Espace evasion

Rando & Balnéo Plombières les Bains en liberté

Week-end rando et balnéo - France Vosges - Liberté

Code voyage : RLBPLO
En bref
Randonnée liberté avec balnéothérapie de 3 jours ou 7 jours à Plombières les Bains. Hébergement en hôtel**, soins au centre thermal de Plombières les Bains.

Rando et balnéo

En étoile
Prix (à partir de) :
295 €
Durée :
3 jours
Mode :
Liberté
Prochain départ :
Séjour en liberté
NIVEAU PHYSIQUE
CONFORT

Séjour réalisable en :

janv fev mar avr mai juin juil aout sept oct nov dec

Randonnée en étoile en hôtel** 7 jours / 6 nuits/ ou 3 jours / 2 nuits

Sans portage de sac

 

Air pur, détente, relaxation, loisirs, culture... Profitez pleinement de tous les attraits que vous offre Plombières-les-Bains au travers d’une formule originale de randonnées à pied faciles et de remise en forme.

Plombières-les-Bains, charmante petite ville animée, doit sa renommée à la venue régulière de Napoléon III qui en appréciait les termes romains et le cadre naturel de toute beauté. Il affectionnait tout particulièrement de se promener à bord de “feuillées” (ces chars tirés par des bœufs et abrités du soleil par des feuilles). Vous pourrez donc suivre ses escapades au travers de balades faciles (nous vous fournissons un topo-guide de randonnées décrivant les plus belles balades à faire à partir de la ville).

Vous serez hébergés en Hôtel **, familial, situé dans le village

Une question sur ce séjour ?

Programme

Jour 01 : Accueil à Plombières Les Bains

Rendez vous en fin d'après midi à 18h00 à l'hôtel à Plombières les Bains.

Jour 02 à 06 : Balades en boucle dans les environs de Plombières

Balades en boucle dans les environs de Plombières :
- étang de la Demoiselle,
- forêt de Humont,
- cascade de Faymont ou du Gehard,
- ancien monastère d'Hérival,
- circuit de la Beuille,
- circuit des vieilles abbayes,
- La Fontaine Stanislas...
 
sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières.
Nous vous remettrons 1 topoguide décrivant les différentes balades (152 km de sentiers balisés). Vous avez droit à 3 séances thermales également.

Jour 07 ou Jour 03 :

Fin du séjour après le petit déjeuner.

LES PLUS

-  Les plaisirs de la randonnée et les bienfaits de l'eau

- Ambiance romaine dans les therme

- Casino style napoléonien en contrebas du village

- Un patrimoine local authentique

- Les jardins en terrasses sur les coteaux de la ville

- Un circuit idéal pour une première approche de la randonnée

 

Pour ces 2 formules, vous organisez à votre guise votre séjour : vous trouverez sur place un dossier complet indiquant les heures de visites, un topoguide de randonnées et toutes les précisions nécessaires au bon déroulement de votre séjour. Vous randonnez la journée dans les environs de Plombières les Bains (étang de la Demoiselle, forêt de Humont, cascade de Faymont ou du Gehard, ancien monastère d'Hérival, circuit de la Beuille, circuit des vieilles abbayes, La Fontaine Stanislas… sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières) et en fin d’après-midi, vous profitez de soins thermaux relaxants.

 

Formule 3 jours - 2 nuits :

Le court-séjour se déroule du 1er jour en fin d’après-midi au 3ème jour après le petit déjeuner.

Vous avez droit à 2 séances thermales, 2 demi-pensions en Hôtel **, 1 topo-guide (24 randonnées de 1h30 à 3h30 mais qui peuvent s’enchaîner pour faire au final une randonnée de 5 à 6 h/jour) pour effectuer librement des balades à pied dans les environs de Plombières.

Ce sont des balades au choix en boucle dans les environs de Plombières : étang de la Demoiselle, forêt de Humont, cascade de Faymont ou du Gehard, ancien monastère d'Hérival, circuit de la Beuille, circuit des vieilles abbayes, La Fontaine Stanislas... sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières. Fin du séjour après le petit déjeuner le J3 à l'hôtel à Plombières-les-Bains.

 

Attention : l'établissement thermal est accessible uniquement le mercredi, jeudi et vendredi.

 

Formule 7 jours - 6 nuits :

Vous avez droit à 3 séances thermales, 6 demi-pensions en Hôtel 2**, 1 topo-guide (24 randonnées de 1h30 à 3h30 mais qui peuvent s’enchaîner pour faire au final une randonnée de 5 à 6 h/jour) pour effectuer librement des balades à pied dans les environs de Plombières. Ce sont des balades en boucle dans les environs de Plombières : étang de la Demoiselle, forêt de Humont, cascade de Faymont ou du Gehard, ancien monastère d'Hérival, circuit de la Beuille, circuit des vieilles abbayes, La Fontaine Stanislas... sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières. Vous avez droit à 3 séances thermales également.

 

Il est conseillé de venir en voiture pour faciliter les transports au départ des randonnées.

