Espace evasion

La Naissance de la Terre

Séjour trekking - Islande - Accompagné

Code voyage : VOYISL
En bref
Ce fantastique voyage va nous permettre, grâce à un véhicule adapté aux pistes d’Islande, d’atteindre les plus grandioses paysages de cette île de feu et de glace : Austères déserts de lave contrastant avec le vert cru des mousses, plages de sable noir, massifs de lave pétrifiée, sources chaudes, solfatares et geysers à fleurs de roche, fumerolles qui s’échappent de fours rougeoyants et rendent l’atmosphère encore étrange, gigantesques cascades et fougueux torrents, eaux turquoises des lacs morainiques, volcans en sommeil ou actifs...
Nous effectuerons des randonnées de 3 à 4 heures de marche, sauf le jour où nous nous déplacerons en bus pour couvrir des étapes de transition entre différentes régions.

Trekking

Itinérant
Prix (à partir de) :
4795 €
Durée :
14 jours
Mode :
Accompagné
Prochain départ :
16/06/2019
NIVEAU PHYSIQUE
CONFORT

Séjour réalisable en :

janv fev mar avr mai juin juil aout sept oct nov dec

14 jours, 12 nuits, 12 jours sur place « 

 

Une grande randonnée en boucle sur l'île des 4 éléments ou comment assister à la création du monde.

Extraordinaire trek au cœur d'une histoire géologique. En véhicule adapté, nous atteignons les plus grandioses paysages de l'Islande, île de feu et de glace : déserts austères, mousses vertes, sable noir et massif de lave pétrifiée, sources chaudes et cascades monumentales, glaces silencieuses et fougueux geysers, colonies d'oiseaux sauvages, avec, en prime, l'aurore boréale de septembre. Invitation à la découverte d'un pays rare, où se mêlent des merveilles de douceur et de beauté dans un monde d'une somptueuse brutalité.

Une question sur ce séjour ?

Programme

Jour 01 :

Vol Paris - Keflavik.
Accueil à l'aéroport et transfert à l'hôtel.
Découverte de la ville selon l'heure d'arrivée.
Nuit en guesthouse.

Jour 02 :

REYKJAVÍK - CALDEIRA DE LANDMANNALAUGAR
En route vers le centre de l´île par la campagne du sud. Le long de la Thjórsá, plus long fleuve de l´île jusqu´à la faille de Gjá, véritable oasis pleine de douceur au milieu de plateaux désolés. Balade dans la faille à la découverte d´un paysage bucolique.
Nous contournons le célèbre volcan Hekla pour découvrir les paysages verdoyants et colorés de la réserve naturelle de Landmannalaugar.
Nuit dans la région de Landmannalaugar.
Distance : environ 220 km                Horaire : 2 à 3h00 de marche

Jour 03 :

DECOUVERTE DE LA RESERVE NATURELLE DE LANDMANNALAUGAR
Journée entièrement passée à arpenter la caldeira de Törfajökull. Balade à la découverte de ce massif ryolithique qui recèle de petits trésors tels obsidienne, coulées de lave, vapeurs crachées des entrailles de la Terre, bassin naturel d’eau chaude où la baignade est vivement conseillée... Nuit dans la région d'Edgja
                                                           Horaire 5 à 6h00 de marche.

Jour 04 :

LANDMANNALAUGAR - PARC NATIONAL DE SKAFTAFELL
Par la piste de derrière les montagnes « Fjallabak », nous contournons le glacier de Myrdalsjökull par l’est. Balade dans la fissure d’Eldgjá, plus grande fissure explosive émergée connue sur Terre. Promenade jusqu’à la chute d’Ófærufoss.
Poursuite de notre périple le long de la rivière Skaftá dont les eaux tumultueuses ont entamé les laves de Laki, la plus grande coulée de lave au monde émise au cours des temps historiques.
De retour sur la côte sud nous longeons les langues glaciaires du Vatnajökull pour arriver au cœur du parc national de Skaftafell.
Nuit dans la région de Skaftafell.
Distance : environ 180 km                Horaire : 3 à 4h00 de marche cumulées.

Jour 05 :

SKAFTAFELL - HÖFN
Matinée à se balader dans le parc national. Nombreux points de vue sur les immenses langues glaciaires qui descendent du Vatnajökull, plus grand glacier d’Europe (8300 km²).
Balade au lagon glaciaire de Jökulsarlón où flottent des icebergs qui tentent de s’échapper en mer.
Nous poursuivons jusqu’au village de Höfn pour y passer la nuit, en longeant le sud du Vatnajökull.  
Nuit dans la région de Hofn.
Distance : environ 140 km                      Horaire : 3 à 4h00 de marche cumulées.

Jour 06 :

HÖFN - SEYÐISFJÖRÐUR
Journée de transition pendant laquelle nous empruntons la route n°1 qui serpente de fjord en fjord, entre océan, montagnes et glaciers. Nombreux arrêts en route pour admirer ces paysages côtiers. Observations de nombreux oiseaux marins et parfois de phoques se prélassant sur des rochers émergeants de l’eau.
Nous retrouvons un peu de verdure à l’approche de la petite ville d’Egilsstaðir, avant de basculer dans le fjord de Seyðisfjörður pour y passer la nuit. 
Nuit dans la région de Seydarfjordur.
Distance : environ 270 km                Horaire : 2h00 de marche cumulées.

Jour 07 :

DECOUVERTE DES FJORDS DE L’EST
Randonnée dans Seydisfjördur ou Mjoifjördur et découverte de l'un de ces deux fjords trop souvent oubliés, surtout le second absent de tous les guides touristiques.
Nuit à Egilsstadir.
Distance : environ 70 km                 Horaire : 5 à 6h00 de marche cumulées.

Jour 08 :

EGILSSTAÐIR - PARC NATIONAL DE JÖKULSÁRGLJÚFUR
Nous quittons les étendues arborées d’Egilsstaðir, pour monter sur les plateaux désertiques de l’intérieur.
Première rencontre avec ces paysages désolés avant de faire un crochet pour admirer l’impressionnante cataracte de Dettifoss, l’une des plus puissante chute d’Europe.
Randonnée le long des spectaculaires gorges de la Jökulsárgljúfur, entre Dettifoss et les paysages de bouleaux de Holmatungur.
Nuit au nord du parc dans la région de Kopasker.
Distance : environ 220 km                            Horaire : 2 à 3h00 de marche cumulées.

Jour 09 :

PARC NATIONAL DE JÖKULSÁRGLJÚFUR - MÝVATN
Par la péninsule de Tjörnes, par une route côtière, jusqu´à la région du lac Mývatn, en passant par le petit port de pêche de Húsavík.
Arrivée en début d´après-midi et reste de la journée consacrée à découvrir le rift volcanique actif des environs de Mývatn.
Exploration de la fissure de Gróttagjá et du cratère explosif de Hverfjall ainsi que des formations ruiniformes de Dimmuborgir.  Nuit dans la région de Myvatn.
Distance : environ 220 km                            Horaire : 4 à 5h00 de marche cumulées.

Jour 10 :

MÝVATN
Visite des marmites de boue bouillonnante de Námaskard et randonnée dans la caldeira de Krafla à la découverte des coulées de lave émises au cours d´un cycle important d´éruptions entre 1975 et 1985. 
Nuit dans la région de Myvatn.
Distance : environ 130 km                            Horaire : 5 à 6h00 de marche cumulées.

Jour 11 :

MÝVATN - AKUREYRI - BAKKAFLÖT
Du lac de Mývatn, nous partons vers l’ouest en direction des fjords du nord pour rejoindre la ville d’Akureyri. En chemin, balade à la chute de Godafoss où la rivière Skjálfandafljót s’encastre dans une ancienne coulée de lave.
Par le col des haches ou en passant par les villages côtiers de Dalvík et Ólafsfjörður, nous rejoignons la vallée du Skagafjörður.
Nuit dans cette vallée ouverte sur l’océan arctique, dans la région d'Afangi
Distance : environ 220 à 280 km                  Horaire : 2h00 de marche cumulées.

Jour 12 :

BAKKAFLÓT - KJÖLUR - THINGVELLIR
Par la piste de Kjölur, nous traversons les plateaux désertiques de l’intérieur entre les calottes glaciaires de Langjökull et Höfsjökull.
Arrêt à la zone géothermique de Hveravellir pour une balade entre fumerolles et bassins d’eau chaude.
Nous poursuivons notre route pour atteindre la chute d’or  «Gullfoss » et le site de Geysir où le geyser Strökkur jaillit toutes les 7 à 8 minutes.
Nuit dans les environs du lac de Thingvallavatn, région de Fludir.
Distance : environ 280 km                           Horaire : 3h00 de marche cumulées.

