Espace evasion

Ascension du Kilimandjaro, voie Machamé

Séjour trekking - Tanzanie - Accompagné

Code voyage : VOYKILI
En bref
Les Neiges du Kilimandjaro ont toujours fasciné les Hommes... Et il n'est pas
aujourd'hui un montagnard qui n'ait rêvé de gravir la plus haute montagne d'Afrique.
D'autant que, malgré ses 6000 mètres (ou presque), le Kilimandjaro est une
montagne accessible à tout marcheur en bonne forme physique et que son ascension, à l'exception de la journée du sommet, est une randonnée que l'on peut qualifier de «facile» ! Des bananeraies aux glaces sommitales, c'est une randonnée d'une diversité spectaculaire : forêt dense, bruyères géantes, steppes parsemées de séneçons géants, déserts de pierres et enfin moraines et paysages de Haute Montagne... L'ascension du Kilimandjaro peut se réaliser par plusieurs voies, mais La Machamé est certainement la plus belle et permet une bonne acclimatation à l'altitude.

Trekking

Itinérant
Prix (à partir de) :
2195 €
Durée :
9 jours
Mode :
Accompagné
Prochain départ :
11/01/2019
NIVEAU PHYSIQUE
CONFORT

Séjour réalisable en :

janv fev mar avr mai juin juil aout sept oct nov dec

Les Neiges du Kilimandjaro ont toujours fasciné les Hommes… Et il n’est pas aujourd’hui un montagnard qui n’ait rêvé de gravir le toit de l’Afrique. D’autant que, malgré ses 6000 mètres (ou presque), le Kilimandjaro est une montagne accessible à tout marcheur en bonne forme physique, et que son ascension, à l’exception de la journée du sommet, est une randonnée que l’on peut qualifier de «facile» ! Des bananeraies aux glaces sommitales, c’est une randonnée d’une diversité spectaculaire : forêt dense, bruyères géantes, steppes parsemées de séneçons géants, déserts de pierres et enfin moraines et paysages de Haute-Montagne… L’ascension peut se réaliser par plusieurs voies, mais La Machame est certainement la plus belle et permet une bonne acclimatation à l’altitude. Ce fantastique voyage va nous permettre, grâce à un véhicule adapté aux pistes d’Islande, d’atteindre les plus grandioses paysages de cette île de feu et de glace :  Austères déserts de lave contrastant avec le vert cru des mousses,  plages de sable noir, massifs de lave pétrifiée, sources chaudes, solfatares et geysers à fleurs de roche, fumerolles qui s’échappent de fours rougeoyants et rendent l’atmosphère encore étrange, gigantesques cascades et fougueux torrents, eaux turquoises des lacs morainiques, volcans en sommeil ou actifs... Nous effectuerons des randonnées de 3 à 4 heures de marche, sauf le jour où nous nous déplacerons en bus pour couvrir des étapes de transition entre différentes régions.

Une question sur ce séjour ?

Programme

Jour 01 :

Vol (généralement de nuit) France/Tanzanie.

Jour 02 :

Arrivée à Kilimandjaro Airport (Tanzanie). Un membre de notre équipe locale vous attendra à l’aéroport avec une pancarte).
Il vous conduira à l’hôtel à Arusha.
Notre correspondant  vous expliquera en détail le déroulement du séjour et fixera un horaire de rendez-vous pour le lendemain matin.
Temps libre l’après-midi, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 03 :

Vous pouvez confier une partie de vos bagages à notre correspondant local, qui les entreposera au bureau de l’agence (ne mettez pas d’objets de valeur).
Transfert vers 09H00 à Machame gate (1800 m). Formalités d'entrée dans le Parc National du Kilimandjaro, déjeuner puis début de l’ascension.
Montée à travers la forêt équatoriale ; sauf orages violents récents, le sentier est bien entretenu et des rigoles latérales évitent qu’il ne soit boueux (au cas où prévoyez de vielles chaussures pour cette journée).
Arrivée à Machame Hut (2900 m). Bivouac dans les bruyères géantes.
6 heures 30 de marche.                    Dénivelé à la montée de 1200 m.
 

Jour 04 :

Montée en crête à travers les hautes bruyères et les séneçons géants. La vue sur le Mt Meru, le plus souvent émergeant de la mer de nuages, est remarquable. La crête s'élargit, devient petit plateau suspendu, depuis lequel on commence à apercevoir les neiges de Kibo. Le chemin oblique à l'Ouest et file en traversée à travers les steppes d'altitude (3800 m) et descend légèrement jusqu'au plateau de Shira (3800m).
Bivouac au bord de l'immense plateau de Shira, ancien cratère, dominé par la masse de Kibo.
5 à 6 heures de marche. Dénivelé à la montée de 900 m, à la descente de 200 m.
 

Jour 05 :

Montée douce et très progressive en direction du sommet jusqu'à la côte 4400 m, où l'on passe au pied de Lava Tower, grande tour de lave orangée. Nous entamons ensuite la descente vers l'Est, à travers les séneçons géants, immenses sentinelles veillant sur les lieux et le grand canyon de Barranco.
Bivouac à Barranco Hut. (3960 m).
6 à 7 heures de marche. Dénivelé à la montée de 900 m, à la descente de 700 m.
 

Jour 06 et 07 :

La rive gauche de Barranco est fermée par une muraille spectaculaire. Elle est pourtant parcourue par un sentier facile et pas du tout impressionnant qui se fraye un passage dans la paroi. Après un petit col à 4100 m., commence une longue traversée vers l'Est, à travers des paysages lunaires, d'immenses plateaux arides, entrecoupés de ravins successifs. Halte de midi au bord du ruisseau de Karanga (3840 m.), dernier point d'eau avant le sommet, où les porteurs feront le plein. N'oubliez pas vous aussi de remplir vos gourdes.
Après un petit ressaut, 2 chemins sont possibles :
1) traversée jusqu'au croisement avec la voie de Mweka ; ensuite l'itinéraire oblique franchement à gauche et monte sur la moraine. Au bout d'une montée de 2 heures environ, on arrive au Camp.
2) montée jusqu'à 4400 m. et traversée vers l'Est jusqu'au croisement de la Mweka ; puis nous remontons les 150 derniers mètres jusqu'au camp.
Le bivouac du camp de Barafu Hut (4550 m) est peu confortable, car les cailloux sont nombreux, mais la vue sur le sommet et le Mawenzi est absolument magnifique. Aujourd'hui, le repas du soir sera pris plus tôt (vers 18h), car il faudra se lever vers 23H00, pour un départ à minuit !
Temps de marche : 7 à 8h. Dénivelé : + 950m / - 350m.
 

Jour 08 :

Réveil à 23H00 et départ vers minuit, à la frontale. Le froid peut être vif (aux environs de -10°). Le sentier s'élève régulièrement, mais rapidement en court lacets dans la moraine. Le terrain est meuble, la marche parfois pénible, et ici plus qu'ailleurs il est indispensable d'adopter un rythme très lent.
N'hésitez pas à ralentir le guide et le groupe si vous vous essoufflez anormalement. En effet, nous montons rapidement, et le manque d'oxygène se fait sentir. Faites des pauses régulières (toutes les 30 min. environ) et forcez-vous à boire (bien que le froid n'incite pas à boire).
Au bout de 4 à 5 heures de marche, on arrive à la neige (selon l'époque) ; la progression ne présente ni danger ni difficulté particulière, bien qu'à l'approche du sommet, la pente se soit redressée.
Au lever du soleil, on débouche sur le rebord de la lèvre du cratère, à Stella Point.
Malgré le froid et le vent, qui peut être très violent, malgré la fatigue, le moment est sublime, l'ambiance est irréelle. Les derniers 200 m jusqu'au sommet, Uhuru Peak (5895m) sont nettement plus faciles, car on longe le rebord du cratère vers l'ouest, pratiquement sans s'élever. La vue sur l'intérieur du cratère est saisissante.
Le sommet s'atteint en moyenne au bout de 6 à 7 heures d'efforts.
Après le cérémonial sommital incontournable, il faut entamer la descente jusqu'à Barafu Camp, qui s'effectue par le même itinéraire. On atteint le Camp, en général au terme de 3 heures de descente environ. Sieste, déjeuner chaud, reprise de la descente vers la voie Mweka. L'itinéraire de descente suit la crête, qui perd rapidement de l'altitude, longeant le ravin de Charongo sur sa rive droite. Dans des paysages superbes, on rejoint les bruyères géantes de Mweka hut (3250 m). Bivouac.
Presque 14 heures de marche ! 6h30 de montée, 7h de descente. Dénivelé à la montée de 1400 m, à la descente de 2700 m.

Jour 09 :

Très belle et facile descente à travers la forêt tropicale jusqu'aux bananeraies de Mweka. Remise des diplômes !
4 à 5 heures de marche. Dénivelé à la descente de 1400 m.
Déjeuner et transfert vers Kilimandjaro Airport ; pause douche. Vol international de nuit
 

Jour 10 :

Arrivée en France
 
 
 
Kilimanjaro en 10 jours :
A compter du 01/01/18, le trek et l'ascension du Kilimanjaro se feront en 7 jours au lieu de 6 jours, ceci afin d'assurer une meilleure acclimatation aux participants et un meilleur taux de réussite.

Nota 1 : Espace Evasion et l'équipe locale se réservent le droit de modifier l’itinéraire ou le programme en cas de force majeure ou d’impératifs d’ordre pratiques ou sécuritaires

 

 

 

Nota 1 : Espace Evasion et l'équipe locale se réservent le droit de modifier l’itinéraire ou le programme en cas de force majeure ou d’impératifs d’ordre pratiques ou sécuritaires.

 

 

 

 

Extension "séjour à Zanzibar : épices et cocotiers"

4 jours - 3 nuits.

Que ce soit après une ascension du Kilimandjaro et/ou un safari en pays masaï, si l’envie de farnienter sous les cocotiers au bord des eaux chaudes et translucides de l’Océan Indien vous titille, alors plus d’hésitations Zanzibar vous attend ...

Les îles aux parfums épicés de l’Océan Indien... difficile de résister à leur attrait ! Zanzibar est une île idéale pour prolonger vos séjours en Tanzanie. Outre ses eaux cristallines où foisonnent par-delà les plages de sable blanc, coraux et poissons multicolores, l’île recèle de nombreux atouts pour des balades sous les cocotiers, au milieu des girofliers et autres senteurs exotiques... ainsi que l’atmosphère particulière de Stone Town.

