Espace evasion

Réveillon 2020 à Venise

Séjour rando à pied - Italie - Accompagné

Code voyage : RAERVE
En bref
Week End Réveillon à Venise et ses Lagunes. 6 jours /5 nuits, hébergement en hôtel***, pension complète, guide. Randonnée et découverte les sites les plus prestigieux.

Rando à pied

En étoile
Prix (à partir de) :
795 €
Durée :
6 jours
Mode :
Accompagné
Prochain départ :
29/12/2019
NIVEAU PHYSIQUE
CONFORT

Séjour réalisable en :

janv fev mar avr mai juin juil aout sept oct nov dec

C’est à un véritable « trekking urbain » que nous vous convions en alternance avec de vraies randonnées dans un des sites les plus prestigieux du monde, Venise et les iles de sa lagune.

Une question sur ce séjour ?

Programme

Jour 01 : Première journée thématique de Venise avec les « sestieri » de San Polo et Santa Croce

Accueil à 09h40 à la consigne de la gare de Venise Santa Lucia.
 
Pensez à consigner vos bagages à votre arrivée à Venise car nous ne les reprendrons qu’en fin d’après midi pour nous rendre à l’hôtel.
Le marché aux poissons, le Rialto, la Scuola Grande di San Rocco, l’église dei Frari et une foultitude de petites places, églises, canaux…
Dans l’après-midi traversée de Venise en vaporetto par le Grand Canal pour admirer les façades des plus beaux palais vénéto-byzantin, gothiques et renaissance : Ca’ Tron, Ca’ Pésaro, Ca d’Oro, Ca’ Foscari, Ca’ Rezzonico, Palazzo Contarini, Palazzo Dario…et installation dans notre hôtel***dans un cadre verdoyant face à Venise et aux iles de la lagune.
Horaire : 4h de marche

Jour 02 : Partie sud et est de Castello et balade sur les Iles de Murano et les Iles Vertes.

Bateau pour les quais de San Zaccaria. Après un petit coup d’œil au trop célèbre « Pont des Soupirs », nous remonterons les quais en direction des jardins de la Biennale pour gagner le quartier de l’Arsenal.
Visite de ce quartier silencieux à l’écart des foules de la place St-Marc.
Détour par la petite ile de San Pietro di Castello, où conduit le pont de bois de Quintavalle.
Nous embarquerons alors pour Murano, l’île des verriers où nous visiterons entre autre le musée du verre.
Visite du cloître et l’église du couvent franciscain.
Nous visiterons le cloître et l’église du couvent franciscain. Cette île tient son nom actuel de la visite de Saint François d’Assise lorsqu’il rentra d’Egypte.
Au cours de cette journée nous côtoierons les îles de Sant'Erasmo et des Vignole qui sont considérées comme les potagers de Venise.
Petite traversée de l’île pour reprendre le bateau face à la petite île de San Francesco del Deserto pour regagner la presqu’ile de Cavallino-Treporti.
En suivant la plage face à la mer Adriatique, nous regagnons notre hôtel.
Baignade possible.
L’île de San Francesco del Deserto et ses alentours sont fréquentés par des mouettes, des goélands, des aigrettes, des hérons cendrés, des cormorans, quelques exemplaires de martins pêcheurs, des fargues volants des marais et des rapaces nocturnes.
Horaire : 5h00 de marche facile

Jour 03 : Deuxième journée thématique de Venise avec les « sestieri » Sud de la Sérénissime : Dorsod

Nous commencerons cette deuxième journée de visite de Venise par un petit, tour sur l’île de San Giorgio Maggiore et sa superbe église palladienne avant de continuer par l’ile de la Giudecca, premier établissement de la communauté juive de Venise avant de retraverser le grand chenal pour atteindre les Zattere et le quartier de Dorsoduro.
Après avoir traversé le Pont de l’Académie, nous pénétrons dans le sestiere de San Marco.
Horaire : 5h de marche

Jour 04 : Le Lido, l'Ile de Pellestrina et Chioggia

Après une petite halte sur l’île du Lido célèbre pour la célèbre Biennale de Venise nous gagnerons l’île de Pellestrina. Magnifique balade entre ciel et mer sur le mince cordon lagunaire et ses villages de pêcheurs à l’atmosphère paisible, loin de l’agitation de la Sérnissime.
Découverte de Chioggia à l’extrémité sud-ouest de la lagune. Chioggia constitue une réplique miniature de Venise, avec quelques canaux, dont le principal est le Canale Vena, et des rues étroites caractéristiques, les « calli », les trois autres canaux sont: le canal Lusenzo, canal Lombardo et canal San Domenico.
Retour à l’hôtel en vaporetto.
Horaire : 5h00 de marche facile

Jour 05 : Les Iles de Burano et Torcello - Après midi libre à Venise

Embarquement le matin pour les îles le plus au nord de la lagune : Burano et Torcello.
La lagune de Venise compte plusieurs dizaines d'iles, petites mais aussi parfois de taille importante.
Lors de cette journée, plus encore que lors de la journée consacrée à Murano, la ville de l'Art du Verre, vous serez sensibles au particularisme de ces iles avec Torcello la ville fantôme évoquée plus haut mais aussi avec Burano, la ville de la dentelle au charme discret, une ville où les femmes, de la « maestra » à l'ouvrière ont forgé toute l'histoire et la réputation.
Au retour des îles, en début d’après-midi, nous accosterons aux Fondamente Nuove. Après la visite de l’église et du Campo San Giovanni e Paolo, que les vénitiens appellent familièrement Zanipolo, nous nous séparerons jusqu’à l’heure du diner. Vous pourrez profiter de ce quartier libre pour faire vos emplettes à Venise avant le départ du lendemain. Les boutiques de souvenirs ne manquent pas : dentelles de Burano, objets en verre de Murano, masques vénitiens… mais attention aux imitations « Made in China » !
Retour à l’hôtel et soirée Réveillon.
Horaire : 5h de marche

Jour 06 : Dernière visite de Venise : le nord de Castello et Cannaregio

Après avoir consigné nos bagages à la gare de Santa Lucia, nous gagnerons en vaporetto la Pescheria du Rialto.
Après un petit tour sur ce marché coloré et animé nous traverserons le Grand Canal en gondole pour notre dernière visite de Venise avec le nord du Sestiere de Castello et celui de Cannaregio. 4h de marche.
Dispersion à 15h30 à la gare ferroviaire de Venise Santa Lucia.

Attention : Le programme et l’ordre des journées pourront être modifiés en fonction des conditions météorologiques et des ouvertures des lieux visités.

 

VOUS TROUVEREZ LE PROGRAMME DETAILLE DANS "POUR EN SAVOIR PLUS".

FORMALITES
Carte nationale d’identité ou passeport valide.
 
 
PROGRAMME DETAILLE JOUR PAR JOUR
Pensez à consigner vos bagages à votre arrivée à Venise car nous ne les reprendrons qu’en fin d’après-midi pour nous rendre à l’hôtel !
 
JOUR 1 : Accueil à 9h40 à la consigne de la gare de Venise Santa Lucia. Première journée thématique de Venise avec les «sestieri » de San Polo et Santa Croce.
 
