Se connecter
  Se déconnecter
Espace evasion

Sardaigne "Selvaggio Blu"

Séjour rando à pied - Italie - Liberté

Code voyage : RLTSARD
En bref
Des paysages exceptionnels et des plages de rêve sous un soleil intense et une brise rafraîchissante.
Longeant la côte du "Golfo di Orosei", sur une cinquantaine de kilomètres, le Selvaggio Blu est l'un des treks les plus réputés d'Italie pour ses paysages époustouflants et ses plages paradisiaques. Connu aussi comme un itinéraire difficile et engagé, nous avons sélectionné les portions les plus accessibles pour vous permettre de découvrir la plus belle région de Sardaigne. Habitée depuis 8000 ans et par son emplacement stratégique, son histoire mouvementée à travers l'antiquité et le moyen âge a laissé une empreinte fascinante.
Pour enfin vous offrir en liberté ce trek qui est l'un des plus réputés d'Italie avec son parcours engagé et sportif, nous avons fait une sélection des randonnées les plus accessibles.

Rando à pied

Itinérant
Prix (à partir de) :
545 €
Durée :
8 jours
Mode :
Liberté
Prochain départ :
Séjour en liberté
NIVEAU PHYSIQUE
CONFORT

Séjour réalisable en :

janv fev mar avr mai juin juil aout sept oct nov dec

Longeant la côte du "Golfo di Orosei", sur une cinquantaine de kilomètres, le Selvaggio Blu est l'un des treks les plus réputés d'Italie pour ses paysages époustouflants et ses plages paradisiaques. Connu aussi comme un itinéraire difficile et engagé, nous avons sélectionné les portions les plus accessibles pour vous permettre de découvrir la plus belle région de Sardaigne. Habitée depuis 8000 ans et par son emplacement stratégique, son histoire mouvementée à travers l'antiquité et le moyen âge a laissé une empreinte fascinante. Pour enfin vous offrir en liberté ce trek qui est l'un des plus réputés d'Italie avec son parcours engagé et sportif, nous avons fait une sélection des randonnées les plus accessibles.

Une question sur ce séjour ?

Programme

Jour 01 : Aéroport de Cagliari ou Olbia

Arrivée à l'aéroport de Cagliari ou Olbia, récupération du véhicule de location et route pour le plateau de Golgo.
Dîner libre et nuit en agritourisme.
Il est préférable de prévoir un vol en première partie de journée afin de ne pas effectuer la route de nuit.

Jour 02 : Pedra Longa - Punta Giradili - Golgo

Court transfert à Pedra Longa, magnifique monolithe calcaire qui se dresse au-dessus de l'eau turquoise.
Départ sur la première étape du Selvaggio Blu, qui vous plonge directement dans les paysages grandioses de cet itinéraire sauvage et légendaire.
Vous montez au milieu des oliviers dans une belle combe en direction du plateau de Golgo. Ascension de la Punta Giradili, offrant un panorama à couper le souffle.
Retour par le même itinéraire face à la mer.
Dîner libre et nuit dans le même agritourisme.
Temps de marche : 6/7 h.      Distance : 12,5km.        Dénivelé : + 650m / - 720m.

Jour 03 : Cala Goloritze - Golgo

Randonnée splendide menant à une plage de rêve. Des falaises impressionnantes, dont une aiguille rocheuse de 120 m de haut, se reflètent dans une eau translucide invitant à la baignade.
Quel programme !
Dîner libre et nuit dans le même agritourisme.
Temps de marche : 3 h 30.                            Dénivelé : + 450m / - 450m.

Jour 04 : Isligidenie - Cala Gonpuone

Randonnée sur le plateau de Golgo, et descente jusqu'à une arche magnifique : Ispuligidenie, but de votre randonnée. Vous dominé la Cala Mariolu, petit cirque isolée. Retour sur le plateau et route pour Cala Gonone par la SS 125 une route panoramique de toute beauté. Dîner libre et nuit en hôtel ** ou en chambres d'hôtes. Installation pour 4 nuits.
Temps de marche : 4 h 30.                                         Dénivelé : + 250m / - 250m.

Jour 05 : Gola di Gorropu - Cala Gonone

Contraste de couleurs pour les incroyables gorges de Gorropu : de gros blocs blancs et des vasques d'eau vertes, dominés par des falaises grises à orange.
On se sent tout petit à Gorropu, le canyon, très étroit, est bordé de parois verticales de plus de 400 m de hauteur ! La gorge se poursuit encore et encore...
Chacun appréciera ce lieu frais et sauvage.
Retour à Cala Gonone.
Temps de marche : 4h.                                       Dénivelé : + 300m / - 300m.

Jour 06 : Cala Sisine - Cala Luna

Encore une randonnée entre mer et montagne entre deux plages sublimes. Bateau pour Cala Sisine, puis vous prenez de la hauteur au milieu des caroubiers et chênes verts et admirez les côtes déchiquetées en contrebas.
Vous descendez ensuite facilement jusqu'à la célèbre plage de Cala Luna.
En chemin, ne ratez pas le rocher percé de s'Arcada, une arche somptueuse. Bateau pour Cala Gonone.
Dîner libre.                             
Temps de marche 4 h30                                 Dénivelé : + 550 m / - 550 m.
 
Randonnée alternative : Cala Gonone - Monte Irveri
Randonnée en boucle depuis cala Gonone au monte Irveri, sommet dominant cala Gonone, d'où vous vous pouvez admirer tout le golfe d'Orosei et l'intégralité de votre itinéraire avec, au loin, la cala Sisine et la cala Luna.
Temps de marche : 5h30.                                       Dénivelé : + 650m / - 650m.

Jour 07 : Cala Gonone - Cala Luna - Grotte de Bue Marino - Cala Gonone

Randonnée sur un sentier surplombant la mer au-dessus des falaises d'un magnifique blanc calcaire qui prend des formes diverses et camouflent une multitude de grottes. Vous pouvez aussi rejoindre sur l'itinéraire la grotte de Bue Marino aux concrétions impressionnantes.
Dîner libre.
Temps de marche : 5h30.                               Dénivelé : + 500m / - 500m.
 

Jour 08 : Cala Gonone - Cagliari ou Olbia

Fin des prestations après le petit déjeuner.
 
Retour à Cagliari ou Olbia, restitution du véhicule de location et vol retour vers la France.
 
Il est préférable de prévoir un vol en deuxième partie de journée afin de ne pas effectuer la route de nuit.

Les plus de ce séjour

  • Le charme de l'agriturismo en montagne
  • La côte sauvage
  • Le bateau à Cala Sisine

 

CLIMAT
La Sardaigne se caractérise globalement par un climat de type méditerranéen, avec des étés chauds et des hivers doux. L'automne et le printemps sont les meilleures périodes pour visiter la Sardaigne mais en été, nos passages en montagne et la présence quasi permanente de la mer sur nos itinéraires rendent les températures très supportables.
 
 
 
SANTÉ
VACCINS OBLIGATOIRES
Aucun vaccin n'est obligatoire, mais il est recommandé toutefois de mettre à jour vos vaccins contre le Tétanos, la Typhoïde et la Poliomyélite, et de se faire vacciner contre les hépatites A et B.
 
AUTRES POINTS DE SANTÉ
Demander la « carte européenne d'assurance maladie » (ou certificat provisoire), délivrée par votre caisse de sécurité sociale (France) ou Mutuelle (Belgique) pour être pris en charge en cas de consultation médicale ou autre. Cette carte est valable pour tous les pays de la CE.
 
DÉCALAGE HORAIRE
Aucun décalage avec la France.
 
CHANGE
L'Italie fait partie de la zone euro.
 
MOYENS DE PAIEMENT
Les distributeurs automatiques de billets (DAB), très répandus dans tout le pays, constituent le meilleur moyen d'obtenir des liquidités.
Les cartes internationales permettent de retirer de l'argent dans les DAB affichant le logo approprié.
Les Visa et les MasterCard sont les plus répandues, suivies par les cartes Cirrus et Maestro. Attention, il est préférable d'avoir du liquide lors des circuits qui traversent de petits villages.
INDICATIF TÉLÉPHONIQUE De la France vers l'Italie : composez le 00 (tonalité) 39 + indicatif de la ville (précédé du 0) + numéro du correspondant (6 à ou 7 chiffres).
De l'Italie vers la France : 00 33 + numéro à 9 chiffres du correspondant (sans le 0).
 
COUVERTURE GSM
Bonne couverture réseau dans tout le pays sauf en Sardaigne plutôt moyenne.
 
INTERNET
Un grand nombre de cafés, restos et hôtels proposent l'accès à Internet via le wifi et l'on trouve facilement des cybercafés dans tous les lieux touristiques.
 
ÉLECTRICITÉ
220 V, 50 Hz ; les prises sont dotées de 2 ou 3 fiches rondes. Il vous faudra parfois un adaptateur.
 
SÉCURITÉ
L'Italie est un pays sûr ; quelques problèmes de vols à la tire et de petits cambriolages dont il faut se méfier principalement dans les villes.
Afin d'adopter quelques règles de sécurité lors de vos déplacements en ville, nous vous recommandons de vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
 
REPÈRES GÉOGRAPHIQUES
LE PAYS L´Italie s´étend sur 10° de latitude, soit quasiment la distance Paris-Tunis. 1 360 km de long ; 600 km de large au nord (et entre 140 et 240 km, dans la péninsule proprement dite).
Bordée par les mers Tyrrhénienne et Adriatique, elle possède environ 7 500 km de côtes.
C´est un pays de montagnes et de collines, où les plaines n´occupent qu´un quart du territoire.
On peut y distinguer 4 parties principales : le massif alpin, la plaine du Pô, le massif des Apennins et les îles.
Le massif alpin s´étend au nord, d'ouest en est, constituant une frontière naturelle avec le reste de l´Europe.
La partie occidentale comprend, en particulier, le mont Blanc (monte Bianco), partagé avec la France, et le mont Rose (monte Rosa) partagé avec la Suisse. De nombreux sommets y dépassent les 4 000 mètres.
La partie la plus septentrionale est constituée de chaînes préalpines, qui s´étoffent à l´est pour former le massif des Dolomites.
Le sud de cet ensemble abrite de merveilleux lacs, dont les plus grands sont le lac Majeur, le lac de Côme et le lac de Garde.
Dominée par les Alpes, la plaine du Pô est la plus vaste d´Italie (46 000 km²). Elle étend son vaste triangle d'ouest en est, depuis Turin jusqu´à Venise et la côte Adriatique. Après les collines et les terrasses composant sa partie occidentale, elle descend progressivement en basses plaines pour se terminer par les zones marécageuses de la Vénétie. Grâce à ses sols riches et bien arrosés, cette plaine a toujours été fertile et prospère. Elle est également aujourd´hui le « poumon » industriel de l´Italie. On y trouve de nombreuses villes historiques : Bologne, Modène, Padoue, Crémone, Vérone...
Se déroulant sur 1 300 km, sur un axe nord-sud, depuis le sud de la plaine du Pô jusqu´en Calabre, le massif des Apennins forme à la fois l´épine dorsale de l´Italie et un obstacle important pour les communications entre l´ouest et l´est du pays.
Plus bas que les Alpes, ce massif culmine dans sa partie centrale, les Abruzzes (Gran Sasso, 2 914 mètres).
A l'est comme à l'ouest, les montagnes font place à des collines et à quelques plaines étroites (Latium, Campanie, à l'ouest ; Tavoliere et plaine du golfe de Tarente, à l'est).
Qu´il s´agisse de la Sicile, de la Sardaigne (ou d´autres îles plus petites, comme l´île d´Elbe ou les îles Eoliennes), elles présentent en général des côtes rocheuses et découpées.
Comme sur le continent, le relief est surtout composé de montagnes et de collines. Outre ces caractéristiques, il faut encore mentionner le caractère volcanique des régions situées entre Naples et la Sicile.
Parmi les volcans encore actifs, les plus célèbres sont le Vésuve (Naples), le Stromboli (Iles Eoliennes) et l´Etna (Sicile).
RÉGIONS VISITÉES Quelques exemples de régions visitées...