 

 

 

Le climat sur le Kilimandjaro

Jusqu’à 2800 mètres environ, le Kilimandjaro subit un climat humide. Au-dessus, les précipitations

sont moins fréquentes ; l’altitude élevée induit des températures froides la nuit, voire très froides en haute altitude. Il peut aisément faire -20°C au sommet.

 

Se préparer au voyage

La préparation physique : pour profiter de ses vacances, il est nécessaire de les aborder dans de bonnes condi­tions. Les stages les plus faciles sont idéaux pour vous remettre en forme. N'hésitez pas, un mois avant le départ (voire davantage en fonction du séjour ou de votre niveau), à préférer l'escalier à l'ascenseur, et à aller marcher ou courir le week-end. Des séances de gym peuvent également vous faire récupérer le tonus nécessaire pour aborder sereinement votre randonnée.

N'hésitez pas à consulter un médecin pour une petite visite médicale avant votre départ. Dans tous les cas prévenez votre accompagnateur si vous sui­vez un traitement particulier.

... et psychologique ! La vie de groupe demande parfois de la tolérance et beaucoup d'humour. Pensez-y avant de partir en vacances, cela vous aidera à “ lâcher prise ” et à profiter au mieux de tous les instants. Il arrive aussi que la météo soit capricieuse : malheureusement, on ne peut pas garantir le beau temps. Ne vous laissez pas démoraliser par quelques gouttes de pluie ou autres caprices météorologiques ; c'est aussi ça la randonnée, et ça peut même avoir un certain charme. Et tant pis si tous les objectifs ne sont pas atteints ; vous aurez sûrement passé de bons moments !

 

À propos du Kilimandjaro

La Montagne

Le Kilimandjaro, le "toit de l'Afrique", sommet mythique, se situe à 300 km environ au Sud de l'Equateur, entièrement en territoire tanzanien. Long de 60 km d'Est en Ouest, large de 40 km du Nord au Sud, il domine de 5000 m les plaines masaï environnantes.

Ce volcan immense, à la forme caractéristique bien connue, se compose de 3 sommets distincts : à l'Ouest, Shira (3962 m) est un ensemble de plateaux aux pentes douces. A l'Est, le Mawenzi (5149m)  est un bel ensemble d'aiguilles de laves orangées, très découpées, dont l'accès est particulièrement difficile du fait de la nature de la roche, très friable, et de la verticalité. De nombreux accidents ont marqué l'histoire de ce massif du Mawenzi.

Au centre, le cône caractéristique de Kibo, dont les rebords supérieurs sont recouverts de glaciers, "les neiges du Kilimandjaro". Au sommet un vaste plateau, creusé en son centre d'un profond cratère, en demi-activité. Des fumerolles blanches et des odeurs soufrées s'en dégagent fréquemment.

 

Les voies d'ascension

L'ascension du Kilimandjaro peut se réaliser par plusieurs itinéraires : la plus célèbre, la plus facile, et la plus fréquentée est certainement la Marangu. Elle est également la plus "confortable", car équipée de refuges.

La Machamé est certainement la plus belle, et celle qui permet la meilleure acclimatation à l'altitude. Par ailleurs, et c'est la raison pour laquelle nous l'avons choisie, c'est certainement la moins fréquentée. D'autre part, la descente s'effectue par une autre voie, la "Mweka", ce qui augmente encore la variété des paysages, qui sont absolument extraordinaires.

Il y a plusieurs autres voies d'ascension, Shira, Umbwe, Mweka sur le versant Sud, Rongaï, Loitokitok sur le versant Nord.

 

Conseils pour avoir toutes les chances d’atteindre le sommet

Parmi tous les trekkers qui tentent l'ascension du Kilimandjaro, la proportion de ceux qui atteignent le sommet est faible (moins de la moitié). C'est parfois parce que l'on a sous estimé la difficulté, mais c'est le plus souvent parce que l'on n’a pas respecté quelques règles simples, mais essentielles, de la progression en haute montagne, pour éviter les effets néfastes dus à l'altitude (Mal Aigu des Montagnes).

Voici donc quelques points importants à respecter pour avoir le maximum de chances de succès :

 

- Avoir un rythme très lent, même de façon exagérée de façon à ne jamais se fatiguer (en swahili, doucement se dit "polé-polé").

- Boire beaucoup, même s'il l'on n'a pas soif.

 

Ce sont les règles essentielles pour la réussite de l’ascension, qu’il faut respecter scrupuleusement pour atteindre le sommet… dans de bonnes conditions !

 

L'ascension ne présente aucune difficulté technique particulière. En revanche, sur le plan physique, une bonne préparation est indispensable : si vous êtes en bonne condition physique, cette randonnée vous paraîtra facile, et vous n'éprouverez peu ou pas de fatigue. (Ceci étant, des personnes de plus de 70 ans atteignent fréquemment le sommet sans entraînement alors que des coureurs entraînés échouent, faute de précautions).

En effet, pendant toute la randonnée, et ce dès le 1er jour, il est indispensable de ne jamais aller trop vite, de ne jamais se fatiguer ! Il faut toujours être vigilant à ne jamais accélérer, car le temps de récupération est beaucoup plus important qu'en bas. Marchez donc très lentement, même si vous avez la sensation de pouvoir marcher beaucoup plus vite. Les journées sont suffisamment longues, vous avez tout votre temps ! C'est d'ailleurs certainement parce qu'ils ne sentent pas leur fatigue, que les jeunes gens bien entraînés sont plus souvent victimes du mal des montagnes, que des personnes plus âgées et plus lentes. Pour l'ascension finale, n'hésitez pas à faire ralentir votre guide, même si le rythme est déjà lent, même s'il vous semble ridiculement lent. Il est essentiel de ne pas se fatiguer.

Ne vous chargez pas trop. Les porteurs sont là pour ça. Essayez de ne marcher qu'avec le strict minimum : votre gourde et un pull ou une fourrure polaire. Pour l'ascension finale, les porteurs ne viennent pas.

 

Beaucoup de personnes s'arrêtent à Stella Point, (5700 m) très éprouvées par la montée et renoncent au sommet. C'est dommage, car, même si vous êtes très fatigués à ce moment-là, cela vaut vraiment la peine de continuer, après 15-30 minutes de repos, car la suite est vraiment très facile comparée à ce que vous aurez fait pour arriver à Stella Point. Et vous serez vraiment récompensés en arrivant à Uhuru Peak, le Toit de l'Afrique.

Le mal des montagnes se manifeste progressivement (ou simultanément) par des maux de têtes, des insomnies, la perte d'appétit, puis par des nausées, enfin par des œdèmes cérébraux et pulmonaires. La première des précautions est de correctement s'alimenter en eau : il faut boire au minimum 3 à 5 litres d'eau par jour (eau, thé, soupe).

Si l'un des symptômes se manifeste, vous pouvez prendre en prévention de l'aspirine (sauf si allergique), ou, si vous en avez, du Diamox (consultez votre médecin). Vous pouvez également prendre des somnifères légers qui vous aideront à mieux vous reposer, notamment pour la nuit avant le sommet. Sachez cependant que le mal des montagnes n'est pas instantané. Il y a un décalage entre la progression et les effets de l'altitude. C'est la raison pour laquelle nous effectuons la descente rapidement après l'ascension de façon à éliminer totalement les effets de l'altitude élevée du sommet.

 

L’échelle d’Astruc permet d’évaluer la gravité du mal des montagnes :

Symptômes 1 (compter 1 point par signe) : céphalées, insomnies, nausées, perte de l’appétit, vertiges

Symptômes 2 (compter 2 points par signe) : maux de tête ne cessant pas avec l’aspirine (ne pas utiliser si vous y êtes allergiques), vomissements.

Symptômes 3 (compter 3 points par signe) : essoufflement au repos, fatigue anormale, baisse la quantité des urines.

De 1 à 3 points : mal des montagnes léger ; on peut continuer à progresser sans dépasser le limite de 300 mètres de dénivelés entre 2 nuits consécutives.

De 4 à 6 points : repos de 24 heures à la même altitude, éviter les efforts violents, prendre de l’aspirine (sauf si vous y êtes allergiques) contre les maux de tête et boire beaucoup.

Au-delà de 6 points : Redescendre impérativement.

 

Mais la configuration des itinéraires sur le Kilimandjaro permet rarement de pouvoir appliquer les préconisations (dénivelés réduit entre les camps, attente d’une journée…). Donc en cas de symptômes, il faudra absolument abandonner, votre vie pourrait être mise en danger.

 

 

LE PAYS

Données Générales

Intitulé officiel du pays : Tanzanie

Capitale : Dodoma est la capitale administrative, Dar Es Salam la capitale économique.

Superficie : 945 087 km2

Population : 40 millions d’habitants (2008). L’espérance de vie dépasse à peine 50 ans ; cette espérance est en effet fortement diminuée par les maladies infectieuses et la pandémie de SIDA en particulier, qui touche 8,8% de la population (1,6 million de personnes).

Peuples et ethnies : plus de 130 ethnies sont présentes en Tanzanie, d’origine Bantous pour la grande majorité (95%), composées de Gogo, de Haya, de Nyanwezi…

Sur la partie continentale, 99% de la population est d’origine africaine ; les 1% restants sont représentés par des asiatiques, des européens et des arabes.

À Zanzibar, la proportion de population arabe est plus importante.

Langues : les langues officielles sont le kiswahili et l’anglais. Mais il y a quasiment autant de langues que d’ethnies. Le français est peu parlé ; à Zanzibar l’arabe est très utilisé.

Religions : le christianisme est majoritaire (40%) suivi de l’islam (35%) de courant sunnite et des religions animistes (25%). Ces religions sont différemment réparties en fonction des régions ; par exemple à Zanzibar 90% de la population est musulmane.

Institutions politiques : république fédérale multipartite née en 1964 de la fusion du Tanagnyika et de Zanzibar.

Le président de la République -Chef de l’Etat- est élu au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans. Il nomme le premier ministre, qui représente le gouvernement devant le parlement, et les ministres parmi les membres du parlement (ou parmi 10 personnes non élues).

Le parlement de 274 sièges adopte les lois pour l’ensemble de la République ou uniquement aux régions continentales (plus Mafia) car Zanzibar a son propre parlement.

Le pouvoir judiciaire est plus compliqué car constitué de 5 niveaux combinant des institutions tribales, islamique et de la Common Law (droit basé sur la jurisprudence…).

Roi /Président : Jakaya Kikwete

 

Economie

Le pays possède de multiples atouts, notamment au niveau du tourisme des paysages d’une rare beauté et des parcs nationaux immenses à la faune riche.

Mais le pays demeure parmi les 20 plus pauvres de la planète, frappé de malnutrition, de pandémie de SIDA...