Le marché aux poissons, le Rialto, la Scuola Grande di San Rocco, l’église dei Frari et une foultitude de petites places, églises, canaux… Dans l’après-midi traversée de Venise en vaporetto par le Grand Canal pour admirer les façades des plus beaux palais vénéto-byzantin, gothiques et renaissance : Ca’ Tron, Ca’ Pésaro, Ca d’Oro, Ca’ Foscari, Ca’ Rezzonico, Palazzo Contarini, Palazzo Dario…et installation dans notre hôtel***dans un cadre verdoyant face à Venise et aux iles de la lagune.
Les deux quartiers San Polo et Santa Croce sont les jumeaux vénitiens. Ils sont consacrés à Saint Paul et à la Sainte Croix. Ils renferment un grand nombre de richesses artistiques, un marché historique, un très grand centre financier, et des merveilles inconnues qu'il faut s'appliquer à découvrir.
On peut dire que les deux petits sestieri n'en font qu'un. Le moins étendu (trente-quatre hectares) et le plus dense est San Polo. Une jolie promenade dans ses ruelles étroites offre d'inattendues et pittoresques surprises. Le quartier de Santa Croce comprend de plus récentes habitations des 19e et 20e siècles construites lors de travaux d'assainissement qui l'ont doté d'appartements confortables.
4h de marche
 
 
JOUR 2 : Partie sud et est de Castello et balade sur les Iles de Murano et les îles vertes.
Bateau pour les quais de San Zaccaria. Après un petit coup d’œil au trop célèbre « Pont des Soupirs », nous remonterons les quais en direction des jardins de la Biennale pour gagner le quartier de l’Arsenal. Visite de ce quartier silencieux à l’écart des foules de la place St-Marc. Détour par la petite ile de San Pietro di Castello, où conduit le pont de bois de Quintavalle. Elle fut la première habitée, car elle était à l'entrée de la lagune, proche de la mer. L’île possède une cathédrale, bâtie au 8e siècle, remaniée plusieurs fois, et en dernier lieu par Palladio.
Nous embarquerons alors pour Murano, l’île des verriers où nous visiterons entre autre le musée du verre. Nous embarquerons ensuite pour l’île de San Francesco grâce à une petite barque privée. Nous visiterons le cloître et l’église du couvent franciscain. Cette île tient son nom actuel de la visite de Saint François d’Assise lorsqu’il rentra d’Egypte.
Au cours de cette journée nous côtoierons les îles de Sant'Erasmo et des Vignole qui sont considérées comme les potagers de Venise. Leur spécialité sont les asperges vertes et les petits artichauts que l'on retrouve sur les marchés vénitiens. Sant' Erasmo est la plus étendue. Ces îles étaient fortifiées pour défendre l'entrée Est de la lagune, il n'en reste quasi plus rien sauf la Tour de Maximilien à Sant' Erasmo et le Fort di Sant' Andrea à Vignole.
 
Le parcours du vaporetto nous offre une vision unique de la Lagune, de ces affleurements de terre marécageuse peuplée de myriades d'oiseaux. Petite traversée de l’île pour reprendre le bateau face à la petite île de San Francesco del Deserto pour regagner la presqu’ile de Cavallino-Treporti. En suivant la plage face à la mer Adriatique, nous regagnons notre hôtel. Baignade possible.
L’île de San Francesco del Deserto et ses alentours sont fréquentés par des mouettes, des goélands, des aigrettes, des hérons cendrés, des cormorans, quelques exemplaires de martins pêcheurs, des fargues volants des marais et des rapaces nocturnes.
En période estivale on peut aussi y observer une colonie d’échasses blanches, en constante augmentation ces dernières années.
5h de marche
 
JOUR 3 : Deuxième journée thématique de Venise avec les « sestieri » Sud de la Sérénissime : Dorsoduro, San Marco et Castello.
Nous commencerons cette deuxième journée de visite de Venise par un petit, tour sur l’île de San Giorgio Maggiore et sa superbe église palladienne avant de continuer par l’ile de la Giudecca, premier établissement de la communauté juive de Venise avant de retraverser le grand chenal pour atteindre les Zattere et le quartier de Dorsoduro. Par le Pont de l’Académie nous franchirons le Grand Canal pour gagner les Sestieri de San Marco et de Castello. L'illustre édifice religieux de San Giorgio Maggiore occupe entièrement la superficie de l'île qui est voisine de la Giudecca. Il est l'œuvre de l'architecte Palladio, humaniste théoricien, né à Vicence, qui est le plus grand génie du courant architectural de la deuxième Renaissance. L'île de la Giudecca appartient au quartier du Dorsoduro dont elle est séparée par un canal de plus de 300 mètres de largeur. Elle est la réunion de huit petits îlots reliés par des canaux. On l'appelle aussi "Spina lunga" car elle a la forme effilée d'une longue épine. L‘île de la Giudecca s‘est profondément transformée au fil du temps. On y trouvait autrefois des maisons de campagne, des champs, des vignes, des couvents, puis des usines et des industries avec leurs maisons ouvrières. Deux églises palladiennes sont les joyaux de l'île.
 
Dorsoduro signifie en italien "le dos dur" pour rappeler que ce sestiere est le seul qui a été construit sur la terre ferme et rocheuse et non sur un marécage sablonneux. C'est un quartier exquis où il fait bon flâner. Il occupe la partie sud-ouest de la ville. Quartier élégant, regorgeant de musées, ourlé de nombreux quais accueillants, doté de campos délicieux chapeautés d'églises magnifiquement décorées le Dorsoduro donne l'impression de n'offrir que des merveilles, surtout si l'on a "l'œil de l'âme".
Très aéré, avec des rues assez larges faites de canaux comblés, il recèle les plus beaux jardins secrets, des courettes gaiement fleuries, qui en font le quartier le plus recherché pour son calme et son relatif silence.
Les étudiants, les commerçants, les ouvriers y vivent "la vie ordinaire des citoyens ordinaires".
Parmi les paisibles rios qui traversent le Dorsoduro, le Rio San Trovaso part de la Fondamenta des Zatere pratiquement au niveau de la station de vaporetti "Zattere". Il conduit à un campo pittoresque, non loin de l’église San Trovaso, où l'on construit répare, repeint les gondoles, pour la nouvelle saison touristique, dans l’un des deux squeri encore en activité (selon les mêmes techniques depuis 500 ans). Les ouvriers logeaient autrefois tout à côté dans de petits chalets de bois de style alpin.
Les barques chargées de légumes, fruits, fleurs provenant des jardins des îles de la lagune animent le rio San Barnaba, qui longe le Campo San Barnaba et son église. L'église Santa Barnaba bâtie vers 800 a été plusieurs fois incendiée et ruinée. Complètement reconstruite au 18e siècle, dans un style neutre, elle conserve son campanile roman à trois baies en plein cintre, qui a un certain élan et qui penche légèrement.
Le Campo Santa Margherita est un endroit jeune et animé, c'est la plus grande place de Venise après la piazza. Un marché de baraques de toiles multicolores ne remplit qu'à moitié la place tant est vaste ce quadrilatère irrégulier alignant les petites maisons dont certaines sont fort belles, d'un élégant style gothique vénitien.
Les vénitiennes s'approvisionnent en poisson frais de la lagune à une poissonnerie réputée sur cette place, ainsi qu'aux étals d'un petit marché aux poissons quotidien. Une trattoria y sert les petits sandwichs triangulaires nommés tramezzini.
Revenons à Santa Maria della Salute, afin de découvrir la partie du Dorsoduro longeant le Grand Canal. C'est ici une succession de palais s'étendant jusqu'au Rio Ca'Foscari, à l'endroit où le canal change d'orientation, appelé la Volta del Canale.
Après avoir traversé le Pont de l’Académie, nous pénétrons dans le sestiere de San Marco.
Le quartier San Marco détient les édifices prestigieux qui font des visiteurs férus d'art et d'histoire les amoureux inconditionnels de ce passionnant sestiere.
Les admirateurs de cette cité unique, qui disposent de peu de temps, ne quitteront peut être pas le coeur de la ville, hypnotisés par la magnificence architecturale et ne pourront s'éloigner du Palais ducal, de la Basilique, de la Piazza, de l'alignement des Procuraties, de la bibliothèque Marciana, du musée Correr.... sans pincement au coeur.
Pourtant ce quartier favori des Dieux, le plus fréquenté de Venise, possède d'autres merveilles, d'autres secrets, des monuments signés des plus grands artistes, des églises aux nombreux trésors, des théâtres, des palais touchant à l'histoire des grandes familles patriciennes.
Il n'est plus le centre politique de l'ancienne Sérénissime. Les commerces les plus importants s'y sont développés et notamment le commerce des produits de luxe et de bijoux.
Les hôtels les plus élégants, les boutiques les plus raffinées, attirent une foule dense, polyglotte et colorée de visiteurs italiens et étrangers. Il faut leur souhaiter de connaître, au nord et à l'ouest du coeur de Venise, les délices et les enchantements du lèche-vitrine, les envies, les rêves secrets...
L'artiste-architecte Mauro Codussi fut chargé d'entreprendre, en 1496, l'organisation monumentale de la place. Tous les pouvoirs de la République Sérénissime devaient être concentrés en un lieu proche du palais ducal, pour une gestion facilitée des intérêts de l'Etat : pouvoir politique, religieux, social, judiciaire, économique et financier. C'est en ce centre de la vie publique, que se déroulent désormais les processions, les jeux, les feux d'artifice, et autres fêtes grandioses.
A Venise, peut-être, plus que partout ailleurs, il est essentiel de connaître l’histoire de la cité, faites cet effort passionnant, à défaut, vous la parcourrez en aveugle. Pour la comprendre, pour l’écouter, pour totalement l’admirer, il faut bien se persuader que pendant plusieurs siècles les vénitiens et leurs dirigeants ont mis toute leur volonté, leur ténacité, leur savoir-faire à la doter d’institutions efficaces, et à l’orner d’innombrables ouvrages d’art magnifiques, destinés à lui donner la puissance et les richesses d’un grand Etat.
Leurs artistes ont su réaliser, avec la Piazza San Marco, un écrin, un cadre fastueux, une vaste scène où se sont déployées les grandioses manifestations qui prouvaient sa gloire : processions religieuses, cérémonies, célébrations ou visites d’hôtes de marque. Dans cette optique, elle ne cessa au fil du temps, d’être embellie et aménagée. Les cérémonies n‘y ont plus lieu de nos jours, mais la Piazza continue de fasciner. Les foules bigarrées de visiteurs qui s’y pressent en sont la preuve constante. Retour à l’hôtel et soirée réveillon.
5h de marche
 
