
COUVERTURE GSM
Le réseau mobile couvre en théorie toutes les îles de l'archipel.
 
INTERNET
Le réseau internet est bien développé. On trouve au moins un cybercafé sur chaque île.
Les connections sont moins bonnes en zone rurale.
 
ÉLECTRICITÉ
Les prises de courants sont les mêmes que les prises françaises (220volts).
 
L' électricité est fournie par le Portugal.
 
SÉCURITÉ
Le Cap-Vert est un pays sûr ; quelques problèmes de vols à la tire et de petits cambriolages
dont il faut se méfier.
Vous pouvez vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.gouv.fr, « Conseils aux
voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
 
REPÈRES GÉOGRAPHIQUES
LE PAYS
Le Cap-Vert, est un archipel composé de dix îles situé au large du continent africain, dans
l'océan Atlantique, au large des côtes du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie.
L'archipel se divise en deux séries d'îles : au sud les îles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et au nord les îles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, Santa Luzia, São Vicente et Santo Antão). Sal est la plus fréquentée ; Praia, la capitale administrative se trouve sur l'île de Santiago, la plus vaste de l'archipel.
Avec une superficie de 4 033 km² et une population de 499 474 habitants, sa densité est de 101 hab/km². Ces îles volcaniques, espacées de façon régulière, forment une sorte de croissant de lune.
Les îles du Cap-Vert offrent un paysage de plateaux arides et désertiques, avec quelques rares zones de végétation.
Santo Antão, la plus occidentale, est la seule à offrir des paysages à la fois montagneux et
verdoyants, avec, au nord, des ribeiras, cayons aménagés en terrasses pour la culture agricole.
Le seul volcan de l'archipel encore en activité, le Pico do Fogo, sur l'île de Fogo.
L'île de San Nicolas ou Sao Nicolao, se trouve dans une position centrale par rapport aux îles de l'archipel du Cap Vert ; on peut y observer les autres îles en haut des 1312 mètres du Monte Gordo, les jours de bonne visibilité. C'est d'ailleurs à ce point culminant que se croisent les deux massifs montagneux donnant à l'île sa forme particulière, résultant d'un passé de forte activité volcanique.
Ce relief très accidenté creusant d'étroites et profondes vallées, contraste avec le littoral
découpé et escarpé. Située au nord de l'archipel du Cap Vert, avec une superficie de 346 km2, son point le plus large dans la direction du nord/sud est de 25 km.
Le passé volcanique très actif et majestueux de l'île se manifeste au Monte Gordo dont la crête domine les vallées à 1312 m d'altitude. Les vallées sont généralement étroites et profondes, excepté la Vale de Fajà, qui est large et assez fertile pour que l'agriculture s'épanouisse.
San Nicolas est rurale et plus verte que Sao Vicente, et moins spectaculaire que Santo Antao dans ses paysages. Elle est aussi une île tranquille et religieuse.
Découverte le 6 décembre 1461, le jour de la Saint Nicolas, l'île n'a pas été habité avant le
milieu du 17ème siècle où le village côtier de Porto da Lapa a été construit au nord-est. Elle
prospéra grâce aux exportations des cultures de café et de canne à sucre. Cependant, en raison des attaques constantes des pirates, les habitants se sont déplacés vers l'intérieur de l'île, à Ribeira Brava. L'accès à la mer a été obtenu en construisant le port de Preguiça où la forteresse de Sao Jorge a été édifiée en 1818 afin de défendre la population locale.
Vous découvrirez la petite ville de Ribeira Brava (Stancha), qui doit son nom au cours
impétueux de son ruisseau, pendant la saison des pluies. Malgré des brouillards constants, la région de Cachaço, offre une vue magnifique sur la petite ville, avec ses rues étroites, ses
impasses et ses différentes places.
L'influence coloniale a nettement marqué son architecture. Parmi ses monuments se
distinguent notamment l'église paroissiale, l'ancienne cathédrale, et le lycée-séminaire,
première école secondaire de l'archipel et de la côte occidentale de l'Afrique, par où sont
passées d'illustres figures de la culture capverdienne.
A Fajã, outre quelques champs cultivés, on trouve aussi la maison natale de Baltazar Lopes da Silva, l'une des plus grandes personnalités intellectuelles capverdiennes de tous les temps. Les inscriptions de la Rotcha Scribida étaient autrefois la principale attraction touristique de l'île.
Située à Ribeira da Prata, il faut un certain temps pour y accéder ; en fait, il ne s'agit de
quelques phrases taillées dans la roche, dans un langage iconographique encore indéchiffrable et qui s'estompent de plus en plus à cause de l'érosion.
A Tarrafal, petite ville de pêcheurs, se trouvent les célèbres plages de sable médicinal, riche en titane et en iode, qui sont fréquentées par un grand nombre de gens cherchant à soulager leurs douleurs. Grâce à sa mer extrêmement riche, São Nicolao est aussi très connue des amateurs de pêche du monde entier, qui s'extasient devant les marlins bleus et les espadons qui abondent dans ces eaux, notamment entre les mois de mai et d'octobre.
Sao Nicolao, est l'île qui a su conserver toutes les traditions et coutumes du Cap Vert.
L'agriculture est présente sur tous les versant de l'île, les danses et les chants traditionnels cap verdiens ne se jouent quasiment plus que là, sa végétation et plus particulièrement son arbre dit fossile, le dragonnier n'a plus d'autres représentant sur terre que sur Sao Nicolao. C'est aussi une île paisible ou la ballade pédestre est agréable ou les plages sont belles et il fait bon de rencontrer de gens qui savent vivre et vous accueillent les bras et l'esprit ouvert.
Sao Vicente D'origine volcanique, l'île de São Vicente a une forme rectangulaire et elle est plutôt plane. Sa superficie est de 227 Km2. Malgré la forte érosion de cette île, les traces d'un passé volcanique subsistent. Il existe plusieurs cratères maintenant habité comme la baie de Mindelo, 90% de la population vivent à Mindelo. Et comme le dit le musicien Manuel d'Novas "celui qui ne connaît pas Mindelo ne connaît pas le Cap-Vert".
L'île a été découverte le 22 janvier 1462, le jour de la Saint Vincent. Elle a été inhabitée jusqu'à la moitié du XIXème siècle. Plusieurs tentatives pour le peuplement ont échouée et c'est seulement après la construction du PORTO GRANDE : port de dépôt construit en 1838 pour approvisionner les navires dans les voies maritimes de l'océan Atlantique, que l'île s'est
rapidement développée.
Il faut aussi absolument visiter le célèbre Centre national d'Artisanat, musée très vivant qui
retrace toute la culture artisanale du Cap-Vert, depuis les temps les plus lointains. Il s'agit là,
du seul endroit dans tout l'archipel qui constitue une sorte de gardien des riches vestiges de
l'art capverdien, allant de la poterie à la tapisserie, la peinture...
Ville de poètes et d'artistes, Mindelo est toutefois célèbre pour quelque chose qui s'ancre à
jamais dans la mémoire de celui qui visite cette ville. Le rythme de ses nuits chaudes est tout à fait unique dans tout l'archipel. Le clair de lune se transforme en soleil et les rues se
remplissent de monde, comme si la fête y régnait constamment. Les dîners au son des mornas, jouées sur de fabuleux violões, sorte de grandes guitares, et chantées par des voix pénétrantes, donnent un avant-goût du plaisir des rythmes afro-cubains-brésiliens, qui animent les nombreuses discothèques. Dans la journée, n'oubliez pas de faire un tour à Langinha, petite plage de sable fin située à proximité de Mindelo.
Monte Verde est le point culminant de l'île avec 774 m de hauteur, il contraste avec la planéité de l'île et offre par beaux temps une vue imprenable sur Santa Luzia et São Nicolau.
 