PIOMBINO, cette ville de la mer, patrie étrusque de la métallurgie, héritière d'antiques traditions classiques et médiévales, conserve de nombreux témoignages artistiques de son passé. Au cœur de l'antique Etrurie, elle a été construite sur un promontoire. L'architecte florentin A. Guardi lui a donné un net aspect renaissance sous la dynastie des Appiani. Seigneurie à partir de 1399, principauté en 1589, domination des Ludovisi-Boncompagni, Napoléon donne Piombino à sa sœur Elise, en 1805. Celle-ci y laissa des signes tangibles de son gouvernement à tel point qu'on surnommait Piombino "Le petit Paris". L'antique port de Falesia dont on entend parler depuis le Vème siècle après J.C., est aujourd'hui le plus important port de passagers de la Toscane, relié avec l'Ile d'Elbe et l'Archipel mais aussi avec la Sardaigne et la Corse.

LA SICILE avec ses 25 500km2 est la plus grande des îles de Méditerranée. Elle est située au sud de l'Italie, à un peu plus de 3 kilomètres de la péninsule dont elle est séparée par le détroit de Messine, et à 140 kilomètres de la Tunisie, dont elle est séparée par le canal de Sicile. Son relief est souvent montagneux, principalement au nord avec les monts de Nebrodi et des Madonie, prolongements des Apennins. Le centre et le sud sont composés de collines. Il existe de rares plaines, notamment la plaine de Catane et la Conca d'Oro. A l'ouest, l'Etna (3 350m) toujours actif, présente ses flancs pelés.

LA SARDAIGNE. Avec 24 090 km², en comptant les îles alentour, la Sardaigne est la plus grande île méditerranéenne après la Sicile. Plus proche de l'Afrique du Nord que de l'Italie, elle est parfois qualifiée de plate. Même si son sommet le plus élevé, Punta La Marmora, culmine à 1 834 m - le relief sarde est tout sauf monotone : les plaines et les plages ne représentent en effet que 20% de sa superficie. L'intérieur des terres est formé de collines qui créent un relief escarpé entrecoupé de profondes gorges ou de petites vallées enclavant les villages. Les côtes offrent aussi bien des falaises dominant la mer que de larges bandes sur lesquelles s'égrènent des plages de sable blanc bordées d'eaux turquoise. L'île compte également de nombreuses rivières et plusieurs fleuves, notamment le Tirso et le Coghinas qui traversent les deux plus grands lacs artificiels de l'île, respectivement le Lago Omedeo (22 km²) et le Lago Coghinas (13 km²).
 
CLIMAT Pays méditerranéen, bien sûr, mais au climat beaucoup plus contrasté qu'on l'imagine. Plusieurs facteurs expliquent cette diversité climatique.
Étirée sur 10° de latitude, l'Italie connait, du nord au sud, une forte augmentation des températures et une baisse des précipitations. Ainsi, alors que la moyenne des températures hivernales avoisine 0° à Turin, elle est d'environ 10° en Sicile.
Les précipitations sont deux fois moins abondantes au sud qu'au nord. La côte Ouest, baignée par la mer Tyrrhénienne, est plus humide que la côte Est, mieux abritée et bordée par la mer Adriatique.
Par contre, la côte Adriatique connaît souvent (au nord et en hiver) des températures plus basses dues à son exposition à des vents froids venus du nord-est. Ces deux éléments, combinés aux différences de relief, suscitent des climats variés.
Les Alpes, ainsi que les terres élevées des Apennins, ont un climat de montagne. Les hivers y sont rigoureux et les précipitations abondantes. Les étés sont généralement chauds.
La plaine du Pô présente un climat semi-continental, marqué par des étés extrêmement chauds et orageux, auxquels succèdent des hivers très froids et humides. Au mois de janvier, certaines parties de cette région peuvent enregistrer les mêmes températures que Berlin !
Au sud de la plaine du Pô, le climat se fait méditerranéen : étés chauds et secs, hivers cléments et souvent ensoleillés. La chaleur et la sécheresse augmentent au fur et à mesure que l´on descend vers le sud ; l´extrême sud de l´Italie est sous l´influence de l´Afrique toute proche. On peut alors parler de climat méditerranéo-africain.
Cagliari
jan/fév
mars/avril
Mai/juin
Juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C
12
15
20
27
21
13
Préc.moy.mm
50
35
25
10
40
60
 
Venise
jan/fév
mars/avril
mai/juin
juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C
3,9
10,7
19,1
22,8
17,4
7,2
Préc.moy.mm
42
69
67
60
68
77
 
Naples
jan/fév
mars/avr
mai/juin
juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C
8,4
12,1
19,2
23,6
19
11,5
Préc.moy.mm
100
67
38
25
85
141
 
 
PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX La dépendance énergétique de l'Italie est estimée à 83% ; elle utilise aujourd´hui des sources d´énergie responsables d´émissions de gaz à effet de serre (refus du nucléaire), ce qui l'empêche d'atteindre les objectifs fixés par le protocole de Kyoto.
Le gouvernement italien a donc mis en place un certain nombre de mesures. Bons résultats pour l´efficacité énergétique (meilleure performance des pays membres de l´OCDE), la protection de la nature (la surface protégée a doublé en 10 ans), l´agriculture biologique (7% de la production) et, enfin, la réduction des émissions de CO2, de métaux lourds et de POPs (polluants organiques persistants).
En revanche, il reste beaucoup à faire pour la dépollution des villes, la qualité de l´eau, la réduction et le traitement des déchets et la préservation des espèces animales menacées.
Début 2009, l'Italie a d'ailleurs reçu un second avertissement de la Commission européenne pour non-conformité du traitement des eaux urbaines résiduaires. Les eaux de baignades sont désormais plus pures. Mais la situation des nappes phréatiques est critique. Le système d'épuration des eaux reste globalement déficient.
Plus satisfaisante en Sardaigne car de nombreuse eaux de baignade sont qualifiées par l'association environnementale Lega Ambiente "bandiera blu". En revanche le problème de l eau est un véritable problème avec des réseaux de distribution fuyard (presque 50 % de fuite !!!). Il faut éviter de gaspiller l'eau pendant votre séjour. La Sardaigne est une région d'Italie où le traitement des déchets est supérieur à d'autres régions d'Italie où le tri sélectif reste complexe.
Le traitement des déchets est notoirement défaillant. Pour l'année 2000, on a compté 29 millions de tonnes de déchets, soit presque 500 kg par habitant. Et on est loin des objectifs fixés par le décret Ronchi sur le tri sélectif !
Les délits contre l'environnement ont augmenté de 27,3% en 2007, selon l'organisation de défense de l'environnement Legambiente.
Celle-ci dénonce, dans un rapport, la présence mafieuse dans le secteur agricole ou dans la gestion des déchets. Selon Legambiente, les organisations criminelles, les « écomafias », ont des ramifications sur tout le territoire.
 
REPÈRES ÉCONOMIQUES
SALAIRES COMPARATIFS Il n'y a pas de salaire minimum en Italie.
Un ouvrier qualifié est rémunéré 1400 euros net/mois environ selon les régions.
PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS Le secteur agricole contribue à environ 2% du PIB italien. L'Italie est le plus grand producteur européen de riz, de fruits et de végétaux et également le plus grand producteur et exportateur mondial de vin.
Le pays est l'une des puissances agricoles majeures de l'Union Européenne. Cependant, l'Italie a des ressources naturelles limitées. Le pays doit importer la plupart des matières premières requises pour la fabrication et plus de 80% de ses ressources énergétiques.
Le tissu industriel de l'Italie est composé majoritairement de petites et moyennes entreprises familiales. Plus de 90% des entreprises industrielles ont moins de 100 employés. Le pays souffre en ce sens d'un déclin dans la compétitivité mondiale.
La fabrication des biens de luxe (haute couture, voitures, épicerie fine) constitue une part importante de l'industrie italienne. Le pays est le premier exportateur de produits de luxe.
Ses principales industries concernent les machines de précision, les véhicules à moteur, les produits chimiques, les produits pharmaceutiques, les articles électriques, la mode et les vêtements.
Le secteur des services contribue à 70% du PIB. Le tourisme joue un rôle majeur dans l'économie du pays, l'Italie étant le troisième pays touristique d'Europe, derrière la France et l'Espagne.
En Sardaigne, c'est d abord un peuple de bergers où l'agriculture joue un rôle très important l'activité touristique est importante sur la cote. Elle est en revanche très réduite dans l'arrière pays.
 