Jour 13 :

THINGVELLIR - REYKJAVÍK
Découverte de la zone géothermique de Nesjavellir, puis visite de l’ancien parlement de Thingvellir qui s’enfonce dans son bassin d’effondrement au rythme de l’écartement des plaques tectoniques et des séismes qui secouent perpétuellement la région.
Ce site exceptionnel d’un point de vue géologique et historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Retour dans l’après-midi sur Reykjavík par le plateau de Mosfellsheiði. 
Dîner  à Reykjavik ou transfert à l'aéroport et vol de nuit pour la France.
Distance :environ 90 km             Horaire : 1 à 2h00 de marche dans le Parc national
 

Jour 14 :

Arrivée Paris
ou transfert et vol de jour pour Paris

Nous nous réservons le droit, pour des raisons météos, de logistique ou pour votre sécurité, de modifier votre itinéraire. D’avance nous vous remercions de la confiance que vous voudriez bien nous (ou lui) accorder
 

 
« …Il y a 180 millions d’années, une fracture apparaissait entre ce qui deviendra l’Amérique du Nord et Sud d’un côté, et l’Europe et l’Afrique d’un autre côté. Tout le milieu de l’Atlantique est ainsi marqué par une chaîne de montagnes continue, la ride médio-atlantique, longue théorie de volcans actifs. Emergence de cette ride médio-atlantique, l’Islande en reproduit très fidèlement la structure : l’île est partagée en son milieu par une longue dépression, large vallée d’effondrement orientée nord-sud où l’on trouve les volcans actifs d’aujourd’hui…. » (Trek magazine).
 
« Ici, la nature procède géométriquement et travaille à la manière humaine,
 comme si elle eût manié l’équerre, le compas et le fil à plomb.. »
Jules Verne, Voyage au centre de la Terre.
 
Et pourtant….
« …Aux marges boréales du continent européen, ses territoires, qui de temps en temps n’ont été occupés que par les Elfes et autres Trolls, continuent de résister, par la force et la dimension même de leur nature particulière. Invitation à la découverte d’un pays rare, où se mêlent, souvent sur les mêmes chemins, des merveilles de douceur et de beauté…dans un monde d’une somptueuse brutalité…
La puissance des phénomènes, qui ont marqué l’histoire géologique de l’Islande, se lit »à cœur ouvert » dans tous les paysages de l’île. Sur cette île ouverte au « plein vent du monde », règnent aussi des paysages d’une extrême douceur… » (Trek magazine).
 
 
Ce fantastique voyage va nous permettre, grâce à un véhicule adapté aux pistes d’Islande, d’atteindre les plus grandioses paysages de cette île de feu et de glace : Austères déserts de lave contrastant avec le vert cru des mousses, plages de sable noir, massifs de lave pétrifiée, sources chaudes, solfatares et geysers à fleurs de roche, fumerolles qui s’échappent de fours rougeoyants et rendent l’atmosphère encore étrange, gigantesques cascades et fougueux torrents, eaux turquoises des lacs morainiques, volcans en sommeil ou actifs...
Nous effectuerons des randonnées de 3 à 4 heures de marche, sauf le jour où nous nous déplacerons en bus pour couvrir des étapes de transition entre différentes régions.
 Nous prendrons également le temps d’observer les nombreux oiseaux : L’été, c’est le rendez-vous des oiseaux migrateurs, macareux, limicoles, courlis-courlieux, chevaliers gambettes sur les vasières le long du littoral, fous de Bassan, pétrels fulmars sur les immenses falaises de basalte. Les canards d’Amérique et d’Europe, le colvert, le siffleur, le chapeau, sur le lac Myvatn se disputent la place aux plongeurs tels que les milouins ou les macreuses….(Géo)
Ce voyage sera l’occasion de découvrir la glace, le feu et l’eau... L’impression déconcertante d’assister à la création du monde.
Mais l’Islande c’est aussi un territoire, une langue, une histoire… la poésie et l’imaginaire se dissimulent derrière bien des éléments de la nature islandaise : l’histoire de la terre islandaise et de son peuple repose, entière, dans les écrits, les sagas et les eddas. Nous essayerons de découvrir les facettes d’une identité : comment peut-on être islandais ?
 
 
PLUS D INFORMATIONS
 
 
DONNEES GENERALES
Intitulé officiel du pays : République d'Islande
Capitale : Reykjavik
Superficie : 103 125 km² (la France : 670 922 km2)
Population : 319 575 d'habitants en 2011 (la France : 65 463 552 habitants)
Langue officielle pays : islandais
Religion : Protestante (luthéranisme)
Régime politique : république parlementaire
 
INFORMATIONS PRATIQUES DU PAYS
- Poids et mesures : système métrique 
- Electricité : 220 V, prise standard européenne
- Indicatif téléphonique : + 354 + numéro correspondant / couverture téléphone portable possible (pas partout) en utilisant les opérateurs principaux : Siminn, Vodaphone, TAL et Nova.
- Heure locale : Quand il est midi en France, il est 10 h à Reykjavík en été, 11 h en hiver.
- Monnaie locale et taux de change :
L'unité monétaire de l'Islande est la couronne islandaise (ISK), dite Krona (sing) ou Kronur (plur).
1 euro = 163 ISK en mars 2013.
Achat de devises sur place uniquement. Les cartes de crédit (type VISA) sont acceptées partout. Prévoir un budget pour vos dépenses personnelles sur place, dont les repas à Reykjavik.
 
 
VIDEO PHOTO
Aucune autorisation nécessaire. Nous vous conseillons d’acheter vos pellicules avant le départ.
 
PETITS CONSEILS D’AMI 
Nous accueillons beaucoup de randonneurs qui n’ont pas eu le temps de s’entraîner avant de venir et beaucoup souffrent de courbatures, tendinites et autres petites misères qui gâchent un peu ou beaucoup leur séjour.
* Vous n’avez pas le temps de faire du sport, alors sur votre trajet pour aller travailler, vous pouvez monter et descendre les escaliers à pied au lieu de prendre l’ascenseur.
* Dès que les beaux jours arrivent, vous pouvez vous lever ½ h plus tôt et descendre à la station précédente pour continuer à pied ou faire l’inverse le soir.
* Mais surtout habituez-vous à boire au moins 1,5 litre d’eau pendant votre journée de travail, en plus de ce que vous consommez pendant les repas. Progressivement vous passez à 2 litres, ainsi pendant la randonnée vous boirez 3 à 4 litres d’eau et vous n’aurez ni courbatures ni tendinites : Essayez, cela ne coûte rien et c’est tellement mieux que d’avaler des anti-inflammatoires et des antalgiques.
Pourquoi ne pas prévoir un ou 2 jours d’adaptation en moyenne montagne (1000 à 1600m) avant votre séjour pour vous reposer et vous acclimater à l’altitude sans forcer. Vous profiteriez beaucoup plus de votre séjour ?
 
REPERES GEOGRAPHIQUES
Le pays
L’Islande est une grande île, la 18edu monde en termes de superficie, dans le nord de l'océan Atlantique, à l'ouest de la mer de Norvège et au sud-est du détroit de Danemark. Elle est située à une distance de 287 km au sud-est du Groenland (entre 63° 17' 30" et 67° 07' 05" Nord et à 4° 32' 12" Ouest) au milieu de la dorsale atlantique et représente sa seule partie émergée. Le cercle polaire arctique se trouve à quelques kilomètres du nord de l'Islande. La surface de l'île mesure 103 125 km², dont 100 329 km² de terre et 2 796 km² d'eau. La longueur de ses côtes est de 4 970 kilomètres. Son point culminant est le volcan Hvannadalshnúkur avec 2 109,6 mètres. Les fleuves les plus longs sont le Þjórsá avec 230 kilomètres de longueur et le Jökulsá á Fjöllum avec 206 kilomètres.
 
L'Islande se trouve au milieu d'une dorsale entre les plaques américaines et eurasiennes. Celle-ci traverse l'Islande en diagonale du sud-ouest au nord-est. Les fissures en résultant sont visibles par exemple dans le parc national de Þingvellir. Un exemple connu est la gorge Almannagjá. L'activité sismique est importante, en particulier dans le Sud de l'île près de Þingvellir et autour de Selfoss. L'Islande serait à l'emplacement d'un point chaud qui ferait monter du magma du manteau terrestre sous la forme d'un panache mantellaire. De nouvelles théories géologiques évoquent plutôt un courant assez large situé à des niveaux plus proches de la surface de la Terre. Quoi qu'il en soit, l'Islande est en presque totalité composé de roches volcaniques (à l'exception de quelques terrains sédimentaires marins cénozoïques dans la péninsule de Tjörnes) et comporte de nombreux volcans actifs. Il y en existe à peu près 130 dont la plupart se situent dans les Hautes Terres d'Islande. La matière remontant à la surface répare et comble au fur et à mesure les fissures causées par la séparation des plaques. Par conséquent l'île est toujours en train de croître (d'environ 2 centimètres par an). Un grand nombre des volcans actifs sont couverts de glaciers. Il y a des volcans sous tous les grands glaciers de l'Islande :
    * Vatnajökull (8 300 km²) avec notamment les volcans Hvannadalshnúkur et Grímsvötn ;
    * Langjökull (953 km²) ;
    * Hofsjökull (925 km²) ;
    * Mýrdalsjökull (596 km²) avec le volcan Katla ;
    * Drangajökull (160 km²) ;
    * Eyjafjallajökull (78 km²).
 