Des gisements de gaz et pétrole dans le sud-ouest du pays alimentent beaucoup d’espoir. Des efforts pour lutter contre la corruption sont faits.

PIB : 14 milliards de $ (2007)

PIB/Hab : 1 100 $ (2007) soit au 167° rang mondial.

Croissance annuelle : autour de 5% jusqu’en 2008.

Inflation : 7%

Croissance : de l’ordre de 6 à 7% jusqu’en 2008.

Principales activités : agriculture, pêche, industrie minière (or, diamants et autres pierres précieuses, charbon…), tourisme.

Principaux partenaires : des partenaires historiques, comme les Emirats, mais aussi de nouveaux partenaires comme la Chine, et également l’Europe vers laquelle elle exporte produits de la mer et agricoles.

 

Infos Pratiques

Décalage horaire : UTC/GMT + 3 heures.

En été, lorsqu’il est 12H00 à Paris il est 13H00 à Dodoma.

En hiver, lorsqu’il est 12H00 à Paris il est 14H00 à Dodoma.

Change et moyens de paiements : la monnaie nationale est le shilling tanzanien (TSH) 1 euro=environ 2000 TSH. L’utilisation du dollar américain est aussi répandue.

 

Important : pour toutes vos dépenses, personnelles ou dues à notre prestataire (taxes des parcs notamment), visa… les coupures en US $ doivent être neuves (édition de moins de 5 ans), avec des billets de 50 ou 100 $ (éviter les petites les petites coupures).

Pour vos achats (souvenirs par exemple), les billets de 50 et 100 $ sont acceptés partout.

Les cartes de crédit sont acceptées un peu partout (Visa, American Express, Mastercard) dans les lodges, hôtels et même certains restaurants ; mais attention leur utilisation est soumise à une taxation (5 à 10%).

Il y a des distributeurs à Dar Es Salam et à Arusha, mais ils sont peu nombreux et n’acceptent pas toutes les cartes…

Les chèques de voyage peuvent être changés sur place sans difficultés.

Les banques et bureaux de change sont fermées les samedi et dimanche, et ouvrent en semaine généralement entre 9h00 et 13h00 certains bureaux de change ont des horaires plus larges).

Pour payer les taxes des parcs, prévoyez des dollars en grosses coupures.

Pour les pourboires, préférez des petites coupures.

 

Formalités et visa : pour les ressortissants français, passeport en cours de validité valable au moins 6 mois après la date de retour + visa tanzanien.

*NB : Pour les enfants mineurs :

 

Chaque enfant mineur français doit posséder sa propre pièce d’identité.

La CNI suffit pour voyager dans l'UE. Cependant, le ou les parents doivent pouvoir justifier qu'ils disposent de l'autorité parentale (selon les cas, acte de naissance, livret de famille, déclaration conjointe des parents ou copie de la décision de justice relative à l'autorité parentale), et ce même si l'enfant porte le même nom.

Les autorisations de sortie du territoire pour les mineurs français voyageant à l’étranger sans leurs parents sont supprimées à compter du 1er janvier 2013

L’exigence du passeport pour certaines destinations est valable pour les adultes comme pour les mineurs.

 

De manière générale, les informations transmises ne s’appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.

 

Le visa tanzanien peut s’obtenir à votre arrivée à condition qu’il soit directement payé en dollar américain (50$ environ).

Si vous transitez par le Kenya : passeport en cours de validité valable au moins 6 mois après la date de retour + visa kenyan ; un visa Kenyan « de transit » peut-être obtenu directement sur place (20$ à l’alller/20$ au retour). Le visa tanzanien pourra alors aussi s’obtenir  sur place lors de votre passage à la frontière (50$ environ).

Si vous désirez plus de renseignements ou obtenir les visa avant votre départ, voici les adresses des ambassades de la Tanzanie et si besoin du Kenya :

- Ambassade du Kenya, 3, rue Freycinet - 75116 Paris. Tél : 01.56.62.25.25 Fax : 01.47.20.44.41.

- Ambassade de Tanzanie à Paris, 13, av. Raymond Poincaré 75016 Paris. Tél : 01 53 70 63 66 - Fax : 01 47 55 05 46.

Vous pouvez aussi faire appel à une agence spécialisée dans la fourniture de Visas ; entre autres : Visas Express, 54 rue de l’Ouest, BP 48, 75661 Paris cedex 14. Tél : 01 44 10 72 72, Fax : 01 44 10 72 73

 

Attention : dorénavant, les mineurs devront être en possession de leur propre passeport (donc obtenir un visa individuel) pour voyager en Tanzanie. L’inscription d’un enfant sur le passeport d’un adulte ne sera pas suffisante pour l’obtention du visa.

 

 

Sécurité : afin d’adopter quelques règles de sécurité lors de vos déplacements en ville, nous vous recommandons de vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.gouv.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».

Dans tous les cas, il ne faut pas sortir le soir des hôtels dans lesquels vous serez hébergés, que ce soit à Nairobi ou à Arusha.

 

Médecine et soins

Avant le départ : allez consulter votre dentiste et votre médecin. Ce dernier vous conseillera sur les mesures à prendre pour vous prémunir du paludisme et vous prescrira éventuellement un traitement. Si vous n’effectuez qu’une ascension du Kilimandjaro, vous pourrez peut-être vous en dispenser… car le paludisme est généralement absent au-dessus de 1500m (altitude d’Arusha).

Vaccination obligatoire : fièvre jaune avec présentation du certificat de vaccination (à effectuer au moins 10 jours avant le départ).

Vaccination conseillée : mise à jour DTP recommandée. Hépatite A & B, typhoïde si séjour prolongé. Eventuellement rage pour les enfants.

Sur place : pour vous prémunir du paludisme (transmis par un moustique anophèle qui pique entre le coucher et le lever du soleil), utilisez des répulsifs, des vêtements couvrants, moustiquaire. Ces mesures sont à appliquer scrupuleusement dès lors que vous êtes à une altitude inférieure à 1500m.

Lavez-vous bien les mains avant tout repas (éventuellement avec du Stérilium gel) ; lors des repas « libres », soyez regardants sur le contenu de vos plats (attention aux légumes crus, évitez les sorbets ou glaces maison, assurez-vous que l’eau en bouteille était bien bouchée, la viande correctement cuite…).

Les moyens médicaux en Tanzanie sont relativement modestes.

 

Electricité : système 220V à 3 broches ; les appareils français peuvent être branchés sans risques en achetant un adaptateur en France ou sur place.

 
Indicatif téléphonique

De la France à la Tanzanie, composer le : 00 255 + l’indicatif de la ville (sans le 0) + le numéro du correspondant à 7 chiffres.

De la Tanzanie vers la France, composer le : 00 33 + le numéro à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Téléphoner de la Tanzanie à la France est coûteux et fastidieux ; nous vous conseillons de communiquer le n° de notre correspondant local (mentionné sur la convocation) aux proches qui auraient besoin de vus joindre en cas d’urgence.

 

Un peu d’histoire

Julius NYERERE, né en 1922, pris la tête à 31 ans du Tanganyika African Association, qu’il transforma rapidement en un véritable parti politique prônant l’indépendance ; celle-ci fut accordée rapidement par la Royaume Uni le 09 décembre 1961 sans aucune violence.

Julius fut d’abord ministre pendant une courte période, puis élu président en 1962 de la République du Tanganyika.

L’indépendance de Zanzibar suivit en 1963 ; ce nouvel état fut d’abord contrôlé par des partis initiés par les britanniques. Mais les tensions communautaires qui couvaient jusque là éclatèrent d ès le début de 1964 (10 000 morts à Zanzibar dans la nuit du 11 au 12 janvier 1964). À la suite de ces évènements, c’est Sheikh Abeid Karume qui devint président de la République de Zanzibar.

Au mois d’avril 1964 la Tanagnyika et Zanzibar fusionnent pour former la République de Tanzanie. Nyerere devint président de la Tanzanie, Karume resta président de Zanzibar tout en devenant vice-président de la Tanzanie.

Zanzibar conserve quand même une grande autonomie, même l’heure actuelle. Le gouvernement tanzanien maîtrise les aspects de la politique en matière de Défense, Affaires étrangères et Intérieur ; le gouvernement de Zanzibar gardant son autonomie dans les domaines de l’économie, de l’éducation…

De 1964 à 1985, soucieux d’accélérer l’émancipation des Africains et inspiré des expériences communistes en Chine, Nyerere s’engage dans une politique socialiste, dans le but d’une société égalitaire, juste, solidaire et utilisant ses ressources afin d’atteindre l’autosuffisance, en mettant l’accent sur l’éducation.

Après de bons débuts, les réformes entamées ont du mal à faire face au choc pétrolier de 1973.

Confronté à des difficultés, le pays n’obtient que peu de soutien du monde occidental, tandis que la Chine, souhaitant accroître son influence en Afrique de l’Est, s’investit : ligne Dar-Es-Salam/Zambie construite en 1975, création de 800 villages collectifs (mélanges ethniques imposés) issus du modèle chinois… mais cette politique casse les repères humains, et les productions manufacturières et agricoles régressent.

Les relations avec les pays voisins se détériorent (fermeture de la frontière avec le Kenya de 77 à 83) ; l’Ouganda, visant des expansions territoriales, trouve divers prétextes pour rentrer en guerre avec la Tanzanie en 1978 ; mais après des combats meurtriers de plusieurs mois, le pays retrouve ses territoires et va même occuper l’Ouganda durant 2 ans. Cette guerre onéreuse fit de la Tanzanie l’un des plus pauvres pays des années 80.

Progressivement, Nyerere réforma sa politique, pour la rendre plus libérale, puis se retira -contrairement à beaucoup de ses homologues africains mais tout de même après plus de 20 ans- du pouvoir. Malgré sa politique aux résultats peu convaincants, Nyerere garda jusqu’à sa mort en 1999, beaucoup d’estime de la part du peuple tanzanien ; sûrement parce qu’il posa les bases d’un Etat Démocratique multiethniques.

Parfois, des velléités indépendantistes de Zanzibar se manifestent, mais l’Union tanzanienne résiste.

Malgré la volonté passée de Nyerere de rendre l’économie de son pays plus libérale, crises économiques, afflux de réfugiés du Burundi, infrastructures insuffisantes ont peiné à faire décoller l’économie du pays, alors que les atouts sont bien là.