JOUR 4 : Le Lido, l’île de Pellestrina et Chioggia
Après une petite halte sur l’île du Lido célèbre pour la célèbre Biennale de Venise qui y organise, entre autres événements culturels, le concours international d’art cinématographique de Venise (la Mostra), récompensé par le célèbre Lion d’Or, nous gagnerons l’île de Pellestrina. Magnifique balade entre ciel et mer sur le mince cordon lagunaire et ses villages de pécheurs à l’atmosphère paisible, loin de l’agitation de la Sérénissime. En s’avançant dans la vaste étendue d’eau de la lagune vénète, la silhouette, aimée par Thomas Mann, de Pellestrina apparait sous nos yeux. Un ruban de 11 kilomètres, protégé par les Murazzi, fond de scène de Venise, ponctué de petits villages comme Portosecco, San Pietro in Volta et Santa Maria del Mare, avec les églises de Santa Maria, de San Vito et Sant’ Antonio, le quartier Zanetti et sa placette. L’ile est une crèche avec ses maisons aux couleurs outrancières, bleu indigo, violet, orange, rose fuchsia, vert, qui servaient de phares pour les pêcheurs de retour de longues nuits en mer. Dans les premières heures du matin, la brume, le brouillard, l’eau et le ciel créent des mirages dispersés par la « bora »(*) ; le coucher de soleil a les nuances vieil or des palettes de Guardi, de Longhi ou du Tintoret.
(*) La bora est un vent du nord nord-est qui souffle sur la mer Adriatique, la mer Noire, la Grèce et la Turquie. En hiver il est souvent violent, avec une vitesse moyenne de 50 à 80 km/h avec des rafales qui ont été mesurées à 180 km/h sur le golfe de Trieste. Le nom bora provient de Borée, dieu de la mythologie grecque, personnification du vent du nord.
Découverte de Chioggia à l’extrémité sud-ouest de la lagune. Chioggia constitue une réplique miniature de Venise, avec quelques canaux, dont le principal est le Canale Vena, et des rues étroites caractéristiques, les « calli », les trois autres canaux sont: le canal Lusenzo, canal Lombardo et canal San Domenico.
Retour à l’hôtel en vaporetto.
5h de marche facile
 
JOUR 5 : Les îles de Burano et Torcello. Après-midi libre à Venise
Embarquement le matin pour les îles le plus au nord de la lagune : Burano et Torcello. La lagune de Venise compte plusieurs dizaines d'iles, petites mais aussi parfois de taille importante. Avant de s'installer dans les îles Realtine qui forment aujourd'hui le centre historique de Venise, d'où le nom de son pont le plus célèbre, le Rialto, le coeur de la ville se situait à Torcello, l'antique Venise.
Il y reste d'ailleurs quelques vestiges architecturaux dont une église imposante et son campanile. Pour le reste, la nature a totalement repris ses droits et “avalé” ce que les hommes y avaient durement bâtis au cours des siècles. L'abandon de Torcello est lié, d'après les historiens, aux moustiques. Ce sont donc ces petits animaux et les maladies qu'ils véhiculaient qui ont eu raison des habitants de cette ancienne Venise et poussé les Vénitiens à se fixer définitivement dans les îles Realtine.
Venise reste encore une ville qui bat au rythme de sa lagune, de ses marées, de ses humeurs.
C'est ce caractère maritime qui a longtemps forgé le destin de la Sérénissime, une République de marins, guerroyant et commerçant dans toute la méditerranée et au-delà, mais aussi, plus modestement, une cité de pêcheurs. Et cette histoire, ces liens privilégiés avec l'eau ont formé au cours des siècles le caractère particulier des vénitiens, leur ont donné cette particularité propre aux îliens de se sentir différents et de protéger à tout prix leur indépendance de ceux du “continent”, de la “Terra Ferma” comme on dit ici.
Lors de cette journée, plus encore que lors de la journée consacrée à Murano, la ville de l'Art du Verre, vous serez sensibles au particularisme de ces iles avec Torcello la ville fantôme évoquée plus haut mais aussi avec Burano, la ville de la dentelle au charme discret, une ville où les femmes, de la « maestra » à l'ouvrière ont forgé toute l'histoire et la réputation.
Au retour des îles, en début d’après-midi, nous accosterons aux Fondamente Nuove. Après la visite de l’église et du Campo San Giovanni e Paolo, que les vénitiens appellent familièrement Zanipolo, nous nous séparerons jusqu’à l’heure du diner. Vous pourrez profiter de ce quartier libre pour faire vos emplettes à Venise avant le départ du lendemain. Les boutiques de souvenirs ne manquent pas : dentelles de Burano, objets en verre de Murano, masques vénitiens… mais attention aux imitations « Made in China » !
5h de marche
 
 
 