Le Climat
Les mois de juin et juillet sont les plus clairs (24 heures de jour !) : c’est l’été en Islande et la saison des oiseaux : les congères bloquent encore souvent les pistes, les rendant difficiles et obligeant parfois à des changements dans l’itinéraire. En Août, les jours sont longs comme en Juin en France, en Septembre comme en juillet. En Septembre, si le temps se rafraîchit, vous avez de grandes chances de voir une aurore boréale.
REPERES ECONOMIQUES
PIB : 14 100 (en million de $)
PIB par habitant : 38 000$/an
Principale activité :
Les énergies renouvelables constituent aujourd'hui un secteur de pointe de l'économie du pays et l'un des piliers de sa politique énergétique. 70 % de l'énergie du pays provient des énergies renouvelables.
Plus de 99 % de l'électricité du pays est produite par l'énergie hydraulique et par l'énergie géothermique28. La plus grande centrale électrique géothermique se trouve à Hellisheiði, alors que le controversé barrage de Kárahnjúkavirkjun est depuis 2009 la plus grande centrale hydraulique du pays.
Malgré tout, les Islandais émettent 10 tonnes de CO2 de gaz à effet de serre par habitant, ce qui est plus élevé que les émissions de gaz à effet de serre d'un Français (2,30 tonnes en 2002). Ceci est dû à l'utilisation de moyens de transport personnels.
L'Islande est le seul pays au monde avec des stations-services qui mettent à disposition de l'hydrogène pour les véhicules qui fonctionnent grâce à une pile à combustible. C'est aussi un des seuls pays capables de produire de l'hydrogène en quantité suffisante et à des prix raisonnables, en raison de l'abondante énergie géothermique disponible sur l'île.
Source : Wikipedia
 
REPERES CULTURELS
Histoire
  • 600-700
Des moines irlandais gagnent l’Islande et en deviennent les premiers résidents temporaires. Il n’existe aucune preuve archéologique de cette présence, mais l’élément ?papar? (pères) figure dans des noms de lieu.
  • 850-930
Des colons vikings arrivent de Norvège et de Suède, baptisent l’île Snæland (terre de Neige), puis Garðarshólmi (île de Garðar) et enfin Ísland (terre de Glace). Le pays est bientôt ponctué de fermes.
  • 930
Fondation de l’Alþing, le plus ancien Parlement du monde encore en activité. Un représentant élu est chargé de mémoriser les lois et d’aider à résoudre les différends lors des rassemblements annuels.
  • 1000
L’Islande se convertit au christianisme sous la pression du roi norvégien, mais les croyances et les rituels païens perdurent. Leif le Chanceux débarque à Terre-Neuve ; il est le premier Européen à gagner l’Amérique.
  • XIIe-XIIIe siècles
Âge d’or de la littérature islandaise et écriture des sagas en nordique ancien. Beaucoup de textes sont attribués à Snorri Sturluson - historien, poète et homme politique le plus réputé de son époque.
  • 1200
L’Islande sombre dans l’anarchie pendant l’âge des Sturlungar. Le gouvernement est dissous ; en 1281, l’Islande passe sous domination norvégienne.
  • 1300, 1341 et 1389
Les éruptions de l'Hekla entraînent mort et destruction. La première est la deuxième plus violente depuis la colonisation - le téphra recouvre 30 000 km2. La seconde décime le bétail et cause une famine.
  • 1397
L’union de Kalmar, conclue en Suède, unit la Norvège, la Suède et le Danemark sous la coupe d’un roi unique. Ce traité donne au Danemark le contrôle de l’Islande.
  • 1602
Le Danemark instaure un monopole commercial, qui donne aux entreprises danoises et suédoises des droits commerciaux exclusifs en Islande. Cela se traduit par un appauvrissement de l’Islande.
  • 1855-1890
L’Islande avance vers l’indépendance, avec le rétablissement du libre commerce et un projet de Constitution. Beaucoup d’Islandais émigrent en Amérique du Nord pour démarrer une nouvelle vie.
  • 1918
L’emprise du Danemark sur l’Islande se relâche peu à peu. Après l’autonomie de 1904, l’Acte de l’Union est signé le 1er décembre 1918. L’Islande devient un État indépendant au sein du Royaume du Danemark.
  • 1940-1941
Après l’occupation du Danemark par les nazis, le Royaume-Uni envoie des troupes en Islande, de peur que l’Allemagne n’y installe une présence militaire. Une base américaine est établie à Keflavík.
  • 1944
Une majorité d’Islandais vote pour l’indépendance vis-à-vis du Danemark ; la République d’Islande est officiellement fondée le 17 juin.
  • 2006
Après 45 ans d’existence et bien des controverses, la base militaire américaine de Keflavík ferme ses portes. Le gouvernement approuve la reprise de la chasse commerciale à la baleine.
  • 2008
La crise économique mondiale frappe l’Islande de plein fouet, provocant la plus grosse débâcle bancaire de l’histoire du pays. Les trois banques nationales s’effondrent.
  • 2009
Jóhanna Sigurðardóttir est nommée Premier ministre, devenant la première dirigeante politique ouvertement homosexuelle dans le monde. Le 17 juillet, elle présente une demande d’adhésion à l’UE.
  • Avril 2010
Le volcan Eyjafjöll entre en éruption. Il engendre la formation d’un gigantesque nuage de cendres, qui plonge l’Europe dans un véritable chaos aérien.
  • Septembre 2010
Le Parlement islandais décide de traduire l’ancien Premier ministre, Geir Haarde, devant la justice, pour négligence lors de l’effondrement financier du pays.
  • 2011
Alors qu'en 2011 la crise financière frappe de plein fouet les pays de la zone euro, l'Islande se porte bien. Après la crise de 2008, et la faillite des banques responsables, les économistes estiment que c'était finalement une bonne stratégie de ne pas les renflouer. Mais le cas islandais reste particulier, notamment parce que la crise financière ne s'est pas doublée d'une crise de la dette comme c'est le cas en Europe.
 
Langues
Langue germanique parlée en Islande, l'islandais a pour racine historique le norrois, qui était pratiqué depuis le Moyen Âge dans les pays scandinaves. L'isolement de l'Islande et son importante culture de l'écrit ont permis une conservation exceptionnelle de la langue originelle notamment dans sa version écrite mais également sous sa version orale.
L'anglais et le danois sont aussi largement parlés et compris. Le français et l'allemand sont aussi enseignés dans des écoles de grammaire et à la fin de l'enseignement secondaire. Probablement pour cette même raison d'isolement, les Islandais peuvent communiquer avec les habitants des îles Féroé et du nord de la Norvège puisque leur langue s'apparente toujours d'assez près au vieux norrois.
 
Religion
En Islande, il n'existe pas de séparation entre l'Église et l'État. L'Église d'Islande* ou Église évangélique luthérienne* d'Islande est l'Église nationale. L'État recense l'affiliation religieuse de tous les citoyens islandais. En 2005, les Islandais étaient divisés entre ces différents groupes religieux :
  • 82,1 % sont membres de l'Église d'Islande
  • 5,5 % sont membres d'organisations religieuses non reconnues ;
  • 4,7 % sont membres des Églises libres de Reykjavik et d'Hafnarfjörður ;
  • 2,6 % ne sont membres d'aucun groupe religieux ;
  • 2,4 % sont membres de l'Église catholique romaine :
  • le reste (2,7 %) se divise entre d'autres dénominations ou sectes chrétiennes, et moins de 1 % de la population est de confession non chrétienne (0,7 % de musulmans : Turcs, Somaliens, Afghans, etc.)
Le 3 mai 1973, Sveinbjörn Beinteinsson, fermier, poète, chanteur et chef spirituel païen islandais, réussit à faire reconnaître la religion islandaise païenne, l’Islenska Asatruarfelagid par le gouvernement islandais comme religion officielle d'État pouvant marier et baptiser les citoyens islandais qui le souhaitent.
 
* Le luthéranisme (ou luthérianisme) est la théologie fondée à partir des écrits et des pensées de Martin Luther. C'est ensuite devenu le regroupement des communautés protestantes luthériennes se rattachant à cette doctrine. C'est pourquoi on parle de « luthérien », d'« Églises luthériennes » ou de « théologie luthérienne ».
La théologie de Luther est le bien commun de l'ensemble de la réforme protestante. Il existe par ailleurs des courants théologiques se référant plus spécialement à lui, y compris dans les Églises réformées. Le luthéranisme est ainsi une branche du protestantisme, qui est lui-même une branche du christianisme.
L'Église d'Islande est membre de la Fédération luthérienne mondiale.
 