 

La géographie

Le pays : les frontières naturelles du pays sont l’Océan Indien à l’est, le Kilimandjaro et le lac Victoria au nord, la rivière Kagera au nord-ouest, les lacs Tanganyika (ouest) et Malawi (sud-ouest), le fleuve Ruvuma (au sud). Les frontières administratives sont : Kenya et Ouganda au nord, Rwanda et Burundi au nord-ouest, RD Congo à l’ouest, et au sud Zambie, Malawi et Mozambique.

Le pays est traversée par la vallée du grand Rift et ses origines volcaniques. De grands lacs africains se trouvent en Tanzanie : Malawi, Victorie, Tanganyika, Natron, et plus petits avec Manyara, Eyasi…

Plateau et chaînes de montagnes alternent dans le centre du pays, dominé par le plus haut sommet du continent, le Kilimandjaro (5895 m.). D’autres volcans, endormis ou en activité, dominent la savane : Oldonyo Lengaï, Mont Meru…

A l’ouest, très proche de la façade maritime, l’archipel de Zanzibar avec les îles de Ungjua, Pemba et Mafia.

D’immenses réserves et parcs nationaux couvrent une bonne partie du pays : Serengeti, Manyara, N’Gorongoro, qui bien sûr abritent une faune nombreuse.

 

Le climat

L’intérieur du pays est soumis à un climat tropical tempéré, et le littoral à un climat équatorial humide. La côte est soumise à des températures chaudes, tandis que l’intérieur du pays, constitué de montagnes et de hauts plateaux, connaît des températures plus clémentes, mais variant bien sûr en fonction des saisons et des moments de la journée.

La saison sèche court de mai à octobre puis de décembre à février ; août est le mois le plus sec.

La grosse saison des pluies couvre les mois de mars et avril. En novembre, c’est une « petite » saison des pluies.

La température à Arusha est d’environ 14°C la nuit et autour de 28°C le jour.

 

La nourriture

La nourriture de la population locale est assez épicée. Elle est cependant adaptée à la sensibilité des occidentaux par les professionnels du tourisme : dans les restaurants (et parfois même jusque sur le terrain…). Omelettes, spaghettis, crudités, œufs durs à l’anglaise, plats de viande ou de poisson mijotés, grillés…fruits, laitages sont souvent proposés. L’influence de la cuisine anglaise est présente, notamment pour les petits-déjeuners.

La cuisine indienne est aussi présente, et au niveau des plats traditionnels on trouve l’Ugali (purée de maïs cuit), des plats de riz épicés…

 

BIBLIOGRAPHIE

Les neiges du Kilimandjaro - E. Hemingway - Gallimard - Folio

Le lion - J. Kessel - Gallimard - Folio

Kilimandjaro, sommet de légende - Tanganika Wildlife Safaris

Le petit futé - Tanzanie - Nouvelles éditions de l'université

 

CARTOGRAPHIE

Kenya - Tanzanie - 1/2.500.000 - Blay Foldex

Kilimandjaro- 1/75.000- Executive Wilderness Programmes (vendue à Machamé Gate)

 

ADRESSES UTILES

Librairie voyages, cartographie  :

- Ulysse 26, rue Saint-Louis en l'Ile 75004 Paris Tél : 01 43 25 17 35

 

SITES INTERNET

- http://www.diplomatie.fr

 

CENTRES MEDECINES DE MONTAGNE (POUR LES TESTS D'ALTITUDE)

Hôpital Avicenne 125 route de Stalingrad 93009 Bobigny Pr : Richalet , Dr. Fouillot.

Tél : 01 48 95 58 32

E.N.S.A BP 24  74400 Chamonix Service médicalDr Herry. Tél : 04 50 55 30 07

Hôpital Sud Av. de Kimberley 38140 Echirolles Consultation  Biologie et Médecine du Sport Dr Tollenaere. Tél : 04 76 76 54 94

C.H.U Clermont-Ferrand (G. Montpied) Service du Pr Coudert BP 69 63003 Clermont Ferrand cedex Dr Bedu. Tél : 04 73 75 16 60 (matin)

Hôpital Saint Jacques  service de Médecine du Sport  85 rue St Jacques 44035 Nantes Dr Potiron-Josse. Tél : 02 40 84 60 61

C.H.U de Purpan Exploration fonctionnelles et respiratoires 31059 Toulouse CedexDr Dugas. Tél : 05 61 77 22 90

Hôpital de Briançon Centre Médico-Sportif 05100 Briançon Dr Cigarini. Tél : 04 92 20 10 33

Hôpital  Arnaud de Villeneuve Exploration fonctionnelles et respiratoires.371 Av. du Doyen G. Giraud 34295 Montpellier Cedex DrRamonatxo. Tél : 04 67 33 59 11

Pole R.U.S.H Hôpital Ste Marguerite. Service de médecine subaquatique et hyperbare. 270 boulevard Ste Marguerite. 13274 Marseille

Tel : 04 91 38 00 00

Hôpital Civil

Exploration fonctionnelles et respiratoires

1Place de l’Hôpital   67091 Strasbourg

Drs Richard, Lonsdorfer et Doutreleau. Tél : 03 88 11 62 85

Belgique. Robert Naeije. Lab. of Phys. Erasme Camp. 808 Lennik Road.B-1070 Bruxelles.

 

 

 

 

 

Une question sur ce séjour ?
Jour 01 :

Vol (généralement de nuit) France/Tanzanie.

Jour 02 :

Arrivée à Kilimandjaro Airport (Tanzanie). Un membre de notre équipe locale vous attendra à l’aéroport avec une pancarte).
Il vous conduira à l’hôtel à Arusha.
Notre correspondant  vous expliquera en détail le déroulement du séjour et fixera un horaire de rendez-vous pour le lendemain matin.
Temps libre l’après-midi, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 03 :

Vous pouvez confier une partie de vos bagages à notre correspondant local, qui les entreposera au bureau de l’agence (ne mettez pas d’objets de valeur).
Transfert vers 09H00 à Machame gate (1800 m). Formalités d'entrée dans le Parc National du Kilimandjaro, déjeuner puis début de l’ascension.
Montée à travers la forêt équatoriale ; sauf orages violents récents, le sentier est bien entretenu et des rigoles latérales évitent qu’il ne soit boueux (au cas où prévoyez de vielles chaussures pour cette journée).
Arrivée à Machame Hut (2900 m). Bivouac dans les bruyères géantes.
6 heures 30 de marche.                    Dénivelé à la montée de 1200 m.
 

Jour 04 :

Montée en crête à travers les hautes bruyères et les séneçons géants. La vue sur le Mt Meru, le plus souvent émergeant de la mer de nuages, est remarquable. La crête s'élargit, devient petit plateau suspendu, depuis lequel on commence à apercevoir les neiges de Kibo. Le chemin oblique à l'Ouest et file en traversée à travers les steppes d'altitude (3800 m) et descend légèrement jusqu'au plateau de Shira (3800m).
Bivouac au bord de l'immense plateau de Shira, ancien cratère, dominé par la masse de Kibo.
5 à 6 heures de marche. Dénivelé à la montée de 900 m, à la descente de 200 m.
 

Jour 05 :

Montée douce et très progressive en direction du sommet jusqu'à la côte 4400 m, où l'on passe au pied de Lava Tower, grande tour de lave orangée. Nous entamons ensuite la descente vers l'Est, à travers les séneçons géants, immenses sentinelles veillant sur les lieux et le grand canyon de Barranco.
Bivouac à Barranco Hut. (3960 m).
6 à 7 heures de marche. Dénivelé à la montée de 900 m, à la descente de 700 m.
 

Jour 06 et 07 :

La rive gauche de Barranco est fermée par une muraille spectaculaire. Elle est pourtant parcourue par un sentier facile et pas du tout impressionnant qui se fraye un passage dans la paroi. Après un petit col à 4100 m., commence une longue traversée vers l'Est, à travers des paysages lunaires, d'immenses plateaux arides, entrecoupés de ravins successifs. Halte de midi au bord du ruisseau de Karanga (3840 m.), dernier point d'eau avant le sommet, où les porteurs feront le plein. N'oubliez pas vous aussi de remplir vos gourdes.
Après un petit ressaut, 2 chemins sont possibles :
1) traversée jusqu'au croisement avec la voie de Mweka ; ensuite l'itinéraire oblique franchement à gauche et monte sur la moraine. Au bout d'une montée de 2 heures environ, on arrive au Camp.
2) montée jusqu'à 4400 m. et traversée vers l'Est jusqu'au croisement de la Mweka ; puis nous remontons les 150 derniers mètres jusqu'au camp.
Le bivouac du camp de Barafu Hut (4550 m) est peu confortable, car les cailloux sont nombreux, mais la vue sur le sommet et le Mawenzi est absolument magnifique. Aujourd'hui, le repas du soir sera pris plus tôt (vers 18h), car il faudra se lever vers 23H00, pour un départ à minuit !
Temps de marche : 7 à 8h. Dénivelé : + 950m / - 350m.
 

Jour 08 :

Réveil à 23H00 et départ vers minuit, à la frontale. Le froid peut être vif (aux environs de -10°). Le sentier s'élève régulièrement, mais rapidement en court lacets dans la moraine. Le terrain est meuble, la marche parfois pénible, et ici plus qu'ailleurs il est indispensable d'adopter un rythme très lent.
N'hésitez pas à ralentir le guide et le groupe si vous vous essoufflez anormalement. En effet, nous montons rapidement, et le manque d'oxygène se fait sentir. Faites des pauses régulières (toutes les 30 min. environ) et forcez-vous à boire (bien que le froid n'incite pas à boire).
Au bout de 4 à 5 heures de marche, on arrive à la neige (selon l'époque) ; la progression ne présente ni danger ni difficulté particulière, bien qu'à l'approche du sommet, la pente se soit redressée.
Au lever du soleil, on débouche sur le rebord de la lèvre du cratère, à Stella Point.
Malgré le froid et le vent, qui peut être très violent, malgré la fatigue, le moment est sublime, l'ambiance est irréelle. Les derniers 200 m jusqu'au sommet, Uhuru Peak (5895m) sont nettement plus faciles, car on longe le rebord du cratère vers l'ouest, pratiquement sans s'élever. La vue sur l'intérieur du cratère est saisissante.
Le sommet s'atteint en moyenne au bout de 6 à 7 heures d'efforts.
Après le cérémonial sommital incontournable, il faut entamer la descente jusqu'à Barafu Camp, qui s'effectue par le même itinéraire. On atteint le Camp, en général au terme de 3 heures de descente environ. Sieste, déjeuner chaud, reprise de la descente vers la voie Mweka. L'itinéraire de descente suit la crête, qui perd rapidement de l'altitude, longeant le ravin de Charongo sur sa rive droite. Dans des paysages superbes, on rejoint les bruyères géantes de Mweka hut (3250 m). Bivouac.
Presque 14 heures de marche ! 6h30 de montée, 7h de descente. Dénivelé à la montée de 1400 m, à la descente de 2700 m.