CLIMAT
De type tropical sec, le climat est très fortement influencé par les vents : l'alizé du Nord-Est et l'harmattan venu du Sahara sont responsables de l'aridité extrême et des grandes périodes de sécheresse, tandis que la mousson atlantique apporte des pluies qui restent très irrégulières d'une année à l'autre, concentrées habituellement sur les zones de relief (Santo Antao, Fogo, Santiago).
Ces pluies parfois très violentes peuvent occasionner de gros dégâts, à Praia notamment. Mais, comme en Europe, les données climatiques tendent à se bouleverser puisque même Sal et Boavista, îles les plus soumises à la sécheresse, viennent de connaître des jours entiers de pluies.
On distingue donc deux saisons principales : la saison sèche, de novembre à juin, et la saison des pluies, de juillet à octobre. La température de l'air varie de 20 à 30°C, quant à celle de la mer, la température annuelle est de 23° à 26°C. La nuit, les variations sont assez faibles, sauf en altitude.
L'hiver, les vents peuvent être très violents pendant plusieurs jours, ce qui fait le bonheur des surfeurs et autres véliplanchistes. D'une façon générale, le climat du Cap-Vert est
particulièrement agréable pour les voyageurs, mais sécheresse et absence de pluie ne facilitent pas la vie des Capverdiens, ni même le développement touristique de masse.
 
PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX
L'eau :
Le Cap Vert souffre de sécheresse tout au long de l'année. L'aide alimentaire et la mise en
fonctionnement de désalinisateurs ont éloigné les terribles famines qui ont emporté, par le
passé, jusqu'à la moitié de la population. Cependant, l'eau reste un bien précieux à économiser par tous les moyens.
Limiter le nombre et le temps passé sous la douche, utiliser l'eau de vaisselle avec parcimonie
sont des comportement à adopter pour ménager les îles et leurs habitants. Ne pas boire l'eau des ruisseaux et des sources, L'eau est a traiter dans tous les cas, même celle du robinet car très souvent l'eau potable est stockée dans des réservoirs, nous vous conseillons si vous acheter de l'eau minérale de prendre des bidons de 5 litres (achat groupé) afin de limiter les déchets de bouteilles en plastique ; il faut savoir que les bidons de 5 litres sont réutilisés par la population locale.
Le bois, hormis quelques secteurs limités de montagne, est une denrée rare. Nous ne l'utilisons quasiment jamais pour la cuisine, ni pour le chauffage. La cuisine se fait donc généralement au gaz.
 
AUTRES
Ses ressources naturelles principales sont le sel, la pouzzolane (utilisée dans la fabrication du ciment), la pêche (langouste etthon) et la production de bananes.
 
REPÈRES ÉCONOMIQUES
SALAIRES COMPARATIFS
Le salaire moyen est de 11.000 ESC (soit environ 100 euros).
 
PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS
Agroalimentaire, spiritueux, pêche et industrie de la pêche, chaussures et confection, mines de sel, réparation navale, bananes, maïs, haricots, patates douces, sucre de canne, café,
cacahuètes.
 
REPÈRES CULTURELS
POINTS D'HISTOIRE
1456 : Arrivée des premiers marins portugais sur des îles inhabitées, mais à la végétation
luxuriante.
1462 : Les Portugais reviennent pour fonder Ribeira Grande (l'actuelle Cidade Velha) sur São Tiago. Ils amènent avec eux des esclaves des côtes de l'Afrique de l'Ouest. L'archipel devient une escale commode pour les navires participant au commerce triangulaire.
1747 : Première sécheresse, un fléau qui ne cessera de frapper le Cap-Vert. Le phénomène est aggravé par la déforestation et l'élevage intensif, qui ont détruit la plus grande partie des
pâturages. XVIIIe-XIXe siècles : Alors que les principales périodes de sécheresse déciment plus de 100 000 personnes, le gouvernement portugais reste indifférent au sort de sa colonie. Le déclin du commerce lucratif des esclaves porte un coup supplémentaire à l'archipel, mettant un terme à la prospérité du Cap-Vert.
1832 : Charles Darwin se rend au Cap-Vert et découvre le paysage lunaire et desséché des îles.
Les Capverdiens commencent à émigrer en Nouvelle-Angleterre, mouvement favorisé par la
présence abondante de baleines dans les eaux de l'archipel. En effet, dès 1810, des baleiniers du Massachusetts et de Rhode Island (États-Unis) recrutent leurs équipages dans les îles de Brava et de Fogo.
Fin du XIXe siècle : Les paquebots viennent se ravitailler en charbon, en eau et en vivres,
profitant de la situation géographique du Cap-Vert. Mais les sécheresses continuent de sévir.
Pendant la première moitié du XXe siècle, la famine fait encore plusieurs milliers de victimes.
XXe siècle : Les Capverdiens sont traités moins durement par le pays colonisateur que les autres colonies portugaises africaines en raison de leur peau plus claire. Une minorité d'entre eux reçoit une éducation et le Cap-Vert est la première colonie à bénéficier d'un enseignement supérieur. Au moment de l'indépendance, un quart de la population sait lire, contre 5% en Guine portugaise (actuelle Guinée-Bissau). Encouragés par le mouvement indépendantiste du continent, les Capverdiens forment un mouvement pour la libération avec les natifs de Guinée-Bissau.
Années 1960 : Les peuples capverdien et guinéen mènent une des plus longues guerres
d'indépendance d'Afrique, le dictateur portugais Salazar n'étant pas enclin à abandonner ses
colonies.
1975 : Indépendance du Cap-Vert. Les sécheresses se succèdent.
Années 1990 : Malgré un climat plus clément et un rendement doublé des récoltes, une
sécheresse sévère et longue frappe le Cap Vert, l'obligeant à faire appel à l'aide alimentaire
internationale.
1991 : Premières élections multiparties. Le tout jeune Movimiento para a Democracia (MPD)
remporte 70% des suffrages et forme un nouveau gouvernement avec pour Premier ministre le Dr Carlos Veiga et pour président António Monteiro.
1992 : Le gouvernement et le président sortants sont réélus à leur propre succession, lors des premières élections organisées sous la nouvelle Constitution du pays.
1995 : Victoire du MPD aux élections parlementaires.
1997 : Une nouvelle très forte sécheresse détruit 80% des récoltes. Les élections présidentielles et parlementaires ont marqué le retour de la gauche au pouvoir. C'est désormais l'ancien Parti africain de l'Indépendance du Cap-Vert, le PAICV, qui gouverne.
2001 : Très courte victoire du socialiste Pedro Pires aux élections présidentielles.
2004 : Le parti au pouvoir a subi un demi-échec aux élections municipales de mars :
l'opposition gère désormais 11 des 17 municipalités de l'archipel. Après ce résultat, José Neves a opéré un remaniement ministériel. Les bonnes performances économiques du pays ont incité l'ONU, fin 2004, à ne plus classer le pays parmi les moins avancés (PMA). 2005 : Une pétition demande au Portugal de soutenir l'éventuelle candidature capverdienne d'adhésion à l'UE.
L'archipel fête le 30e anniversaire de son indépendance le 5 juillet.
2006 : Lors des élections législatives du 22 janvier 2006, le Parti africain pour l'indépendance du Cap-Vert (PAICV) obtient 52,32 % des voix et 41 sièges et donc la majorité absolue. Le 12 février, Pedro Pires remporte à nouveau l'élection présidentielle avec 51,1% des voix. Les États- Unis montrent un intérêt croissant pour la place stratégique de l'archipel qui a accueilli un exercice de l'OTAN en juin 2006 destiné à tester la Force de réaction rapide de l'OTAN (NRF).
 
PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES
Peuples et ethnies:
La population est composée à 71% de Créoles, 28% d'Africains et 1% d'Européens.
La langue :
Le Portugais est la langue officielle, puis le crioulo (créole portugais, qui est parlé presque
partout).
 
RELIGIONS
Fortement influencé par la culture occidentale, la population est dans son ensemble de
confession chrétienne, avec une majorité de catholique (90%) et de protestants.
Toutefois depuis quelques années d'autres confessions comme les témoins de Jéhovah, des
musulmans et dans une moindre mesure des religions moins connues comme la foi Bahaï ont fait leur apparition.
 
ART
La richesse de la culture capverdienne est la musique. La musique capverdienne offre une
grande variété de styles musicaux.
La morna est le genre musical le plus connu; popularisée à l'étranger par Bana dans un premier temps puis par Césaria Evora. La coladeira est une version plus enjouée de la morna, et c'est encore la diva, Césaria Evora qui en a assuré la promotion hors de l'archipel. D'autres styles font profondément partie de la culture capverdienne et ne sont pas encore très connus : le funaná et le batuque sont caractéristiques de l'île de Santiago, tandis que la kola / sanjon vient de l'île de Santo Antão. Longtemps confinés au milieu rural, il n'y a que deux décennies que ces rythmes ont réussi à conquérir les centres urbains.
 
CUISINE / NOURRITURE
La cachupa est le plat national. C'est une sorte de ragoût à base de maïs et de haricots noirs, qui est décliné selon les ingrédients à disposition : viandes, thon ou légumes. Elle est très appréciée le matin, revenue avec des oignons et des oeufs au plat (cachupa guisado).
La gastronomie s'apparente à la cuisine portugaise, mais enrichie de plats typiques.
Le pastel con diablo dentro (gâteau avec le diable en lui) est un délicieux mélange de thon
frais, d'oignons, de tomates, enroulé dans une pâte à base de pommes de terre bouillies et de farine de maïs, le tout étant frit et servi chaud.
Les soupes sont très répandues. L'une des plus courantes est le caldo de peixe (ragoût de
poisson), agrémenté de légumes et d'épices et épaissi avec de la farine de manioc.
Les autres spécialités sont les bananas enroladas (beignets de bananes) et la manga de
conserva (un genre de chutney non sucré).
Les boissons : l'eau minérale en bouteilles est importée du Portugal ou du Brésil. On trouve
toutes sortes de sodas, mais hélas peu de jus de fruits pressés. Du côté des alcools, Santo Antao et Santiago se disputent le titre de producteur du meilleur grogue, rhum local, qui, mélangé avec du citron, de la mélasse et éventuellement d'autres parfums devient le pontche, sirupeux.
On boit essentiellement de la bière portugaise (Super Bock, Sagres et sa pression Imperial).
On peut également déguster un excellent café, le café de Fogo qui se vend vert au marché ou dans les boutiques et que les femmes font griller au four avant de le moudre. De façon
générale, le café est excellent partout car la majorité des établissements possèdent une
machine expresso.
 