Art
Animées d’une force tragique, baignées de sang et de fureur, mais pimentées aussi d’un remarquable humour noir, les sagas de la fin du XIIe et du XIIIe siècle constituent le patrimoine culturel le plus important de l’Islande. Mais les Islandais ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers littéraires : aujourd’hui, le pays s’enorgueillit du plus grand nombre d’écrivains et de traductions littéraires par habitant dans le monde. Halldór Laxness (1902-1998), le plus célèbre auteur islandais du XXe siècle, a obtenu le prix Nobel de littérature en 1955.
Parmi les musiciens islandais célèbres dans le monde, Björk arrive bien sûr en tête. Reykjavík possède par ailleurs une scène musicale florissante, et tous les moins de 30 ans jouent d’un instrument ou chantent dans un groupe. Du côté de la musique traditionnelle, l’Islande possède un répertoire de centaines de chansonnettes que les enfants apprennent avant même l’âge de l’école et que la plupart des Islandais chantent encore avec plaisir dans leur vieil âge. Elles ressortent chaque fois que les différentes générations se retrouvent : fêtes familiales, sorties, camping.
 
Peuple
L'Islande est une île qui a été colonisée pour la première fois, par les marins Vikings norvégiens.
L’identité génétique islandaise a ensuite peu évolué au cours des siècles. Le brassage interethnique est très faible même si quelques petites communautés immigrantes (2 à 3% de la population) se sont installées récemment : Polonais, Danois, Yougoslaves, Philippins…
 
Cuisine
La cuisine traditionnelle islandaise a été marquée par des siècles de misère et de frugalité. Quand la nourriture devait assurer la survie, on ne rechignait sur aucun morceau. Le mouton, le poisson, ainsi que les oiseaux marins et leurs œufs constituaient la nourriture de base et l’on mangeait jusqu’au moindre morceau de chaque animal : frais ou séché, salé, fumé, macéré dans du vinaigre ou même enfoui dans le sol (dans le cas de la chair de requin) pour assurer la conservation.
Les produits de base ont peu évolué au fil des siècles, mais la manière de les accommoder a radicalement changé depuis 25 ans. C’est aujourd’hui une source de fierté nationale de servir des mets traditionnels aussi savoureux et créatifs que possible, en s’inspirant de procédés et de recettes des tendances culinaires à la mode ailleurs dans le monde. Du côté des desserts, ne manquez pas le skyr, un délicieux laitage à base de lait écrémé, que l'on sert souvent avec du sucre, des fruits (des myrtilles, par exemple) et de la crème. Le café est la boisson nationale. La vente d'alcool est limitée aux bars, aux restaurants et aux magasins de vins et de spiritueux d’État (Vín Búð). L'alcool traditionnel, le brennivín, est fabriqué à partir de pommes de terres et parfumé aux graines de carvi.
 
REPERES DIPLOMATIQUES
- La sécurité
L'Islande est un pays sûr ; quelques problèmes de vols à la tire et de petits cambriolages dont il faut se méfier principalement dans les villes.
Vous pouvez vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
-          Les formalités
o   Passeport ou CNI valide plus de 3 mois après la date de retour
o   Les mineurs doivent être en possession de leur propre pièce d'identité. L'autorisation de sortie du territoire n'existe plus depuis janvier 2013.
o   De manière générale, les informations transmises ne s’appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.
-          La santé
o   Pas de vaccins et de traitement préventif spécifique
o   Carte sécurité sociale Européenne (IMPORTANT en cas de visite chez   un médecin)
 
COMMENT SE COMPORTER / TOURISME SOLIDAIRE ET ECO TOURISME
-          Protection de l'environnement
L'environnement est fragile en Islande et il est conseillé de respecter un minimum de règles pour le protéger. Voici quelques conseils communiqués sur le site de protection de l'environnement islandais : http://www.ust.is/the-environment-agency-of-iceland/ :
 
  1. Laissez les espaces de campings et de pique-niques comme vous aimeriez les trouver
  2. N'enterrez pas et ne dispersez pas de détritus
  3. Ne faites pas de feu dans des lieux avec de la végétation
  4. Ne déplacez pas les pierres et ne détruisez pas les cairns
  5. Conservez l'eau des ruisseaux et rivières propre et protégez les sources
  6. Protégez l'environnement
  7. Ne dérangez pas la faune
  8. Ne touchez pas aux formations géologiques
  9. Respectez la tranquillité de la campagne
  10. Ne conduisez pas en dehors des itinéraires balisés (routes et pistes) 
  11.  Suivez les chemins balisés quand il y en a
  12.  Respectez les règles et consignes des gardiens de parc.
 
-          Souvenirs :
Privilégiez l’achat d’artisanat fabriqué localement afin de soutenir le savoir faire local.
Pensez à la préservation du patrimoine naturel et culturel : on ne repart pas avec des fleurs, coquillage, pierres, antiquités…
 
-          Petit lexique :
- Oui / non : já/ nei
- Bonjour : góðan daginn
- Au revoir : bless
- S'il vous plaît : takk
- Merci : takk
- Je ne comprends pas : ég skil ekki
- Toilettes : klósettið
 
Vous trouverez également dans votre carnet de voyage, des documents « la charte éthique du voyageur » et le « B.A.B.A du randonneur », qui vous donneront des pistes pour ne laisser (et encore !) que l’empreinte de vos pas, avoir une attitude « responsable et solidaire ».
 
EN SAVOIR PLUS
BIBLIOGRAPHIE
- « Grand guide de l’Islande » Gallimard
- «  Le guide de l’Islande », André Sarra Bournet, Ed La Manufacture
- «  Guide de l’Islande », Guy Bordin, Ed Marcus 
- « Guides des volcans d’Europe » Ed Delachaux et Nieslé
-  « l’incendie de Copenhague » Gilles Lapouge, roman Ed Albin Michel
- « L’or de l’Islande » Samivel, Ed Arthaud
- « Islande, guide de l’île aux volcans » dans les guides du voyageur
- « Islande » Editions Le Guide La Renaissance du livre »
 - «  Islande » du Petit Futé
- « Les Sagas islandaises » traduction et annotations de Régis Boyer, coll : La Pléïade.
- Trek magazine de Mars 2000 et Décembre 2000 (volcans)
 
CARTOGRAPHIE
- carte générale au 1/500 000ème de l’Institut Cartographique   islandais
- carte au 1 /250 000ème de l’I.C.I. N° 6 « Midsudurland »
- carte au 1/100 000ème Landmannalaugar Thorsmork
 
 
 
 
 
 

Une question sur ce séjour ?
Jour 01 :

Vol Paris - Keflavik.
Accueil à l'aéroport et transfert à l'hôtel.
Découverte de la ville selon l'heure d'arrivée.
Nuit en guesthouse.

Jour 02 :

REYKJAVÍK - CALDEIRA DE LANDMANNALAUGAR
En route vers le centre de l´île par la campagne du sud. Le long de la Thjórsá, plus long fleuve de l´île jusqu´à la faille de Gjá, véritable oasis pleine de douceur au milieu de plateaux désolés. Balade dans la faille à la découverte d´un paysage bucolique.
Nous contournons le célèbre volcan Hekla pour découvrir les paysages verdoyants et colorés de la réserve naturelle de Landmannalaugar.
Nuit dans la région de Landmannalaugar.
Distance : environ 220 km                Horaire : 2 à 3h00 de marche

Jour 03 :

DECOUVERTE DE LA RESERVE NATURELLE DE LANDMANNALAUGAR
Journée entièrement passée à arpenter la caldeira de Törfajökull. Balade à la découverte de ce massif ryolithique qui recèle de petits trésors tels obsidienne, coulées de lave, vapeurs crachées des entrailles de la Terre, bassin naturel d’eau chaude où la baignade est vivement conseillée... Nuit dans la région d'Edgja
                                                           Horaire 5 à 6h00 de marche.

Jour 04 :

LANDMANNALAUGAR - PARC NATIONAL DE SKAFTAFELL
Par la piste de derrière les montagnes « Fjallabak », nous contournons le glacier de Myrdalsjökull par l’est. Balade dans la fissure d’Eldgjá, plus grande fissure explosive émergée connue sur Terre. Promenade jusqu’à la chute d’Ófærufoss.
Poursuite de notre périple le long de la rivière Skaftá dont les eaux tumultueuses ont entamé les laves de Laki, la plus grande coulée de lave au monde émise au cours des temps historiques.
De retour sur la côte sud nous longeons les langues glaciaires du Vatnajökull pour arriver au cœur du parc national de Skaftafell.
Nuit dans la région de Skaftafell.
Distance : environ 180 km                Horaire : 3 à 4h00 de marche cumulées.

Jour 05 :

SKAFTAFELL - HÖFN
Matinée à se balader dans le parc national. Nombreux points de vue sur les immenses langues glaciaires qui descendent du Vatnajökull, plus grand glacier d’Europe (8300 km²).
Balade au lagon glaciaire de Jökulsarlón où flottent des icebergs qui tentent de s’échapper en mer.
Nous poursuivons jusqu’au village de Höfn pour y passer la nuit, en longeant le sud du Vatnajökull.  
Nuit dans la région de Hofn.
Distance : environ 140 km                      Horaire : 3 à 4h00 de marche cumulées.