 

Un peu de géographie : Les Vosges constituent le massif le plus bas des grands massifs français (Alpes, Pyrénées, Massifs Central, Jura, Vosges), avec une altitude maximale de 1 424 mètres au Grand Ballon et une étendue s'étirant sur seulement 70 km de large pour 120 km de long.
Sa latitude élevée en fait pourtant le massif le plus froid à altitude égale, avec une limite pluie-neige bien plus basse que celle des Alpes ou des Pyrénées par exemple. Sur la zone de crêtes, lieu où s'épanouissent les chaumes d'altitudes, où le vent d'ouest balaye les maigres arbrisseaux, le climat est similaire à celui de l'Ecosse. Les Hautes-Vosges, ce secteur de la zone centrale aux altitudes dépassant les 800-1000 mètres, est une zone de climat rude, froid ou frais toute l'année, humide, avec une couverture neigeuse qui peut être très importante et durer jusqu'aux feux de l'été. Le contraste avec les vallées vosgiennes est saisissant, il est en est de même de façon encore plus importante avec la plaine d'Alsace.
La zone forestière, d'essence très majoritairement résineuse, change vers 1000 mètres, devient plus clairsemée, se compose de feuillus, de hêtres, davantage aptes à résister aux caprices de la nature par leur capacité à épouser le milieu. C'est ainsi qu'on retrouve des arbres petits et tordus par le vent et le froid sur les chaumes du Ballon d'Alsace, du Rainkopf, du Gazon du Faing, et des autres sommets.
La flore locale doit s'adapter à des conditions météorologiques difficiles : vents forts, froid, neige, exposition au soleil. Au sortir de l'été, elle est composée de chaume (d'où le nom), d'arbustes bas (myrtilles, airelles, bruyères). La chaume est le lieu d'existence d'essences végétales et animales rares encore bien préservées, activement protégées à la fois par la sensibilisation et par les zones naturelles sur les sommets ou non : Tourbière de la Charme, Massif du Ballon de Servance, Massif de Ventron, Tourbière de Machey, Langenfeldkopf, Hohneck - Jardin d'Altitude, Frankental - Missheimle, Tanet - Gazon du Gaing, Forêt des Deux Lacs). Les actions entreprises dans le cadre du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges complètent ce dispositif. Cette chaume d'altitude était autrefois le lieu de pâturage des vaches vosgiennes, élevées par les marcaires, tradition perdue qui tend à renaître à nouveau. Les chaumes les plus remarquables sont celles du Ballon de Servance (une montagne quelque peu oubliée qui abrite une faune et une flore exceptionnelles et qui est l'exemple le plus pur de la montagne vosgienne arrondie avec sa chaume à son sommet), le Ballon d'Alsace, le Drumont, le Grand Ventron, la Haute Crête allant du Gazon du Faing au Grand Ballon. Des pratiques agricoles extensives permettent le maintien des chaumes dans un bon état de conservation. On pourrait hâtivement les apparenter aux prairies d'altitudes d'autres massifs mais la chaume vosgiennes reste unique en son genre.
Un peu d’histoire : tout d’abord, Plombières-les-Bains, ville de caractère au style unique, dont l’architecture des XVIIIème et XIXème siècles témoigne du faste de cette époque. Vers 1737, Stanislas Leszczynski y amorça une ère d’embellissement poursuivie par Napoléon III qui augmenta, à partir de 1857, les possibilités thermales de la ville.
C’est à des chasseurs qu’une fable populaire attribue la découverte des sources chaudes échappées de roches granitiques.
Le succès de Plombières a toujours été lié aux vertus reconnues de ses eaux et à la présence de Napoléon III que les cures guérissaient de divers maux. Bon vivant, on rapporte de lui qu’il aimait à se promener à bord de Feuillées (chars tirés par des bœufs et abrités de l’ardeur du soleil par un toit de feuillage). Amateur de musique et de beauté, on dit aussi qu’il appréciait l’écoute du son grêle de l’épinette. Mais à Plombières, Napoléon III ne s’occupait pas seulement de frivolités. Il continuait à suivre les affaires de l’Etat. En 1858, il y reçu le Comte de Cavour, homme d’état piémontais, pour s’entretenir de l’Italie. Intérêt ? Devoir ? Attachement d’ex-carbonaro ? C’est peut-être dans la vallée du Breuil, dit-on, que se négocièrent l’unité de l’Italie et le rattachement de la Savoie et de Nice à la France...
 
Le centre thermal : Calodaé.
Une véritable authenticité, loin du luxe stéréotypé, avec des bains de vapeur dans une étuve romaine, une relaxation dans un ancien couvent du XVIIème siècle, une promenade dans la galerie Jutier (construite sur la demande de Napoléon en 1859) et un équipement de remise en forme ultra-moderne (bains d’hydro massage, douche Tivoli, fitness, piscine d’aquagym, hammam, salle des céramiques chaudes...).
Calodaé apportera détente et relaxation à ceux qui, soumis à un stress quotidien, désirent retrouver une sérénité et un bien-être corporel.
Calodaé vous offrira dans un cadre original et authentique, une âme, une histoire, un passé, alliés à une eau jaillissante à 80° C (source la plus chaude) dont la composition unique et la réputation sont légendaires.
 
Air pur, détente, relaxation, loisirs, culture... Profitez pleinement de tous les attraits que vous offre Plombières-les-Bains au travers d’une formule originale de randonnées à pied faciles et de remise en forme.
Plombières-les-Bains, charmante petite ville animée, doit sa renommée à la venue régulière de Napoléon III qui en appréciait les termes romains et le cadre naturel de toute beauté. Il affectionnait tout particulièrement de se promener à bord de “feuillées” (ces chars tirés par des bœufs et abrités du soleil par des feuilles).
Vous pourrez donc suivre ses escapades au travers de balades faciles (nous vous fournissons un topo-guide de randonnées décrivant les plus belles balades à faire à partir de la ville).
 