Jour 09 :

Très belle et facile descente à travers la forêt tropicale jusqu'aux bananeraies de Mweka. Remise des diplômes !
4 à 5 heures de marche. Dénivelé à la descente de 1400 m.
Déjeuner et transfert vers Kilimandjaro Airport ; pause douche. Vol international de nuit
 

Jour 10 :

Arrivée en France
 
 
 
Kilimanjaro en 10 jours :
A compter du 01/01/18, le trek et l'ascension du Kilimanjaro se feront en 7 jours au lieu de 6 jours, ceci afin d'assurer une meilleure acclimatation aux participants et un meilleur taux de réussite.

Nota 1 : Espace Evasion et l'équipe locale se réservent le droit de modifier l’itinéraire ou le programme en cas de force majeure ou d’impératifs d’ordre pratiques ou sécuritaires

 

 

 

Nota 1 : Espace Evasion et l'équipe locale se réservent le droit de modifier l’itinéraire ou le programme en cas de force majeure ou d’impératifs d’ordre pratiques ou sécuritaires.

 

 

 

 

Extension "séjour à Zanzibar : épices et cocotiers"

4 jours - 3 nuits.

Que ce soit après une ascension du Kilimandjaro et/ou un safari en pays masaï, si l’envie de farnienter sous les cocotiers au bord des eaux chaudes et translucides de l’Océan Indien vous titille, alors plus d’hésitations Zanzibar vous attend ...

Les îles aux parfums épicés de l’Océan Indien... difficile de résister à leur attrait ! Zanzibar est une île idéale pour prolonger vos séjours en Tanzanie. Outre ses eaux cristallines où foisonnent par-delà les plages de sable blanc, coraux et poissons multicolores, l’île recèle de nombreux atouts pour des balades sous les cocotiers, au milieu des girofliers et autres senteurs exotiques... ainsi que l’atmosphère particulière de Stone Town.

 

 

 

Le climat sur le Kilimandjaro

Jusqu’à 2800 mètres environ, le Kilimandjaro subit un climat humide. Au-dessus, les précipitations

sont moins fréquentes ; l’altitude élevée induit des températures froides la nuit, voire très froides en haute altitude. Il peut aisément faire -20°C au sommet.

 

Se préparer au voyage

La préparation physique : pour profiter de ses vacances, il est nécessaire de les aborder dans de bonnes condi­tions. Les stages les plus faciles sont idéaux pour vous remettre en forme. N'hésitez pas, un mois avant le départ (voire davantage en fonction du séjour ou de votre niveau), à préférer l'escalier à l'ascenseur, et à aller marcher ou courir le week-end. Des séances de gym peuvent également vous faire récupérer le tonus nécessaire pour aborder sereinement votre randonnée.

N'hésitez pas à consulter un médecin pour une petite visite médicale avant votre départ. Dans tous les cas prévenez votre accompagnateur si vous sui­vez un traitement particulier.

... et psychologique ! La vie de groupe demande parfois de la tolérance et beaucoup d'humour. Pensez-y avant de partir en vacances, cela vous aidera à “ lâcher prise ” et à profiter au mieux de tous les instants. Il arrive aussi que la météo soit capricieuse : malheureusement, on ne peut pas garantir le beau temps. Ne vous laissez pas démoraliser par quelques gouttes de pluie ou autres caprices météorologiques ; c'est aussi ça la randonnée, et ça peut même avoir un certain charme. Et tant pis si tous les objectifs ne sont pas atteints ; vous aurez sûrement passé de bons moments !

 

À propos du Kilimandjaro

La Montagne

Le Kilimandjaro, le "toit de l'Afrique", sommet mythique, se situe à 300 km environ au Sud de l'Equateur, entièrement en territoire tanzanien. Long de 60 km d'Est en Ouest, large de 40 km du Nord au Sud, il domine de 5000 m les plaines masaï environnantes.

Ce volcan immense, à la forme caractéristique bien connue, se compose de 3 sommets distincts : à l'Ouest, Shira (3962 m) est un ensemble de plateaux aux pentes douces. A l'Est, le Mawenzi (5149m)  est un bel ensemble d'aiguilles de laves orangées, très découpées, dont l'accès est particulièrement difficile du fait de la nature de la roche, très friable, et de la verticalité. De nombreux accidents ont marqué l'histoire de ce massif du Mawenzi.

Au centre, le cône caractéristique de Kibo, dont les rebords supérieurs sont recouverts de glaciers, "les neiges du Kilimandjaro". Au sommet un vaste plateau, creusé en son centre d'un profond cratère, en demi-activité. Des fumerolles blanches et des odeurs soufrées s'en dégagent fréquemment.

 

Les voies d'ascension

L'ascension du Kilimandjaro peut se réaliser par plusieurs itinéraires : la plus célèbre, la plus facile, et la plus fréquentée est certainement la Marangu. Elle est également la plus "confortable", car équipée de refuges.

La Machamé est certainement la plus belle, et celle qui permet la meilleure acclimatation à l'altitude. Par ailleurs, et c'est la raison pour laquelle nous l'avons choisie, c'est certainement la moins fréquentée. D'autre part, la descente s'effectue par une autre voie, la "Mweka", ce qui augmente encore la variété des paysages, qui sont absolument extraordinaires.

Il y a plusieurs autres voies d'ascension, Shira, Umbwe, Mweka sur le versant Sud, Rongaï, Loitokitok sur le versant Nord.

 

Conseils pour avoir toutes les chances d’atteindre le sommet

Parmi tous les trekkers qui tentent l'ascension du Kilimandjaro, la proportion de ceux qui atteignent le sommet est faible (moins de la moitié). C'est parfois parce que l'on a sous estimé la difficulté, mais c'est le plus souvent parce que l'on n’a pas respecté quelques règles simples, mais essentielles, de la progression en haute montagne, pour éviter les effets néfastes dus à l'altitude (Mal Aigu des Montagnes).

Voici donc quelques points importants à respecter pour avoir le maximum de chances de succès :

 

- Avoir un rythme très lent, même de façon exagérée de façon à ne jamais se fatiguer (en swahili, doucement se dit "polé-polé").

- Boire beaucoup, même s'il l'on n'a pas soif.

 

Ce sont les règles essentielles pour la réussite de l’ascension, qu’il faut respecter scrupuleusement pour atteindre le sommet… dans de bonnes conditions !

 

L'ascension ne présente aucune difficulté technique particulière. En revanche, sur le plan physique, une bonne préparation est indispensable : si vous êtes en bonne condition physique, cette randonnée vous paraîtra facile, et vous n'éprouverez peu ou pas de fatigue. (Ceci étant, des personnes de plus de 70 ans atteignent fréquemment le sommet sans entraînement alors que des coureurs entraînés échouent, faute de précautions).

En effet, pendant toute la randonnée, et ce dès le 1er jour, il est indispensable de ne jamais aller trop vite, de ne jamais se fatiguer ! Il faut toujours être vigilant à ne jamais accélérer, car le temps de récupération est beaucoup plus important qu'en bas. Marchez donc très lentement, même si vous avez la sensation de pouvoir marcher beaucoup plus vite. Les journées sont suffisamment longues, vous avez tout votre temps ! C'est d'ailleurs certainement parce qu'ils ne sentent pas leur fatigue, que les jeunes gens bien entraînés sont plus souvent victimes du mal des montagnes, que des personnes plus âgées et plus lentes. Pour l'ascension finale, n'hésitez pas à faire ralentir votre guide, même si le rythme est déjà lent, même s'il vous semble ridiculement lent. Il est essentiel de ne pas se fatiguer.

Ne vous chargez pas trop. Les porteurs sont là pour ça. Essayez de ne marcher qu'avec le strict minimum : votre gourde et un pull ou une fourrure polaire. Pour l'ascension finale, les porteurs ne viennent pas.

 

Beaucoup de personnes s'arrêtent à Stella Point, (5700 m) très éprouvées par la montée et renoncent au sommet. C'est dommage, car, même si vous êtes très fatigués à ce moment-là, cela vaut vraiment la peine de continuer, après 15-30 minutes de repos, car la suite est vraiment très facile comparée à ce que vous aurez fait pour arriver à Stella Point. Et vous serez vraiment récompensés en arrivant à Uhuru Peak, le Toit de l'Afrique.

Le mal des montagnes se manifeste progressivement (ou simultanément) par des maux de têtes, des insomnies, la perte d'appétit, puis par des nausées, enfin par des œdèmes cérébraux et pulmonaires. La première des précautions est de correctement s'alimenter en eau : il faut boire au minimum 3 à 5 litres d'eau par jour (eau, thé, soupe).

Si l'un des symptômes se manifeste, vous pouvez prendre en prévention de l'aspirine (sauf si allergique), ou, si vous en avez, du Diamox (consultez votre médecin). Vous pouvez également prendre des somnifères légers qui vous aideront à mieux vous reposer, notamment pour la nuit avant le sommet. Sachez cependant que le mal des montagnes n'est pas instantané. Il y a un décalage entre la progression et les effets de l'altitude. C'est la raison pour laquelle nous effectuons la descente rapidement après l'ascension de façon à éliminer totalement les effets de l'altitude élevée du sommet.

 

L’échelle d’Astruc permet d’évaluer la gravité du mal des montagnes :

Symptômes 1 (compter 1 point par signe) : céphalées, insomnies, nausées, perte de l’appétit, vertiges

Symptômes 2 (compter 2 points par signe) : maux de tête ne cessant pas avec l’aspirine (ne pas utiliser si vous y êtes allergiques), vomissements.

Symptômes 3 (compter 3 points par signe) : essoufflement au repos, fatigue anormale, baisse la quantité des urines.

De 1 à 3 points : mal des montagnes léger ; on peut continuer à progresser sans dépasser le limite de 300 mètres de dénivelés entre 2 nuits consécutives.

De 4 à 6 points : repos de 24 heures à la même altitude, éviter les efforts violents, prendre de l’aspirine (sauf si vous y êtes allergiques) contre les maux de tête et boire beaucoup.

Au-delà de 6 points : Redescendre impérativement.

 

Mais la configuration des itinéraires sur le Kilimandjaro permet rarement de pouvoir appliquer les préconisations (dénivelés réduit entre les camps, attente d’une journée…). Donc en cas de symptômes, il faudra absolument abandonner, votre vie pourrait être mise en danger.