REPÈRES CULTURELS
POINTS D'HISTOIRE Avant que la République romaine étende son hégémonie sur la péninsule, celle-ci était peuplée d'Italiotes, auxquels s'étaient adjoints des grecs (dans le sud), à partir du VIIIe siècle, des peuples italiques, venus d'Europe centrale (dont les sabins et les latins), des Etrusques (dans le centre) et, dans la plaine du Pô, Vénètes, Ligures et Celtes. Ce sont les Etrusques qui ont, les premiers, aménagé le site de Rome (tant pis pour Romulus et Remus !).
En 509, l'aristocratie romaine renverse la monarchie étrusque. Rome est sur les rails. La République conquiert la péninsule et au-delà ; mène des guerres en Méditerranée, détruit Carthage, soumet l'Egypte... Tout cela est bien beau, mais le domaine n'est plus tenu et les guerres serviles agitent la botte pendant le 1er siècle avant JC.
On met un triumvirat (César, Pompée et Crassus) à la tête de l'Etat. Pendant que César soumet la Gaule, Pompée se fait donner les clés de la maison. Froissé, César franchit le Rubicon et chasse de Rome son ex-collègue ; il est nommé dictateur en 44 avant JC et... assassiné, la même année. Un second triumvirat ne fonctionne pas mieux que le premier.
En 27 avant JC, le Sénat fait d'Octave le premier empereur romain. La République a vécu. Octave-Auguste règnera jusqu'en 14.
Le Haut-Empire (jusqu'au début du IIIe siècle) est l'une des plus brillantes périodes de l'histoire romaine. L'Empire est organisé, l'art monumental s'affirme, la littérature donne un lustre jusque là inconnu à la langue latine. Venu de l'est méditerranéen, le christianisme fait alors son apparition.
Le « siècle d'or des Antonins » (IIe siècle) marque l'apogée de l'Empire.
Au siècle suivant, les choses se dégradent. Germains et Perses menacent la Pax romana. L'anarchie militaire gagne peu à peu. Aurélien (270-275) et Dioclétien (284-305) remettent un peu d'ordre. Sous le second, la persécution des chrétiens est systématisée.
Mais Constantin (306-337) accorde la liberté de culte (313). Rome devient le siège de la papauté.
A fin du siècle, le christianisme est fait religion d'Etat ; l'Empire est partagé. Rome demeure capitale de l'Empire d'occident. Mais celui-ci est à bout.
Les barbares déferlent sur la péninsule pendant les IVe et Ve siècles.
Au VIe, l'empereur byzantin Justinien en fait une province de l'Empire d'orient, un comble !
A la fin du siècle, pourtant, les Lombards dominent le pays (à l'exception de Rome, Ravenne, et Venise). Dans ce contexte, la papauté prend du relief.
Au VIIIe siècle, le pape Etienne II (752-757) conclut un accord avec le roi franc Pépin le Bref : ce dernier rétrocèdera au pape les territoires arrachés aux Lombards. C'est le principe des Etats pontificaux.
Le fils de Pépin, Charlemagne, mettra fin à la domination lombarde. L'Empire renait en lui : il est couronné à Rome en 800. Mais, à la mort du grand Charles, le pouvoir s'éparpille. Ce qui favorise les menées du roi de Saxe Otton 1er. Il se fait couronner empereur à Rome et fonde le Saint-Empire romain germanique (union des couronnes d'Allemagne et d'Italie). Grisé par ce succès, l'empereur prétend nommer lui-même les papes. « Impossible », disent les souverains pontifes.
Cette querelle « des investitures » se terminera en 1122 par la victoire du Saint-Siège.
Pendant ce temps, les Normands s'installent dans le sud et en Sicile (royaume des Deux-Siciles). Les tensions entre le pape et l'empereur demeurent. Les communes d'Italie du nord choisissent le premier.
Frédéric Barberousse marie son fils à l'héritière des Deux-Siciles, qu'il réunit à l'Empire.
Sous l'empereur Frédéric II (1220-1250), le conflit est à son comble. Les communes se partagent. Le pape confie le royaume des Deux-Siciles à la France, puis la Sicile à l'Espagne.
Au début du XIVe siècle, la papauté est contrainte (sous pression française) de s'exiler en Avignon, elle y restera jusqu'en 1377. Cependant, l'ERG se retire d'Italie.
Si bien qu'au XVe siècle, le pays est partagé en cinq Etats principaux : les républiques de Florence et de Venise, le duché de Milan, les Etats pontificaux et le royaume de Naples.
La Renaissance mêle les arts, le grand commerce, la banque et la politique. La péninsule rayonne alors sur l'Europe, à qui elle fournira, deux siècles durant, peintres, architectes, ministres, généraux... Mais la découverte de l'Amérique ouvre l'ère de l'Atlantique. Le commerce méditerranéen décline et, avec lui, la puissance italienne.
Le 2 juin 1946, la république est proclamée. La démocratie chrétienne est aux manettes pour de longues années. Mais, au début de la décennie suivante, les grandes formations politiques traditionnelles sont à bout de souffle. Les enquêtes sur les liens du monde politique avec la Mafia ont éclaboussé de nombreuses personnalités.
Aux élections de 1992, émergent de nouvelles formations, populistes et régionalistes, comme la Ligue du Nord ou les néo-fascistes.
Pourtant la gauche parvient au pouvoir (1996) et, selon des coalitions à géométrie variable, va présider à l'entrée dans la zone euro. Cela n'empêche pas la montée en puissance d'une la coalition de droite, entrainée par Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi (né en 1936). Celui-ci est nommé président du Conseil en 2001.
 
PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES Les peuples classiques de l'Italie sont les Latins de la plaine de l'Italie centrale, entre le Tibre et les monts Albains ; les Étrusques entre le Tibre, l'Arno et la côte tyrrhénienne, qui occupèrent aussi la plaine du Pô, peuplée de Celtes gaulois ; les Ombriens de l'est du Tibre ; dans l'Apennin, les populations « sabelliennes » ou s'y rattachant, les Sabins, les Samnites, les Marses, les Volsques, les Osques et, plus au sud, les Lucaniens et les Bruttiens ; le long de la mer Adriatique, à l'extrême nord, les Vénètes, puis les Picéniens, les Apuliens, les Iapyges et les Messapiens, proches de certains peuples de l'Illyrie.
L'unité nationale italienne a été tardive, assez peu d'italiens maîtrisaient la langue italienne il y a encore 50 ans. Elle s'est opérée sur fond d'une réelle diversité culturelle et linguistique, qui est encore sensible aujourd'hui.
L'italien doit composer avec les langues et dialectes locaux : en 2002, si 6,7 % de la population, parlent comme langue maternelle une autre langue, le taux des dialectophones monte à 52 % si on englobe ceux qui l'utilisent alternativement avec l'italien.
Au niveau local, les langues suivantes sont reconnues comme co-officielles : frioulan (ou ladin oriental), ladin dolomitique (ou ladin occidental), allemand, slovène, occitan, français, francoprovençal, albanais, grec, sarde, catalan et croate.
 
RELIGIONS La plus grande association du culte en Italie est l'Église catholique, suivie de très loin par les Assemblée di Dio, qui sont des communautés pentecôtistes, les témoins de Jéhovah et les musulmans, quand on prend en compte les immigrés. Viennent ensuite les juifs et les Valdesi (Vaudois réfugiés en Italie des régions franco-provençales).
 
ART Véritable musée vivant, l'Italie possède un éventail de richesses culturelles et historiques rarement égalé.
Difficile de faire un pas sans rencontrer une colonne antique trônant au beau milieu d'une gare ou une église baroque surplombant les ruines d'un forum. Les civilisations et les styles architecturaux se superposent : vestiges étrusques, grecs et romains, monuments sicilo-normands, églises gothiques, palais Renaissance, fontaines baroques, monuments Art nouveau ou rationalistes...
Les musées regorgent de chefs-d'œuvre de la statuaire gréco-romaine et des grands maîtres de la peinture italienne comme Michel-Ange, Raphaël ou le Caravage.
La littérature italienne ne manque pas de grands noms. Citons tout d'abord les auteurs latins de l'Antiquité - Virgile, Ovide, Cicéron, Sénèque -, mais aussi le triumvirat Dante, Pétrarque, Boccace, premiers porte-drapeaux de la langue italienne au XIVe siècle.
Au XXe siècle, Luigi Pirandello a remporté le Prix Nobel de littérature en 1934. Italo Calvino (Le Baron perché) est le plus apprécié des fabulistes italiens, tandis que Dino Buzzati (Le Désert des Tartares) s'est distingué par son talent à mêler réalisme et fantastique.
Plusieurs romans d'Alberto Moravia ont été portés à l'écran (Le Mépris, Le Conformiste, L'Ennui). Pour le grand public, c'est Umberto Eco (le Nom de la rose, le Pendule de Foucault) qui symbolise aujourd'hui la production littéraire transalpine.
Inventeurs du solfège, mais aussi du violon (les fameux Stradivarius), du piano et de l'opéra, les Italiens ont marqué l'histoire de la musique à travers des compositeurs tels que Monteverdi, Vivaldi ou Scarlatti.
Les œuvres de Puccini, Verdi, Bellini et Rossini, illustres représentants du bel canto, continuent d'être chantées avec succès dans le monde entier.
Les célèbres studios romains de Cinecittà ont permis à l'Italie de s'imposer parmi les piliers du 7e art. Les noms de Visconti, Rossellini, Fellini, Antonioni et Bertolucci demeurent indissociables du patrimoine cinématographique international. Qui ne connaît pas la scène d'anthologie tirée de la Dolce Vità, où Marcello Mastroianni et Anita Ekberg se baignent dans la fontaine de Trevi ?
L'actrice Anna Magnani incarne à jamais la femme romaine des quartiers populaires, tandis que Sophia Loren et Gina Lollobrigida restent les stéréotypes de la beauté pulpeuse à l'italienne. Nanni Moretti (La Chambre du fils), Giuseppe Tornatore (Cinema Paradiso) et Roberto Benigni (La Vie est belle) figurent parmi les grands noms du cinéma transalpin contemporain.
Matteo Garrone a remporté le Grand Prix du jury au Festival de Cannes de 2008 pour son film Gomorra.
Autre lauréat récent de Cannes (Prix du jury en 2008) : Paolo Sorrentino, pour Il Divo.
 
CUISINE / NOURRITURE Habituellement le repas débute par des antipasti. Ces hors d'œuvre se composent de viandes froides, des légumes crus qui ont baigné dans l'huile d'olive ou le vinaigre, des bruschette (tranche de pain grillée assaisonnée à l'ail et à l'huile d'olive, agrémentée d'une garniture souvent à base de tomate ou de poivron).
Ensuite vient le premier plat ou Primo piatto qui est considéré comme une entrée ! On vous propose un choix de plats de pâtes : bucatini alla matriciana (gros spaghettis avec de la poitrine fumée et de la sauce tomate pimentée), penne dall'arrabbiata (tomates, persil et poivre), gnocchi alla romana (plat à base de semoule et de pomme de terre), spaghetti alla puttanesca (au thon, olives et des câpres) ou encore alle vongole (aux coques).
En Sardaigne, il y a aussi Les malloredus à base de pâte type coquillette servis avec force saucisse et sauce tomate, les culurgjonis, raviolis de fromages et de pommes de terre, les maccarones à base de semoule de blé dur, la fregula semblable au couscous en plus fin. Les pillus ou tagliatelles sardes.

Vous pouvez sinon opter pour un traditionnel potage de haricots, de pois chiches ou de lentilles ou la fameuses minestrone !!!

Le Secondo piatto est le plat de résistance. Les amateurs de poisson pourront savourer des mets d'espadon (pesce spada e patatine), de morue (baccalà dorato) ou de chien de mer (palombo alla romana).
Côté viande, vous pourrez goûter les saltimbocca alla romana (veau poêlé, fourré de jambon cru et de sauge, au vin Marsala), l'abbachio alla scottaditto (côtelettes d'agneau grillées) sans oublier les recettes à base d'abats : coda alla vaccinaria (queue de bœuf en ragoût), trippa alla romana, pagliata di vitello (veau à la tomate et à la crème).

Accompagnez votre repas d'un savoureux Chianti ou d'un Cesanese d'Olevano.
Parmi les vins blancs figurant sur les cartes, citons le Frascati, le Colli, le Marino, le Velletri, le Monteporzio ou le Marin.
Comme Dolci ou dessert, vous pourrez craquer sur le tiramisù qu'on ne présente plus, la cassata (une génoise au rhum et à la crème de cacao), la panna cotta (un flan de crème) ou les maritozzi (des pâtisseries à la crème).
S'il ne vous reste qu'une petite place, choisissez une macedonia di frutta (salade de fruits) ou un sorbet. Mais aussi les fameuses seadas : ce sont des beignets de pâte type raviolis farcis de fromage de brebis, ils sont frits et recouverts de miel. Lourds ou léger,s ça dépend du pâtissier ! Quelques autres noms de délices sardes : suspiros et candelaus à base d'amandes, de citron et de fleur d'oranger, arranciata ou orange confite, is piricchitus, is pardulas, casadinas, torta de ricotta, tous à base de fromage.

Enfin, le gâteau maison se dit la torta della casa. Le repas se termine bien sûr par un expresso.
Le digestif Limoncello est une liqueur de citron. Les autres grandes liqueurs sont la Strega, le Galliano, l'Amaretto et la Sambuca.
Ce menu à rallonge est surtout pour les grandes occasions. Vous pourrez vous contenter d'un antipasto et d'un Primo piatto ou encore d'un Primo et d'un Secondo piatto.

Nombre d'Italiens mangent sur le pouce le midi soit un panino (sandwich chaud ou froid), soit une pizza al taglio (une part de pizza à la coupe) ou bien un tramezzino (sandwich de pain de mie).
 