La ville aux mille balcons…
Un peu de géographie : naturellement ouvert sur la Franche-Comté et le bassin méditerranéen, le canton de Plombières-les-Bains est délimité à l’est par une ligne de partage des eaux au-delà de laquelle coule la Moselle.
Il se compose de deux vallées parallèles, creusées par l’érosion glaciaire et l’action de l’eau, au fond desquelles se nichent respectivement Plombières-les-Bains, au bord de l’Augronne, et le Val d’Ajol, sur les berges de la Combeauté.
Comptant au total quatre communes, ce canton est peuplé par plus de 8 000 habitants. On y découvre une agriculture de montagne qui s’efface pour un mode d’exploitation plus intensif à mesure que l’on s’approche de la région de La Vôge.
La proximité des hauts fourneaux franc-comtois, la présence de puissantes rivières et d’abondantes forêts y ont permis le développement d’une industrie métallurgique comme en atteste la vallée de la Semouse où les premières forges datent du VIème siècle.
 
Un peu d’histoire : tout d’abord, Plombières-les-Bains, ville de caractère au style unique, dont l’architecture des XVIIIème et XIXème siècles témoigne du faste de cette époque. Vers 1737, Stanislas Leszczynski y amorça une ère d’embellissement poursuivie par Napoléon III qui augmenta, à partir de 1857, les possibilités thermales de la ville.
C’est à des chasseurs qu’une fable populaire attribue la découverte des sources chaudes échappées de roches granitiques.
Le succès de Plombières a toujours été lié aux vertus reconnues de ses eaux et à la présence de Napoléon III que les cures guérissaient de divers maux. Bon vivant, on rapporte de lui qu’il aimait à se promener à bord de feuillées (chars tirés par des bœufs et abrités de l’ardeur du soleil par un toit de feuillage). Amateur de musique et de beauté, on dit aussi qu’il appréciait l’écoute du son grêle de l’épinette. Mais à Plombières, Napoléon III ne s’occupait pas seulement de frivolités. Il continuait à suivre les affaires de l’Etat. En 1858, il y reçu le Comte de Cavour, homme d’état piémontais, pour s’entretenir de l’Italie. Intérêt ? Devoir ? Attachement d’ex-carbonaro ? C’est peut-être dans la vallée du Breuil, dit-on, que se négocièrent l’unité de l’Italie et le rattachement de la Savoie et de Nice à la France...
 
Les Vosges constituent le massif le plus bas des grands massifs français (Alpes, Pyrénées, Massifs Central, Jura, Vosges), avec une altitude maximale de 1 424 mètres au Grand Ballon et une étendue s'étirant sur seulement 70 km de large pour 120 km de long.
Sa latitude élevée en fait pourtant le massif le plus froid à altitude égale, avec une limite pluie-neige bien plus basse que celle des Alpes ou des Pyrénées par exemple. Sur la zone de crêtes, lieu où s'épanouissent les chaumes d'altitudes, où le vent d'ouest balaye les maigres arbrisseaux, le climat est similaire à celui de l'Ecosse. Les Hautes-Vosges, ce secteur de la zone centrale aux altitudes dépassant les 800-1000 mètres, est une zone de climat rude, froid ou frais toute l'année, humide, avec une couverture neigeuse qui peut être très importante et durer jusqu'aux feux de l'été. Le contraste avec les vallées vosgiennes est saisissant, il est en est de même de façon encore plus importante avec la plaine d'Alsace.
La zone forestière, d'essence très majoritairement résineuse, change vers 1000 mètres, devient plus clairsemée, se compose de feuillus, de hêtres, davantage aptes à résister aux caprices de la nature par leur capacité à épouser le milieu. C'est ainsi qu'on retrouve des arbres petits et tordus par le vent et le froid sur les chaumes du Ballon d'Alsace, du Rainkopf, du Gazon du Faing, et des autres sommets.

La flore locale doit s'adapter à des conditions météorologiques difficiles : vents forts, froid, neige, exposition au soleil. Au sortir de l'été, elle est composée de chaume (d'où le nom), d'arbustes bas (myrtilles, airelles, bruyères). La chaume est le lieu d'existence d'essences végétales et animales rares encore bien préservées, activement protégées à la fois par la sensibilisation et par les zones naturelles sur les sommets ou non : Tourbière de la Charme, Massif du Ballon de Servance, Massif de Ventron, Tourbière de Machey, Langenfeldkopf, Hohneck - Jardin d'Altitude, Frankental - Missheimle, Tanet - Gazon du Gaing, Forêt des Deux Lacs). Les actions entreprises dans le cadre du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges complètent ce dispositif.
Cette chaume d'altitude était autrefois le lieu de pâturage des vaches vosgiennes, élevées par les marcaires, tradition perdue qui tend à renaître à nouveau. Les chaumes les plus remarquables sont celles du Ballon de Servance (une montagne quelque peu oubliée qui abrite une faune et une flore exceptionnelles et qui est l'exemple le plus pur de la montagne vosgienne arrondie avec sa chaume à son sommet), le Ballon d'Alsace, le Drumont, le Grand Ventron, la Haute Crête allant du Gazon du Faing au Grand Ballon. Des pratiques agricoles extensives permettent le maintien des chaumes dans un bon état de conservation. On pourrait hâtivement les apparenter aux prairies d'altitudes d'autres massifs mais la chaume vosgiennes reste unique en son genre.
 