JOUR 6 : Dernière visite de Venise : le nord de Castello et Cannaregio
Après avoir consigné nos bagages à la gare de Santa Lucia, nous gagnerons en vaporetto la Pescheria du Rialto. Après un petit tour sur ce marché coloré et animé nous traverserons le Grand Canal en gondole pour notre dernière visite de Venise avec le nord du Sestiere de Castello et celui de Cannaregio.
Pour profiter pleinement de toute la vie vénitienne qui y grouille et de la beauté des étals de la Pescheria, nous nous y rendrons directement. Et comme le disent les Vénitiens, “le poisson à 24 vies et il en perd une par heure !”. Après 11 heures, même si quelques marchands sont encore là, les étals sont déjà à moitiés vides et l'ambiance n'est déjà plus la même.
Le quartier de Castello fut, au moyen Age, dénommé Olivolo par référence probable à une grande oliveraie en exploitation à l'époque. Le nom actuel de Castello rappelle qu'une ancienne forteresse était sur la petite île de San Pietro et a disparu. C'est le plus grand des six quartiers, étiré vers l'est et développé jusqu'aux environs immédiats de San Marco, à l'ouest. Il a gardé l'empreinte des ateliers du chantier naval de l'Arsenal et de ses maisons ouvrières où logeaient les Arsenalotti. Les bâtiments y sont sans faste. On n'y voit pas de palais, mais des maisons dont certaines sont très modernes, dans un univers verdoyant. On peut y habiter au rez-de-chaussée, alors que dans les autres quartiers, ce sont les boutiques qui occupent l'espace : légèrement en hauteur, le sol du Castello est abrité des hautes eaux (acqua alta). Aussi les chaises et les tables peuvent-elles rester dehors. Des chaises encore occupées dans un passé très récent par les dentellières, par les pêcheurs qui réparent leurs filets et par les joueurs de cartes, jusqu'au coucher du soleil.
Cannaregio est délimité au nord par la lagune, jusqu'au canal des Mendiants. La limite avec le sestiere de Castello est déterminée par ce canal vers le sud jusqu'au rio de Santa Marina. Se dirigeant vers l'ouest, la limite suit alors ce dernier canal, puis le rio de San Lio et le rio del Fontego dei Tedeschi, qui le sépare du sestiere de San Marco, jusqu'au Grand Canal. La grande voie d'eau sert de limite avec les sestieri de San Polo et de Santa Croce.
Le canal principal est le Canal de Cannaregio qui relie le Grand Canal, à la hauteur de l'église San Geremia, avec la lagune. Deux ponts franchissent ce canal : le Ponte delle Guglie dont les quatre angles sont décorées d'obélisques, d'où son nom, et le Ponte dei Tre Archi. Cette dernière construction à trois arches est l'unique pont de ce style à Venise.
Du campo San Geremia il est aisé de passer sur le svelte pont delle Guglie, et d'aboutir au Ghetto. Installés à demeure depuis plus de cinq siècles les juifs vénitiens y ont fondé leurs synagogues et leur université en construisant "une ville dans la ville". C'est un quartier assez sombre où les habitants semblent avoir conservé une attitude réservée.
Venise est à la fois une ville occidentale et d'influence orientale. La domination qu'elle a exercée sur ses territoires colonisés a eu pour effet de mêler des populations d'origine différentes. Des traditions diverses se sont implantées dans la vie sociale et culturelle des Vénitiens, au fil des siècles. De tous ces habitants d'origines diverses, les Juifs ont certainement été les plus tracassés.
Les Juifs étaient eux-mêmes regroupés en communautés différentes, venant d’Allemagne, d'Italie, d'Espagne, du Portugal et du Proche-orient, assez peu liées entre elles. Dans les premiers siècles de la fondation de Venise, les Juifs n'eurent pas le droit d'être reconnus comme résidents. Leur présence à Venise est constatée surtout à compter du 14e siècle.
En 1366 la République leur avait donné l'autorisation de s'installer sur l'île de la Giudecca et d'y enterrer leurs morts.
Les Juifs Ashkenazes furent les premiers à s'installer dans le quartier où se trouvait une fonderie de métaux pour la fabrication des canons, dans le Ghetto Nuovo (Geto, ou Ghetto est le mot vénitien qui signifie fonderie).
Quant aux Juifs Séfarades qui avaient été chassés d'Espagne, à partir de 1492 en conséquence de la reconquête des Rois Catholiques, qui parlaient une autre langue et ne voulaient pas cohabiter, ils se virent désigner en 1541, une proche partie du nord, le Ghetto Vecchio, où se trouvait une fonderie désaffectée.
4h de marche
 
Attention : Le programme et l’ordre des journées pourront être modifiés en fonction des conditions météorologiques et des ouvertures des lieux visités.

Une question sur ce séjour ?
Jour 01 : Première journée thématique de Venise avec les « sestieri » de San Polo et Santa Croce

Accueil à 09h40 à la consigne de la gare de Venise Santa Lucia.
 
Pensez à consigner vos bagages à votre arrivée à Venise car nous ne les reprendrons qu’en fin d’après midi pour nous rendre à l’hôtel.
Le marché aux poissons, le Rialto, la Scuola Grande di San Rocco, l’église dei Frari et une foultitude de petites places, églises, canaux…
Dans l’après-midi traversée de Venise en vaporetto par le Grand Canal pour admirer les façades des plus beaux palais vénéto-byzantin, gothiques et renaissance : Ca’ Tron, Ca’ Pésaro, Ca d’Oro, Ca’ Foscari, Ca’ Rezzonico, Palazzo Contarini, Palazzo Dario…et installation dans notre hôtel***dans un cadre verdoyant face à Venise et aux iles de la lagune.
Horaire : 4h de marche

Jour 02 : Partie sud et est de Castello et balade sur les Iles de Murano et les Iles Vertes.

Bateau pour les quais de San Zaccaria. Après un petit coup d’œil au trop célèbre « Pont des Soupirs », nous remonterons les quais en direction des jardins de la Biennale pour gagner le quartier de l’Arsenal.
Visite de ce quartier silencieux à l’écart des foules de la place St-Marc.
Détour par la petite ile de San Pietro di Castello, où conduit le pont de bois de Quintavalle.
Nous embarquerons alors pour Murano, l’île des verriers où nous visiterons entre autre le musée du verre.
Visite du cloître et l’église du couvent franciscain.
Nous visiterons le cloître et l’église du couvent franciscain. Cette île tient son nom actuel de la visite de Saint François d’Assise lorsqu’il rentra d’Egypte.
Au cours de cette journée nous côtoierons les îles de Sant'Erasmo et des Vignole qui sont considérées comme les potagers de Venise.
Petite traversée de l’île pour reprendre le bateau face à la petite île de San Francesco del Deserto pour regagner la presqu’ile de Cavallino-Treporti.
En suivant la plage face à la mer Adriatique, nous regagnons notre hôtel.
Baignade possible.
L’île de San Francesco del Deserto et ses alentours sont fréquentés par des mouettes, des goélands, des aigrettes, des hérons cendrés, des cormorans, quelques exemplaires de martins pêcheurs, des fargues volants des marais et des rapaces nocturnes.
Horaire : 5h00 de marche facile

Jour 03 : Deuxième journée thématique de Venise avec les « sestieri » Sud de la Sérénissime : Dorsod

Nous commencerons cette deuxième journée de visite de Venise par un petit, tour sur l’île de San Giorgio Maggiore et sa superbe église palladienne avant de continuer par l’ile de la Giudecca, premier établissement de la communauté juive de Venise avant de retraverser le grand chenal pour atteindre les Zattere et le quartier de Dorsoduro.
Après avoir traversé le Pont de l’Académie, nous pénétrons dans le sestiere de San Marco.
Horaire : 5h de marche