Jour 06 :

HÖFN - SEYÐISFJÖRÐUR
Journée de transition pendant laquelle nous empruntons la route n°1 qui serpente de fjord en fjord, entre océan, montagnes et glaciers. Nombreux arrêts en route pour admirer ces paysages côtiers. Observations de nombreux oiseaux marins et parfois de phoques se prélassant sur des rochers émergeants de l’eau.
Nous retrouvons un peu de verdure à l’approche de la petite ville d’Egilsstaðir, avant de basculer dans le fjord de Seyðisfjörður pour y passer la nuit. 
Nuit dans la région de Seydarfjordur.
Distance : environ 270 km                Horaire : 2h00 de marche cumulées.

Jour 07 :

DECOUVERTE DES FJORDS DE L’EST
Randonnée dans Seydisfjördur ou Mjoifjördur et découverte de l'un de ces deux fjords trop souvent oubliés, surtout le second absent de tous les guides touristiques.
Nuit à Egilsstadir.
Distance : environ 70 km                 Horaire : 5 à 6h00 de marche cumulées.

Jour 08 :

EGILSSTAÐIR - PARC NATIONAL DE JÖKULSÁRGLJÚFUR
Nous quittons les étendues arborées d’Egilsstaðir, pour monter sur les plateaux désertiques de l’intérieur.
Première rencontre avec ces paysages désolés avant de faire un crochet pour admirer l’impressionnante cataracte de Dettifoss, l’une des plus puissante chute d’Europe.
Randonnée le long des spectaculaires gorges de la Jökulsárgljúfur, entre Dettifoss et les paysages de bouleaux de Holmatungur.
Nuit au nord du parc dans la région de Kopasker.
Distance : environ 220 km                            Horaire : 2 à 3h00 de marche cumulées.

Jour 09 :

PARC NATIONAL DE JÖKULSÁRGLJÚFUR - MÝVATN
Par la péninsule de Tjörnes, par une route côtière, jusqu´à la région du lac Mývatn, en passant par le petit port de pêche de Húsavík.
Arrivée en début d´après-midi et reste de la journée consacrée à découvrir le rift volcanique actif des environs de Mývatn.
Exploration de la fissure de Gróttagjá et du cratère explosif de Hverfjall ainsi que des formations ruiniformes de Dimmuborgir.  Nuit dans la région de Myvatn.
Distance : environ 220 km                            Horaire : 4 à 5h00 de marche cumulées.

Jour 10 :

MÝVATN
Visite des marmites de boue bouillonnante de Námaskard et randonnée dans la caldeira de Krafla à la découverte des coulées de lave émises au cours d´un cycle important d´éruptions entre 1975 et 1985. 
Nuit dans la région de Myvatn.
Distance : environ 130 km                            Horaire : 5 à 6h00 de marche cumulées.

Jour 11 :

MÝVATN - AKUREYRI - BAKKAFLÖT
Du lac de Mývatn, nous partons vers l’ouest en direction des fjords du nord pour rejoindre la ville d’Akureyri. En chemin, balade à la chute de Godafoss où la rivière Skjálfandafljót s’encastre dans une ancienne coulée de lave.
Par le col des haches ou en passant par les villages côtiers de Dalvík et Ólafsfjörður, nous rejoignons la vallée du Skagafjörður.
Nuit dans cette vallée ouverte sur l’océan arctique, dans la région d'Afangi
Distance : environ 220 à 280 km                  Horaire : 2h00 de marche cumulées.

Jour 12 :

BAKKAFLÓT - KJÖLUR - THINGVELLIR
Par la piste de Kjölur, nous traversons les plateaux désertiques de l’intérieur entre les calottes glaciaires de Langjökull et Höfsjökull.
Arrêt à la zone géothermique de Hveravellir pour une balade entre fumerolles et bassins d’eau chaude.
Nous poursuivons notre route pour atteindre la chute d’or  «Gullfoss » et le site de Geysir où le geyser Strökkur jaillit toutes les 7 à 8 minutes.
Nuit dans les environs du lac de Thingvallavatn, région de Fludir.
Distance : environ 280 km                           Horaire : 3h00 de marche cumulées.

Jour 13 :

THINGVELLIR - REYKJAVÍK
Découverte de la zone géothermique de Nesjavellir, puis visite de l’ancien parlement de Thingvellir qui s’enfonce dans son bassin d’effondrement au rythme de l’écartement des plaques tectoniques et des séismes qui secouent perpétuellement la région.
Ce site exceptionnel d’un point de vue géologique et historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Retour dans l’après-midi sur Reykjavík par le plateau de Mosfellsheiði. 
Dîner  à Reykjavik ou transfert à l'aéroport et vol de nuit pour la France.
Distance :environ 90 km             Horaire : 1 à 2h00 de marche dans le Parc national
 

Jour 14 :

Arrivée Paris
ou transfert et vol de jour pour Paris

Nous nous réservons le droit, pour des raisons météos, de logistique ou pour votre sécurité, de modifier votre itinéraire. D’avance nous vous remercions de la confiance que vous voudriez bien nous (ou lui) accorder
 

 
« …Il y a 180 millions d’années, une fracture apparaissait entre ce qui deviendra l’Amérique du Nord et Sud d’un côté, et l’Europe et l’Afrique d’un autre côté. Tout le milieu de l’Atlantique est ainsi marqué par une chaîne de montagnes continue, la ride médio-atlantique, longue théorie de volcans actifs. Emergence de cette ride médio-atlantique, l’Islande en reproduit très fidèlement la structure : l’île est partagée en son milieu par une longue dépression, large vallée d’effondrement orientée nord-sud où l’on trouve les volcans actifs d’aujourd’hui…. » (Trek magazine).
 
« Ici, la nature procède géométriquement et travaille à la manière humaine,
 comme si elle eût manié l’équerre, le compas et le fil à plomb.. »
Jules Verne, Voyage au centre de la Terre.
 
Et pourtant….
« …Aux marges boréales du continent européen, ses territoires, qui de temps en temps n’ont été occupés que par les Elfes et autres Trolls, continuent de résister, par la force et la dimension même de leur nature particulière. Invitation à la découverte d’un pays rare, où se mêlent, souvent sur les mêmes chemins, des merveilles de douceur et de beauté…dans un monde d’une somptueuse brutalité…
La puissance des phénomènes, qui ont marqué l’histoire géologique de l’Islande, se lit »à cœur ouvert » dans tous les paysages de l’île. Sur cette île ouverte au « plein vent du monde », règnent aussi des paysages d’une extrême douceur… » (Trek magazine).
 
 
Ce fantastique voyage va nous permettre, grâce à un véhicule adapté aux pistes d’Islande, d’atteindre les plus grandioses paysages de cette île de feu et de glace : Austères déserts de lave contrastant avec le vert cru des mousses, plages de sable noir, massifs de lave pétrifiée, sources chaudes, solfatares et geysers à fleurs de roche, fumerolles qui s’échappent de fours rougeoyants et rendent l’atmosphère encore étrange, gigantesques cascades et fougueux torrents, eaux turquoises des lacs morainiques, volcans en sommeil ou actifs...
Nous effectuerons des randonnées de 3 à 4 heures de marche, sauf le jour où nous nous déplacerons en bus pour couvrir des étapes de transition entre différentes régions.
 Nous prendrons également le temps d’observer les nombreux oiseaux : L’été, c’est le rendez-vous des oiseaux migrateurs, macareux, limicoles, courlis-courlieux, chevaliers gambettes sur les vasières le long du littoral, fous de Bassan, pétrels fulmars sur les immenses falaises de basalte. Les canards d’Amérique et d’Europe, le colvert, le siffleur, le chapeau, sur le lac Myvatn se disputent la place aux plongeurs tels que les milouins ou les macreuses….(Géo)
Ce voyage sera l’occasion de découvrir la glace, le feu et l’eau... L’impression déconcertante d’assister à la création du monde.
Mais l’Islande c’est aussi un territoire, une langue, une histoire… la poésie et l’imaginaire se dissimulent derrière bien des éléments de la nature islandaise : l’histoire de la terre islandaise et de son peuple repose, entière, dans les écrits, les sagas et les eddas. Nous essayerons de découvrir les facettes d’une identité : comment peut-on être islandais ?
 
 
PLUS D INFORMATIONS
 
 
DONNEES GENERALES
Intitulé officiel du pays : République d'Islande
Capitale : Reykjavik
Superficie : 103 125 km² (la France : 670 922 km2)
Population : 319 575 d'habitants en 2011 (la France : 65 463 552 habitants)
Langue officielle pays : islandais
Religion : Protestante (luthéranisme)
Régime politique : république parlementaire
 
INFORMATIONS PRATIQUES DU PAYS
- Poids et mesures : système métrique 
- Electricité : 220 V, prise standard européenne
- Indicatif téléphonique : + 354 + numéro correspondant / couverture téléphone portable possible (pas partout) en utilisant les opérateurs principaux : Siminn, Vodaphone, TAL et Nova.
- Heure locale : Quand il est midi en France, il est 10 h à Reykjavík en été, 11 h en hiver.
- Monnaie locale et taux de change :
L'unité monétaire de l'Islande est la couronne islandaise (ISK), dite Krona (sing) ou Kronur (plur).
1 euro = 163 ISK en mars 2013.
Achat de devises sur place uniquement. Les cartes de crédit (type VISA) sont acceptées partout. Prévoir un budget pour vos dépenses personnelles sur place, dont les repas à Reykjavik.
 