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE
US ET COUTUMES Les Italiens sont traditionnellement très expansifs. Ils sont réputés pour parler fort, s'exprimer beaucoup avec les mains, et s'emporter facilement. Le caractère d'un Italien est entier. Les Italiens nouent très facilement le contact, ce qui confère à l'Italie une réputation de pays très accueillant.
La famille est très profondément ancrée dans les traditions en Italie. Un Italien est très liée à sa famille, avec qui il entretient de nombreux contacts. La mama en est généralement le centre, elle détient une autorité conséquente et un grand pouvoir d'influence.
Côté art de vivre, on notera le rôle social que jouent les rues et les places. Dès la fin de l´après-midi, elles deviennent le lieu principal de la sociabilité : c´est là que, toutes générations confondues, on discute de tout et de rien ; c´est là que les enfants jouent ; c´est là que les femmes commencent à préparer le repas du soir ; c´est là que les hommes commentent l´actualité sportive (principalement celle du football, véritable religion nationale) ; bref, c´est là que l'Italie offre au voyageur l´un de ses visages les plus vivants et les plus attachants.
Et puis, il est une tradition véritablement antique que le sud, en particulier, maintient vaillamment : il pisolino, la sieste. L'été, la ville s'endort après de déjeuner. Les boutiques sont fermées ; la circulation se fait moins frénétique... Mettez-vous au diapason ; c'est aussi ça, voyager.
Une tenue correcte est exigée pour visiter les églises (les gardiens pourront vous prier de sortir s´ils jugent la vôtre indécente). Peuvent être considérés comme indécents : le port du short pour un homme ou une robe au dessus du genou pour une femme.
 
SAVOIR VIVRE (DONT PRISE PHOTOS) Photographier (ou filmer), oui mais ... Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens, faites-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre à leur place : de quelle manière accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ? Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
POURBOIRES Le pourboire n´est pas obligatoire, même si les chauffeurs de taxi ou le personnel hôtelier vous font clairement sentir qu´ils l´attendent : pour les premiers, on arrondit le prix de la course ; dans les hôtels de standing, on donne 1 euro par bagage au bagagiste.
A un guide, on peut laisser 10 à 20 euros par semaine et par personne selon la qualité du service rendu. Cette somme semble être cohérente avec le niveau de vie local.
Dans les restaurants, l´addition est souvent plus élevée que prévu. C'est que la taxe pour le couvert et le pain (pane e coperto) est encore souvent appliquée, même si elle est officiellement supprimée.
Quant au service, lorsqu'il n'est pas inclus, il augmentera votre note de 10% environ.
 
SOUVENIRS Privilégiez l'achat d'artisanat fabriqué localement afin de soutenir le savoir faire local. Pensez à la préservation du patrimoine naturel et culturel : on ne repart pas avec des fleurs, coquillages, pierres, antiquités...
Voici quelques exemples de ce que vous pourrez ramener : bouteille de Grappa avec une petite truffe dedans, jambon de parme ou lonza (nommé Coppa au nord), pierre du Vesuve, limoncinello (c'est de la grappa avec du jus de Citron) ou sambucco (liqueur au goût d'anis), verreries de Murano, masque de Venise, tapis sardes (un petit souci pour la taille dans le sac), des bijoux en filigrane, des bouteilles de vins : canonau, malvasia, vernaccia, etc., liqueur de mirte, nougat sarde, miel, huiles d'olive, charcuterie sarde : jambon, saucisses et fromage de brebis (pecorino) !
DÉCHETS La nature dans les montagnes de l'Italie est aussi fragile que celle de nos campagnes, elle n'est pas faite pour digérer les déchets. Les populations ont pris conscience des problèmes d'environnement, mais pas tous, aussi une attitude éducative sera certainement profitable.
Vous veillerez à détruire ou emporter vos déchets : papiers, sacs plastiques, élastoplast, emballages... pour les déposer dans les endroits prévus pour.
Les piles usagées sont redoutables pour l'environnement (mercure) si elles sont jetées ou brûlées et ce ne sont pas des jouets inoffensifs entre les mains des enfants qui les récupèrent ; elles trouveront facilement une petite place dans votre bagage de retour pour la France. Privilégiez l'usage des piles sans mercure ou des batteries rechargeables.
N'oubliez pas d'enterrer ou de recouvrir de pierres les papiers hygiéniques et les " kleenex ", les petites feuilles roses ou blanches éparses volent au vent et balisent les sentiers, ou prévoyez un briquet et brûlez vos papiers.
Petit conseil avant votre départ : réduisez les conditionnements à leur strict minimum.
En bref, " ne laissez rien que l'empreinte de vos pieds ".
Temps estimé pour la dégradation de quelques déchets, en conditions atmosphériques « normales ».
  • Mouchoir papier : 3 mois.
  • Bouteille plastique : 10 à 1000 ans.
  • Mégot de cigarette : 1 à 2 ans.
  • Canette aluminium : 100 à 400 ans.
  • Peau d'orange : 1 à 2 ans.
  • Carte téléphone : 1000 ans.
  • Chewing-gum : 5 ans.
  • Verre : 4000 ans.
La nature est fragile... et le randonneur se doit d'être l'un de ses gardiens.
TOURISME SEXUEL Le tourisme sexuel est un crime grave, quelque soit le lieu de destination. De nouvelles lois permettent désormais de poursuivre et juger dans leurs pays d'origine ceux qui se rendent coupables d'abus sexuels même si ceux-ci ont eu lieu à l'étranger. Dans notre démarche de tourisme responsable, nous vous demandons de dénoncer tout comportement douteux auprès de votre guide ou des autorités compétentes.
CHARTE ETHIQUE DU VOYAGEUR Vous trouverez dans votre ESPACE CLIENT, un document appelé « Charte éthique du voyageur » qui vous donnera de nombreuses pistes pour ne laisser (et encore !) que l'empreinte de vos pas, et avoir une attitude « responsable et solidaire ». Nous vous engageons à le consulter attentivement.
LEXIQUE
  • Bonjour : Salve.
  • Bonsoir : Buona Sera.
  • Au revoir : Ciao (prononcer tchao).
  • Excusez-moi : Scusi.
  • S`il vous plaît : Per favore
  • Merci : Grazie (prononcer gratcié).
  • Oui : Si.
  • Non : No.
  • Je vous en prie : Prego.
  • Comment vas-tu ? Come stai ?
  • Eau : Acqua
 
 
BIBLIOGRAPHIE
  • Van Gogh Pascal Bonafoux Les Carnets de l'art Éditions du Chêne, Paris, 1998
  • Histoire des Lombards Paul Diacre. traduction et présentation de François Bougard Brepols, 1998
  • Catherine de Sienne et son temps A. Champdor A. Guillot, Lyon, 1982
  • La légende de Venise Alexis Gregory Assouline, Paris, 2005
  • L'art à Milan Enrica Ballaré Hazan, Paris, 2003
  • Toscane Franco Cardini Hazan, Paris, 2004
  • Au coeur de Florence D. Wigny Renaissance du Livre, 1994
  • Pouilles romanes Pina Belli d'Elia La nuit des temps Zodiaque, Paris, 1991
  • Sicile Melo Minnella, Giovanni Francisio et Enzo Russo Art, voyages et grands thèmes Citadelles et Mazenod, Paris
  • Guide Voir Italie Guides Voir Hachette Tourisme, Paris, 2008
  • Guide Gallimard Italie Bibliothèque du voyageur Gallimard, Paris, 2007
 
CARTOGRAPHIE
Carte Michelin Italie. 1/1 000 0001/1 000 000 Michelin, Paris, 2009
Carte IGN Italie. 1/650 0001/650 000 Tourisme étranger IGN, Paris, 2009
 
ADRESSES UTILES
Ambassade Ambassade d'Italie en France 51, rue de Varenne - 75343 Paris Cedex 07
Tél. : 01 49 54 03 00 Fax : 01 49 54 04 10
Email : ambasciata.parigi@esteri.it Web : www.ambparigi.esteri.it/ambasciata_parigi

Office national italien du tourisme (ENIT) en France 23, rue de la Paix - 75002 Paris
Tél. : 01 42 66 66 68 Fax : 01 47 42 19 74 Email : infoitalie.paris@enit.it Web : www.enit-france.com
 
 
 

Une question sur ce séjour ?
Jour 01 : Aéroport de Cagliari ou Olbia

Arrivée à l'aéroport de Cagliari ou Olbia, récupération du véhicule de location et route pour le plateau de Golgo.
Dîner libre et nuit en agritourisme.
Il est préférable de prévoir un vol en première partie de journée afin de ne pas effectuer la route de nuit.

Jour 02 : Pedra Longa - Punta Giradili - Golgo

Court transfert à Pedra Longa, magnifique monolithe calcaire qui se dresse au-dessus de l'eau turquoise.
Départ sur la première étape du Selvaggio Blu, qui vous plonge directement dans les paysages grandioses de cet itinéraire sauvage et légendaire.
Vous montez au milieu des oliviers dans une belle combe en direction du plateau de Golgo. Ascension de la Punta Giradili, offrant un panorama à couper le souffle.
Retour par le même itinéraire face à la mer.
Dîner libre et nuit dans le même agritourisme.
Temps de marche : 6/7 h.      Distance : 12,5km.        Dénivelé : + 650m / - 720m.

Jour 03 : Cala Goloritze - Golgo

Randonnée splendide menant à une plage de rêve. Des falaises impressionnantes, dont une aiguille rocheuse de 120 m de haut, se reflètent dans une eau translucide invitant à la baignade.
Quel programme !
Dîner libre et nuit dans le même agritourisme.
Temps de marche : 3 h 30.                            Dénivelé : + 450m / - 450m.

Jour 04 : Isligidenie - Cala Gonpuone

Randonnée sur le plateau de Golgo, et descente jusqu'à une arche magnifique : Ispuligidenie, but de votre randonnée. Vous dominé la Cala Mariolu, petit cirque isolée. Retour sur le plateau et route pour Cala Gonone par la SS 125 une route panoramique de toute beauté. Dîner libre et nuit en hôtel ** ou en chambres d'hôtes. Installation pour 4 nuits.
Temps de marche : 4 h 30.                                         Dénivelé : + 250m / - 250m.

Jour 05 : Gola di Gorropu - Cala Gonone

Contraste de couleurs pour les incroyables gorges de Gorropu : de gros blocs blancs et des vasques d'eau vertes, dominés par des falaises grises à orange.
On se sent tout petit à Gorropu, le canyon, très étroit, est bordé de parois verticales de plus de 400 m de hauteur ! La gorge se poursuit encore et encore...
Chacun appréciera ce lieu frais et sauvage.
Retour à Cala Gonone.
Temps de marche : 4h.                                       Dénivelé : + 300m / - 300m.

Jour 06 : Cala Sisine - Cala Luna

Encore une randonnée entre mer et montagne entre deux plages sublimes. Bateau pour Cala Sisine, puis vous prenez de la hauteur au milieu des caroubiers et chênes verts et admirez les côtes déchiquetées en contrebas.
Vous descendez ensuite facilement jusqu'à la célèbre plage de Cala Luna.
En chemin, ne ratez pas le rocher percé de s'Arcada, une arche somptueuse. Bateau pour Cala Gonone.
Dîner libre.                             
Temps de marche 4 h30                                 Dénivelé : + 550 m / - 550 m.
 
Randonnée alternative : Cala Gonone - Monte Irveri
Randonnée en boucle depuis cala Gonone au monte Irveri, sommet dominant cala Gonone, d'où vous vous pouvez admirer tout le golfe d'Orosei et l'intégralité de votre itinéraire avec, au loin, la cala Sisine et la cala Luna.
Temps de marche : 5h30.                                       Dénivelé : + 650m / - 650m.