Jour 04 : Le Lido, l'Ile de Pellestrina et Chioggia

Après une petite halte sur l’île du Lido célèbre pour la célèbre Biennale de Venise nous gagnerons l’île de Pellestrina. Magnifique balade entre ciel et mer sur le mince cordon lagunaire et ses villages de pêcheurs à l’atmosphère paisible, loin de l’agitation de la Sérnissime.
Découverte de Chioggia à l’extrémité sud-ouest de la lagune. Chioggia constitue une réplique miniature de Venise, avec quelques canaux, dont le principal est le Canale Vena, et des rues étroites caractéristiques, les « calli », les trois autres canaux sont: le canal Lusenzo, canal Lombardo et canal San Domenico.
Retour à l’hôtel en vaporetto.
Horaire : 5h00 de marche facile

Jour 05 : Les Iles de Burano et Torcello - Après midi libre à Venise

Embarquement le matin pour les îles le plus au nord de la lagune : Burano et Torcello.
La lagune de Venise compte plusieurs dizaines d'iles, petites mais aussi parfois de taille importante.
Lors de cette journée, plus encore que lors de la journée consacrée à Murano, la ville de l'Art du Verre, vous serez sensibles au particularisme de ces iles avec Torcello la ville fantôme évoquée plus haut mais aussi avec Burano, la ville de la dentelle au charme discret, une ville où les femmes, de la « maestra » à l'ouvrière ont forgé toute l'histoire et la réputation.
Au retour des îles, en début d’après-midi, nous accosterons aux Fondamente Nuove. Après la visite de l’église et du Campo San Giovanni e Paolo, que les vénitiens appellent familièrement Zanipolo, nous nous séparerons jusqu’à l’heure du diner. Vous pourrez profiter de ce quartier libre pour faire vos emplettes à Venise avant le départ du lendemain. Les boutiques de souvenirs ne manquent pas : dentelles de Burano, objets en verre de Murano, masques vénitiens… mais attention aux imitations « Made in China » !
Retour à l’hôtel et soirée Réveillon.
Horaire : 5h de marche

Jour 06 : Dernière visite de Venise : le nord de Castello et Cannaregio

Après avoir consigné nos bagages à la gare de Santa Lucia, nous gagnerons en vaporetto la Pescheria du Rialto.
Après un petit tour sur ce marché coloré et animé nous traverserons le Grand Canal en gondole pour notre dernière visite de Venise avec le nord du Sestiere de Castello et celui de Cannaregio. 4h de marche.
Dispersion à 15h30 à la gare ferroviaire de Venise Santa Lucia.

Attention : Le programme et l’ordre des journées pourront être modifiés en fonction des conditions météorologiques et des ouvertures des lieux visités.

 

VOUS TROUVEREZ LE PROGRAMME DETAILLE DANS "POUR EN SAVOIR PLUS".

FORMALITES
Carte nationale d’identité ou passeport valide.
 
 
PROGRAMME DETAILLE JOUR PAR JOUR
Pensez à consigner vos bagages à votre arrivée à Venise car nous ne les reprendrons qu’en fin d’après-midi pour nous rendre à l’hôtel !
 
JOUR 1 : Accueil à 9h40 à la consigne de la gare de Venise Santa Lucia. Première journée thématique de Venise avec les «sestieri » de San Polo et Santa Croce.
 
Le marché aux poissons, le Rialto, la Scuola Grande di San Rocco, l’église dei Frari et une foultitude de petites places, églises, canaux… Dans l’après-midi traversée de Venise en vaporetto par le Grand Canal pour admirer les façades des plus beaux palais vénéto-byzantin, gothiques et renaissance : Ca’ Tron, Ca’ Pésaro, Ca d’Oro, Ca’ Foscari, Ca’ Rezzonico, Palazzo Contarini, Palazzo Dario…et installation dans notre hôtel***dans un cadre verdoyant face à Venise et aux iles de la lagune.
Les deux quartiers San Polo et Santa Croce sont les jumeaux vénitiens. Ils sont consacrés à Saint Paul et à la Sainte Croix. Ils renferment un grand nombre de richesses artistiques, un marché historique, un très grand centre financier, et des merveilles inconnues qu'il faut s'appliquer à découvrir.
On peut dire que les deux petits sestieri n'en font qu'un. Le moins étendu (trente-quatre hectares) et le plus dense est San Polo. Une jolie promenade dans ses ruelles étroites offre d'inattendues et pittoresques surprises. Le quartier de Santa Croce comprend de plus récentes habitations des 19e et 20e siècles construites lors de travaux d'assainissement qui l'ont doté d'appartements confortables.
4h de marche
 
 
JOUR 2 : Partie sud et est de Castello et balade sur les Iles de Murano et les îles vertes.
Bateau pour les quais de San Zaccaria. Après un petit coup d’œil au trop célèbre « Pont des Soupirs », nous remonterons les quais en direction des jardins de la Biennale pour gagner le quartier de l’Arsenal. Visite de ce quartier silencieux à l’écart des foules de la place St-Marc. Détour par la petite ile de San Pietro di Castello, où conduit le pont de bois de Quintavalle. Elle fut la première habitée, car elle était à l'entrée de la lagune, proche de la mer. L’île possède une cathédrale, bâtie au 8e siècle, remaniée plusieurs fois, et en dernier lieu par Palladio.
Nous embarquerons alors pour Murano, l’île des verriers où nous visiterons entre autre le musée du verre. Nous embarquerons ensuite pour l’île de San Francesco grâce à une petite barque privée. Nous visiterons le cloître et l’église du couvent franciscain. Cette île tient son nom actuel de la visite de Saint François d’Assise lorsqu’il rentra d’Egypte.
Au cours de cette journée nous côtoierons les îles de Sant'Erasmo et des Vignole qui sont considérées comme les potagers de Venise. Leur spécialité sont les asperges vertes et les petits artichauts que l'on retrouve sur les marchés vénitiens. Sant' Erasmo est la plus étendue. Ces îles étaient fortifiées pour défendre l'entrée Est de la lagune, il n'en reste quasi plus rien sauf la Tour de Maximilien à Sant' Erasmo et le Fort di Sant' Andrea à Vignole.
 
Le parcours du vaporetto nous offre une vision unique de la Lagune, de ces affleurements de terre marécageuse peuplée de myriades d'oiseaux. Petite traversée de l’île pour reprendre le bateau face à la petite île de San Francesco del Deserto pour regagner la presqu’ile de Cavallino-Treporti. En suivant la plage face à la mer Adriatique, nous regagnons notre hôtel. Baignade possible.
L’île de San Francesco del Deserto et ses alentours sont fréquentés par des mouettes, des goélands, des aigrettes, des hérons cendrés, des cormorans, quelques exemplaires de martins pêcheurs, des fargues volants des marais et des rapaces nocturnes.
En période estivale on peut aussi y observer une colonie d’échasses blanches, en constante augmentation ces dernières années.
5h de marche
 
JOUR 3 : Deuxième journée thématique de Venise avec les « sestieri » Sud de la Sérénissime : Dorsoduro, San Marco et Castello.
Nous commencerons cette deuxième journée de visite de Venise par un petit, tour sur l’île de San Giorgio Maggiore et sa superbe église palladienne avant de continuer par l’ile de la Giudecca, premier établissement de la communauté juive de Venise avant de retraverser le grand chenal pour atteindre les Zattere et le quartier de Dorsoduro. Par le Pont de l’Académie nous franchirons le Grand Canal pour gagner les Sestieri de San Marco et de Castello. L'illustre édifice religieux de San Giorgio Maggiore occupe entièrement la superficie de l'île qui est voisine de la Giudecca. Il est l'œuvre de l'architecte Palladio, humaniste théoricien, né à Vicence, qui est le plus grand génie du courant architectural de la deuxième Renaissance. L'île de la Giudecca appartient au quartier du Dorsoduro dont elle est séparée par un canal de plus de 300 mètres de largeur. Elle est la réunion de huit petits îlots reliés par des canaux. On l'appelle aussi "Spina lunga" car elle a la forme effilée d'une longue épine. L‘île de la Giudecca s‘est profondément transformée au fil du temps. On y trouvait autrefois des maisons de campagne, des champs, des vignes, des couvents, puis des usines et des industries avec leurs maisons ouvrières. Deux églises palladiennes sont les joyaux de l'île.
 