 
VIDEO PHOTO
Aucune autorisation nécessaire. Nous vous conseillons d’acheter vos pellicules avant le départ.
 
PETITS CONSEILS D’AMI 
Nous accueillons beaucoup de randonneurs qui n’ont pas eu le temps de s’entraîner avant de venir et beaucoup souffrent de courbatures, tendinites et autres petites misères qui gâchent un peu ou beaucoup leur séjour.
* Vous n’avez pas le temps de faire du sport, alors sur votre trajet pour aller travailler, vous pouvez monter et descendre les escaliers à pied au lieu de prendre l’ascenseur.
* Dès que les beaux jours arrivent, vous pouvez vous lever ½ h plus tôt et descendre à la station précédente pour continuer à pied ou faire l’inverse le soir.
* Mais surtout habituez-vous à boire au moins 1,5 litre d’eau pendant votre journée de travail, en plus de ce que vous consommez pendant les repas. Progressivement vous passez à 2 litres, ainsi pendant la randonnée vous boirez 3 à 4 litres d’eau et vous n’aurez ni courbatures ni tendinites : Essayez, cela ne coûte rien et c’est tellement mieux que d’avaler des anti-inflammatoires et des antalgiques.
Pourquoi ne pas prévoir un ou 2 jours d’adaptation en moyenne montagne (1000 à 1600m) avant votre séjour pour vous reposer et vous acclimater à l’altitude sans forcer. Vous profiteriez beaucoup plus de votre séjour ?
 
REPERES GEOGRAPHIQUES
Le pays
L’Islande est une grande île, la 18edu monde en termes de superficie, dans le nord de l'océan Atlantique, à l'ouest de la mer de Norvège et au sud-est du détroit de Danemark. Elle est située à une distance de 287 km au sud-est du Groenland (entre 63° 17' 30" et 67° 07' 05" Nord et à 4° 32' 12" Ouest) au milieu de la dorsale atlantique et représente sa seule partie émergée. Le cercle polaire arctique se trouve à quelques kilomètres du nord de l'Islande. La surface de l'île mesure 103 125 km², dont 100 329 km² de terre et 2 796 km² d'eau. La longueur de ses côtes est de 4 970 kilomètres. Son point culminant est le volcan Hvannadalshnúkur avec 2 109,6 mètres. Les fleuves les plus longs sont le Þjórsá avec 230 kilomètres de longueur et le Jökulsá á Fjöllum avec 206 kilomètres.
 
L'Islande se trouve au milieu d'une dorsale entre les plaques américaines et eurasiennes. Celle-ci traverse l'Islande en diagonale du sud-ouest au nord-est. Les fissures en résultant sont visibles par exemple dans le parc national de Þingvellir. Un exemple connu est la gorge Almannagjá. L'activité sismique est importante, en particulier dans le Sud de l'île près de Þingvellir et autour de Selfoss. L'Islande serait à l'emplacement d'un point chaud qui ferait monter du magma du manteau terrestre sous la forme d'un panache mantellaire. De nouvelles théories géologiques évoquent plutôt un courant assez large situé à des niveaux plus proches de la surface de la Terre. Quoi qu'il en soit, l'Islande est en presque totalité composé de roches volcaniques (à l'exception de quelques terrains sédimentaires marins cénozoïques dans la péninsule de Tjörnes) et comporte de nombreux volcans actifs. Il y en existe à peu près 130 dont la plupart se situent dans les Hautes Terres d'Islande. La matière remontant à la surface répare et comble au fur et à mesure les fissures causées par la séparation des plaques. Par conséquent l'île est toujours en train de croître (d'environ 2 centimètres par an). Un grand nombre des volcans actifs sont couverts de glaciers. Il y a des volcans sous tous les grands glaciers de l'Islande :
    * Vatnajökull (8 300 km²) avec notamment les volcans Hvannadalshnúkur et Grímsvötn ;
    * Langjökull (953 km²) ;
    * Hofsjökull (925 km²) ;
    * Mýrdalsjökull (596 km²) avec le volcan Katla ;
    * Drangajökull (160 km²) ;
    * Eyjafjallajökull (78 km²).
 
Le Climat
Les mois de juin et juillet sont les plus clairs (24 heures de jour !) : c’est l’été en Islande et la saison des oiseaux : les congères bloquent encore souvent les pistes, les rendant difficiles et obligeant parfois à des changements dans l’itinéraire. En Août, les jours sont longs comme en Juin en France, en Septembre comme en juillet. En Septembre, si le temps se rafraîchit, vous avez de grandes chances de voir une aurore boréale.
REPERES ECONOMIQUES
PIB : 14 100 (en million de $)
PIB par habitant : 38 000$/an
Principale activité :
Les énergies renouvelables constituent aujourd'hui un secteur de pointe de l'économie du pays et l'un des piliers de sa politique énergétique. 70 % de l'énergie du pays provient des énergies renouvelables.
Plus de 99 % de l'électricité du pays est produite par l'énergie hydraulique et par l'énergie géothermique28. La plus grande centrale électrique géothermique se trouve à Hellisheiði, alors que le controversé barrage de Kárahnjúkavirkjun est depuis 2009 la plus grande centrale hydraulique du pays.
Malgré tout, les Islandais émettent 10 tonnes de CO2 de gaz à effet de serre par habitant, ce qui est plus élevé que les émissions de gaz à effet de serre d'un Français (2,30 tonnes en 2002). Ceci est dû à l'utilisation de moyens de transport personnels.
L'Islande est le seul pays au monde avec des stations-services qui mettent à disposition de l'hydrogène pour les véhicules qui fonctionnent grâce à une pile à combustible. C'est aussi un des seuls pays capables de produire de l'hydrogène en quantité suffisante et à des prix raisonnables, en raison de l'abondante énergie géothermique disponible sur l'île.
Source : Wikipedia
 
REPERES CULTURELS
Histoire
  • 600-700
Des moines irlandais gagnent l’Islande et en deviennent les premiers résidents temporaires. Il n’existe aucune preuve archéologique de cette présence, mais l’élément ?papar? (pères) figure dans des noms de lieu.
  • 850-930
Des colons vikings arrivent de Norvège et de Suède, baptisent l’île Snæland (terre de Neige), puis Garðarshólmi (île de Garðar) et enfin Ísland (terre de Glace). Le pays est bientôt ponctué de fermes.
  • 930
Fondation de l’Alþing, le plus ancien Parlement du monde encore en activité. Un représentant élu est chargé de mémoriser les lois et d’aider à résoudre les différends lors des rassemblements annuels.
  • 1000
L’Islande se convertit au christianisme sous la pression du roi norvégien, mais les croyances et les rituels païens perdurent. Leif le Chanceux débarque à Terre-Neuve ; il est le premier Européen à gagner l’Amérique.
  • XIIe-XIIIe siècles
Âge d’or de la littérature islandaise et écriture des sagas en nordique ancien. Beaucoup de textes sont attribués à Snorri Sturluson - historien, poète et homme politique le plus réputé de son époque.
  • 1200
L’Islande sombre dans l’anarchie pendant l’âge des Sturlungar. Le gouvernement est dissous ; en 1281, l’Islande passe sous domination norvégienne.
  • 1300, 1341 et 1389
Les éruptions de l'Hekla entraînent mort et destruction. La première est la deuxième plus violente depuis la colonisation - le téphra recouvre 30 000 km2. La seconde décime le bétail et cause une famine.
  • 1397
L’union de Kalmar, conclue en Suède, unit la Norvège, la Suède et le Danemark sous la coupe d’un roi unique. Ce traité donne au Danemark le contrôle de l’Islande.
  • 1602
Le Danemark instaure un monopole commercial, qui donne aux entreprises danoises et suédoises des droits commerciaux exclusifs en Islande. Cela se traduit par un appauvrissement de l’Islande.
  • 1855-1890
L’Islande avance vers l’indépendance, avec le rétablissement du libre commerce et un projet de Constitution. Beaucoup d’Islandais émigrent en Amérique du Nord pour démarrer une nouvelle vie.
  • 1918
L’emprise du Danemark sur l’Islande se relâche peu à peu. Après l’autonomie de 1904, l’Acte de l’Union est signé le 1er décembre 1918. L’Islande devient un État indépendant au sein du Royaume du Danemark.
  • 1940-1941
Après l’occupation du Danemark par les nazis, le Royaume-Uni envoie des troupes en Islande, de peur que l’Allemagne n’y installe une présence militaire. Une base américaine est établie à Keflavík.
  • 1944
Une majorité d’Islandais vote pour l’indépendance vis-à-vis du Danemark ; la République d’Islande est officiellement fondée le 17 juin.
  • 2006
Après 45 ans d’existence et bien des controverses, la base militaire américaine de Keflavík ferme ses portes. Le gouvernement approuve la reprise de la chasse commerciale à la baleine.
  • 2008
La crise économique mondiale frappe l’Islande de plein fouet, provocant la plus grosse débâcle bancaire de l’histoire du pays. Les trois banques nationales s’effondrent.
  • 2009
Jóhanna Sigurðardóttir est nommée Premier ministre, devenant la première dirigeante politique ouvertement homosexuelle dans le monde. Le 17 juillet, elle présente une demande d’adhésion à l’UE.
  • Avril 2010
Le volcan Eyjafjöll entre en éruption. Il engendre la formation d’un gigantesque nuage de cendres, qui plonge l’Europe dans un véritable chaos aérien.
  • Septembre 2010
Le Parlement islandais décide de traduire l’ancien Premier ministre, Geir Haarde, devant la justice, pour négligence lors de l’effondrement financier du pays.
  • 2011
Alors qu'en 2011 la crise financière frappe de plein fouet les pays de la zone euro, l'Islande se porte bien. Après la crise de 2008, et la faillite des banques responsables, les économistes estiment que c'était finalement une bonne stratégie de ne pas les renflouer. Mais le cas islandais reste particulier, notamment parce que la crise financière ne s'est pas doublée d'une crise de la dette comme c'est le cas en Europe.
 