Jour 07 : Cala Gonone - Cala Luna - Grotte de Bue Marino - Cala Gonone

Randonnée sur un sentier surplombant la mer au-dessus des falaises d'un magnifique blanc calcaire qui prend des formes diverses et camouflent une multitude de grottes. Vous pouvez aussi rejoindre sur l'itinéraire la grotte de Bue Marino aux concrétions impressionnantes.
Dîner libre.
Temps de marche : 5h30.                               Dénivelé : + 500m / - 500m.
 

Jour 08 : Cala Gonone - Cagliari ou Olbia

Fin des prestations après le petit déjeuner.
 
Retour à Cagliari ou Olbia, restitution du véhicule de location et vol retour vers la France.
 
Il est préférable de prévoir un vol en deuxième partie de journée afin de ne pas effectuer la route de nuit.

Les plus de ce séjour

  • Le charme de l'agriturismo en montagne
  • La côte sauvage
  • Le bateau à Cala Sisine

 

CLIMAT
La Sardaigne se caractérise globalement par un climat de type méditerranéen, avec des étés chauds et des hivers doux. L'automne et le printemps sont les meilleures périodes pour visiter la Sardaigne mais en été, nos passages en montagne et la présence quasi permanente de la mer sur nos itinéraires rendent les températures très supportables.
 
 
 
SANTÉ
VACCINS OBLIGATOIRES
Aucun vaccin n'est obligatoire, mais il est recommandé toutefois de mettre à jour vos vaccins contre le Tétanos, la Typhoïde et la Poliomyélite, et de se faire vacciner contre les hépatites A et B.
 
AUTRES POINTS DE SANTÉ
Demander la « carte européenne d'assurance maladie » (ou certificat provisoire), délivrée par votre caisse de sécurité sociale (France) ou Mutuelle (Belgique) pour être pris en charge en cas de consultation médicale ou autre. Cette carte est valable pour tous les pays de la CE.
 
DÉCALAGE HORAIRE
Aucun décalage avec la France.
 
CHANGE
L'Italie fait partie de la zone euro.
 
MOYENS DE PAIEMENT
Les distributeurs automatiques de billets (DAB), très répandus dans tout le pays, constituent le meilleur moyen d'obtenir des liquidités.
Les cartes internationales permettent de retirer de l'argent dans les DAB affichant le logo approprié.
Les Visa et les MasterCard sont les plus répandues, suivies par les cartes Cirrus et Maestro. Attention, il est préférable d'avoir du liquide lors des circuits qui traversent de petits villages.
INDICATIF TÉLÉPHONIQUE De la France vers l'Italie : composez le 00 (tonalité) 39 + indicatif de la ville (précédé du 0) + numéro du correspondant (6 à ou 7 chiffres).
De l'Italie vers la France : 00 33 + numéro à 9 chiffres du correspondant (sans le 0).
 
COUVERTURE GSM
Bonne couverture réseau dans tout le pays sauf en Sardaigne plutôt moyenne.
 
INTERNET
Un grand nombre de cafés, restos et hôtels proposent l'accès à Internet via le wifi et l'on trouve facilement des cybercafés dans tous les lieux touristiques.
 
ÉLECTRICITÉ
220 V, 50 Hz ; les prises sont dotées de 2 ou 3 fiches rondes. Il vous faudra parfois un adaptateur.
 
SÉCURITÉ
L'Italie est un pays sûr ; quelques problèmes de vols à la tire et de petits cambriolages dont il faut se méfier principalement dans les villes.
Afin d'adopter quelques règles de sécurité lors de vos déplacements en ville, nous vous recommandons de vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique « Sécurité ».
 
REPÈRES GÉOGRAPHIQUES
LE PAYS L´Italie s´étend sur 10° de latitude, soit quasiment la distance Paris-Tunis. 1 360 km de long ; 600 km de large au nord (et entre 140 et 240 km, dans la péninsule proprement dite).
Bordée par les mers Tyrrhénienne et Adriatique, elle possède environ 7 500 km de côtes.
C´est un pays de montagnes et de collines, où les plaines n´occupent qu´un quart du territoire.
On peut y distinguer 4 parties principales : le massif alpin, la plaine du Pô, le massif des Apennins et les îles.
Le massif alpin s´étend au nord, d'ouest en est, constituant une frontière naturelle avec le reste de l´Europe.
La partie occidentale comprend, en particulier, le mont Blanc (monte Bianco), partagé avec la France, et le mont Rose (monte Rosa) partagé avec la Suisse. De nombreux sommets y dépassent les 4 000 mètres.
La partie la plus septentrionale est constituée de chaînes préalpines, qui s´étoffent à l´est pour former le massif des Dolomites.
Le sud de cet ensemble abrite de merveilleux lacs, dont les plus grands sont le lac Majeur, le lac de Côme et le lac de Garde.
Dominée par les Alpes, la plaine du Pô est la plus vaste d´Italie (46 000 km²). Elle étend son vaste triangle d'ouest en est, depuis Turin jusqu´à Venise et la côte Adriatique. Après les collines et les terrasses composant sa partie occidentale, elle descend progressivement en basses plaines pour se terminer par les zones marécageuses de la Vénétie. Grâce à ses sols riches et bien arrosés, cette plaine a toujours été fertile et prospère. Elle est également aujourd´hui le « poumon » industriel de l´Italie. On y trouve de nombreuses villes historiques : Bologne, Modène, Padoue, Crémone, Vérone...
Se déroulant sur 1 300 km, sur un axe nord-sud, depuis le sud de la plaine du Pô jusqu´en Calabre, le massif des Apennins forme à la fois l´épine dorsale de l´Italie et un obstacle important pour les communications entre l´ouest et l´est du pays.
Plus bas que les Alpes, ce massif culmine dans sa partie centrale, les Abruzzes (Gran Sasso, 2 914 mètres).
A l'est comme à l'ouest, les montagnes font place à des collines et à quelques plaines étroites (Latium, Campanie, à l'ouest ; Tavoliere et plaine du golfe de Tarente, à l'est).
Qu´il s´agisse de la Sicile, de la Sardaigne (ou d´autres îles plus petites, comme l´île d´Elbe ou les îles Eoliennes), elles présentent en général des côtes rocheuses et découpées.
Comme sur le continent, le relief est surtout composé de montagnes et de collines. Outre ces caractéristiques, il faut encore mentionner le caractère volcanique des régions situées entre Naples et la Sicile.
Parmi les volcans encore actifs, les plus célèbres sont le Vésuve (Naples), le Stromboli (Iles Eoliennes) et l´Etna (Sicile).
RÉGIONS VISITÉES Quelques exemples de régions visitées...

PIOMBINO, cette ville de la mer, patrie étrusque de la métallurgie, héritière d'antiques traditions classiques et médiévales, conserve de nombreux témoignages artistiques de son passé. Au cœur de l'antique Etrurie, elle a été construite sur un promontoire. L'architecte florentin A. Guardi lui a donné un net aspect renaissance sous la dynastie des Appiani. Seigneurie à partir de 1399, principauté en 1589, domination des Ludovisi-Boncompagni, Napoléon donne Piombino à sa sœur Elise, en 1805. Celle-ci y laissa des signes tangibles de son gouvernement à tel point qu'on surnommait Piombino "Le petit Paris". L'antique port de Falesia dont on entend parler depuis le Vème siècle après J.C., est aujourd'hui le plus important port de passagers de la Toscane, relié avec l'Ile d'Elbe et l'Archipel mais aussi avec la Sardaigne et la Corse.

LA SICILE avec ses 25 500km2 est la plus grande des îles de Méditerranée. Elle est située au sud de l'Italie, à un peu plus de 3 kilomètres de la péninsule dont elle est séparée par le détroit de Messine, et à 140 kilomètres de la Tunisie, dont elle est séparée par le canal de Sicile. Son relief est souvent montagneux, principalement au nord avec les monts de Nebrodi et des Madonie, prolongements des Apennins. Le centre et le sud sont composés de collines. Il existe de rares plaines, notamment la plaine de Catane et la Conca d'Oro. A l'ouest, l'Etna (3 350m) toujours actif, présente ses flancs pelés.

LA SARDAIGNE. Avec 24 090 km², en comptant les îles alentour, la Sardaigne est la plus grande île méditerranéenne après la Sicile. Plus proche de l'Afrique du Nord que de l'Italie, elle est parfois qualifiée de plate. Même si son sommet le plus élevé, Punta La Marmora, culmine à 1 834 m - le relief sarde est tout sauf monotone : les plaines et les plages ne représentent en effet que 20% de sa superficie. L'intérieur des terres est formé de collines qui créent un relief escarpé entrecoupé de profondes gorges ou de petites vallées enclavant les villages. Les côtes offrent aussi bien des falaises dominant la mer que de larges bandes sur lesquelles s'égrènent des plages de sable blanc bordées d'eaux turquoise. L'île compte également de nombreuses rivières et plusieurs fleuves, notamment le Tirso et le Coghinas qui traversent les deux plus grands lacs artificiels de l'île, respectivement le Lago Omedeo (22 km²) et le Lago Coghinas (13 km²).
 
CLIMAT Pays méditerranéen, bien sûr, mais au climat beaucoup plus contrasté qu'on l'imagine. Plusieurs facteurs expliquent cette diversité climatique.
Étirée sur 10° de latitude, l'Italie connait, du nord au sud, une forte augmentation des températures et une baisse des précipitations. Ainsi, alors que la moyenne des températures hivernales avoisine 0° à Turin, elle est d'environ 10° en Sicile.
Les précipitations sont deux fois moins abondantes au sud qu'au nord. La côte Ouest, baignée par la mer Tyrrhénienne, est plus humide que la côte Est, mieux abritée et bordée par la mer Adriatique.
Par contre, la côte Adriatique connaît souvent (au nord et en hiver) des températures plus basses dues à son exposition à des vents froids venus du nord-est. Ces deux éléments, combinés aux différences de relief, suscitent des climats variés.
Les Alpes, ainsi que les terres élevées des Apennins, ont un climat de montagne. Les hivers y sont rigoureux et les précipitations abondantes. Les étés sont généralement chauds.
La plaine du Pô présente un climat semi-continental, marqué par des étés extrêmement chauds et orageux, auxquels succèdent des hivers très froids et humides. Au mois de janvier, certaines parties de cette région peuvent enregistrer les mêmes températures que Berlin !
Au sud de la plaine du Pô, le climat se fait méditerranéen : étés chauds et secs, hivers cléments et souvent ensoleillés. La chaleur et la sécheresse augmentent au fur et à mesure que l´on descend vers le sud ; l´extrême sud de l´Italie est sous l´influence de l´Afrique toute proche. On peut alors parler de climat méditerranéo-africain.
Cagliari
jan/fév
mars/avril
Mai/juin
Juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C
12
15
20
27
21
13
Préc.moy.mm
50
35
25
10
40
60
 
Venise
jan/fév
mars/avril
mai/juin
juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C
3,9
10,7
19,1
22,8
17,4
7,2
Préc.moy.mm
42
69
67
60
68
77
 
Naples
jan/fév
mars/avr
mai/juin
juil/aout
sept/oct
nov/déc
T°moy.C
8,4
12,1
19,2
23,6
19
11,5
Préc.moy.mm
100
67
38
25
85
141
 