BIBLIOGRAPHIE
- Le Guide du Routard : “Alsace-Vosges” - Ed Hachette ;
- "Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges" - Ed Gallimard ;
- "Plombières-les-Bains hier et aujourd'hui" - Roland Conilleau - Ed Pierron.
 
CARTOGRAPHIE
Carte IGN Top 25 au 1/ 25 000ème N° 1748 ET
 
 
ADRESSES UTILES
Itinéraire : www.viamichelin.fr
SNCF : Tel :0 892 35 35 35 ou http://www.voyages-sncf.com
Office de Tourisme de Plombières : 14 rue Stanislas - ' : 0329660130 Fax :032660194
Gare Routière de Remiremont : place Martyrs de la Résistance ' : 03 29 62 43 44
Fax : 03 29 62 43 44

Une question sur ce séjour ?
Jour 01 : Accueil à Plombières Les Bains

Rendez vous en fin d'après midi à 18h00 à l'hôtel à Plombières les Bains.

Jour 02 à 06 : Balades en boucle dans les environs de Plombières

Balades en boucle dans les environs de Plombières :
- étang de la Demoiselle,
- forêt de Humont,
- cascade de Faymont ou du Gehard,
- ancien monastère d'Hérival,
- circuit de la Beuille,
- circuit des vieilles abbayes,
- La Fontaine Stanislas...
 
sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières.
Nous vous remettrons 1 topoguide décrivant les différentes balades (152 km de sentiers balisés). Vous avez droit à 3 séances thermales également.

Jour 07 ou Jour 03 :

Fin du séjour après le petit déjeuner.

LES PLUS

-  Les plaisirs de la randonnée et les bienfaits de l'eau

- Ambiance romaine dans les therme

- Casino style napoléonien en contrebas du village

- Un patrimoine local authentique

- Les jardins en terrasses sur les coteaux de la ville

- Un circuit idéal pour une première approche de la randonnée

 

Pour ces 2 formules, vous organisez à votre guise votre séjour : vous trouverez sur place un dossier complet indiquant les heures de visites, un topoguide de randonnées et toutes les précisions nécessaires au bon déroulement de votre séjour. Vous randonnez la journée dans les environs de Plombières les Bains (étang de la Demoiselle, forêt de Humont, cascade de Faymont ou du Gehard, ancien monastère d'Hérival, circuit de la Beuille, circuit des vieilles abbayes, La Fontaine Stanislas… sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières) et en fin d’après-midi, vous profitez de soins thermaux relaxants.

 

Formule 3 jours - 2 nuits :

Le court-séjour se déroule du 1er jour en fin d’après-midi au 3ème jour après le petit déjeuner.

Vous avez droit à 2 séances thermales, 2 demi-pensions en Hôtel **, 1 topo-guide (24 randonnées de 1h30 à 3h30 mais qui peuvent s’enchaîner pour faire au final une randonnée de 5 à 6 h/jour) pour effectuer librement des balades à pied dans les environs de Plombières.

Ce sont des balades au choix en boucle dans les environs de Plombières : étang de la Demoiselle, forêt de Humont, cascade de Faymont ou du Gehard, ancien monastère d'Hérival, circuit de la Beuille, circuit des vieilles abbayes, La Fontaine Stanislas... sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières. Fin du séjour après le petit déjeuner le J3 à l'hôtel à Plombières-les-Bains.

 

Attention : l'établissement thermal est accessible uniquement le mercredi, jeudi et vendredi.

 

Formule 7 jours - 6 nuits :

Vous avez droit à 3 séances thermales, 6 demi-pensions en Hôtel 2**, 1 topo-guide (24 randonnées de 1h30 à 3h30 mais qui peuvent s’enchaîner pour faire au final une randonnée de 5 à 6 h/jour) pour effectuer librement des balades à pied dans les environs de Plombières. Ce sont des balades en boucle dans les environs de Plombières : étang de la Demoiselle, forêt de Humont, cascade de Faymont ou du Gehard, ancien monastère d'Hérival, circuit de la Beuille, circuit des vieilles abbayes, La Fontaine Stanislas... sans oublier bien sûr Notre Dame de Plombières. Vous avez droit à 3 séances thermales également.

 

Il est conseillé de venir en voiture pour faciliter les transports au départ des randonnées.

 