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE
US ET COUTUMES
Jours fériés : Nouvel An (1er janvier), Jour de la démocratie (13 janvier), Fête des héros (20
janvier), Journée de la femme (8 mars), Pâques, Jour de l'indépendance (5 juillet), Assomption (15 août), Toussaint (1er novembre), Noël (25 décembre).
En février, le carnaval du Cap-Vert compte parmi les plus fastueux d'Afrique. C'est le plus
important du pays, avec ses parades défilant dans les rues de Praia et de Mindelo. Aux mois de mai et juin, São Tiago et Fogo célèbrent la Tabanka, pendant laquelle on pratique le jeûne et l'on joue de la musique. Chaque île a son propre festival qui se déroule pendant environ une semaine.
La musique : la musique est un élément essentiel de la culture capverdienne. Chaque île
revendique ses styles et ses compositeurs propres et la diaspora produit un son caractéristique dans chacun des pays d'accueil. L'édition discographique est abondante et d'importants festivals marquent le calendrier culturel de l'archipel. Beaucoup de restaurants de la capitale et de Mindelo proposent des animations musicales nocturnes.
 
SAVOIR VIVRE (DONT PRISE PHOTOS)
Photographier (ou filmer), oui mais ...
Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens,
faîtes-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre leur place : de quelle manière
accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ?
Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
POURBOIRES
Ils dépendent de votre appréciation en fonction de la prestation reçue. Ils ne sont ni plus ni
moins obligatoires qu'en France.
 
SOUVENIRS
L'artisanat capverdien n'est pas un artisanat riche. Il y a de la vannerie, de la poterie, des
sculptures de pierre ou noix de coco, des bijoux en coquillage, mais le plus typique est
essentiellement le batik (teinture artisanale).
 
DÉCHETS
Les déchets sont à déposer dans les poubelles prévues à cet effet, que l'on trouve dans les villes et villages, ainsi que dans les hôtels. Les infrastructures de traitement manquent ; autant que possible, essayez d'anticiper les déchets plastiques ou papiers que vous pourriez amener de la France (défaites vos emballages avant votre départ).
 
CHARITÉ ET MAIN TENDUE
À vous de juger sur place de l'attitude que vous souhaitez adopter par rapport « aux mains
tendues » ; gardez simplement à l'esprit que l'un des effets pervers en cédant à cette demande, c'est parfois de pérenniser cette pratique.
Si vous donnez, donnez parcimonieusement.
 
TOURISME SEXUEL
Le tourisme sexuel est un crime grave, quelque soit le lieu de destination. De nouvelles lois
permettent désormais de poursuivre et juger dans leurs pays d'origine ceux qui se rendent
coupables d'abus sexuels même si ceux-ci ont eu lieu à l'étranger. Dans notre démarche de
tourisme responsable, nous vous demandons de dénoncer tout comportement douteux auprès de votre guide ou des autorités compétentes.
 
AUTRES
Il n'y a pas de prescription vestimentaire particulière à respecter. De manière générale, les
africains sont soucieux de leur apparence et s'habillent rarement de manière négligée.
Ils ont parfois du mal à comprendre les tenues débraillées des touristes, censés être
suffisamment riches pour s'habiller correctement...
Il est interdit de se promener torse nu dans les villes et d'entrer dans les administrations
autrement qu'en pantalon-robe-chemise : pas de short, pas de bustier.
 
CHARTE ETHIQUE ET B.A.BA
Vous trouverez également dans votre carnet de voyage, des documents « la charte éthique du voyageur » et le « document ATR», qui vous donneront des pistes pour ne laisser (et encore !) que l'empreinte de vos pas, avoir une attitude « responsable et solidaire ».
 
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
Le gouvernement du Cap-Vert a conclu avec la Commission européenne des accords
permettant le versement de fonds de développement à l'archipel. Ces fonds substantiels ont
pour objectif la réduction de la pauvreté dans l'archipel et le développement des
infrastructures insulaires. L'accord réserve également une aide d'urgence en cas de catastrophe humanitaire.
 