 
PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX La dépendance énergétique de l'Italie est estimée à 83% ; elle utilise aujourd´hui des sources d´énergie responsables d´émissions de gaz à effet de serre (refus du nucléaire), ce qui l'empêche d'atteindre les objectifs fixés par le protocole de Kyoto.
Le gouvernement italien a donc mis en place un certain nombre de mesures. Bons résultats pour l´efficacité énergétique (meilleure performance des pays membres de l´OCDE), la protection de la nature (la surface protégée a doublé en 10 ans), l´agriculture biologique (7% de la production) et, enfin, la réduction des émissions de CO2, de métaux lourds et de POPs (polluants organiques persistants).
En revanche, il reste beaucoup à faire pour la dépollution des villes, la qualité de l´eau, la réduction et le traitement des déchets et la préservation des espèces animales menacées.
Début 2009, l'Italie a d'ailleurs reçu un second avertissement de la Commission européenne pour non-conformité du traitement des eaux urbaines résiduaires. Les eaux de baignades sont désormais plus pures. Mais la situation des nappes phréatiques est critique. Le système d'épuration des eaux reste globalement déficient.
Plus satisfaisante en Sardaigne car de nombreuse eaux de baignade sont qualifiées par l'association environnementale Lega Ambiente "bandiera blu". En revanche le problème de l eau est un véritable problème avec des réseaux de distribution fuyard (presque 50 % de fuite !!!). Il faut éviter de gaspiller l'eau pendant votre séjour. La Sardaigne est une région d'Italie où le traitement des déchets est supérieur à d'autres régions d'Italie où le tri sélectif reste complexe.
Le traitement des déchets est notoirement défaillant. Pour l'année 2000, on a compté 29 millions de tonnes de déchets, soit presque 500 kg par habitant. Et on est loin des objectifs fixés par le décret Ronchi sur le tri sélectif !
Les délits contre l'environnement ont augmenté de 27,3% en 2007, selon l'organisation de défense de l'environnement Legambiente.
Celle-ci dénonce, dans un rapport, la présence mafieuse dans le secteur agricole ou dans la gestion des déchets. Selon Legambiente, les organisations criminelles, les « écomafias », ont des ramifications sur tout le territoire.
 
REPÈRES ÉCONOMIQUES
SALAIRES COMPARATIFS Il n'y a pas de salaire minimum en Italie.
Un ouvrier qualifié est rémunéré 1400 euros net/mois environ selon les régions.
PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS Le secteur agricole contribue à environ 2% du PIB italien. L'Italie est le plus grand producteur européen de riz, de fruits et de végétaux et également le plus grand producteur et exportateur mondial de vin.
Le pays est l'une des puissances agricoles majeures de l'Union Européenne. Cependant, l'Italie a des ressources naturelles limitées. Le pays doit importer la plupart des matières premières requises pour la fabrication et plus de 80% de ses ressources énergétiques.
Le tissu industriel de l'Italie est composé majoritairement de petites et moyennes entreprises familiales. Plus de 90% des entreprises industrielles ont moins de 100 employés. Le pays souffre en ce sens d'un déclin dans la compétitivité mondiale.
La fabrication des biens de luxe (haute couture, voitures, épicerie fine) constitue une part importante de l'industrie italienne. Le pays est le premier exportateur de produits de luxe.
Ses principales industries concernent les machines de précision, les véhicules à moteur, les produits chimiques, les produits pharmaceutiques, les articles électriques, la mode et les vêtements.
Le secteur des services contribue à 70% du PIB. Le tourisme joue un rôle majeur dans l'économie du pays, l'Italie étant le troisième pays touristique d'Europe, derrière la France et l'Espagne.
En Sardaigne, c'est d abord un peuple de bergers où l'agriculture joue un rôle très important l'activité touristique est importante sur la cote. Elle est en revanche très réduite dans l'arrière pays.
 
REPÈRES CULTURELS
POINTS D'HISTOIRE Avant que la République romaine étende son hégémonie sur la péninsule, celle-ci était peuplée d'Italiotes, auxquels s'étaient adjoints des grecs (dans le sud), à partir du VIIIe siècle, des peuples italiques, venus d'Europe centrale (dont les sabins et les latins), des Etrusques (dans le centre) et, dans la plaine du Pô, Vénètes, Ligures et Celtes. Ce sont les Etrusques qui ont, les premiers, aménagé le site de Rome (tant pis pour Romulus et Remus !).
En 509, l'aristocratie romaine renverse la monarchie étrusque. Rome est sur les rails. La République conquiert la péninsule et au-delà ; mène des guerres en Méditerranée, détruit Carthage, soumet l'Egypte... Tout cela est bien beau, mais le domaine n'est plus tenu et les guerres serviles agitent la botte pendant le 1er siècle avant JC.
On met un triumvirat (César, Pompée et Crassus) à la tête de l'Etat. Pendant que César soumet la Gaule, Pompée se fait donner les clés de la maison. Froissé, César franchit le Rubicon et chasse de Rome son ex-collègue ; il est nommé dictateur en 44 avant JC et... assassiné, la même année. Un second triumvirat ne fonctionne pas mieux que le premier.
En 27 avant JC, le Sénat fait d'Octave le premier empereur romain. La République a vécu. Octave-Auguste règnera jusqu'en 14.
Le Haut-Empire (jusqu'au début du IIIe siècle) est l'une des plus brillantes périodes de l'histoire romaine. L'Empire est organisé, l'art monumental s'affirme, la littérature donne un lustre jusque là inconnu à la langue latine. Venu de l'est méditerranéen, le christianisme fait alors son apparition.
Le « siècle d'or des Antonins » (IIe siècle) marque l'apogée de l'Empire.
Au siècle suivant, les choses se dégradent. Germains et Perses menacent la Pax romana. L'anarchie militaire gagne peu à peu. Aurélien (270-275) et Dioclétien (284-305) remettent un peu d'ordre. Sous le second, la persécution des chrétiens est systématisée.
Mais Constantin (306-337) accorde la liberté de culte (313). Rome devient le siège de la papauté.
A fin du siècle, le christianisme est fait religion d'Etat ; l'Empire est partagé. Rome demeure capitale de l'Empire d'occident. Mais celui-ci est à bout.
Les barbares déferlent sur la péninsule pendant les IVe et Ve siècles.
Au VIe, l'empereur byzantin Justinien en fait une province de l'Empire d'orient, un comble !
A la fin du siècle, pourtant, les Lombards dominent le pays (à l'exception de Rome, Ravenne, et Venise). Dans ce contexte, la papauté prend du relief.
Au VIIIe siècle, le pape Etienne II (752-757) conclut un accord avec le roi franc Pépin le Bref : ce dernier rétrocèdera au pape les territoires arrachés aux Lombards. C'est le principe des Etats pontificaux.
Le fils de Pépin, Charlemagne, mettra fin à la domination lombarde. L'Empire renait en lui : il est couronné à Rome en 800. Mais, à la mort du grand Charles, le pouvoir s'éparpille. Ce qui favorise les menées du roi de Saxe Otton 1er. Il se fait couronner empereur à Rome et fonde le Saint-Empire romain germanique (union des couronnes d'Allemagne et d'Italie). Grisé par ce succès, l'empereur prétend nommer lui-même les papes. « Impossible », disent les souverains pontifes.
Cette querelle « des investitures » se terminera en 1122 par la victoire du Saint-Siège.
Pendant ce temps, les Normands s'installent dans le sud et en Sicile (royaume des Deux-Siciles). Les tensions entre le pape et l'empereur demeurent. Les communes d'Italie du nord choisissent le premier.
Frédéric Barberousse marie son fils à l'héritière des Deux-Siciles, qu'il réunit à l'Empire.
Sous l'empereur Frédéric II (1220-1250), le conflit est à son comble. Les communes se partagent. Le pape confie le royaume des Deux-Siciles à la France, puis la Sicile à l'Espagne.
Au début du XIVe siècle, la papauté est contrainte (sous pression française) de s'exiler en Avignon, elle y restera jusqu'en 1377. Cependant, l'ERG se retire d'Italie.
Si bien qu'au XVe siècle, le pays est partagé en cinq Etats principaux : les républiques de Florence et de Venise, le duché de Milan, les Etats pontificaux et le royaume de Naples.
La Renaissance mêle les arts, le grand commerce, la banque et la politique. La péninsule rayonne alors sur l'Europe, à qui elle fournira, deux siècles durant, peintres, architectes, ministres, généraux... Mais la découverte de l'Amérique ouvre l'ère de l'Atlantique. Le commerce méditerranéen décline et, avec lui, la puissance italienne.
Le 2 juin 1946, la république est proclamée. La démocratie chrétienne est aux manettes pour de longues années. Mais, au début de la décennie suivante, les grandes formations politiques traditionnelles sont à bout de souffle. Les enquêtes sur les liens du monde politique avec la Mafia ont éclaboussé de nombreuses personnalités.
Aux élections de 1992, émergent de nouvelles formations, populistes et régionalistes, comme la Ligue du Nord ou les néo-fascistes.
Pourtant la gauche parvient au pouvoir (1996) et, selon des coalitions à géométrie variable, va présider à l'entrée dans la zone euro. Cela n'empêche pas la montée en puissance d'une la coalition de droite, entrainée par Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi (né en 1936). Celui-ci est nommé président du Conseil en 2001.
 
PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES Les peuples classiques de l'Italie sont les Latins de la plaine de l'Italie centrale, entre le Tibre et les monts Albains ; les Étrusques entre le Tibre, l'Arno et la côte tyrrhénienne, qui occupèrent aussi la plaine du Pô, peuplée de Celtes gaulois ; les Ombriens de l'est du Tibre ; dans l'Apennin, les populations « sabelliennes » ou s'y rattachant, les Sabins, les Samnites, les Marses, les Volsques, les Osques et, plus au sud, les Lucaniens et les Bruttiens ; le long de la mer Adriatique, à l'extrême nord, les Vénètes, puis les Picéniens, les Apuliens, les Iapyges et les Messapiens, proches de certains peuples de l'Illyrie.
L'unité nationale italienne a été tardive, assez peu d'italiens maîtrisaient la langue italienne il y a encore 50 ans. Elle s'est opérée sur fond d'une réelle diversité culturelle et linguistique, qui est encore sensible aujourd'hui.
L'italien doit composer avec les langues et dialectes locaux : en 2002, si 6,7 % de la population, parlent comme langue maternelle une autre langue, le taux des dialectophones monte à 52 % si on englobe ceux qui l'utilisent alternativement avec l'italien.
Au niveau local, les langues suivantes sont reconnues comme co-officielles : frioulan (ou ladin oriental), ladin dolomitique (ou ladin occidental), allemand, slovène, occitan, français, francoprovençal, albanais, grec, sarde, catalan et croate.
 
RELIGIONS La plus grande association du culte en Italie est l'Église catholique, suivie de très loin par les Assemblée di Dio, qui sont des communautés pentecôtistes, les témoins de Jéhovah et les musulmans, quand on prend en compte les immigrés. Viennent ensuite les juifs et les Valdesi (Vaudois réfugiés en Italie des régions franco-provençales).
 