Un peu de géographie : Les Vosges constituent le massif le plus bas des grands massifs français (Alpes, Pyrénées, Massifs Central, Jura, Vosges), avec une altitude maximale de 1 424 mètres au Grand Ballon et une étendue s'étirant sur seulement 70 km de large pour 120 km de long.
Sa latitude élevée en fait pourtant le massif le plus froid à altitude égale, avec une limite pluie-neige bien plus basse que celle des Alpes ou des Pyrénées par exemple. Sur la zone de crêtes, lieu où s'épanouissent les chaumes d'altitudes, où le vent d'ouest balaye les maigres arbrisseaux, le climat est similaire à celui de l'Ecosse. Les Hautes-Vosges, ce secteur de la zone centrale aux altitudes dépassant les 800-1000 mètres, est une zone de climat rude, froid ou frais toute l'année, humide, avec une couverture neigeuse qui peut être très importante et durer jusqu'aux feux de l'été. Le contraste avec les vallées vosgiennes est saisissant, il est en est de même de façon encore plus importante avec la plaine d'Alsace.
La zone forestière, d'essence très majoritairement résineuse, change vers 1000 mètres, devient plus clairsemée, se compose de feuillus, de hêtres, davantage aptes à résister aux caprices de la nature par leur capacité à épouser le milieu. C'est ainsi qu'on retrouve des arbres petits et tordus par le vent et le froid sur les chaumes du Ballon d'Alsace, du Rainkopf, du Gazon du Faing, et des autres sommets.
La flore locale doit s'adapter à des conditions météorologiques difficiles : vents forts, froid, neige, exposition au soleil. Au sortir de l'été, elle est composée de chaume (d'où le nom), d'arbustes bas (myrtilles, airelles, bruyères). La chaume est le lieu d'existence d'essences végétales et animales rares encore bien préservées, activement protégées à la fois par la sensibilisation et par les zones naturelles sur les sommets ou non : Tourbière de la Charme, Massif du Ballon de Servance, Massif de Ventron, Tourbière de Machey, Langenfeldkopf, Hohneck - Jardin d'Altitude, Frankental - Missheimle, Tanet - Gazon du Gaing, Forêt des Deux Lacs). Les actions entreprises dans le cadre du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges complètent ce dispositif. Cette chaume d'altitude était autrefois le lieu de pâturage des vaches vosgiennes, élevées par les marcaires, tradition perdue qui tend à renaître à nouveau. Les chaumes les plus remarquables sont celles du Ballon de Servance (une montagne quelque peu oubliée qui abrite une faune et une flore exceptionnelles et qui est l'exemple le plus pur de la montagne vosgienne arrondie avec sa chaume à son sommet), le Ballon d'Alsace, le Drumont, le Grand Ventron, la Haute Crête allant du Gazon du Faing au Grand Ballon. Des pratiques agricoles extensives permettent le maintien des chaumes dans un bon état de conservation. On pourrait hâtivement les apparenter aux prairies d'altitudes d'autres massifs mais la chaume vosgiennes reste unique en son genre.
Un peu d’histoire : tout d’abord, Plombières-les-Bains, ville de caractère au style unique, dont l’architecture des XVIIIème et XIXème siècles témoigne du faste de cette époque. Vers 1737, Stanislas Leszczynski y amorça une ère d’embellissement poursuivie par Napoléon III qui augmenta, à partir de 1857, les possibilités thermales de la ville.
C’est à des chasseurs qu’une fable populaire attribue la découverte des sources chaudes échappées de roches granitiques.
Le succès de Plombières a toujours été lié aux vertus reconnues de ses eaux et à la présence de Napoléon III que les cures guérissaient de divers maux. Bon vivant, on rapporte de lui qu’il aimait à se promener à bord de Feuillées (chars tirés par des bœufs et abrités de l’ardeur du soleil par un toit de feuillage). Amateur de musique et de beauté, on dit aussi qu’il appréciait l’écoute du son grêle de l’épinette. Mais à Plombières, Napoléon III ne s’occupait pas seulement de frivolités. Il continuait à suivre les affaires de l’Etat. En 1858, il y reçu le Comte de Cavour, homme d’état piémontais, pour s’entretenir de l’Italie. Intérêt ? Devoir ? Attachement d’ex-carbonaro ? C’est peut-être dans la vallée du Breuil, dit-on, que se négocièrent l’unité de l’Italie et le rattachement de la Savoie et de Nice à la France...
 
Le centre thermal : Calodaé.
Une véritable authenticité, loin du luxe stéréotypé, avec des bains de vapeur dans une étuve romaine, une relaxation dans un ancien couvent du XVIIème siècle, une promenade dans la galerie Jutier (construite sur la demande de Napoléon en 1859) et un équipement de remise en forme ultra-moderne (bains d’hydro massage, douche Tivoli, fitness, piscine d’aquagym, hammam, salle des céramiques chaudes...).
Calodaé apportera détente et relaxation à ceux qui, soumis à un stress quotidien, désirent retrouver une sérénité et un bien-être corporel.
Calodaé vous offrira dans un cadre original et authentique, une âme, une histoire, un passé, alliés à une eau jaillissante à 80° C (source la plus chaude) dont la composition unique et la réputation sont légendaires.
 
Air pur, détente, relaxation, loisirs, culture... Profitez pleinement de tous les attraits que vous offre Plombières-les-Bains au travers d’une formule originale de randonnées à pied faciles et de remise en forme.
Plombières-les-Bains, charmante petite ville animée, doit sa renommée à la venue régulière de Napoléon III qui en appréciait les termes romains et le cadre naturel de toute beauté. Il affectionnait tout particulièrement de se promener à bord de “feuillées” (ces chars tirés par des bœufs et abrités du soleil par des feuilles).
Vous pourrez donc suivre ses escapades au travers de balades faciles (nous vous fournissons un topo-guide de randonnées décrivant les plus belles balades à faire à partir de la ville).
 