LEXIQUE
Lexique français / portugais
• Bonjour (le matin) / bom dia - Bonjour (l'après midi) / boa tarde
• Bonsoir, bonne nuit / boa noite - Au revoir / adeus
• Monsieur / senhor - Madame / senhora
• S'il vous plait / faz favor
• Merci (par un homme) / obrigado - Merci (par une femme) / obrigada
• Oui, non / sim, não
• Pardon / desculpe, com licença
• Comment allez-vous ? / como esta ?
• Parlez-vous français ? / o senhor fala francês ?
• Où est... ? / Onde é... ? - La route pour... ? / La estrada para... ?
• Je ne comprends pas / Não compreendo
• Quelle heure est-il ? Qué horas são ?
• Combien coûte ? quanto custa ?
• Il n'y a pas de quoi / Não ha de que.
• J'ai réservé une chambre / Tenho um quarto reservado.
• Hier / Ontem - Aujourd'hui / Hoje - Demain / amanhâ
• Ouvert / aberto - Fermé / fechado
• Cher / caro - Bon marché / barato
• Petit déjeuner / pequeno almoço - Déjeuner / almoço - Dîner / jantar
• Plat du jour / prato do dia - Dessert / sobremesa
• Vin blanc / vinho branco - Café expresso / bica
 
 
EN SAVOIR PLUS...
BIBLIOGRAPHIE
• Baltasar LOPES, Chiquino.
• Andrade Silva Elsa, Les îles du Cap Vert, de la découverte à l'Indépendance nationale
(1460-1975). L'Harmattan, 1996.
• Le petit futé, Cap vert. Les Nouvelles éditions de l'Université.
• Guides Olizane, Cap Vert, loin des yeux du monde. Editions Olizane.
 
 
CARTOGRAPHIE
Carte Cape Verde au 1/500 000ème . International Travel Maps.
 
ADRESSES UTILES
Ambassade du Cap Vert à :
Paris 3 rue de Rigny - 75008 PARIS
Tél : 01.42.12.73 Mail : ambassade-cap-verty2@wanadoo.fr / site web : http://
www.ambassadecapvert.fr
Ambassade à l'étranger :
Prainha da Praia - Île de Santiago, CP192 Praia - tél. +(238) 260 45 35 ; www.ambafrancecv.org
 
SOURCES
wikipédia, guide du routard.
 
 

 

Une question sur ce séjour ?

A Sao Vicente (selon vols réservés)

 

A votre arrivée à l'aéroport, ne restez pas dans la queue qui vous conduit à l'achat du visa, prenez directement la sortie 'douanes'

 

Vol international au départ de Paris jusqu'à Sal ou Praia (le vol dure 6 heures 30 environ), avec la TACV ou via Lisbonne avec la TAP. Plus rarement, vol charter. Les vols intérieurs sont assurés par la TACV. Des changements de dernière minute ou des annulations de vols sont des choses rares, mais malheureusement qui peuvent survenir ; dans ce cas le programme sera modifié et adapté.

 

Attention : Prévoir de quoi grignoter dans l’avion car il ne sera servi qu’un maigre sandwich par la compagnie.

Prévoyez dans votre bagage à main avant d'enregistrer vos bagages à Paris, quelques affaires pour débuter le séjour (T-shirts et sous-vêtement de rechange, brosse à dents, serviette, chaussures de randonnée...). En effet si un problème de suivi des bagages survenait (en raison du retard d'un vol...), vous seriez démunis.

 

AUTRES PRÉCISIONS

Limitez le poids de votre bagage : votre sac de voyage doit pouvoir contenir l'ensemble de vos affaires, et ne pas dépasser environ 15 Kg. Avertissement : Lors de l'enregistrement à l'aéroport pensez à mettre en bagage soute votre couteau de poche et tout objet tranchant ou piquant, sinon il vous sera confisqué à l'embarquement.

 

AERIEN

Vol international au départ de Paris jusqu'à Sal ou Praia (le vol dure 6 heures 30 environ), avec la TACV ou via Lisbonne avec la TAP. Plus rarement, vol charter. Les vols intérieurs sont assurés par la TACV. Des changements de dernière minute ou des annulations de vols sont des choses rares, mais malheureusement qui peuvent survenir ; dans ce cas le programme sera modifié et adapté.
 

 
PENSEZ-Y
N'oubliez pas de fermer votre chambre à clé et de fermer les fenêtres ; ne laissez pas des objets de valeurs ou des bagages sans surveillance.
De même en ville, lors de vos déplacements, ne laissez pas d'objets de valeur (appareil photo, sac à main, porte-feuille ...) visibles et vulnérables au vol à l'arraché. Ces quelques précautions devraient vous éviter tout soucis.
 

Sao Vicente
 
Hébergement avant ou après la randonnée : Nous consulter

Passeport valide de plus de 6 mois après la date de retour.

Les mineurs doivent posséder leur propre passeport.