 

 

LE PAYS

Données Générales

Intitulé officiel du pays : Tanzanie

Capitale : Dodoma est la capitale administrative, Dar Es Salam la capitale économique.

Superficie : 945 087 km2

Population : 40 millions d’habitants (2008). L’espérance de vie dépasse à peine 50 ans ; cette espérance est en effet fortement diminuée par les maladies infectieuses et la pandémie de SIDA en particulier, qui touche 8,8% de la population (1,6 million de personnes).

Peuples et ethnies : plus de 130 ethnies sont présentes en Tanzanie, d’origine Bantous pour la grande majorité (95%), composées de Gogo, de Haya, de Nyanwezi…

Sur la partie continentale, 99% de la population est d’origine africaine ; les 1% restants sont représentés par des asiatiques, des européens et des arabes.

À Zanzibar, la proportion de population arabe est plus importante.

Langues : les langues officielles sont le kiswahili et l’anglais. Mais il y a quasiment autant de langues que d’ethnies. Le français est peu parlé ; à Zanzibar l’arabe est très utilisé.

Religions : le christianisme est majoritaire (40%) suivi de l’islam (35%) de courant sunnite et des religions animistes (25%). Ces religions sont différemment réparties en fonction des régions ; par exemple à Zanzibar 90% de la population est musulmane.

Institutions politiques : république fédérale multipartite née en 1964 de la fusion du Tanagnyika et de Zanzibar.

Le président de la République -Chef de l’Etat- est élu au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans. Il nomme le premier ministre, qui représente le gouvernement devant le parlement, et les ministres parmi les membres du parlement (ou parmi 10 personnes non élues).

Le parlement de 274 sièges adopte les lois pour l’ensemble de la République ou uniquement aux régions continentales (plus Mafia) car Zanzibar a son propre parlement.

Le pouvoir judiciaire est plus compliqué car constitué de 5 niveaux combinant des institutions tribales, islamique et de la Common Law (droit basé sur la jurisprudence…).

Roi /Président : Jakaya Kikwete

 

Economie

Le pays possède de multiples atouts, notamment au niveau du tourisme des paysages d’une rare beauté et des parcs nationaux immenses à la faune riche.

Mais le pays demeure parmi les 20 plus pauvres de la planète, frappé de malnutrition, de pandémie de SIDA...

Des gisements de gaz et pétrole dans le sud-ouest du pays alimentent beaucoup d’espoir. Des efforts pour lutter contre la corruption sont faits.

PIB : 14 milliards de $ (2007)

PIB/Hab : 1 100 $ (2007) soit au 167° rang mondial.

Croissance annuelle : autour de 5% jusqu’en 2008.

Inflation : 7%

Croissance : de l’ordre de 6 à 7% jusqu’en 2008.

Principales activités : agriculture, pêche, industrie minière (or, diamants et autres pierres précieuses, charbon…), tourisme.

Principaux partenaires : des partenaires historiques, comme les Emirats, mais aussi de nouveaux partenaires comme la Chine, et également l’Europe vers laquelle elle exporte produits de la mer et agricoles.

 

Infos Pratiques

Décalage horaire : UTC/GMT + 3 heures.

En été, lorsqu’il est 12H00 à Paris il est 13H00 à Dodoma.

En hiver, lorsqu’il est 12H00 à Paris il est 14H00 à Dodoma.

Change et moyens de paiements : la monnaie nationale est le shilling tanzanien (TSH) 1 euro=environ 2000 TSH. L’utilisation du dollar américain est aussi répandue.

 

Important : pour toutes vos dépenses, personnelles ou dues à notre prestataire (taxes des parcs notamment), visa… les coupures en US $ doivent être neuves (édition de moins de 5 ans), avec des billets de 50 ou 100 $ (éviter les petites les petites coupures).

Pour vos achats (souvenirs par exemple), les billets de 50 et 100 $ sont acceptés partout.

Les cartes de crédit sont acceptées un peu partout (Visa, American Express, Mastercard) dans les lodges, hôtels et même certains restaurants ; mais attention leur utilisation est soumise à une taxation (5 à 10%).

Il y a des distributeurs à Dar Es Salam et à Arusha, mais ils sont peu nombreux et n’acceptent pas toutes les cartes…

Les chèques de voyage peuvent être changés sur place sans difficultés.

Les banques et bureaux de change sont fermées les samedi et dimanche, et ouvrent en semaine généralement entre 9h00 et 13h00 certains bureaux de change ont des horaires plus larges).

Pour payer les taxes des parcs, prévoyez des dollars en grosses coupures.

Pour les pourboires, préférez des petites coupures.

 

Formalités et visa : pour les ressortissants français, passeport en cours de validité valable au moins 6 mois après la date de retour + visa tanzanien.

*NB : Pour les enfants mineurs :

 

Chaque enfant mineur français doit posséder sa propre pièce d’identité.

La CNI suffit pour voyager dans l'UE. Cependant, le ou les parents doivent pouvoir justifier qu'ils disposent de l'autorité parentale (selon les cas, acte de naissance, livret de famille, déclaration conjointe des parents ou copie de la décision de justice relative à l'autorité parentale), et ce même si l'enfant porte le même nom.

Les autorisations de sortie du territoire pour les mineurs français voyageant à l’étranger sans leurs parents sont supprimées à compter du 1er janvier 2013

L’exigence du passeport pour certaines destinations est valable pour les adultes comme pour les mineurs.

 

De manière générale, les informations transmises ne s’appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.

 

Le visa tanzanien peut s’obtenir à votre arrivée à condition qu’il soit directement payé en dollar américain (50$ environ).

Si vous transitez par le Kenya : passeport en cours de validité valable au moins 6 mois après la date de retour + visa kenyan ; un visa Kenyan « de transit » peut-être obtenu directement sur place (20$ à l’alller/20$ au retour). Le visa tanzanien pourra alors aussi s’obtenir  sur place lors de votre passage à la frontière (50$ environ).

Si vous désirez plus de renseignements ou obtenir les visa avant votre départ, voici les adresses des ambassades de la Tanzanie et si besoin du Kenya :

- Ambassade du Kenya, 3, rue Freycinet - 75116 Paris. Tél : 01.56.62.25.25 Fax : 01.47.20.44.41.

- Ambassade de Tanzanie à Paris, 13, av. Raymond Poincaré 75016 Paris. Tél : 01 53 70 63 66 - Fax : 01 47 55 05 46.

Vous pouvez aussi faire appel à une agence spécialisée dans la fourniture de Visas ; entre autres : Visas Express, 54 rue de l’Ouest, BP 48, 75661 Paris cedex 14. Tél : 01 44 10 72 72, Fax : 01 44 10 72 73

 

Attention : dorénavant, les mineurs devront être en possession de leur propre passeport (donc obtenir un visa individuel) pour voyager en Tanzanie. L’inscription d’un enfant sur le passeport d’un adulte ne sera pas suffisante pour l’obtention du visa.

 

 

Sécurité : afin d’adopter quelques règles de sécurité lors de vos déplacements en ville, nous vous recommandons de vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.gouv.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».

Dans tous les cas, il ne faut pas sortir le soir des hôtels dans lesquels vous serez hébergés, que ce soit à Nairobi ou à Arusha.

 

Médecine et soins

Avant le départ : allez consulter votre dentiste et votre médecin. Ce dernier vous conseillera sur les mesures à prendre pour vous prémunir du paludisme et vous prescrira éventuellement un traitement. Si vous n’effectuez qu’une ascension du Kilimandjaro, vous pourrez peut-être vous en dispenser… car le paludisme est généralement absent au-dessus de 1500m (altitude d’Arusha).

Vaccination obligatoire : fièvre jaune avec présentation du certificat de vaccination (à effectuer au moins 10 jours avant le départ).

Vaccination conseillée : mise à jour DTP recommandée. Hépatite A & B, typhoïde si séjour prolongé. Eventuellement rage pour les enfants.

Sur place : pour vous prémunir du paludisme (transmis par un moustique anophèle qui pique entre le coucher et le lever du soleil), utilisez des répulsifs, des vêtements couvrants, moustiquaire. Ces mesures sont à appliquer scrupuleusement dès lors que vous êtes à une altitude inférieure à 1500m.

Lavez-vous bien les mains avant tout repas (éventuellement avec du Stérilium gel) ; lors des repas « libres », soyez regardants sur le contenu de vos plats (attention aux légumes crus, évitez les sorbets ou glaces maison, assurez-vous que l’eau en bouteille était bien bouchée, la viande correctement cuite…).

Les moyens médicaux en Tanzanie sont relativement modestes.

 

Electricité : système 220V à 3 broches ; les appareils français peuvent être branchés sans risques en achetant un adaptateur en France ou sur place.

 
Indicatif téléphonique

De la France à la Tanzanie, composer le : 00 255 + l’indicatif de la ville (sans le 0) + le numéro du correspondant à 7 chiffres.

De la Tanzanie vers la France, composer le : 00 33 + le numéro à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Téléphoner de la Tanzanie à la France est coûteux et fastidieux ; nous vous conseillons de communiquer le n° de notre correspondant local (mentionné sur la convocation) aux proches qui auraient besoin de vus joindre en cas d’urgence.

 

Un peu d’histoire

Julius NYERERE, né en 1922, pris la tête à 31 ans du Tanganyika African Association, qu’il transforma rapidement en un véritable parti politique prônant l’indépendance ; celle-ci fut accordée rapidement par la Royaume Uni le 09 décembre 1961 sans aucune violence.

Julius fut d’abord ministre pendant une courte période, puis élu président en 1962 de la République du Tanganyika.

L’indépendance de Zanzibar suivit en 1963 ; ce nouvel état fut d’abord contrôlé par des partis initiés par les britanniques. Mais les tensions communautaires qui couvaient jusque là éclatèrent d ès le début de 1964 (10 000 morts à Zanzibar dans la nuit du 11 au 12 janvier 1964). À la suite de ces évènements, c’est Sheikh Abeid Karume qui devint président de la République de Zanzibar.

Au mois d’avril 1964 la Tanagnyika et Zanzibar fusionnent pour former la République de Tanzanie. Nyerere devint président de la Tanzanie, Karume resta président de Zanzibar tout en devenant vice-président de la Tanzanie.

Zanzibar conserve quand même une grande autonomie, même l’heure actuelle. Le gouvernement tanzanien maîtrise les aspects de la politique en matière de Défense, Affaires étrangères et Intérieur ; le gouvernement de Zanzibar gardant son autonomie dans les domaines de l’économie, de l’éducation…

De 1964 à 1985, soucieux d’accélérer l’émancipation des Africains et inspiré des expériences communistes en Chine, Nyerere s’engage dans une politique socialiste, dans le but d’une société égalitaire, juste, solidaire et utilisant ses ressources afin d’atteindre l’autosuffisance, en mettant l’accent sur l’éducation.