La ville aux mille balcons…
Un peu de géographie : naturellement ouvert sur la Franche-Comté et le bassin méditerranéen, le canton de Plombières-les-Bains est délimité à l’est par une ligne de partage des eaux au-delà de laquelle coule la Moselle.
Il se compose de deux vallées parallèles, creusées par l’érosion glaciaire et l’action de l’eau, au fond desquelles se nichent respectivement Plombières-les-Bains, au bord de l’Augronne, et le Val d’Ajol, sur les berges de la Combeauté.
Comptant au total quatre communes, ce canton est peuplé par plus de 8 000 habitants. On y découvre une agriculture de montagne qui s’efface pour un mode d’exploitation plus intensif à mesure que l’on s’approche de la région de La Vôge.
La proximité des hauts fourneaux franc-comtois, la présence de puissantes rivières et d’abondantes forêts y ont permis le développement d’une industrie métallurgique comme en atteste la vallée de la Semouse où les premières forges datent du VIème siècle.
 
Un peu d’histoire : tout d’abord, Plombières-les-Bains, ville de caractère au style unique, dont l’architecture des XVIIIème et XIXème siècles témoigne du faste de cette époque. Vers 1737, Stanislas Leszczynski y amorça une ère d’embellissement poursuivie par Napoléon III qui augmenta, à partir de 1857, les possibilités thermales de la ville.
C’est à des chasseurs qu’une fable populaire attribue la découverte des sources chaudes échappées de roches granitiques.
Le succès de Plombières a toujours été lié aux vertus reconnues de ses eaux et à la présence de Napoléon III que les cures guérissaient de divers maux. Bon vivant, on rapporte de lui qu’il aimait à se promener à bord de feuillées (chars tirés par des bœufs et abrités de l’ardeur du soleil par un toit de feuillage). Amateur de musique et de beauté, on dit aussi qu’il appréciait l’écoute du son grêle de l’épinette. Mais à Plombières, Napoléon III ne s’occupait pas seulement de frivolités. Il continuait à suivre les affaires de l’Etat. En 1858, il y reçu le Comte de Cavour, homme d’état piémontais, pour s’entretenir de l’Italie. Intérêt ? Devoir ? Attachement d’ex-carbonaro ? C’est peut-être dans la vallée du Breuil, dit-on, que se négocièrent l’unité de l’Italie et le rattachement de la Savoie et de Nice à la France...
 
Les Vosges constituent le massif le plus bas des grands massifs français (Alpes, Pyrénées, Massifs Central, Jura, Vosges), avec une altitude maximale de 1 424 mètres au Grand Ballon et une étendue s'étirant sur seulement 70 km de large pour 120 km de long.
Sa latitude élevée en fait pourtant le massif le plus froid à altitude égale, avec une limite pluie-neige bien plus basse que celle des Alpes ou des Pyrénées par exemple. Sur la zone de crêtes, lieu où s'épanouissent les chaumes d'altitudes, où le vent d'ouest balaye les maigres arbrisseaux, le climat est similaire à celui de l'Ecosse. Les Hautes-Vosges, ce secteur de la zone centrale aux altitudes dépassant les 800-1000 mètres, est une zone de climat rude, froid ou frais toute l'année, humide, avec une couverture neigeuse qui peut être très importante et durer jusqu'aux feux de l'été. Le contraste avec les vallées vosgiennes est saisissant, il est en est de même de façon encore plus importante avec la plaine d'Alsace.
La zone forestière, d'essence très majoritairement résineuse, change vers 1000 mètres, devient plus clairsemée, se compose de feuillus, de hêtres, davantage aptes à résister aux caprices de la nature par leur capacité à épouser le milieu. C'est ainsi qu'on retrouve des arbres petits et tordus par le vent et le froid sur les chaumes du Ballon d'Alsace, du Rainkopf, du Gazon du Faing, et des autres sommets.

La flore locale doit s'adapter à des conditions météorologiques difficiles : vents forts, froid, neige, exposition au soleil. Au sortir de l'été, elle est composée de chaume (d'où le nom), d'arbustes bas (myrtilles, airelles, bruyères). La chaume est le lieu d'existence d'essences végétales et animales rares encore bien préservées, activement protégées à la fois par la sensibilisation et par les zones naturelles sur les sommets ou non : Tourbière de la Charme, Massif du Ballon de Servance, Massif de Ventron, Tourbière de Machey, Langenfeldkopf, Hohneck - Jardin d'Altitude, Frankental - Missheimle, Tanet - Gazon du Gaing, Forêt des Deux Lacs). Les actions entreprises dans le cadre du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges complètent ce dispositif.
Cette chaume d'altitude était autrefois le lieu de pâturage des vaches vosgiennes, élevées par les marcaires, tradition perdue qui tend à renaître à nouveau. Les chaumes les plus remarquables sont celles du Ballon de Servance (une montagne quelque peu oubliée qui abrite une faune et une flore exceptionnelles et qui est l'exemple le plus pur de la montagne vosgienne arrondie avec sa chaume à son sommet), le Ballon d'Alsace, le Drumont, le Grand Ventron, la Haute Crête allant du Gazon du Faing au Grand Ballon. Des pratiques agricoles extensives permettent le maintien des chaumes dans un bon état de conservation. On pourrait hâtivement les apparenter aux prairies d'altitudes d'autres massifs mais la chaume vosgiennes reste unique en son genre.
 
BIBLIOGRAPHIE
- Le Guide du Routard : “Alsace-Vosges” - Ed Hachette ;
- "Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges" - Ed Gallimard ;
- "Plombières-les-Bains hier et aujourd'hui" - Roland Conilleau - Ed Pierron.
 