ART Véritable musée vivant, l'Italie possède un éventail de richesses culturelles et historiques rarement égalé.
Difficile de faire un pas sans rencontrer une colonne antique trônant au beau milieu d'une gare ou une église baroque surplombant les ruines d'un forum. Les civilisations et les styles architecturaux se superposent : vestiges étrusques, grecs et romains, monuments sicilo-normands, églises gothiques, palais Renaissance, fontaines baroques, monuments Art nouveau ou rationalistes...
Les musées regorgent de chefs-d'œuvre de la statuaire gréco-romaine et des grands maîtres de la peinture italienne comme Michel-Ange, Raphaël ou le Caravage.
La littérature italienne ne manque pas de grands noms. Citons tout d'abord les auteurs latins de l'Antiquité - Virgile, Ovide, Cicéron, Sénèque -, mais aussi le triumvirat Dante, Pétrarque, Boccace, premiers porte-drapeaux de la langue italienne au XIVe siècle.
Au XXe siècle, Luigi Pirandello a remporté le Prix Nobel de littérature en 1934. Italo Calvino (Le Baron perché) est le plus apprécié des fabulistes italiens, tandis que Dino Buzzati (Le Désert des Tartares) s'est distingué par son talent à mêler réalisme et fantastique.
Plusieurs romans d'Alberto Moravia ont été portés à l'écran (Le Mépris, Le Conformiste, L'Ennui). Pour le grand public, c'est Umberto Eco (le Nom de la rose, le Pendule de Foucault) qui symbolise aujourd'hui la production littéraire transalpine.
Inventeurs du solfège, mais aussi du violon (les fameux Stradivarius), du piano et de l'opéra, les Italiens ont marqué l'histoire de la musique à travers des compositeurs tels que Monteverdi, Vivaldi ou Scarlatti.
Les œuvres de Puccini, Verdi, Bellini et Rossini, illustres représentants du bel canto, continuent d'être chantées avec succès dans le monde entier.
Les célèbres studios romains de Cinecittà ont permis à l'Italie de s'imposer parmi les piliers du 7e art. Les noms de Visconti, Rossellini, Fellini, Antonioni et Bertolucci demeurent indissociables du patrimoine cinématographique international. Qui ne connaît pas la scène d'anthologie tirée de la Dolce Vità, où Marcello Mastroianni et Anita Ekberg se baignent dans la fontaine de Trevi ?
L'actrice Anna Magnani incarne à jamais la femme romaine des quartiers populaires, tandis que Sophia Loren et Gina Lollobrigida restent les stéréotypes de la beauté pulpeuse à l'italienne. Nanni Moretti (La Chambre du fils), Giuseppe Tornatore (Cinema Paradiso) et Roberto Benigni (La Vie est belle) figurent parmi les grands noms du cinéma transalpin contemporain.
Matteo Garrone a remporté le Grand Prix du jury au Festival de Cannes de 2008 pour son film Gomorra.
Autre lauréat récent de Cannes (Prix du jury en 2008) : Paolo Sorrentino, pour Il Divo.
 
CUISINE / NOURRITURE Habituellement le repas débute par des antipasti. Ces hors d'œuvre se composent de viandes froides, des légumes crus qui ont baigné dans l'huile d'olive ou le vinaigre, des bruschette (tranche de pain grillée assaisonnée à l'ail et à l'huile d'olive, agrémentée d'une garniture souvent à base de tomate ou de poivron).
Ensuite vient le premier plat ou Primo piatto qui est considéré comme une entrée ! On vous propose un choix de plats de pâtes : bucatini alla matriciana (gros spaghettis avec de la poitrine fumée et de la sauce tomate pimentée), penne dall'arrabbiata (tomates, persil et poivre), gnocchi alla romana (plat à base de semoule et de pomme de terre), spaghetti alla puttanesca (au thon, olives et des câpres) ou encore alle vongole (aux coques).
En Sardaigne, il y a aussi Les malloredus à base de pâte type coquillette servis avec force saucisse et sauce tomate, les culurgjonis, raviolis de fromages et de pommes de terre, les maccarones à base de semoule de blé dur, la fregula semblable au couscous en plus fin. Les pillus ou tagliatelles sardes.

Vous pouvez sinon opter pour un traditionnel potage de haricots, de pois chiches ou de lentilles ou la fameuses minestrone !!!

Le Secondo piatto est le plat de résistance. Les amateurs de poisson pourront savourer des mets d'espadon (pesce spada e patatine), de morue (baccalà dorato) ou de chien de mer (palombo alla romana).
Côté viande, vous pourrez goûter les saltimbocca alla romana (veau poêlé, fourré de jambon cru et de sauge, au vin Marsala), l'abbachio alla scottaditto (côtelettes d'agneau grillées) sans oublier les recettes à base d'abats : coda alla vaccinaria (queue de bœuf en ragoût), trippa alla romana, pagliata di vitello (veau à la tomate et à la crème).

Accompagnez votre repas d'un savoureux Chianti ou d'un Cesanese d'Olevano.
Parmi les vins blancs figurant sur les cartes, citons le Frascati, le Colli, le Marino, le Velletri, le Monteporzio ou le Marin.
Comme Dolci ou dessert, vous pourrez craquer sur le tiramisù qu'on ne présente plus, la cassata (une génoise au rhum et à la crème de cacao), la panna cotta (un flan de crème) ou les maritozzi (des pâtisseries à la crème).
S'il ne vous reste qu'une petite place, choisissez une macedonia di frutta (salade de fruits) ou un sorbet. Mais aussi les fameuses seadas : ce sont des beignets de pâte type raviolis farcis de fromage de brebis, ils sont frits et recouverts de miel. Lourds ou léger,s ça dépend du pâtissier ! Quelques autres noms de délices sardes : suspiros et candelaus à base d'amandes, de citron et de fleur d'oranger, arranciata ou orange confite, is piricchitus, is pardulas, casadinas, torta de ricotta, tous à base de fromage.

Enfin, le gâteau maison se dit la torta della casa. Le repas se termine bien sûr par un expresso.
Le digestif Limoncello est une liqueur de citron. Les autres grandes liqueurs sont la Strega, le Galliano, l'Amaretto et la Sambuca.
Ce menu à rallonge est surtout pour les grandes occasions. Vous pourrez vous contenter d'un antipasto et d'un Primo piatto ou encore d'un Primo et d'un Secondo piatto.

Nombre d'Italiens mangent sur le pouce le midi soit un panino (sandwich chaud ou froid), soit une pizza al taglio (une part de pizza à la coupe) ou bien un tramezzino (sandwich de pain de mie).
 
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE
US ET COUTUMES Les Italiens sont traditionnellement très expansifs. Ils sont réputés pour parler fort, s'exprimer beaucoup avec les mains, et s'emporter facilement. Le caractère d'un Italien est entier. Les Italiens nouent très facilement le contact, ce qui confère à l'Italie une réputation de pays très accueillant.
La famille est très profondément ancrée dans les traditions en Italie. Un Italien est très liée à sa famille, avec qui il entretient de nombreux contacts. La mama en est généralement le centre, elle détient une autorité conséquente et un grand pouvoir d'influence.
Côté art de vivre, on notera le rôle social que jouent les rues et les places. Dès la fin de l´après-midi, elles deviennent le lieu principal de la sociabilité : c´est là que, toutes générations confondues, on discute de tout et de rien ; c´est là que les enfants jouent ; c´est là que les femmes commencent à préparer le repas du soir ; c´est là que les hommes commentent l´actualité sportive (principalement celle du football, véritable religion nationale) ; bref, c´est là que l'Italie offre au voyageur l´un de ses visages les plus vivants et les plus attachants.
Et puis, il est une tradition véritablement antique que le sud, en particulier, maintient vaillamment : il pisolino, la sieste. L'été, la ville s'endort après de déjeuner. Les boutiques sont fermées ; la circulation se fait moins frénétique... Mettez-vous au diapason ; c'est aussi ça, voyager.
Une tenue correcte est exigée pour visiter les églises (les gardiens pourront vous prier de sortir s´ils jugent la vôtre indécente). Peuvent être considérés comme indécents : le port du short pour un homme ou une robe au dessus du genou pour une femme.
 
SAVOIR VIVRE (DONT PRISE PHOTOS) Photographier (ou filmer), oui mais ... Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens, faites-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre à leur place : de quelle manière accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ? Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
POURBOIRES Le pourboire n´est pas obligatoire, même si les chauffeurs de taxi ou le personnel hôtelier vous font clairement sentir qu´ils l´attendent : pour les premiers, on arrondit le prix de la course ; dans les hôtels de standing, on donne 1 euro par bagage au bagagiste.
A un guide, on peut laisser 10 à 20 euros par semaine et par personne selon la qualité du service rendu. Cette somme semble être cohérente avec le niveau de vie local.
Dans les restaurants, l´addition est souvent plus élevée que prévu. C'est que la taxe pour le couvert et le pain (pane e coperto) est encore souvent appliquée, même si elle est officiellement supprimée.
Quant au service, lorsqu'il n'est pas inclus, il augmentera votre note de 10% environ.
 
SOUVENIRS Privilégiez l'achat d'artisanat fabriqué localement afin de soutenir le savoir faire local. Pensez à la préservation du patrimoine naturel et culturel : on ne repart pas avec des fleurs, coquillages, pierres, antiquités...
Voici quelques exemples de ce que vous pourrez ramener : bouteille de Grappa avec une petite truffe dedans, jambon de parme ou lonza (nommé Coppa au nord), pierre du Vesuve, limoncinello (c'est de la grappa avec du jus de Citron) ou sambucco (liqueur au goût d'anis), verreries de Murano, masque de Venise, tapis sardes (un petit souci pour la taille dans le sac), des bijoux en filigrane, des bouteilles de vins : canonau, malvasia, vernaccia, etc., liqueur de mirte, nougat sarde, miel, huiles d'olive, charcuterie sarde : jambon, saucisses et fromage de brebis (pecorino) !
DÉCHETS La nature dans les montagnes de l'Italie est aussi fragile que celle de nos campagnes, elle n'est pas faite pour digérer les déchets. Les populations ont pris conscience des problèmes d'environnement, mais pas tous, aussi une attitude éducative sera certainement profitable.
Vous veillerez à détruire ou emporter vos déchets : papiers, sacs plastiques, élastoplast, emballages... pour les déposer dans les endroits prévus pour.
Les piles usagées sont redoutables pour l'environnement (mercure) si elles sont jetées ou brûlées et ce ne sont pas des jouets inoffensifs entre les mains des enfants qui les récupèrent ; elles trouveront facilement une petite place dans votre bagage de retour pour la France. Privilégiez l'usage des piles sans mercure ou des batteries rechargeables.
N'oubliez pas d'enterrer ou de recouvrir de pierres les papiers hygiéniques et les " kleenex ", les petites feuilles roses ou blanches éparses volent au vent et balisent les sentiers, ou prévoyez un briquet et brûlez vos papiers.
Petit conseil avant votre départ : réduisez les conditionnements à leur strict minimum.
En bref, " ne laissez rien que l'empreinte de vos pieds ".
Temps estimé pour la dégradation de quelques déchets, en conditions atmosphériques « normales ».
  • Mouchoir papier : 3 mois.
  • Bouteille plastique : 10 à 1000 ans.
  • Mégot de cigarette : 1 à 2 ans.
  • Canette aluminium : 100 à 400 ans.
  • Peau d'orange : 1 à 2 ans.
  • Carte téléphone : 1000 ans.
  • Chewing-gum : 5 ans.
  • Verre : 4000 ans.
La nature est fragile... et le randonneur se doit d'être l'un de ses gardiens.
TOURISME SEXUEL Le tourisme sexuel est un crime grave, quelque soit le lieu de destination. De nouvelles lois permettent désormais de poursuivre et juger dans leurs pays d'origine ceux qui se rendent coupables d'abus sexuels même si ceux-ci ont eu lieu à l'étranger. Dans notre démarche de tourisme responsable, nous vous demandons de dénoncer tout comportement douteux auprès de votre guide ou des autorités compétentes.
CHARTE ETHIQUE DU VOYAGEUR Vous trouverez dans votre ESPACE CLIENT, un document appelé « Charte éthique du voyageur » qui vous donnera de nombreuses pistes pour ne laisser (et encore !) que l'empreinte de vos pas, et avoir une attitude « responsable et solidaire ». Nous vous engageons à le consulter attentivement.
LEXIQUE
  • Bonjour : Salve.
  • Bonsoir : Buona Sera.
  • Au revoir : Ciao (prononcer tchao).
  • Excusez-moi : Scusi.
  • S`il vous plaît : Per favore
  • Merci : Grazie (prononcer gratcié).
  • Oui : Si.
  • Non : No.
  • Je vous en prie : Prego.
  • Comment vas-tu ? Come stai ?
  • Eau : Acqua
 