Après de bons débuts, les réformes entamées ont du mal à faire face au choc pétrolier de 1973.

Confronté à des difficultés, le pays n’obtient que peu de soutien du monde occidental, tandis que la Chine, souhaitant accroître son influence en Afrique de l’Est, s’investit : ligne Dar-Es-Salam/Zambie construite en 1975, création de 800 villages collectifs (mélanges ethniques imposés) issus du modèle chinois… mais cette politique casse les repères humains, et les productions manufacturières et agricoles régressent.

Les relations avec les pays voisins se détériorent (fermeture de la frontière avec le Kenya de 77 à 83) ; l’Ouganda, visant des expansions territoriales, trouve divers prétextes pour rentrer en guerre avec la Tanzanie en 1978 ; mais après des combats meurtriers de plusieurs mois, le pays retrouve ses territoires et va même occuper l’Ouganda durant 2 ans. Cette guerre onéreuse fit de la Tanzanie l’un des plus pauvres pays des années 80.

Progressivement, Nyerere réforma sa politique, pour la rendre plus libérale, puis se retira -contrairement à beaucoup de ses homologues africains mais tout de même après plus de 20 ans- du pouvoir. Malgré sa politique aux résultats peu convaincants, Nyerere garda jusqu’à sa mort en 1999, beaucoup d’estime de la part du peuple tanzanien ; sûrement parce qu’il posa les bases d’un Etat Démocratique multiethniques.

Parfois, des velléités indépendantistes de Zanzibar se manifestent, mais l’Union tanzanienne résiste.

Malgré la volonté passée de Nyerere de rendre l’économie de son pays plus libérale, crises économiques, afflux de réfugiés du Burundi, infrastructures insuffisantes ont peiné à faire décoller l’économie du pays, alors que les atouts sont bien là.

 

La géographie

Le pays : les frontières naturelles du pays sont l’Océan Indien à l’est, le Kilimandjaro et le lac Victoria au nord, la rivière Kagera au nord-ouest, les lacs Tanganyika (ouest) et Malawi (sud-ouest), le fleuve Ruvuma (au sud). Les frontières administratives sont : Kenya et Ouganda au nord, Rwanda et Burundi au nord-ouest, RD Congo à l’ouest, et au sud Zambie, Malawi et Mozambique.

Le pays est traversée par la vallée du grand Rift et ses origines volcaniques. De grands lacs africains se trouvent en Tanzanie : Malawi, Victorie, Tanganyika, Natron, et plus petits avec Manyara, Eyasi…

Plateau et chaînes de montagnes alternent dans le centre du pays, dominé par le plus haut sommet du continent, le Kilimandjaro (5895 m.). D’autres volcans, endormis ou en activité, dominent la savane : Oldonyo Lengaï, Mont Meru…

A l’ouest, très proche de la façade maritime, l’archipel de Zanzibar avec les îles de Ungjua, Pemba et Mafia.

D’immenses réserves et parcs nationaux couvrent une bonne partie du pays : Serengeti, Manyara, N’Gorongoro, qui bien sûr abritent une faune nombreuse.

 

Le climat

L’intérieur du pays est soumis à un climat tropical tempéré, et le littoral à un climat équatorial humide. La côte est soumise à des températures chaudes, tandis que l’intérieur du pays, constitué de montagnes et de hauts plateaux, connaît des températures plus clémentes, mais variant bien sûr en fonction des saisons et des moments de la journée.

La saison sèche court de mai à octobre puis de décembre à février ; août est le mois le plus sec.

La grosse saison des pluies couvre les mois de mars et avril. En novembre, c’est une « petite » saison des pluies.

La température à Arusha est d’environ 14°C la nuit et autour de 28°C le jour.

 

La nourriture

La nourriture de la population locale est assez épicée. Elle est cependant adaptée à la sensibilité des occidentaux par les professionnels du tourisme : dans les restaurants (et parfois même jusque sur le terrain…). Omelettes, spaghettis, crudités, œufs durs à l’anglaise, plats de viande ou de poisson mijotés, grillés…fruits, laitages sont souvent proposés. L’influence de la cuisine anglaise est présente, notamment pour les petits-déjeuners.

La cuisine indienne est aussi présente, et au niveau des plats traditionnels on trouve l’Ugali (purée de maïs cuit), des plats de riz épicés…

 

BIBLIOGRAPHIE

Les neiges du Kilimandjaro - E. Hemingway - Gallimard - Folio

Le lion - J. Kessel - Gallimard - Folio

Kilimandjaro, sommet de légende - Tanganika Wildlife Safaris

Le petit futé - Tanzanie - Nouvelles éditions de l'université

 

CARTOGRAPHIE

Kenya - Tanzanie - 1/2.500.000 - Blay Foldex

Kilimandjaro- 1/75.000- Executive Wilderness Programmes (vendue à Machamé Gate)

 

ADRESSES UTILES

Librairie voyages, cartographie  :

- Ulysse 26, rue Saint-Louis en l'Ile 75004 Paris Tél : 01 43 25 17 35

 

SITES INTERNET

- http://www.diplomatie.fr

 

CENTRES MEDECINES DE MONTAGNE (POUR LES TESTS D'ALTITUDE)

Hôpital Avicenne 125 route de Stalingrad 93009 Bobigny Pr : Richalet , Dr. Fouillot.

Tél : 01 48 95 58 32

E.N.S.A BP 24  74400 Chamonix Service médicalDr Herry. Tél : 04 50 55 30 07

Hôpital Sud Av. de Kimberley 38140 Echirolles Consultation  Biologie et Médecine du Sport Dr Tollenaere. Tél : 04 76 76 54 94

C.H.U Clermont-Ferrand (G. Montpied) Service du Pr Coudert BP 69 63003 Clermont Ferrand cedex Dr Bedu. Tél : 04 73 75 16 60 (matin)

Hôpital Saint Jacques  service de Médecine du Sport  85 rue St Jacques 44035 Nantes Dr Potiron-Josse. Tél : 02 40 84 60 61

C.H.U de Purpan Exploration fonctionnelles et respiratoires 31059 Toulouse CedexDr Dugas. Tél : 05 61 77 22 90

Hôpital de Briançon Centre Médico-Sportif 05100 Briançon Dr Cigarini. Tél : 04 92 20 10 33

Hôpital  Arnaud de Villeneuve Exploration fonctionnelles et respiratoires.371 Av. du Doyen G. Giraud 34295 Montpellier Cedex DrRamonatxo. Tél : 04 67 33 59 11

Pole R.U.S.H Hôpital Ste Marguerite. Service de médecine subaquatique et hyperbare. 270 boulevard Ste Marguerite. 13274 Marseille

Tel : 04 91 38 00 00

Hôpital Civil

Exploration fonctionnelles et respiratoires

1Place de l’Hôpital   67091 Strasbourg

Drs Richard, Lonsdorfer et Doutreleau. Tél : 03 88 11 62 85

Belgique. Robert Naeije. Lab. of Phys. Erasme Camp. 808 Lennik Road.B-1070 Bruxelles.

 

 

 

 

 

Une question sur ce séjour ?

A l'aéroport de Kilimanjaro par notre correspondant

AERIEN

Vol régulier au départ de Paris (ou province) pour la Tanzanie (Kilimandjaro Airport) avec Ethiopian, KLM… ; Brussels Airlines ou une autre compagnie aérienne pour une arrivée à Nairobi.

A l'aéroport le dernier jour.

Passeport en cours de validité valable au moins 6 mois après la date de retour

ATTENTION : l'autorisation de sortie du territoire est obligatoire pour tout mineur voyageant sans ses deux parents.
A compter du 15/01/17, tout mineur qui voyage à l'étranger sans être accompagné de ses parents devra être muni de sa pièce d'identité en cours de validité (carte d'identité ou passeport selon la destination), d'un formulaire signé par l'un des parents titulaire de l'autorité parentale (autorisation de sortie du territoire), de la photocopie de la pièce d'identité du parent signataire.
Pour plus d'informations nous vous invitons à vous rapprocher de votre mairie.

VISA Tanzanie

Le visa tanzanien peut s'obtenir à votre arrivée à condition qu'il soit directement payé en dollar américain (50$ environ). Si vous désirez plus de renseignements ou obtenir les visa avant votre départ, voici les adresses des ambassades de la Tanzanie et si besoin du Kenya :
- Ambassade de Tanzanie à Paris, 7 ter rue Léonard de Vinci - 75116 Paris. Tél : 01 53 70 63 66 - Fax : 01 47 55 05 46.
Vous pouvez aussi faire appel à une agence spécialisée dans la fourniture de Visas ;
entre autres : Visas Express, 54 rue de l'Ouest, BP 48, 75661 Paris cedex 14. Tél : 01 44 10 72 72, Fax : 01 44 10 72 73.
Attention : dorénavant, les mineurs devront être en possession de leur propre passeport (donc obtenir un visa individuel) pour voyager en Tanzanie.
L'inscription d'un enfant sur le passeport d'un adulte ne sera pas suffisante pour l'obtention du visa.

 

VACCINS OBLIGATOIRES Tanzanie

Fièvre jaune avec présentation du certificat de vaccination (à effectuer au moins 10 jours avant le départ).

 

Pour sportif confirmé, bonne condition physique indispensable : 4 à 7 heures de marche tranquille, avec un dénivelé maxi de 1200 m. Le jour de l'ascension est une longue journée : 6h30 de montée (+ 1350 m) et 7h de descente (- 2000 m), repos au camp après 3 h de descente.

 

Sécurité lors de l’ascension

Notre guide emporte une radio pour prévenir de tout problème majeur ; si la radio ne passe pas, des rangers sont présents dans de nombreux secteurs, et peuvent déclencher des secours à tout moment. N’oubliez pas que l’organisation des secours diffère totalement de celle qui existe en France. Il n’y a pas d’héliportage, les moyens sont modestes. Ce type de trek, en altitude et dans un pays lointain, est synonyme d’un certain engagement dont il faut être conscient. Sachez renoncer si nécessaire plutôt que de prendre des risques inutiles.

Pendant toute l'ascension, notre guide veillera à la sécurité de la caravane, et à celle de chacun. Ne vous étonnez pas s'il vous demande souvent si vous n'avez pas mal à la tête, ce serait pour lui le signe annonciateur du mal des montagnes. Pour votre sécurité, soyez franc avec lui sur votre état de santé.