Le visa est obligatoire et nous pouvons en faire la demande pour vous par le biais de notre prestataire. Cette facilité vous sera facturée 30 euros. Pour cela, merci de nous fournir dès votre inscription vos noms, prénom, lieu de naissance, lieu de résidence, votre n°de passeport, dates de validité et nationalité. La demande de visa est automatiquement transférée aux autorités capverdiennes qui viseront votre passeport à l'aéroport d'arrivée ; vous ne recevrez aucun document attestant de l'obtention de votre visa avant votre départ.

VISA

Le visa peut être obtenu à l'arrivée sans présenter de photo (30 €), le temps d'attente au guichet peut varier.

Niveau 2 sur une échelle de 5.
Marcheurs contemplatifs.
4 à 6 heures de marche avec 400 à 600 m de dénivelé positif et 300 à 600 m de dénivelé négatif. Pas de difficulté technique. Descentes sur sentiers pavés.
 

En hôtel, pension et chez l'habitant en chambre double ou triple ; parfois douches-sanitaires communs entre 2-3 chambres.

 

Les repas

Les restaurants proposent des plats à base de morue, thon, riz aux fruits de mer, porc, accompagnés de patates douce, carottes et manioc et beaucoup de fruits de saison en dessert.

Le petit déjeuner se compose d'oeufs au plat, fromage, pain, quatra quart, café, tisane

Pique-nique le midi à base de salade composée (d’où le tupperware) et fruits

 

Bateau, Taxi collectif, minibus privé, Avion...

Vous ne porterez que vos affaires de la journée (sauf le J3 les affaires pour une nuit).

De 5 à 15 personnes

Par un accompagnateur capverdien francophone sur l'île de San Antao, spécialiste du pays.

Les bagages
• 1 bagage
• 1 sac à dos de 35/40 litres à armature souple
 
Les vêtements
A adapter suivant la saison:
• 1 chapeau ou casquette et/ou foulard
• T-shirts manches courtes (et/ou en fonction de la saison, sous pulls à manches longues) en matière respirante. Quantité : 1 pour 2 à 3 jours de marche
• 1 veste en fourrure polaire
• 1 veste coupe-vent imperméable et respirante
• 1 sursac à dos
• 1 pantalon de montagne (trekking) déperlant
• 2 shorts de randonnée
• 1 maillot de bain (facultatif)
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche) Privilégier la laine ou les chaussettes spécifiques randonnées. Évitez le coton (ampoules).
• 1 paire de chaussures de randonnée tenant bien la cheville à semelle type Vibram. Pensez à « tester » auparavant les chaussures neuves et celles inutilisées depuis longtemps
• des sous-vêtements
• 1 pantalon confortable pour le soir
• 1 paire de chaussures de détente très légères pour le soir
 
Le matériel à emporter
• 1 grand sac plastique à glisser dans votre sac à dos pour en protéger le contenu
• 1 paire de lunettes de soleil d'excellente qualité avec protection latérale
• 1 paire de bâtons (facultatif)
• 1 gourde (1,5 litre minimum)
• 1 thermos si vous emportez thé, café... soupe (surtout en hiver ou séjours en altitude)
• 1 boîte plastique hermétique (volume 0,5 à 0,75 litre environ) pour le pique-nique
• 1 couteau de poche type Opinel
• Couverts + gobelet
• 1 petite pochette étanche pour mettre argent, carte d'identité, carte vitale et contrat d'assistance
• Nécessaire de toilette + 1 petite serviette de toilette
• 1 serviette de bain
• Boules Quiès ou tampon Ear (si votre voisin ronfle !)
• Papier toilette + 1 briquet
• crème solaire + écran labial
• 1 frontale ou lampe de poche
• 1 couverture de survie
• Appareil-photo, jumelles (facultatif)
 
La pharmacie
• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéiques
• Pastilles contre le mal de gorge
• Bande adhésive élastique, type Elastoplaste en 8 cm de large
• Steristrip
• Pince à épiler
• jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Double peau (type Compeed ou SOS ampoules)
• Stérilium gel (utile pour se laver/désinfecter les mains)
 
Limitez le poids de votre bagage : votre sac de voyage doit pouvoir contenir l'ensemble de vos affaires, et ne pas dépasser environ 15 Kg. Avertissement : Lors de l'enregistrement à l'aéroport pensez à mettre en bagage soute votre couteau de poche et tout objet tranchant ou piquant, sinon il vous sera confisqué à l'embarquement.
 

Une question sur ce séjour ?