Dorsoduro signifie en italien "le dos dur" pour rappeler que ce sestiere est le seul qui a été construit sur la terre ferme et rocheuse et non sur un marécage sablonneux. C'est un quartier exquis où il fait bon flâner. Il occupe la partie sud-ouest de la ville. Quartier élégant, regorgeant de musées, ourlé de nombreux quais accueillants, doté de campos délicieux chapeautés d'églises magnifiquement décorées le Dorsoduro donne l'impression de n'offrir que des merveilles, surtout si l'on a "l'œil de l'âme".
Très aéré, avec des rues assez larges faites de canaux comblés, il recèle les plus beaux jardins secrets, des courettes gaiement fleuries, qui en font le quartier le plus recherché pour son calme et son relatif silence.
Les étudiants, les commerçants, les ouvriers y vivent "la vie ordinaire des citoyens ordinaires".
Parmi les paisibles rios qui traversent le Dorsoduro, le Rio San Trovaso part de la Fondamenta des Zatere pratiquement au niveau de la station de vaporetti "Zattere". Il conduit à un campo pittoresque, non loin de l’église San Trovaso, où l'on construit répare, repeint les gondoles, pour la nouvelle saison touristique, dans l’un des deux squeri encore en activité (selon les mêmes techniques depuis 500 ans). Les ouvriers logeaient autrefois tout à côté dans de petits chalets de bois de style alpin.
Les barques chargées de légumes, fruits, fleurs provenant des jardins des îles de la lagune animent le rio San Barnaba, qui longe le Campo San Barnaba et son église. L'église Santa Barnaba bâtie vers 800 a été plusieurs fois incendiée et ruinée. Complètement reconstruite au 18e siècle, dans un style neutre, elle conserve son campanile roman à trois baies en plein cintre, qui a un certain élan et qui penche légèrement.
Le Campo Santa Margherita est un endroit jeune et animé, c'est la plus grande place de Venise après la piazza. Un marché de baraques de toiles multicolores ne remplit qu'à moitié la place tant est vaste ce quadrilatère irrégulier alignant les petites maisons dont certaines sont fort belles, d'un élégant style gothique vénitien.
Les vénitiennes s'approvisionnent en poisson frais de la lagune à une poissonnerie réputée sur cette place, ainsi qu'aux étals d'un petit marché aux poissons quotidien. Une trattoria y sert les petits sandwichs triangulaires nommés tramezzini.
Revenons à Santa Maria della Salute, afin de découvrir la partie du Dorsoduro longeant le Grand Canal. C'est ici une succession de palais s'étendant jusqu'au Rio Ca'Foscari, à l'endroit où le canal change d'orientation, appelé la Volta del Canale.
Après avoir traversé le Pont de l’Académie, nous pénétrons dans le sestiere de San Marco.
Le quartier San Marco détient les édifices prestigieux qui font des visiteurs férus d'art et d'histoire les amoureux inconditionnels de ce passionnant sestiere.
Les admirateurs de cette cité unique, qui disposent de peu de temps, ne quitteront peut être pas le coeur de la ville, hypnotisés par la magnificence architecturale et ne pourront s'éloigner du Palais ducal, de la Basilique, de la Piazza, de l'alignement des Procuraties, de la bibliothèque Marciana, du musée Correr.... sans pincement au coeur.
Pourtant ce quartier favori des Dieux, le plus fréquenté de Venise, possède d'autres merveilles, d'autres secrets, des monuments signés des plus grands artistes, des églises aux nombreux trésors, des théâtres, des palais touchant à l'histoire des grandes familles patriciennes.
Il n'est plus le centre politique de l'ancienne Sérénissime. Les commerces les plus importants s'y sont développés et notamment le commerce des produits de luxe et de bijoux.
Les hôtels les plus élégants, les boutiques les plus raffinées, attirent une foule dense, polyglotte et colorée de visiteurs italiens et étrangers. Il faut leur souhaiter de connaître, au nord et à l'ouest du coeur de Venise, les délices et les enchantements du lèche-vitrine, les envies, les rêves secrets...
L'artiste-architecte Mauro Codussi fut chargé d'entreprendre, en 1496, l'organisation monumentale de la place. Tous les pouvoirs de la République Sérénissime devaient être concentrés en un lieu proche du palais ducal, pour une gestion facilitée des intérêts de l'Etat : pouvoir politique, religieux, social, judiciaire, économique et financier. C'est en ce centre de la vie publique, que se déroulent désormais les processions, les jeux, les feux d'artifice, et autres fêtes grandioses.
A Venise, peut-être, plus que partout ailleurs, il est essentiel de connaître l’histoire de la cité, faites cet effort passionnant, à défaut, vous la parcourrez en aveugle. Pour la comprendre, pour l’écouter, pour totalement l’admirer, il faut bien se persuader que pendant plusieurs siècles les vénitiens et leurs dirigeants ont mis toute leur volonté, leur ténacité, leur savoir-faire à la doter d’institutions efficaces, et à l’orner d’innombrables ouvrages d’art magnifiques, destinés à lui donner la puissance et les richesses d’un grand Etat.
Leurs artistes ont su réaliser, avec la Piazza San Marco, un écrin, un cadre fastueux, une vaste scène où se sont déployées les grandioses manifestations qui prouvaient sa gloire : processions religieuses, cérémonies, célébrations ou visites d’hôtes de marque. Dans cette optique, elle ne cessa au fil du temps, d’être embellie et aménagée. Les cérémonies n‘y ont plus lieu de nos jours, mais la Piazza continue de fasciner. Les foules bigarrées de visiteurs qui s’y pressent en sont la preuve constante. Retour à l’hôtel et soirée réveillon.
5h de marche
 
JOUR 4 : Le Lido, l’île de Pellestrina et Chioggia
Après une petite halte sur l’île du Lido célèbre pour la célèbre Biennale de Venise qui y organise, entre autres événements culturels, le concours international d’art cinématographique de Venise (la Mostra), récompensé par le célèbre Lion d’Or, nous gagnerons l’île de Pellestrina. Magnifique balade entre ciel et mer sur le mince cordon lagunaire et ses villages de pécheurs à l’atmosphère paisible, loin de l’agitation de la Sérénissime. En s’avançant dans la vaste étendue d’eau de la lagune vénète, la silhouette, aimée par Thomas Mann, de Pellestrina apparait sous nos yeux. Un ruban de 11 kilomètres, protégé par les Murazzi, fond de scène de Venise, ponctué de petits villages comme Portosecco, San Pietro in Volta et Santa Maria del Mare, avec les églises de Santa Maria, de San Vito et Sant’ Antonio, le quartier Zanetti et sa placette. L’ile est une crèche avec ses maisons aux couleurs outrancières, bleu indigo, violet, orange, rose fuchsia, vert, qui servaient de phares pour les pêcheurs de retour de longues nuits en mer. Dans les premières heures du matin, la brume, le brouillard, l’eau et le ciel créent des mirages dispersés par la « bora »(*) ; le coucher de soleil a les nuances vieil or des palettes de Guardi, de Longhi ou du Tintoret.
(*) La bora est un vent du nord nord-est qui souffle sur la mer Adriatique, la mer Noire, la Grèce et la Turquie. En hiver il est souvent violent, avec une vitesse moyenne de 50 à 80 km/h avec des rafales qui ont été mesurées à 180 km/h sur le golfe de Trieste. Le nom bora provient de Borée, dieu de la mythologie grecque, personnification du vent du nord.
Découverte de Chioggia à l’extrémité sud-ouest de la lagune. Chioggia constitue une réplique miniature de Venise, avec quelques canaux, dont le principal est le Canale Vena, et des rues étroites caractéristiques, les « calli », les trois autres canaux sont: le canal Lusenzo, canal Lombardo et canal San Domenico.
Retour à l’hôtel en vaporetto.
5h de marche facile
 