En cas de symptômes importants, il a pour consigne de faire redescendre la personne qui serait atteinte, ce qui constitue le remède le plus efficace. Etant donné leur expérience, si un guide vous préconise de descendre à cause de votre état de santé, n'insistez pas pour poursuivre l'ascension.

Sur le Kilimandjaro, même si la probabilité d’un problème grave due à l’altitude est rare, notre équipe est équipée d’un caisson hyperbare.

 

 

Hôtel à Arusha (chambre double, parfois triple), sous tente pendant l'ascension avec des matelas de bonne épaisseur. 1 à 2 nuits dans l'avion en fonction des horaires de vol. Chambre en day use prés de l'aéroport afin de prendre une douche avant votre vol international (une chambre pour 4 participants).

 

Les repas

Pendant l’ascension, voici quelques exemples de repas qui vous seront servis :

Petit-déjeuner : un thé au réveil en sortant de la tente ! Puis crêpes, miel, beurre, confiture, pain grillé, fruits et boissons chaudes.

Déjeuner : déjeuners chauds, à base de féculents.

Dîner : plats chauds également à base de féculents. Le dîner est complet et énergétique ; soupe, oeufs frits ou omelettes, parfois viande… fruits.

Les repas sont donc adaptés à l’effort en altitude.

L’eau : si vous prenez de l’eau froide, traiter-la avec des pastilles. L’eau bouillie est normalement Bsaine, au cas où, vous pouvez aussi la traiter.

 

 

Les transferts se font généralement avec des 4x4 de 7 places, ou des minibus ; pour aller revenir de l’aéroport, ils se font parfois avec un taxi.

 

 

Vous pourrez laisser une partie de vos affaires à Arusha.

Une équipe locale porte vos affaires nécessaires à l'ascension. Vous ne porterez donc que vos affaires de la journée.

 

 

Le groupe est constitué de 4 ou 5 à 15 participants, plus l'équipe locale. Parfois il peut y avoir un deuxième groupe, qui, étant donné le cheminement dans la végétation et le relief, évolueront plus ou moins ensemble.

 

 

Par un guide local francophone (ou présence d'un assistant francophone) spécialisé et diplômé, cuisiniers et porteurs. Notre équipe est munie d'un caisson hyperbare.

 

Notre guide emporte une radio pour prévenir de tout problème majeur ; si la radio ne passe pas, des rangers sont présents dans de nombreux secteurs, et peuvent déclencher des secours à tout moment. N'oubliez pas que l'organisation des secours diffère totalement de celle qui existe en France. Il n'y a pas d'héliportage, les moyens sont modestes.
Ce type de trek, en altitude et dans un pays lointain, est synonyme d'un certain engagement dont il faut être conscient. Sachez renoncer si nécessaire plutôt que de prendre des risques inutiles.
Pendant toute l'ascension, notre guide veillera à la sécurité de la caravane, et à celle de chacun. Ne vous étonnez pas s'il vous demande souvent si vous n'avez pas mal à la tête, ce serait pour lui le signe annonciateur du mal des montagnes.
Pour votre sécurité, soyez franc avec lui sur votre état de santé. En cas de symptômes importants, il a pour consigne de faire redescendre la personne qui serait atteinte, ce qui constitue le remède le plus efficace.
Etant donné leur expérience, si un guide vous préconise de descendre à cause de votre état de santé, n'insistez pas pour poursuivre l'ascension.
Sur le Kilimandjaro, même si la probabilité d'un problème grave due à l'altitude est rare, notre équipe est équipée d'un caisson hyperbare.

 

 

 

LES BAGAGES

  • un sac de voyage ou un grand sac à dos, qui doit contenir vos affaires de façon étanche (dans des sacs plastiques par exemple)
  • 1 petit sac à dos (30 à 50 l) pour les affaires de la journée

 

LES VETEMENTS

  • 1 paire de chaussures de marche déjà rodées et tenant bien la cheville + guêtres
  • 1 paire de chaussures de rechange
  • 1 veste de montagne (ou gore tex)
  • 1 pantalon de voyage détachable
  • 1 pantalon + collant de montagne
  • Une veste polaire coupe-vent ou softshell
  • 1 veste polaire chaude
  • 1 paire de gants ou de moufles de montagne + 1 paire de gants de soie
  • plusieurs paires de chaussettes bouclées (dont quelques-unes chaudes). Privilégier la laine ou les chaussettes spécifiques randonnées. Évitez le coton (ampoules)
  • des tee-shirts (ayez un ou deux sous vêtements en fibre thermique pour l'ascension)
  • 1 short
  • lunettes de soleil haute montagne de bonne qualité, crème solaire et protection des lèvres
  • 1 bonnet ou passe-montagne et un chapeau

 

LE MATERIEL A EMPORTER

  • deux gourdes alu d'au moins 1 litre, et/ou mieux,1 isopack avec pipette afin de boire régulièrement
  • un couteau pliable (à mettre en soute)
  • 1 bon duvet type sarcophage, confortable à basse température (à -10°C au moins)
  • 1 couverture de survie
  • 1 lampe frontale + piles de rechange (indispensable, l'ascension se fait de nuit)
  • 1 paire de bâtons télescopiques si vous y êtes habitué
  • quelques barres de céréales pour les jours de trek
  • votre appareil photo, un adaptateur

 

N'ou­bliez pas votre bonne hu­meur, ni votre cu­rio­si­té.

 

 

Une question sur ce séjour ?

DATES ET PRIX

Dates

Départ de PARIS

Départ de PROVINCE

Du 07 au 16 septembre 2018

2295 €

2490 €

Du 21 au 30 septembre 2018

2295 €

2490 €

Du 05 au 14 octobre 2018

2295 €

2490 €

Du 19 au 28 octobre 2018

2345 €

2540 €

Du 16 au 25 novembre 2018

2295 €

2490 €

Du 30 nov. au 09 déc. 2018

2195 €

2390 €

Du 28 déc. au 06 janvier 2019

2495 €

2690 €

Du 18 au 27 janvier 2019

2245 €

2440 €

Du 08 au 17 février 2019

2345 €

2540 €

Du 22 fév. au 03 mars 2019

2345 €

2540 €

Du 08 au 17 mars 2019

2295 €

2490 €

Du 22 au 31 mars 2019

2295 €

2490 €

Du 14 au 23 juin 2019

2295 €

2490 €

Du 12 au 21 juillet 2019

2395 €

2590 €

Du 19 au 28 juillet 2019

2495 €

2690 €

Du 02 au 11 août 2019

2495 €

2690 €

Du 16 au 25 août 2019

2495 €

2690 €

Du 23 août au 01 sept. 2019

2395 €

2590 €

Du 06 au 15 septembre 2019

2295 €

2490 €

Du 20 au 29 septembre 2019

2295 €

2490 €

Du 04 au 13 octobre 2019

2295 €

2490 €

Du 18 au 27 octobre 2019

2395 €

2590 €

 

Supplément entrée dans les parcs : 865 €

 

 

 

 

 

 

LE PRIX COMPREND

- les frais d'organisation et l'encadrement

- le vol au départ de Paris et les taxes d'aéroport (susceptible d'augmentation) (selon formule choisie)

- les transferts mentionnés au programme

- l'hébergement en hôtel à Arusha et en tentes de 2 pendant l'ascension

- le portage des bagages

 

 

LE PRIX NE COMPREND PAS

- l’assurance annulation assistance rapatriement facultative interruption de séjour 3.9%

- les boissons et dépenses personnelles, 

- les frais de visas

- les visites optionnelles

- les transferts non prévus au programme.  

- les pourboires*,

- les droits d'entrées dans le Parc National du Kilimanjaro

- avec une arrivée sur Nairobi, les repas à Nairobi ne sont pas inclus (compter environ 10 $/repas)

* Les pourboires sur le Kilimandjaro sont généralement de l’ordre de 80-90$ par participant.

Vous devrez donc vous acquitter sur place des droits d’entrée dans les parcs ;

 

Important : celles-ci doivent être payées cash en US $ avec des coupures neuves (moins de 5 ans) de 50 et 100$. Eviter donc les petites coupures.

Si vous n’avez pas pris le vol avec Espace Evasion vous devrez rejoindre l’hôtel d’Arusha que nous vous indiquerons, par vos propres moyens.

 

 

Une question sur ce séjour ?
Séjours associés

Trekking

Itinérant en boucleA partir de : 3790 €Durée : 21 jours

Disponibilités du séjour
Du 21/09/2018 au 29/09/2018
2295,00 € (Fermé)
Du 05/10/2018 au 13/10/2018
2295,00 € (Fermé)
Du 19/10/2018 au 27/10/2018
2345,00 € (Fermé)
Du 02/11/2018 au 10/11/2018
2295,00 € (Fermé)
Du 16/11/2018 au 24/11/2018
2295,00 € (Fermé)
Du 30/11/2018 au 08/12/2018
2195,00 € (Fermé)
Du 14/12/2018 au 22/12/2018
2495,00 € (Fermé)
Du 28/12/2018 au 05/01/2019
2495,00 € (Fermé)
Du 11/01/2019 au 19/01/2019
2195,00 € (En cours)
Du 18/01/2019 au 26/01/2019
2245,00 € (En cours)
Du 25/01/2019 au 02/02/2019
2195,00 € (En cours)
Du 08/02/2019 au 16/02/2019
2345,00 € (En cours)
Du 22/02/2019 au 02/03/2019
2345,00 € (En cours)
Du 08/03/2019 au 16/03/2019
2295,00 € (En cours)
Du 22/03/2019 au 30/03/2019
2295,00 € (En cours)
Du 14/06/2019 au 22/06/2019
2295,00 € (En cours)
Du 12/07/2019 au 20/07/2019
2395,00 € (En cours)
Du 19/07/2019 au 27/07/2019
2495,00 € (En cours)
Du 02/08/2019 au 10/08/2019
2495,00 € (En cours)
Du 16/08/2019 au 24/08/2019
2495,00 € (En cours)
Du 23/08/2019 au 31/08/2019
2395,00 € (En cours)
Du 06/09/2019 au 14/09/2019
2295,00 € (En cours)
Du 20/09/2019 au 28/09/2019
2295,00 € (En cours)
Du 04/10/2019 au 12/10/2019
2295,00 € (En cours)
Du 18/10/2019 au 26/10/2019
2395,00 € (En cours)
Newsletter

Suivez espace-évasion sur les réseaux sociaux

Ascension du Kilimandjaro, voie Machamé | trekking - Espace Evasion