DATES ET PRIX

 

 

 

Dates : du Dimanche au Dimanche

Prix par personne

Du 14 au 21 juillet 2018

1495 €

Du 11 au 18 aout 2018

1495 €

Du 08 au 15 septembre 2018

1395 €

Du 22 au 29 septembre 2018

1395 €

Du 06 au 13 octobre 2018

1395 €

Du 21 au 28 octobre 2018

1425 €

Du 28 octobre au 04 novembre 2018

1425 €

Du 11 au 18 novembre 2018

1345 €

Du 18 au 25 novembre 2018

1345 €

Du 25 nov au 02 décembre 2018

1345 €

Du 09 au 16 décembre 2018

1195 €

Du 23 au 30 décembre 2018

1395 €

Du 30 déc au 06 janvier 2019

1475 €

Du 06 au 13 janvier 2019

1195 €

Du 20 au 27 janvier 2019

1245 €

Du 27 janv. au 03 février 2019

1245 €

Du 10 au 17 février 2019

1345 €

Du 24 février au 03 mars 2019

1395 €

Du 03 au 10 mars 2019

1395 €

Du 10 au 17 mars 2019

1295 €

Du 24 au 31 mars 2019

1295 €

Du 31 mars au 07 avril 2019

1295 €

Du 07 au 14 avril 2019

1295 €

Du 14 au 21 avril 2019

1345 €

Du 21 au 28 avril 2019

1345 €

Du 28 avril au 05 mai 2019

1345 €

Du 19 au 26 mai 2019

1395 €

 

 

Supplément chambre individuelle (1èr e et dernière nuit uniquement)

Du 09/06/2018 au 16/12/2018 : 45 €

 

Supplément obtention du visa à l’arrivée : 30 €

 

LE PRIX COMPREND

- le vol au départ de Paris, les taxes d’aéroport

- l’hébergement et les repas comme mentionnés au programme (excepté les repas le J1 et J8)

- les transferts internes

- l’accompagnateur pendant le séjour

LE PRIX NE COMPREND PAS

- les repas du jour 1, le dîner du jour 7 et les repas du jour 8
- les frais de Visa (environ 30 €)
- les boissons
- l'équipement individuel
- les visites non mentionnées au programme
- l'assurance 3.9%
- le supplément hausse de carburant : 55 euros
- tout ce qui n'est pas mentionné au programme
 
 

Une question sur ce séjour ?
Séjours associés

Trekking

Itinérant en boucleA partir de : 1295 €Durée : 8 jours

Tour de la Gomera

Canaries, Espagne
Disponibilités du séjour
Du 22/09/2018 au 29/09/2018
1395,00 € (Fermé)
Du 06/10/2018 au 13/10/2018
1395,00 € (Fermé)
Du 20/10/2018 au 27/10/2018
1450,00 € (Fermé)
Du 21/10/2018 au 28/10/2018
1425,00 € (Fermé)
Du 27/10/2018 au 03/11/2018
1450,00 € (Fermé)
Du 28/10/2018 au 04/11/2018
1325,00 € (Fermé)
Du 11/11/2018 au 18/11/2018
1345,00 € (Fermé)
Du 18/11/2018 au 25/11/2018
1345,00 € (Fermé)
Du 25/11/2018 au 02/12/2018
1345,00 € (Fermé)
Du 09/12/2018 au 16/12/2018
1195,00 € (Fermé)
Du 23/12/2018 au 30/12/2018
1395,00 € (Fermé)
Du 30/12/2018 au 06/01/2019
1475,00 € (Fermé)
Du 06/01/2019 au 13/01/2019
1245,00 € (Fermé)
Du 20/01/2019 au 27/01/2019
1275,00 € (Fermé)
Du 27/01/2019 au 03/02/2019
1245,00 € (Confirmé) | 7 place(s) dispo
Du 10/02/2019 au 17/02/2019
1475,00 € (En cours)
Du 24/02/2019 au 03/03/2019
1745,00 € (En cours)
Du 03/03/2019 au 10/03/2019
1745,00 € (En cours)
Du 10/03/2019 au 17/03/2019
1345,00 € (En cours)
Du 24/03/2019 au 31/03/2019
1295,00 € (En cours)
Du 31/03/2019 au 07/04/2019
1345,00 € (En cours)
Du 07/04/2019 au 14/04/2019
1295,00 € (En cours)
Du 14/04/2019 au 21/04/2019
1345,00 € (En cours)
Du 21/04/2019 au 28/04/2019
1345,00 € (En cours)
Du 28/04/2019 au 05/05/2019
1345,00 € (En cours)
Du 19/05/2019 au 26/05/2019
1395,00 € (En cours)
Newsletter

Suivez espace-évasion sur les réseaux sociaux

Au coeur de Santo Antao | trekking - Espace Evasion