CARTOGRAPHIE
Carte IGN Top 25 au 1/ 25 000ème N° 1748 ET
 
 
ADRESSES UTILES
Itinéraire : www.viamichelin.fr
SNCF : Tel :0 892 35 35 35 ou http://www.voyages-sncf.com
Office de Tourisme de Plombières : 14 rue Stanislas - ' : 0329660130 Fax :032660194
Gare Routière de Remiremont : place Martyrs de la Résistance ' : 03 29 62 43 44
Fax : 03 29 62 43 44

Une question sur ce séjour ?

Le 1er jour vers 18h00 à l’Hôtel (coordonnées fournies à l’inscription) à Plombières-les-Bains (550 m - Vosges - 88).
 
Accès voiture : Plombières-les-Bains est situé à environ 12 km au sud de Remiremont et 20 km au sud d’Epinal sur la D 57, à 60 km à l’est de Vittel et Contrexéville.
Vous pouvez laisser votre véhicule soit sur un parking proche de l’hôtel, soit sur un parking en ville (faites vous conseiller par les hôteliers).
Carte Michelin au 1/ 150 000ème N° 314 “Haute-Saône - Vosges”.
Carte IGN TOP 100 au 1/100 000ème N° 30 "Besançon - Epinal".
 
Accès train : accès gare SNCF de Remiremont.
TGV à 2 h 30 de Paris. Horaires indicatifs à vérifier auprès de la SNCF
Paris Est TGV D : 12 h 12 - Epinal A : 14 h27/ D : 15 h 02 - Remiremont A : 15 h 28
Remiremont - Plombières par navette taxi à réserver au plus tard 3 semaines avant le départ auprès de l’office du tourisme de Plombières-Les-Bains Tél : 03 29 66 01 30 - » 15 € la course à régler au moment de la réservation à l’Office du tourisme.
 
 

Le dernier jour après le petit déjeuner à l’Hôtel à Plombières (jour 7 ou jour 3)
 
 
Retour train : Transfert navette taxi pour la gare SNCF de Remiremont (à réserver au plus tard 3 semaines avant le départ auprès de l’office du tourisme de Plombières-Les-Bains Tél : 03 29 66 01 30 - environ15 € la course à régler au moment de la réservation à l’Office du tourisme).
 
 
Hébergements avant ou après la randonnée : Nous contacter.
 
 

Randonneurs épicuriens.
Niveau 1 une échelle de 5.
Les randonnées ne présentent pas de difficulté technique. Le relief est très varié : vous randonnerez aussi bien dans la vallée du Val d’Ajol qu’autour de Plombières.
Les parcours sont bien balisés.
 
Le dénivelé maximum à la montée ne dépassera pas 340 m par jour.
Les balades proposées dans le topo-guide représentent en moyenne de 1 à 6 heures de marche par jour.
Vous marcherez en moyenne de 3 à 4 heures par jour.
Les temps de marche sont donnés à titre indicatif et calculés pour des marcheurs moyens (base moyenne de 300 m de montée environ à l’heure) sans tenir compte des pauses plus ou moins importantes : pique-nique, contemplation, photos… Ces temps sont à interpréter en fonction des capacités physiques et de l'entraînement de chacun.

L'hébergement se fait en demi-pension (repas du soir + nuit + petit déjeuner) en chambre double (ou en chambre individuelle avec supplément), en Hôtel **.
Les chambres sont toutes équipées de douches ou bain et WC, téléphone direct, télévision.
Les repas du soir et petits déjeuners sont pris à l’hôtel.
Pour ce forfait, les repas de midi et les boissons restent à votre charge.
 

-
 

Les randonnées s'effectuent "en étoile" à partir d'un même hébergement. Il est conseillé de venir en voiture, cela permet de varier les balades.
Vous randonnez avec un petit sac à dos pour la journée (vêtement de protection, pique nique de midi, gourde, appareil photo ...).
 
 

A partir de 1 personne (rajouter le supplément chambre individuelle).
 

Attention : ce programme s'effectue sans accompagnateur et sous votre propre responsabilité.
Nous vous fournissons toutes les indications nécessaires au bon déroulement de votre séjour, mais nous ne pouvons en aucun cas être responsables d'une erreur d'itinéraire ou d'un départ trop tardif le matin qui pourrait poser des problèmes.
 
 

La documentation sur l'hôtel vous sera adressée dans le mois précédant le départ, après réception de votre solde. Sur place, à la réception de l'hôtel, vous trouverez les entrées au centre de remise en forme et les horaires de rendez-vous pour les soins, le topo-guide de randonnées : ce topoguide propose 24 randonnées de 1h30 à 3h30 mais qui peuvent s’enchaîner pour faire au final une randonnée de  5 à 6 h/jour.