Langues
Langue germanique parlée en Islande, l'islandais a pour racine historique le norrois, qui était pratiqué depuis le Moyen Âge dans les pays scandinaves. L'isolement de l'Islande et son importante culture de l'écrit ont permis une conservation exceptionnelle de la langue originelle notamment dans sa version écrite mais également sous sa version orale.
L'anglais et le danois sont aussi largement parlés et compris. Le français et l'allemand sont aussi enseignés dans des écoles de grammaire et à la fin de l'enseignement secondaire. Probablement pour cette même raison d'isolement, les Islandais peuvent communiquer avec les habitants des îles Féroé et du nord de la Norvège puisque leur langue s'apparente toujours d'assez près au vieux norrois.
 
Religion
En Islande, il n'existe pas de séparation entre l'Église et l'État. L'Église d'Islande* ou Église évangélique luthérienne* d'Islande est l'Église nationale. L'État recense l'affiliation religieuse de tous les citoyens islandais. En 2005, les Islandais étaient divisés entre ces différents groupes religieux :
  • 82,1 % sont membres de l'Église d'Islande
  • 5,5 % sont membres d'organisations religieuses non reconnues ;
  • 4,7 % sont membres des Églises libres de Reykjavik et d'Hafnarfjörður ;
  • 2,6 % ne sont membres d'aucun groupe religieux ;
  • 2,4 % sont membres de l'Église catholique romaine :
  • le reste (2,7 %) se divise entre d'autres dénominations ou sectes chrétiennes, et moins de 1 % de la population est de confession non chrétienne (0,7 % de musulmans : Turcs, Somaliens, Afghans, etc.)
Le 3 mai 1973, Sveinbjörn Beinteinsson, fermier, poète, chanteur et chef spirituel païen islandais, réussit à faire reconnaître la religion islandaise païenne, l’Islenska Asatruarfelagid par le gouvernement islandais comme religion officielle d'État pouvant marier et baptiser les citoyens islandais qui le souhaitent.
 
* Le luthéranisme (ou luthérianisme) est la théologie fondée à partir des écrits et des pensées de Martin Luther. C'est ensuite devenu le regroupement des communautés protestantes luthériennes se rattachant à cette doctrine. C'est pourquoi on parle de « luthérien », d'« Églises luthériennes » ou de « théologie luthérienne ».
La théologie de Luther est le bien commun de l'ensemble de la réforme protestante. Il existe par ailleurs des courants théologiques se référant plus spécialement à lui, y compris dans les Églises réformées. Le luthéranisme est ainsi une branche du protestantisme, qui est lui-même une branche du christianisme.
L'Église d'Islande est membre de la Fédération luthérienne mondiale.
 
Art
Animées d’une force tragique, baignées de sang et de fureur, mais pimentées aussi d’un remarquable humour noir, les sagas de la fin du XIIe et du XIIIe siècle constituent le patrimoine culturel le plus important de l’Islande. Mais les Islandais ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers littéraires : aujourd’hui, le pays s’enorgueillit du plus grand nombre d’écrivains et de traductions littéraires par habitant dans le monde. Halldór Laxness (1902-1998), le plus célèbre auteur islandais du XXe siècle, a obtenu le prix Nobel de littérature en 1955.
Parmi les musiciens islandais célèbres dans le monde, Björk arrive bien sûr en tête. Reykjavík possède par ailleurs une scène musicale florissante, et tous les moins de 30 ans jouent d’un instrument ou chantent dans un groupe. Du côté de la musique traditionnelle, l’Islande possède un répertoire de centaines de chansonnettes que les enfants apprennent avant même l’âge de l’école et que la plupart des Islandais chantent encore avec plaisir dans leur vieil âge. Elles ressortent chaque fois que les différentes générations se retrouvent : fêtes familiales, sorties, camping.
 
Peuple
L'Islande est une île qui a été colonisée pour la première fois, par les marins Vikings norvégiens.
L’identité génétique islandaise a ensuite peu évolué au cours des siècles. Le brassage interethnique est très faible même si quelques petites communautés immigrantes (2 à 3% de la population) se sont installées récemment : Polonais, Danois, Yougoslaves, Philippins…
 
Cuisine
La cuisine traditionnelle islandaise a été marquée par des siècles de misère et de frugalité. Quand la nourriture devait assurer la survie, on ne rechignait sur aucun morceau. Le mouton, le poisson, ainsi que les oiseaux marins et leurs œufs constituaient la nourriture de base et l’on mangeait jusqu’au moindre morceau de chaque animal : frais ou séché, salé, fumé, macéré dans du vinaigre ou même enfoui dans le sol (dans le cas de la chair de requin) pour assurer la conservation.
Les produits de base ont peu évolué au fil des siècles, mais la manière de les accommoder a radicalement changé depuis 25 ans. C’est aujourd’hui une source de fierté nationale de servir des mets traditionnels aussi savoureux et créatifs que possible, en s’inspirant de procédés et de recettes des tendances culinaires à la mode ailleurs dans le monde. Du côté des desserts, ne manquez pas le skyr, un délicieux laitage à base de lait écrémé, que l'on sert souvent avec du sucre, des fruits (des myrtilles, par exemple) et de la crème. Le café est la boisson nationale. La vente d'alcool est limitée aux bars, aux restaurants et aux magasins de vins et de spiritueux d’État (Vín Búð). L'alcool traditionnel, le brennivín, est fabriqué à partir de pommes de terres et parfumé aux graines de carvi.
 
REPERES DIPLOMATIQUES
- La sécurité
L'Islande est un pays sûr ; quelques problèmes de vols à la tire et de petits cambriolages dont il faut se méfier principalement dans les villes.
Vous pouvez vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
-          Les formalités
o   Passeport ou CNI valide plus de 3 mois après la date de retour
o   Les mineurs doivent être en possession de leur propre pièce d'identité. L'autorisation de sortie du territoire n'existe plus depuis janvier 2013.
o   De manière générale, les informations transmises ne s’appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.
-          La santé
o   Pas de vaccins et de traitement préventif spécifique
o   Carte sécurité sociale Européenne (IMPORTANT en cas de visite chez   un médecin)
 
COMMENT SE COMPORTER / TOURISME SOLIDAIRE ET ECO TOURISME
-          Protection de l'environnement
L'environnement est fragile en Islande et il est conseillé de respecter un minimum de règles pour le protéger. Voici quelques conseils communiqués sur le site de protection de l'environnement islandais : http://www.ust.is/the-environment-agency-of-iceland/ :
 
  1. Laissez les espaces de campings et de pique-niques comme vous aimeriez les trouver
  2. N'enterrez pas et ne dispersez pas de détritus
  3. Ne faites pas de feu dans des lieux avec de la végétation
  4. Ne déplacez pas les pierres et ne détruisez pas les cairns
  5. Conservez l'eau des ruisseaux et rivières propre et protégez les sources
  6. Protégez l'environnement
  7. Ne dérangez pas la faune
  8. Ne touchez pas aux formations géologiques
  9. Respectez la tranquillité de la campagne
  10. Ne conduisez pas en dehors des itinéraires balisés (routes et pistes) 
  11.  Suivez les chemins balisés quand il y en a
  12.  Respectez les règles et consignes des gardiens de parc.
 