 
BIBLIOGRAPHIE
  • Van Gogh Pascal Bonafoux Les Carnets de l'art Éditions du Chêne, Paris, 1998
  • Histoire des Lombards Paul Diacre. traduction et présentation de François Bougard Brepols, 1998
  • Catherine de Sienne et son temps A. Champdor A. Guillot, Lyon, 1982
  • La légende de Venise Alexis Gregory Assouline, Paris, 2005
  • L'art à Milan Enrica Ballaré Hazan, Paris, 2003
  • Toscane Franco Cardini Hazan, Paris, 2004
  • Au coeur de Florence D. Wigny Renaissance du Livre, 1994
  • Pouilles romanes Pina Belli d'Elia La nuit des temps Zodiaque, Paris, 1991
  • Sicile Melo Minnella, Giovanni Francisio et Enzo Russo Art, voyages et grands thèmes Citadelles et Mazenod, Paris
  • Guide Voir Italie Guides Voir Hachette Tourisme, Paris, 2008
  • Guide Gallimard Italie Bibliothèque du voyageur Gallimard, Paris, 2007
 
CARTOGRAPHIE
Carte Michelin Italie. 1/1 000 0001/1 000 000 Michelin, Paris, 2009
Carte IGN Italie. 1/650 0001/650 000 Tourisme étranger IGN, Paris, 2009
 
ADRESSES UTILES
Ambassade Ambassade d'Italie en France 51, rue de Varenne - 75343 Paris Cedex 07
Tél. : 01 49 54 03 00 Fax : 01 49 54 04 10
Email : ambasciata.parigi@esteri.it Web : www.ambparigi.esteri.it/ambasciata_parigi

Office national italien du tourisme (ENIT) en France 23, rue de la Paix - 75002 Paris
Tél. : 01 42 66 66 68 Fax : 01 47 42 19 74 Email : infoitalie.paris@enit.it Web : www.enit-france.com
 
 
 

Une question sur ce séjour ?

A l'aéroport de Cagliari ou Olbia avec la récupération de de la voiture.

 

Vol au départ de Paris ou de la Province avec Alitalia, Air France, Easyjet et Ryan Air à partir de 155€ TTC.

 

Pour rejoindre l'aéroport où vous êtes convoqué et afin de limiter vos frais de déplacements, pensez au covoiturage en tant que chauffeur ou passager.

Faites appel à : Blablacar C'est simple et pratique. Attention : prévoyez de l'avance dans vos rendez-vous afin de ne pas être en retard à l'aéroport : l'avion ne vous attendra pas...

Nous vous conseillons enfin de comparer le coût et les horaires de différents modes d'accès de chez vous à l'aéroport de départ grâce au site Comparabus. Contrairement à ce que son nom laisse penser, ce site, pour un même trajet, vous proposera diverses possibilités telles que avion, train, bus, ou covoiturage.

 

Lors du retrait du véhicule vous devrez vous acquitter de 2 taxes payables uniquement sur place : les frais de dossier (2€ environ) et la participation aux coûts d'immatriculation (2, 5€ env. /jour).



Pour le retrait du véhicule : N'oubliez pas votre permis de conduire. La carte de crédit du conducteur vous sera demandée pour retirer le véhicule.

Assurez-vous que l'option internationale de votre carte de crédit est active. La société de location sur place exigera une caution et il vous donc impérativement une carte de crédit.
Les cartes de débit ne fonctionnent pas à l'étranger.
Pour les personnes ne souhaitant pas prendre d'assurance complémentaire (environ 15 € par jour), la compagnie de location prélève une somme assez importante (environ 1 100 €) à la livraison du véhicule, somme qui restituée immédiatement au retour du véhicule s'il n'a subi aucun dommage. De même, le montant du plein de carburant (environ 90 €) est prélevé à la livraison du véhicule et restitué au retour du véhicule réservoir plein. Il faut donc disposer de suffisamment de réserve sur votre compte bancaire si vous ne souhaitez pas souscrire une assurance complémentaire.

 

A l'aéroport de Cagliari ou Olbia avec la remise de la voiture de location.

 

Nuits supplémentaires :

chambres supplémentaires : Cagliari en hôtel *** en B&B en chambre double : 65€

et individuelle: 95€

 

chambres supplémentaires : Olbia en hôtel *** en B&B en chambre double : 65€

et individuelle : 95€

 

chambres supplémentaires : Cala Gonone en hôtel *** en B&B en chambre double 75€

et individuelle 100€

Niveau 2 sur une échelle de 5.

Marcheurs contemplatifs.

Etapes de 5h00 en moyenne, pouvant présenter des dénivelées positives de 600 m à 800 m environ et avec des distances d'au moins 15 km.

 

 

Pour la formule 1 :

3 nuits en agriturismo * à Golgo et 4 nuits en hôtel** (ou en agriturismo à Cala Gonone)
3 nuits en agriturismo à Golgo en base chambre double à quadruple mixte, avec salle de bain privative ou commune (rarement).

Si l'agriturismo est complet les nuits seront à Baunei ou Santa Maria Navarese en hôtel 2* base double ou triple.
4 nuits en hôtel ** ou agritourismo à Cala Gonone en chambre double ou triple.

 

Pour la formule 2 : en hôtels ***
nuits en hôtel 3 étoiles en chambre double ou triple avec salle de bain.

 

REPAS

Vous pouvez acheter sur place de quoi faire des pique-nique

Un dîner dans un restaurant coûte 15 à 20€.

 

 

Location de véhicule
Avec votre voiture de location, vous vous rendez aux lieux indiqués sur votre programme.
Prévoir éventuellement un GPS Europe en complément de la cartographie et des indications sur place.

Les conditions pour la location de véhicule sont les suivantes :
• Limite d'âge : 25 à 74 ans.

 

• Sont inclus :
- l'assurance dommage et vols (en cas de sinistre, il y a une franchise d'au moins 850 €, qui est prélevée ou bloquée sur votre compte bancaire à la récupération du véhicule)
- la responsabilité civile du conducteur
- le kilométrage illimité

• Assurances non incluses :
- le rachat de franchise (environ 15 €/jour),
- l'assurance optionnelle pour un remboursement intégral de la franchise (10€ / jour à souscrire lors de votre inscription),
- les assurances comme la PAI (assurance des personnes transportées) et PEP (assurance prostectiond des effets personnels) sont à prendre sur place à votre arrivée,
- les conducteurs additionnels (8 €/jour), à régler sur place.

Lors des randonnées vous ne porterez que les affaires de la journée.

 

 

A partir de 2 personnes

 

 

Ce circuit s'effectue sans guide/accompagnateur et sous votre propre responsabilité. Nous vous fournissons toutes les indications nécessaires au bon déroulement de votre circuit.

Après réception du solde de votre séjour à environ 3 semaines du départ, nous vous enverrons un carnet de voyage comprenant tous les documents nécessaires à la réalisation de votre randonnée : topo-guide et cartes + facture, contrat d'assurance.

Vous trouverez cet équipement dans les magasins de notre partenaire :

www.auvieuxcampeur.fr

 

LES BAGAGES

  • sac de voyage (15kg maximum)
  • sac à dos moyen ( environ 40 litres) pour les affaires de journée et le repas de midi.

 

LES VETEMENTS

A adapter selon la saison :

  • anorak chaud ou bon coupe-vent + gros pull ou polaire
  • chapeau ou foulard contre le soleil, petits gants, écharpe à certaines périodes (vent)
  • éventuellement une cape de pluie qui protègera en plus votre sac en cas de pluie
  • pantalon de randonnée et short
  • maillot de bain
  • chaussures de randonnée (terrain méditerranéen avec pierres et épines)

 

LE MATERIEL A EMPORTER

  • lunettes de soleil très protectrices
  • crème solaire très protectrice pour la peau et les lèvres
  • petite trousse de toilette, papier hygiénique, lampe électrique
  • couteau, 1 gobelet, gourdes pour 2 litres d'eau.
  • éventuellement 1 ou 2 bâtons télescopiques

 

 

Une question sur ce séjour ?

DATES ET PRIX

De début avril à fin octobre 2021

 

Du

Au

en Hôtel 2* - 2 pers.

en Hôtel 2* - 3 pers.

en Hôtel 2* - 4 pers.

Mer 01/04/2021

Dim 31/05/2021

625 €

575 €

545 €

Lun 01/06/2021

Ven 31/07/2021

725 €

670 €

645 €

Sam 01/08/2021

Lun 31/08/2021

775 €

730 €

700 €

Mar 01/09/2021

Sam 31/10/2021

625 €

575 €

545 €

 

 

 

 

 

Du

Au

en Hotel 3* - 2 pers.

en Hotel 3* - 3 pers.

en Hotel 3* - 4 pers.

Mer 01/04/2021

Dim 31/05/2021

640 €

615 €

615 €

Lun 01/06/2021

Ven 31/07/2021

735 €

715 €

700 €

Sam 01/08/2021

Lun 31/08/2021

835 €

815 €

800 €

Mar 01/09/2021

Sam 31/10/2021

640 €

615 €

615 €

 

 

 

 

Formule hôtel 3* : sup. ch. individuelle (sous réserve)

du 01/04/2020 au 31/10/2020

210 €

Formule Hôtel 2* : sup. ch. individuelle (sous réserve)

du 01/04/2020 au 31/10/2020

195 €

 

LE PRIX COMPREND

  • 7 nuits avec les petits-déjeuners
  • la location de voiture avec 1 seul conducteur : de 1 à 3 pers. Cat B, pour 4 pers. Cat. C
  • un carnet de voyage pour 2 à 4 pers.

LE PRIX NE COMPREND PAS

  • le vol
  • les transferts de l'aéroport à l'hôtel et de Cala Gonone à Cagliari ou Olbia,
  • les piques-niques,
  • les dîners (15 à 20€/j)
  • les boissons
  • le carburant pour la voiture
  • les frais complémentaire pour la location de voiture (2€) et d'immatriculation 2,50€/jour)
  • le supplément conducteur additionnel
  • les transferts en bateau (environ 30€)
  • les entrées dans le sites et excursions
  • les assurances
  • Tout ce qui n’est pas mentionné dans le prix comprend

 

 

BUDGET

• Environ 7 € par jour et par personne pour les pique-niques
• Entre 15 et 20 € pour les dîners non inclus
• Transports en bateau : 15 à 20 € entre Cala Sisine à Cala Gonone, 10 € entre Cala Luna et Cala Gonone •
• Accès à la Cala Goloritze : 3 € par personne environ

 

 

Une question sur ce séjour ?
Séjours associés

Rando à pied

En étoileA partir de : 415 €Durée : 5 jours

Rando à pied

Itinérant en linéaireA partir de : 750 €Durée : 6 jours

Rando à pied

Itinérant en linéaireA partir de : 575 €Durée : 7 jours

Suivez espace-évasion sur les réseaux sociaux

Sardaigne "Selvaggio Blu" | rando à pied - Espace Evasion