Ce dossier vous appartient et vous pourrez le conserver à l'issue de votre séjour (1 topo guide pour 1 à 4 personnes)

Vous trouverez cet équipement dans les magasins de notre partenaire : www.auvieuxcampeur.fr

Nous vous conseillons d'emporter :
- un sac à dos à armatures souples et muni d’une ceinture ventrale : 30 à 40 litres minimum (affaires de la journée : appareil photo, pique-nique du déjeuner, gourde, vivres de course, veste coupe-vent, pull, vêtement de pluie...) ;
-un grand sac plastique pour protéger le contenu du sac à dos ;
-chaussettes coton et (ou) laine. Les chaussettes “type bouclette” vous éviteront souvent l’échauffement prématuré des pieds ;
-une paire de chaussures de marche souples déjà utilisées (type trekking avec tige montante et semelle crantée). Évitez de partir en baskets ; ce n’est pas très confortable pour la marche en tout terrain ;
-une tenue de rechange confortable et une paire de chaussures légères pour l'étape ;
-tee-shirt coton ; chemise ou polo en coton ou Rhovyl + Modal ou Dunova ;
-un pull chaud en laine ou fourrure polaire (la fourrure polaire est très pratique : légère, elle sèche vite et conserve un fort pouvoir calorifique) ;
-un anorak ou une veste coupe-vent avec un capuchon (le Goretex et le Micropore sont les meilleurs tissus) ;
-une pèlerine couvrant le sac ;
-un pantalon de marche ample en toile légère (coton ou coton polyester).
Évitez les Jeans qui sont relativement inconfortables pour la marche ;
-un short ou un bermuda ;
-un chapeau ; un foulard (pour se protéger le cou) ;
-une paire de lunettes de soleil ;
-crème protectrice pour la peau et les lèvres ;
-nécessaire de toilette minimum ;
-petite pharmacie personnelle : aspirine, vitamine C, élastoplaste, pansements adhésifs, double peau, boules Quies, plus vos médicaments personnels... ;
-pour les pique-niques : un bol plastique (bol hermétique type Tupperware) ;
des couverts ; un gobelet ; un couteau pliant (type opinel) ;
-une gourde et/ ou une thermos (1 litre minimum) ;
-des vivres de courses : fruits secs, chocolat, barres de céréales... ;
-une lampe de poche légère (de préférence frontale) ;
-des sachets plastiques pour classer et ranger vos affaires ;
-une pochette plastique étanche avec : la Carte Nationale d’Identité ou le Passeport (valide) ; le dépliant de votre assurance voyage reçu lors de votre inscription (si vous avez souscrit cette assurance) ou votre assurance personnelle ;
-argent : dépenses personnelles, repas de midi, boissons, visites éventuelles, ... ;
 
Facultatif : un équipement photo (appareil photo + pellicules) ; une paire de jumelles ;
 
Pour les séances de remise en forme (obligatoire) :
-un maillot de bain ;
-des sandales plastiques ;
-un bonnet de bain.
 
Fourni par Calodaé :
-une serviette de bain + 1 peignoir
 
 

Une question sur ce séjour ?

DATES ET PRIX

Tous les jours du 16/04/2019 au 30/09/2019

 

- Formule 3 jours : 295 €

Supplément chambre individuelle : 40 €

Séjour sans remise en forme, déduire 85 € par personne.

Séjour "en étoile" Liberté à Pied de 3 jours - 2 nuits - 2 jours de randonnée –

2 séances de soins thermaux.

 

 

 

- Formule 7 jours : 565 €

Supplément chambre individuelle : 110 €

sans remise en forme, déduire 110 € par personne.

Séjour "en étoile" Liberté à Pied de 7 jours - 6 nuits – 5 jours de randonnée –

3 séances de soins thermaux.

 

LE SUPPLEMENT CHAMBRE INDIVIDUELLE EST OBLIGATOIRE POUR TOUTE INSCIPTION INDIVIDUELLE.

 

LE PRIX COMPREND

- les frais d’organisation et de réservation
- l’hébergement en ½ pension (selon le nombre de jour)
- les taxes de séjour
- un forfait remise en forme (2 ou 3 séances selon la formule choisie)
- Un topoguide de randonnée
- Un dossier d'arrivée avec les manifestations sera déposé à l'hôtel
 

LE PRIX NE COMPREND PAS

- les boissons et dépenses personnelles
- les entrées supplémentaires à Calodaé
- les visites éventuelles
- les soins optionnels
- l’accès au départ des randonnées
- le supplément chambre individuelle 
- l’équipement individuel
- les repas de midi
- le transport jusqu’au lieu de rendez vous et le retour
- l'assurance annulation - assistance - rapatriement, interruption de séjour 3.9%
- tout ce qui n'est pas mentionné dans le prix comprend
 
 
Attention : pour les inscriptions de dernière minute, reçues à nos bureaux à 12 jours ouvrables et moins du départ (sans compter le jour du départ), nous facturons un montant forfaitaire (par dossier) de 30 €.
Ce supplément correspond au traitement de dernière minute de la réservation, à l'envoi du dossier soit au client soit au 1er hébergement éventuellement en Chronopost… (en effet, les réservations auprès des différents prestataires peuvent nécessiter un délai de réponse de plusieurs jours de leur part) et n'est valable que pour la France métropolitaine, y compris la Corse et Monaco.

Une question sur ce séjour ?
Séjours associés

Rando à pied

Itinérant en linéaireA partir de : 875 €Durée : 7 jours

Alsace Médiévale

France, Vosges

Rando et balnéo

En étoileA partir de : 555 €Durée : 7 jours

Disponibilités du séjour
Du 16/04/2019 au 30/09/2019
565,00 € (En cours)
Chèques Vacances

Espace évasion accepte le règlement par Chèques Vacances pour les séjours se déroulant en France.

Newsletter

Suivez espace-évasion sur les réseaux sociaux

Rando & Balnéo Plombières les Bains en liberté | rando et balnéo - Espace Evasion