-          Souvenirs :
Privilégiez l’achat d’artisanat fabriqué localement afin de soutenir le savoir faire local.
Pensez à la préservation du patrimoine naturel et culturel : on ne repart pas avec des fleurs, coquillage, pierres, antiquités…
 
-          Petit lexique :
- Oui / non : já/ nei
- Bonjour : góðan daginn
- Au revoir : bless
- S'il vous plaît : takk
- Merci : takk
- Je ne comprends pas : ég skil ekki
- Toilettes : klósettið
 
Vous trouverez également dans votre carnet de voyage, des documents « la charte éthique du voyageur » et le « B.A.B.A du randonneur », qui vous donneront des pistes pour ne laisser (et encore !) que l’empreinte de vos pas, avoir une attitude « responsable et solidaire ».
 
EN SAVOIR PLUS
BIBLIOGRAPHIE
- « Grand guide de l’Islande » Gallimard
- «  Le guide de l’Islande », André Sarra Bournet, Ed La Manufacture
- «  Guide de l’Islande », Guy Bordin, Ed Marcus 
- « Guides des volcans d’Europe » Ed Delachaux et Nieslé
-  « l’incendie de Copenhague » Gilles Lapouge, roman Ed Albin Michel
- « L’or de l’Islande » Samivel, Ed Arthaud
- « Islande, guide de l’île aux volcans » dans les guides du voyageur
- « Islande » Editions Le Guide La Renaissance du livre »
 - «  Islande » du Petit Futé
- « Les Sagas islandaises » traduction et annotations de Régis Boyer, coll : La Pléïade.
- Trek magazine de Mars 2000 et Décembre 2000 (volcans)
 
CARTOGRAPHIE
- carte générale au 1/500 000ème de l’Institut Cartographique   islandais
- carte au 1 /250 000ème de l’I.C.I. N° 6 « Midsudurland »
- carte au 1/100 000ème Landmannalaugar Thorsmork
 
 
 
 
 
 

Une question sur ce séjour ?

Rendez-vous à l’aéroport de Paris. Vol Paris – Reykjavik.
 
AERIEN
Vol régulier, Iceland Air ou lowcost.

Retour vol de Reykjavik à Paris Roissy
 

Passeport ou carte d’identité en cours de validité pour les ressortissants de la CEE
Carte sécurité sociale Européenne (IMPORTANT en  cas de visite chez   un médecin)
Vaccination : aucune n’est obligatoire ; cependant nous vous conseillons la vaccination Tétanos/Polio.
 
CLIMAT
très changeant car soumis aux influences atlantiques ; peu de pluies en été. Températures diurnes entre 13 et 18°C, nocturnes entre 5 et 10°C. 24h de jour en juin et juillet.

Randonnées faciles. 3 à 6 h de marche par jour sur terrain varié pour peu de dénivelé.
S'adresse à des personnes en bonne forme physique et pratiquant une activité physique régulièrement. Petites randonnées et beaucoup de marche sur sites qui s'effectueront à des altitudes inférieures à 1700 m.

En chambre de 2 en guest house à Reykjavik (SdB à l'étage), en gîtes et refuges.

 

Les repas

 

Pour le dîner et le petit-déjeuner, les repas chauds sont préparés par l'encadrement avec votre aide.
Tout le monde donne un coup de main pour la vaisselle.
A midi, les repas froids sont faits d'une salade composée préparée par l'encadrement et divers plats à tartiner (conserves de poisson ou de terrines islandaises sous toutes ces formes sucrées ou salées), de la charcuterie, du fromage islandais de bonne qualité.
Vous avez également de l'eau chaude pour vos gourdes ou pour prendre une soupe chaude instantanée. La plupart du temps, vous ne portez pas le pique-nique. Le bus nous rejoint pour déjeuner.
Une aide de votre part pour préparer la table, faire la vaisselle vous sera demandée.

Un mini-bus tout terrain sera conduit par l’accompagnateur

Vous portez vos affaires pour la journée et retrouver le reste de vos bagages le soir.

Garanti à partir de 6 personnes. Maximum 12 personnes.

Par un chauffeur/accompagnateur francophone spécialiste de l'île

LES BAGAGES
• Votre sac de voyage (valises à roulettes conseillées car il y a 10 min de marche pour rejoindre la station de bus) ne doit pas dépasser 15 Kg. Ce sac sera transporté dans la journée par véhicules et vous le retrouverez à l'hôtel, le soir.
• Votre sac à dos (sac de cabine durant le vol) doit être suffisamment grand pour contenir vos affaires de la journée (gourde, appareil photo, coupe-vent, tee-shirt de rechange...) : le format de 35 litres est un bon compromis entre encombrement, poids et volume disponibles.
 
LES VETEMENTS
• un sous-pull à manches longues en matière respirante
• une veste en fourrure polaire chaude
• une veste coupe-vent imperméable et respirante type gore-tex
• Chaussures de randonnée résistantes tenant bien à la cheville, semelles vibram
• Tennis pour le bivouac
• Sandales plastiques (passage de gués)
• Veste en duvet ou polaire chaude (pour le bivouac)
• Tenue de pluie et coupe vent efficace haut et bas
• Si vous avez un ciré marin (veste et pantalon), c'est très pratique. Il suffira de protéger les affaires du sac à dos dans un sac plastique
• Bonnet et gants, chapeau ou foulard
• Chemises ou sweat-shirts
• Fourrure polaire ou pull-over chaud
• Pantalon de randonnée en toile confortable (pas de Jeans trop serrés)
• T-shirts, sous-vêtements synthétiques longs
• Chaussettes
• Maillot de bain
• lunettes de soleil d'excellente qualité, crème solaire très protectrice pour la peau et les lèvres
• lunettes de vue de rechange en cas de chute et donc de casse
Prévoir dans tous les cas des vêtements qui sèchent rapidement.
 
LE MATERIEL A EMPORTER
• serviettes de toilettedrap de bain
• sac de couchage (0° - 10° - Il n'y a pas de couvertures dans les hébergements)
• Couteau de poche, gourde d'un litre, lampe électrique ou frontale (à partir du mois d'août)
• Nécessaire de toilette léger,
• Sacs plastiques pour protéger vos affaires dans le sac
Facultatif :
• contre les ronflements, les tampons «ear» en pharmacie
• 1 ou 2 bâtons télescopiques
• des jumelles pour observer les oiseaux
• et pourquoi pas une petite spécialité de votre région à partager ?
 
LA PHARMACIE
une trousse à pharmacie comprenant :
• une bande adhésive élastique, type Elastoplaste en 8cm de large, contre les ampoules et pour tout traumatisme. On trouve également en pharmacie « la double peau » qui soulage beaucoup en cas d'ampoules.
• vos médicaments habituels (vitamine C, polyvitamines, médicaments contre la douleur ; aspirine ou équivalent, anti-diarrhéique (Diarsed, Imodium...) + antiseptique intestinal (intétrix, Ganidan..); traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale);
pommade anti-inflammatoire ; collyre (poussière, ophtalmie) ; jeu de pansements, adhésifs + compresses désinfectantes ; des doubles peaux (type Compeed ou SOS ampoules).
 
LE MATÉRIEL FOURNI
Remis sur place : couvert, bols et assiettes, matériel de cuisine collectif, pharmacie collective.
 
AUTRES PRÉCISIONS
Lors de l'enregistrement à l'aéroport pensez à mettre en bagage soute votre couteau de poche et
tout objet tranchant ou piquant, sinon il vous sera confisqué à l'embarquement
 

Une question sur ce séjour ?

DATES ET PRIX

 

Dates

 

Départ de Paris

Prix par personne

Du 16 au 29 juin 2019

Du 28 juillet au 10 août2019

Du 25 août au 07 septembre 2019

 

4 795 €

4 995 €

4 995 €

 

Départ de province possible (sous réserve de disponibilité) : + 120 euros par personne

 

à prévoir sur place :

  • environ 20€ par repas à Reykjavik (1 à 2 selon le plan de vol)
  • une balade en tracteur pour aller à Ingolfshofoi : 32 € environ
  • une balade en bateau sur le lac de Jokularson : 26 € environ

 

Attention ! Les prix peuvent être soumis à modification en fonction de l’aérien.

Demandez-nous le prix au moment de l’inscription

 

LE PRIX COMPREND

  • le vol Paris-Reykjavik aller et retour et les taxes aériennes
  • l’encadrement,
  • la pension complète du 1er jour au dernier jour sauf les repas à Reykjavik,
  • les transferts prévus au programme,
  • l’assistance d’un minibus 4x4

LE PRIX NE COMPREND PAS

  • les repas à Reykjavik (jour 01, le dîner du jour 13 et 14)
  • l’assurance annulation assistance rapatriement facultative interruption de séjour (3.9%),
  • les entrées dans les musées et les piscines,
  • les boissons et dépenses personnelles, 
  • les visites optionnelles
  • les pourboires
  • les transferts non prévus au programme.  
 

Une question sur ce séjour ?
Séjours associés

Trekking

Itinérant en linéaireA partir de : 2795 €Durée : 15 jours

Suivez espace-évasion sur les réseaux sociaux

La Naissance de la Terre | trekking - Espace Evasion