JOUR 5 : Les îles de Burano et Torcello. Après-midi libre à Venise
Embarquement le matin pour les îles le plus au nord de la lagune : Burano et Torcello. La lagune de Venise compte plusieurs dizaines d'iles, petites mais aussi parfois de taille importante. Avant de s'installer dans les îles Realtine qui forment aujourd'hui le centre historique de Venise, d'où le nom de son pont le plus célèbre, le Rialto, le coeur de la ville se situait à Torcello, l'antique Venise.
Il y reste d'ailleurs quelques vestiges architecturaux dont une église imposante et son campanile. Pour le reste, la nature a totalement repris ses droits et “avalé” ce que les hommes y avaient durement bâtis au cours des siècles. L'abandon de Torcello est lié, d'après les historiens, aux moustiques. Ce sont donc ces petits animaux et les maladies qu'ils véhiculaient qui ont eu raison des habitants de cette ancienne Venise et poussé les Vénitiens à se fixer définitivement dans les îles Realtine.
Venise reste encore une ville qui bat au rythme de sa lagune, de ses marées, de ses humeurs.
C'est ce caractère maritime qui a longtemps forgé le destin de la Sérénissime, une République de marins, guerroyant et commerçant dans toute la méditerranée et au-delà, mais aussi, plus modestement, une cité de pêcheurs. Et cette histoire, ces liens privilégiés avec l'eau ont formé au cours des siècles le caractère particulier des vénitiens, leur ont donné cette particularité propre aux îliens de se sentir différents et de protéger à tout prix leur indépendance de ceux du “continent”, de la “Terra Ferma” comme on dit ici.
Lors de cette journée, plus encore que lors de la journée consacrée à Murano, la ville de l'Art du Verre, vous serez sensibles au particularisme de ces iles avec Torcello la ville fantôme évoquée plus haut mais aussi avec Burano, la ville de la dentelle au charme discret, une ville où les femmes, de la « maestra » à l'ouvrière ont forgé toute l'histoire et la réputation.
Au retour des îles, en début d’après-midi, nous accosterons aux Fondamente Nuove. Après la visite de l’église et du Campo San Giovanni e Paolo, que les vénitiens appellent familièrement Zanipolo, nous nous séparerons jusqu’à l’heure du diner. Vous pourrez profiter de ce quartier libre pour faire vos emplettes à Venise avant le départ du lendemain. Les boutiques de souvenirs ne manquent pas : dentelles de Burano, objets en verre de Murano, masques vénitiens… mais attention aux imitations « Made in China » !
5h de marche
 
 
 
JOUR 6 : Dernière visite de Venise : le nord de Castello et Cannaregio
Après avoir consigné nos bagages à la gare de Santa Lucia, nous gagnerons en vaporetto la Pescheria du Rialto. Après un petit tour sur ce marché coloré et animé nous traverserons le Grand Canal en gondole pour notre dernière visite de Venise avec le nord du Sestiere de Castello et celui de Cannaregio.
Pour profiter pleinement de toute la vie vénitienne qui y grouille et de la beauté des étals de la Pescheria, nous nous y rendrons directement. Et comme le disent les Vénitiens, “le poisson à 24 vies et il en perd une par heure !”. Après 11 heures, même si quelques marchands sont encore là, les étals sont déjà à moitiés vides et l'ambiance n'est déjà plus la même.
Le quartier de Castello fut, au moyen Age, dénommé Olivolo par référence probable à une grande oliveraie en exploitation à l'époque. Le nom actuel de Castello rappelle qu'une ancienne forteresse était sur la petite île de San Pietro et a disparu. C'est le plus grand des six quartiers, étiré vers l'est et développé jusqu'aux environs immédiats de San Marco, à l'ouest. Il a gardé l'empreinte des ateliers du chantier naval de l'Arsenal et de ses maisons ouvrières où logeaient les Arsenalotti. Les bâtiments y sont sans faste. On n'y voit pas de palais, mais des maisons dont certaines sont très modernes, dans un univers verdoyant. On peut y habiter au rez-de-chaussée, alors que dans les autres quartiers, ce sont les boutiques qui occupent l'espace : légèrement en hauteur, le sol du Castello est abrité des hautes eaux (acqua alta). Aussi les chaises et les tables peuvent-elles rester dehors. Des chaises encore occupées dans un passé très récent par les dentellières, par les pêcheurs qui réparent leurs filets et par les joueurs de cartes, jusqu'au coucher du soleil.
Cannaregio est délimité au nord par la lagune, jusqu'au canal des Mendiants. La limite avec le sestiere de Castello est déterminée par ce canal vers le sud jusqu'au rio de Santa Marina. Se dirigeant vers l'ouest, la limite suit alors ce dernier canal, puis le rio de San Lio et le rio del Fontego dei Tedeschi, qui le sépare du sestiere de San Marco, jusqu'au Grand Canal. La grande voie d'eau sert de limite avec les sestieri de San Polo et de Santa Croce.
Le canal principal est le Canal de Cannaregio qui relie le Grand Canal, à la hauteur de l'église San Geremia, avec la lagune. Deux ponts franchissent ce canal : le Ponte delle Guglie dont les quatre angles sont décorées d'obélisques, d'où son nom, et le Ponte dei Tre Archi. Cette dernière construction à trois arches est l'unique pont de ce style à Venise.
Du campo San Geremia il est aisé de passer sur le svelte pont delle Guglie, et d'aboutir au Ghetto. Installés à demeure depuis plus de cinq siècles les juifs vénitiens y ont fondé leurs synagogues et leur université en construisant "une ville dans la ville". C'est un quartier assez sombre où les habitants semblent avoir conservé une attitude réservée.
Venise est à la fois une ville occidentale et d'influence orientale. La domination qu'elle a exercée sur ses territoires colonisés a eu pour effet de mêler des populations d'origine différentes. Des traditions diverses se sont implantées dans la vie sociale et culturelle des Vénitiens, au fil des siècles. De tous ces habitants d'origines diverses, les Juifs ont certainement été les plus tracassés.
Les Juifs étaient eux-mêmes regroupés en communautés différentes, venant d’Allemagne, d'Italie, d'Espagne, du Portugal et du Proche-orient, assez peu liées entre elles. Dans les premiers siècles de la fondation de Venise, les Juifs n'eurent pas le droit d'être reconnus comme résidents. Leur présence à Venise est constatée surtout à compter du 14e siècle.
En 1366 la République leur avait donné l'autorisation de s'installer sur l'île de la Giudecca et d'y enterrer leurs morts.
Les Juifs Ashkenazes furent les premiers à s'installer dans le quartier où se trouvait une fonderie de métaux pour la fabrication des canons, dans le Ghetto Nuovo (Geto, ou Ghetto est le mot vénitien qui signifie fonderie).
Quant aux Juifs Séfarades qui avaient été chassés d'Espagne, à partir de 1492 en conséquence de la reconquête des Rois Catholiques, qui parlaient une autre langue et ne voulaient pas cohabiter, ils se virent désigner en 1541, une proche partie du nord, le Ghetto Vecchio, où se trouvait une fonderie désaffectée.
4h de marche
 
Attention : Le programme et l’ordre des journées pourront être modifiés en fonction des conditions météorologiques et des ouvertures des lieux visités.

Une question sur ce séjour ?

Le  Dimanche 29 décembre 2019 à 09h40 à la gare ferroviaire de Venise Santa Lucia devant la consigne de la gare, sur le quai le plus proche en sortant à gauche

 

La consigne de la gare se trouve le long du quai le plus à droite lorsque l’on rentre dans la gare. Par conséquent le plus à gauche en descendant du train. Ne perdez pas trop de temps pour vous y rendre car il y a souvent la queue à l’arrivée du train en provenance de Paris.

 

Accès train : gare SNCF de Venezia Lucia

(Départ la veille, train de nuit) :

            

 

Le train de nuit Paris - Venise est désormais géré par la société privée Thello, vous pouvez vous procurer les billets Paris-Venise sur le site www.thello.com. Pour consulter les horaires des trains italiens : www.trenitalia.com ou www.dbahn.fr

 

 

Attention : en cas d'insuffisance de participants, nous pouvons être amenés à annuler un séjour jusqu'à 3 semaines avant le départ.

Si vous vous rendez en train au départ de la randonnée, évitez certains tarifs non modifiables / non remboursables type Prem's tant que le départ n'est pas assuré.

 

 

Accès avion : Paris - Venise : nombreux vols directs par Air France, Easyjet ou Ryan Air (au départ de Beauvais pour ce dernier) www.easyjet.comwww.airfrance.fr, www.ryanair.com

 

Acheminement de l’aéroport de Venise Marco Polo :

 

Deux compagnies de transport par autobus sont disponibles pour vous rendre de l'aéroport Marco Polo à Venise: 

Le bus vous dépose à la Piazzale Roma, au nord de Venise et il ne vous reste alors plus qu'à traverser le pont Calatrava pour vous rendre à la gare (500m à pied)

 

Les bus ACTV

Si vous utilisez la compagnie ACTV, il faut prendre la ligne N° 5. Le prix du billet par personne est de 5 euro (9 € pour un aller-retour tarifs 2017). Le trajet dure de 25 à 35 minutes. Il y a des bus tous les ¼ d’heures en semaine (à 10 / 25 / 40 et 55) Et toutes les ½ heures (à 10 et 40) les dimanches et jours fériés.

 

Les bus de l’ATVO

Ils ont un compartiment à bagages,  ils sont climatisés et le trajet est direct jusqu'à Venise :15 à 20 minutes selon la circulation.

Pour les Bus ATVO, il vous faut prendre la Ligne 35 (Départ emplacement D2)

Le billet coûte 5 euros, bagages inclus, et s'achète au distributeur situé à l'arrêt des bus ATVO , à la sortie de l'aéroport. (9 euros pour le billet aller-retour, valable 6 jours).

 

Le Vendredi 03 Janvier 2020 à la gare ferroviaire de Venise Santa Lucia.

 

Retour train : gare SNCF de Venezia Lucia

Venezia Santa Lucia  - Paris Gare de Lyon                       

                                  

                  

A Piazzale Roma, vous ne pouvez pas acheter votre billet au chauffeur, vous devez obligatoirement 'acheter au bureau ATVO situé sous le grand parking à étages, le guichet est situé au rez-de-chaussée du parking, à gauche du bureau des Carabinieri. 

 

Marcheurs épicuriens.

Niveau 1 sur une échelle de 5.

Facile - de 3h à 5h30 de marche sans dénivelée en ville, le long des canaux et sur des bons chemins.

 

Hôtel ***

 

Les repas

Pension complète avec pique nique le midi.

 

 

Comme mentionnés au programme.

 

 

Vos affaires de la journée

 

 

De 5 à 14 personnes.

Accompagnateur en montagne connaissant bien l’Italie.

 

 

Vous trouverez cet équipement dans les magasins de notre partenaire :

www.auvieuxcampeur.fr

 

(À adapter selon les saisons)

-1 sac à dos de 35 litres mini (pour les affaires de la journée et une partie du pique nique),

-1 paire de chaussures de marche type randonnée déjà rodées,

-1 short,

- Pour les femmes prévoir un paréo pour les visites des églises

-1 maillot de bain,

-1 anorak ou veste coupe vent,

-1 vêtement de pluie : poncho, veste imperméable ou parapluie solide,

-1 pantalon ample, plusieurs paires de chaussettes (laine ou coton de préférence) et sous-vêtements,

-1 pull ou fourrure polaire,

- lunettes de soleil, crème solaire, chapeau, crème labiale,

-1 assiette en plastique, des couverts, un verre en plastique pour les pique-niques,

-1 gourde (minimum 1 litre),

-1 petite trousse de toilette réduite au maximum,

-1 petite pharmacie personnelle (gaze, élastoplaste, antalgique, etc.),

-1 lampe de poche, du papier hygiénique, des jumelles si vous en possédez (elles peuvent  être utiles pour voir les fresques !), votre appareil photo (filtre U.V, pellicules)  et pourquoi pas un bon roman…

Prévoir des vêtements plus chauds pour les mois d'avril et d'octobre.

 

Une petite paire de jumelles (type jumelles de théâtre) est vivement recommandée pour la visite des églises et des musées

 

N.B: Vos affaires personnelles transportées devront être contenues dans UN SEUL BAGAGE (de préférence sac à dos ou sac de voyage) n'excédant pas 12kg

 

Une question sur ce séjour ?

DATES ET PRIX

Du 29 décembre au 03 janvier 2020

 

Prix par personne : 795 €

Supplément chambre individuelle : 150 € (sous réserve de disponibilité)

 

 

 

LE PRIX COMPREND

  • L'organisation et l'encadrement par un spécialiste de l'Italie
  • L'hébergement en demi-pension (vins et boissons non compris), les pique-nique le midi sauf le déjeuner du jour 01 et 06
  • L'abonnement pour les déplacements illimités en vaporetto pendant toute la durée du séjour
  • Le "Chorus Pass" donnant l'accès à 17 églises de Venise
  • Le "Museum Pass" donnant l'accès à l'ensemble des 11 musées et palais de la ville de Venise

 

LE PRIX NE COMPREND PAS

  • Le transport jusqu'au lieu de rendez-vous et le retour
  • Le déjeuner du jour 1 et 06
  • Les boissons et dépenses personnelles
  • Les visites non incluses dans le "Chorus Pass" et le "Museum Pass"
  • La consigne de vos bagages à Venise
  • Le supplément chambre individuelle : 150 €
  • L’équipement individuel
  • Les taxes de séjour à régler sur place (environ 1 € par nuit par personne)
  • L'assurance multi-risques 3.9%
  • Tout ce qui n'est pas mentionné dans le prix comprend

 

 

 

Une question sur ce séjour ?
Séjours associés

Rando à pied

En étoileA partir de : 735 €Durée : 7 jours

Cinque Terre

Italie

Rando à pied

En étoileA partir de : 650 €Durée : 5 jours

Rando à pied

Semi itinérantA partir de : 835 €Durée : 7 jours

Réveillon en Catalogne

France, Pyrénées

Suivez espace-évasion sur les réseaux sociaux

Réveillon 2020 à Venise | rando à pied - Espace Evasion